alexametrics
mercredi 08 février 2023
Heure de Tunis : 14:47
Dernières news
Kristalina Georgieva : les négociations avec la Tunisie ont atteint un stade avancé
04/10/2022 | 09:30
1 min
Kristalina Georgieva : les négociations avec la Tunisie ont atteint un stade avancé


La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva, a annoncé, lundi 3 octobre 2022, que les négociations avec la Tunisie pour l’obtention d’un accord de financement, avaient atteint un stade avancé.  
 
Mme Georgieva s’était exprimée sur le sujet dans une déclaration à l’agence presse Reuters et ce au terme d’une visite officielle de deux jours en Arabie Saoudite. 
 
 
La directrice générale du Fonds monétaire international a, également, précisé que "la taille du programme dépendrait de l’évolution des négociations". 
 
La Tunisie est en négociation avec le FMI depuis des semaines. La conclusion de cet accord devrait permettre au pays d’obtenir un financement entre deux et quatre milliards de dollars pour renflouer ses caisses vides et clôturer ainsi son budget de 2022. 

 

N.J. 

04/10/2022 | 09:30
1 min
Suivez-nous
Commentaires
*********
Et alors
a posté le 04-10-2022 à 18:06
La délivrance pour bientôt !!!!

Ah ! il faudrait attendre la note de bon élève.

Ca fait des années qu'ils parlent des négociations.

Hich
Mzia
a posté le à 18:44
Aaamel emezia tait toi et tu n as qu a attendre
Chaaibia
Un mauvais choix
a posté le à 02:11
Nous sommes TOUS Impliqués dans la situation actuelle triste ...de notre pays....choix 'riste chauvin de nos dirigeants qui étaient inexpérimentés et n'avaient rien à offrir au peuple que du vent....hélas
Agatacriztiz
A force de tirer sur la corde...
a posté le 04-10-2022 à 13:28
Un "stade avancé" ou un "point de non-retour" ?
Le FMI, véritable porte parole et exécutant du Trésor américain fait durer le plaisir en ce qui nous concerne.
Je ne souhaite qu'une chose au FMI, un "retour de manivelle" massif à leurs actions "ciblées" envers ceux des pays qu'ils veulent "mater" au profit de ceux à qui elle accorde ses "faveurs", beaucoup plus "dociles" et plus obéissants aux diktats de Washington ou tout simplement au centre des intérêts des '?tats-Unis, comme l'Ukraine en ce moment.
Ce même retour de manivelle, en effet, semble se profiler avec la crise financière qui a débuté au Royaume-Uni, et qui, de fil en aiguille, a une grande probabilité de se répandre comme une traînée de poudre sur les bourses et places financières de toute la planète.
On verra bien alors quelles décisions ils prendront en plein vent de panique...