alexametrics
vendredi 07 octobre 2022
Heure de Tunis : 17:51
A la Une
Kaïs Saïed ratifie la nouvelle Constitution
17/08/2022 | 22:15
3 min
Kaïs Saïed ratifie la nouvelle Constitution

 

Le président de la République, Kaïs Saïed, a prononcé un discours, ce mercredi 17 août 2022, à l’occasion de la ratification de la nouvelle Constitution après la proclamation des résultats définitifs du référendum du 25 juillet par l’Instance supérieure indépendante pour les élections.

 

Le président de la République indique « C’est un jour historique, tout comme le 25 juillet de cette année et de l’année précédente. Aujourd’hui, la légalité constitutionnelle rejoint la légitimité populaire, mais aussi la légitimité révolutionnaire. Il n’est pas trop dit que vous avez épaté le monde, et ce depuis le 17 décembre 2010. Les historiens noteront que vous avez ouvert des perspectives illimitées avec vos moyens limités. Nous avons rectifié ensemble la trajectoire de la révolution et de l’histoire. L’obscurité a régné depuis plus d’une décennie, mais le peuple n’a pas perdu espoir. La route n’était pas pavée, mais semée d’embuche ».

 

Le chef de l’Etat ajoute : « Les obstacles sont nombreux. Outre la pandémie du Covid-19, la conjoncture mondiale, des récalcitrants avaient tenté par tous les moyens de remettre en cause tout le processus. Ils avaient tenté de faire échouer le référendum, tout comme ils l’ont fait avec la consultation électronique, mais nous avons tenu notre promesse et organisé le référendum à la date fixée, puisqu’une promesse est une promesse. Les Tunisiens se sont rendus aux urnes pour exprimer leur volonté. Plusieurs autres Tunisiens n’avaient pas réussi à se déplacer, non pas parce que ce fut leur volonté, mais pour des raisons que vous connaissez. Ils ont tenté par tous les moyens de tout remettre en cause, mais vous les avez démentis ».

 

Par ailleurs, le président de la République a tenu à souligner que le Tribunal administratif n’avait pas à recevoir des recours quant au référendum dans la mesure où la justice administrative n’avait pas à avoir un contrôle sur le pouvoir constituant et la volonté du peuple exprimée à travers le référendum. « Pourtant, nous avons attendu la proclamation des verdicts concernant les recours ».

 

Il est, également, revenu sur « la fonction judiciaire », estimant qu’il était inconcevable que les lanceurs d’alerte concernant la corruption soient jetés en prison, alors que les corrompus circulent librement. « Le peuple veut assainir le pays et la justice doit être au rendez-vous ».

 

Kaïs Saïed enchaîne en affirmant : « Durant la période à venir, une nouvelle loi électorale sera mise en place. Même si les lois électorales ont un rang inférieur aux constitutions, leur impact n’est pas moindre sur les institutions. D’autre part, la Cour constitutionnelle sera installée dans les plus brefs délais pour préserver la suprématie de la Constitution, mais aussi pour préserver les droits et les libertés, qui sont, désormais, plus nombreuses que ceux indiqués dans l’ancienne constitution achevée par le peuple. La question des droits et des libertés est déjà tranchée. Cependant, il faut accorder l’attention nécessaire à l’équité sociale. La majorité a souffert et a été très malmenée. Il est, donc, temps de mettre en place de nouvelles politiques et des législations différentes dans le cadre d’une approche nationale globale et non dans le cadre d’approches sectorielles isolées ayant déjà démontré leur échec. Notre jeunesse constitue une richesse. Il faut lui accorder les moyens nécessaires pour contribuer au développement et c’est pour cela que nous avons prévu la chambre nationale des régions et des districts. Avec ces choix, le travail retrouvera sa valeur et la justice escomptée sera réalisée, tout comme la dignité nationale. Nous travaillerons ensemble, durant la prochaine période, avec la même détermination et la même volonté ».

 

Sarra HLAOUI

17/08/2022 | 22:15
3 min
Suivez-nous
Commentaires
Citoyen_H
@takilas | à 13:03
a posté le 20-08-2022 à 22:25
C'est exact.
Très bien dit.
Cessons d'être poli avec ces canailles, ces renégats.
Appelons un chat, un chat.
Ces chléyék bagla-liha banou hilal, doivent payer tout le mal qu'ils ont causé au peuple et à la NATION !!!!




JAMES -TK
Constitution Pour Moins D'un Tunisien / Trois !
a posté le 18-08-2022 à 20:45
Ce président fantoche subira le même sort que Ben Ali !
La force et la volonté de notre pays réside dans les c'?urs des 75% qui ont boude la mascarade du référendum, et qui n'est approuvé que par moins d'un tunisien sur trois ( -1/3 ), puisqu'il le taux n'atteint les 33,33%, et les chiffres nc'est-à-diree mentent pas !
En clair un citoyen ou une citoyenne sans " CERVELLE "
Attendez-vous à un dénouement dans un proche avenir, car ce clown ne pourra pas faire long feu !
Chanchan
Quand on se rappelle les mascarades de l'arp de nahdha
a posté le 18-08-2022 à 18:56
Qui pour influencer les gens, font du cirque à chaque fois qu'ils concluent une quelconque manigance, comme pour démontrer qu'ils sont compétents or tout le monde sait qu'ils n'ont aucun niveau d'instruction ni connaissances.
Bagraallah fizarâallah.
takilas
Donc plus question de bandits à la fantoche ARP de cirque et des manigances.
a posté le 18-08-2022 à 12:58
à la bonne heure ! Dieu est avec vous La Tunisie.
Chaï lilla sidi mehrez.
SALMA
SANS INTERNET...!
a posté le 18-08-2022 à 09:52
A quoi bon ratifier une constitution, plutôt un torchon, qui n'a pas eu l'adhésion du citoyen.
A quoi bon de ratifier "un vulgaire" document en l'absence des institutions à qui incombe sa rédactionet son adoption.
Un pays qui n'a même pas une assemblée pour fabriquer des lois, émanation de la volonté populaire, ne peut se targuer d'avoir "adopté" une nouvelle constitution où le nouveau monarche concentre tous les pouvoirs au nom d'un peuple sur qui il pisse sans retenue et avec un mépris édifiant.
A quoi bon de ratifier un "torchon" de droit constitutionnel en l'absence d'institutions comme la cour constitutionnelle pour l'encadrer et le contrôler.
A quoi bon de ratifier une soi-disant constitution, une arme fatale, qui nous impose un dictateur et une dictature endogène.
A quoi sert de ratifier un "machin" à la sauvette en mettant devant le fait accompli un peuple qui n'en peut plus de ces tyrans à répétition.
A quoi bon de ratifier un serment de soumission d'un pays en perdition, à la dérive,... où la misère et la pauvreté se sont installées pour un bail indéfini.
A quoi bon de rêver dans lendemain.
takilas
@ Oui Salma
a posté le à 13:03
Il faut donner tout à nahdha (un clan de sudistes qui a sali la réputation du sud) a supposé, dès troïka, que la Tunisie et Tunis lui appartiennnent.
Kallaba wa moujrmine qui se cramponnent comme des poux et ne veulent pas comprendre que tout est fini pour eux. Bâa wou rawwah.
DJERIDI
REGIONALISME PUANT
a posté le à 13:59
Comment un site respectable peut-il permettre la diffusion de commentaires régionalistes de bas niveau comme si Ennahdha ce parti détestable n'est composée que de sudistes.
.
Ntc
Le peuple est souverain
a posté le à 11:40
Le peuple est souverain et a dit son mot. Le dernier mot lui revient et nullement à quiconque d'autre.
Fares
'?cartez bien
a posté le à 12:29
Cette orgie obscène ne fait que commencer et la perversion du nouveau ilah semble ne pas avoir de limites.

On dirait qu'il ne reste plus que des mauviettes dans ce pays.

Ce torchon ne permettra aucune relance économique et 75% du peuple a envoyé Kaisollah se ballader. Vous avez le droit de fantasmer, mais n'induisez les autres en erreur svp.


EL OUAFI
Ya SALMA réveillez vous
a posté le à 11:05
Je retiens juste un mot de ce que vous écrivez, (il n'y a pas une assemblée pour faire la constitution et les lois ! Est-ce logique ?
Il y a eu la constitution de la troïka qui ne valait rien, blocages de l'appareil de l'état.
Que du grabuge des représentants à la limite de la sauvagerie.
Traiter la constitution de votre pays de torchon c'est grave, kais Saied remettra les choses en ordres ne vous inquiétez vous pas ça sera fait avec beaucoup de d'abnégation.
Mabrouk
Mr le Président...
a posté le 18-08-2022 à 08:59
Mille Mabrouk Mr le Président : Maintenant, tout le monde au travail pour réparer les dégâts énormes causés par Ghannouchi et les autres médiocres qui ont gouverné avec lui durant les 11 dernières années. Vive la Tunisie, vive Kais Saied et vive la 3 ème République.
Tunisino
L'histoire!
a posté le 18-08-2022 à 08:32
L'histoire notera qu'un psychopathe communiste a chassé un traître islamiste pour détruire davantage la Tunisie au lieu de la mettre sur les rails du progrès durable. Pauvre pays, les littéraires irresponsables, longtemps
marginalisés par Bourguiba et Ben Ali, l'ont rendu un enfer.
Kays
Place à l'action
a posté le 18-08-2022 à 04:12
Maintenant il va falloir sérieusement nettoyer le pays au sens propre comme au sens figuré.

Le Président va devoir s'occuper personnellement d'un certain nombre de dossier et assainir le pays à tous les niveaux.

Remettre le pays au travail est un impératif catégorique afin de sortir de cette dégradation inédite dans l'histoire moderne de la Tunisie.

Désormais les arnaques du haut comme celles du bas ne devront plus passer. Il va falloir sévir et sévir fort.


TAHYA TOUNES

Fares
Quel nettoyage?
a posté le à 10:16
Les tunisiens s'attendent à avoir un travail et une vie digne pas à un nettoyage et une vendetta.

Si Kaisollah échoue à relancer l'économie et à créer des emplois alors il sera dégagé. Je vous rappelle que sa mascarade référendaire a été boudée par au moins 75% de la population.

Kaisollah ne fera rien c'est un loser chronique.
Fares
Hi hi hi hi historique
a posté le 18-08-2022 à 00:24
Bienvenue dans le club très select des républiques bananières.

Entre temps, Saied-Baal le nouveau ilah (ou allah selon les pronciations) délire toujours et voit des ennemis partout. Au boulot nom d'un chien!
algerien
pour info
a posté le à 09:10
ILLAH ET ALLAH viennent de l arameen ELIHE, devenu chez les chretiens ELIE ou ELIJAH et chez nous ILLAHI , ILLAH ou ALLAH.






,
OK
'?a y est : c'est signé, scellé et délivré
a posté le 17-08-2022 à 23:27
et n'en déplaise aux calomnieurs et aux récalcitrants !
Naim
Merci, Monsieur le le President, President Kaïs Saïed.
a posté le 17-08-2022 à 22:51
De nouveau, une fierté immense ou dois-je dire, une fierté d'être, de nouveau, un fils de cette noble, cette terre de Tunisie. Merci.
Carthage Libre
Référendum Khomeini du 31 mars 1979. Reférendum de Kaies Saied du 25 juillet 2022 : Vous l'avez dans le baba ya bhayem hhhh
a posté le 17-08-2022 à 22:48
Bande de naze.

Qalek "Kaies Saied est contre Nahdha" hhhhhh Laisse moi rire!

Terminez tranquillement l'été, car bientôt vous allez avoir le felfel 7aaar dans vos culs, quand vous allez vous apercevoir elli 3adaha a3likom hhhhhh
Carthage Libre
Vous êtes FOUTUS les tunisiens et surtout tunisiennes hhhhhh
a posté le 17-08-2022 à 22:37
Tawa il va activer l'article 5 et la "chari3a" hhhhhhhhhh

Ma7laha fikom!