alexametrics
Dernières news

Inhumation de Zine El Abidine Ben Ali à Médine

Temps de lecture : 1 min
Inhumation de Zine El Abidine Ben Ali à Médine

 

L’ancien président de la République, Zine El Abidine Ben Ali, décédé le 19 septembre 2019, a été inhumé ce samedi 21 septembre.

La dépouille de l’ancien chef de l’Etat a été enterrée au cimetière Al Baqî à Médine en Arabie Saoudite conformément aux derniers souhaits du défunt.

Dans la vidéo filmant la cérémonie, on peut distinguer son fils, Mohamed Zine El Abidine et ses gendres, Slim Chiboub et Karim Gharbi (K2rhym) portant le cercueil.

 

B.L


Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (18)

Commenter

Abel Chater
| 23-09-2019 15:12
C'est toi mon frère @EL OUAFI (le vrai)?
Ils t'ont tant imité ces derniers temps. De faux-jetons résidus des deux dictateurs déchus, qui ont perdu l'opportunité du vol, de l'escroquerie et du despotisme contre le peuple tunisien, dont ils avaient jouis en applaudissant les deux dictateurs déchus Bourguiba et Ben Ali. Les électeurs tunisiens viennent de leur avoir donné un bon coup de pied, qu'ils n'oublieront plus jamais. Les "Azlèms" RCDistes ont déjoué Youssef Chahed, qui a beaucoup cru en l'efficacité de leurs intrigues. Ils se sont avérés tous, des nuls et non avenus. Le peuple tunisien leur a montré qu'il n'est ni question d'argent, ni question de manipulation médiatique, ni question de baratin politique, ni question de fausses promesses, ni question d'une danse classique politique. Seule l'honnêteté, le sérieux et la simplicité comptent.
Eux, ils ont dépensé des milliards pour leurs campagnes électorales et se sont endettés chez les Mafieux hommes d'affaires, même dans le sens du donnant-donnant. Kaïs Saïed, n'a pas dépensé cent dinars pour les cafés. Il est le premier aux élections et il deviendra inchallah, le vrai président de notre deuxième République démocratique arabe et musulmane de régime parlementaire, issu de la vraie conscience de la Révolution du 14 janvier 2011.
L'intellectualisme des autres, passe par leur francophonie de leur "chez nouzapparis" avec un français des prisons. Le Tunisien Kaïs Saïed, parle un régal d'arabe littéraire et se sent comme les 99% des Tunisiens musulmans. Il nous parle de notre propre conscience et de notre propre âme de vrais Tunisiens musulmans, non pas de ceux qui veulent changer leur peau de serpents, dans l'idée de se transformer en de Francisés. Malgré tout, ce ne sont pas nous qui menaçons ces crapules ennemis de la Tunisie et de la démocratie tunisienne, qui les avions laissés en liberté, sans les avoir mis aux poteaux comme dans toutes les autres révolutions de ce monde, jusqu'à nous revenir nous monter sur notre propre amabilité, sur notre propre pardon et sur notre propre pacifisme, pour nous menacer par la restitution de la dictature et du régime présidentiel, du côté de Miss Piggy Abir Moussi Quatro (4%), mais aussi par « une guerre civile » du côté des hyènes et des chacals inhumains de ce forum.
Les êtres humains apprennent de leurs fautes et de leurs crimes, et nos Azlèms nous surprennent toujours par leur bestialité innée, impossible à guérir à l'image des talmudiques. Il faut les ignorer tout en tirant la chasse d'eau après chaque excrément qu'ils dégagent dans leur propre hôpital psychiatrique.
Je te souhaite tout le bonheur de ce monde et te prie de ne donner aucune attention à leur bestialité. Nous avons gagné. Nous sommes à la dixième année de notre Révolution. Le monde entier nous félicite et nous encourage à davantage de cette lucidité tunisienne. Que les chiens aboient et que notre caravane passe pour le bien de nos futures générations.
Bonne journée.

EL OUAFI
| 23-09-2019 05:39
Ben Ali la première de ses actions à été d'embastiller son mentor ce Bourguiba qui a cru en la continuité de son oeuvre bien qu'elle fût entachée d'une implacable dictature envers ses opposants !
Bourguiba trahi par l'homme qu'il pensait résoudre les problèmes qu'ils étaient à l'époque.
Bourguiba au cachot,ben Ali président (une justice divine) car Bourguiba n'a pas été juste envers son peuple ! (Régionalisme les Saheliens avant tout ! ! ! ) un autre Sahelien lui renda la pièce !
Ben Ali par sa traîtrise envers Bourguiba et son peuple fût éjecté à jamais loin de ce pays Où la Justice divine est sa devise ! Rien ne s'oublie la misirecorde DIVINE veille .
Ben Ali même pas une Sépulture perdu à jamais dans les méandres de cette terre divine ! '? chacun des deux présidents son lot de consolation ! Au suivant n'oublier jamais que le juge SUPR'?ME vous attend. (Manai )

veritas
| 22-09-2019 20:51
Le pays est face à une guerre civile sans précédent c'est une question de quelques semaines ,laisse les chanter ils comprendront quand il sera trop tard que ce que ça veut dire bourguiba et ben Ali .
ils regretteront leur conneries mais plus personne ne les écoutera ou les consolera.

Léon
| 22-09-2019 19:43
Savez-vous ce que veut dire le mot "argument"? Autre chose: Souvenez-vous lorsque je vous avais dit que l'élection de BCE était le dernier virage avant la catastrophe.
Là c'est la catastrophe. Vous y êtes mes grands! çà y est vous vous êtes définitivement écrasé sur le sol. La fin 2019 et l'année 2020 verront vos regrets abonder et les plus merdolutionnaires d'entre vous regretter ce qu'ils ont fait ou encouragé en 2011. Souvenez-vous en! Et surtout continuez à dire que tout va bien et que c'est mieux qu'avant.
Il faudra penser sincèrement aux binationaux. Une réflexion profonde et des groupes de travail dans toutes les régions. Quitte à en arriver à interdire l'acquisition d'une autre nationalité aux tunisiens. Certains peuples de traitres utilisent l'autre nationalité pour détruire leur pays d'origine.
Du moins devra-t-on interdire aux binationaux de voter ou de donner un avis sur la politique tunisienne. Avez-vous déjà vu un binational franco-américain vendre sa terre natale ou en parler en mal; bande de traitres!

Léon, Min Joundi Tounis Al Awfiya;
Résistant contre les traitres et leurs manipulateurs.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.


PS: c'est un honneur que de me confondre avec JW. Je crois d'ailleurs qu'il s'agit d'un nouveau JW. La plume porte quelques gènes mais pas le génie des tournures. RP, je ne vois pas du tout qui c'est. Je le lirai dorénavant. Promis.

Maxula
| 22-09-2019 16:55
"je t'invite vivement à consulter"
C'est l'hôpital qui se moque de la charité !

De combien d'alias disposeriez-vous finalement avec (ou sans) le consentement de BN ?
De combien d'oripeaux vous affublez-vous pour mieux pousser le bouchon et la stridente jérémiade qui ne vous grandit point ?
"plus Grand Général depuis Hannibal" ânonnez-vous !
Sous le pseudo de "RIP", vous ripez déjà en glissade non contrôlée lorsque vous qualifiâtes un pauvre général félon de "plus grand général" !
Au moins aussi grand que Pinochet qui se retourna contre Allende qui l'avait imprudemment mis à la tête de l'armée chilienne !
Et pourquoi pas plus grand que Compaoré qui assassina Sankara son camarade-président ?
Sinon plus grand que Franco qui s'essuya les bottes sur la légalité de la première République espagnole.
Et tant que vous y êtes, plus grand même que Napoléon, dont vous ne détenez que la queue du blaze!
Et voilà que vous récidivez sous votre pseudo habituel en donnant du "Hannibal" à cet enfant de son père(*). Alors que tout le monde sait qu'il n'a fréquenté les champs de batailles que dans les livres de "stratégie militaire" ou sur les bancs de St-Cyr(**), dans la première promotion d'officiers montée par Bourguiba dans les années 50' pour constituer à partir de rien, un embryon d'armée nationale !
Vous ne tromperez personne désormais, puisque tout se sait ou finit par être su par le commun des mortels, à propos du plus commun des traîtres, coupable d'avoir mordu la main qui lui donnait à manger, qui l'habillait et qui en faisait un homme !
La convoitise qui se veut ambition n'a d'égale que la cupidité des cancres, celle qui cache mal leur avidité maladive, celle des enfants mal-nés ou mal dotés !
Bourguiba s'était seulement trompé dans l'ordre des prémisses de l'adage "préservez-moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge", qu'il aurait dû inverser ainsi "préservez-moi de mes ennemis, mes amis je m'en charge" !
L'Histoire n'est là que pour nous aider à l'empêcher de bégayer !
Maxula.
(*) Qui faillit être éliminé pour sa collaboration avérée avec le colon. L'histoire raconte que l'exécuteur des basses-oeuvres se trompa de cible et visa le frère !
(**) Alors qu'il n'avait pas le niveau requis (bachelier), la Tunisie devant rapidement pallier l'absence d'une armée en bonne et due forme.

G&G
| 22-09-2019 15:07
Quand je disais et je répétais que Ben Ali est un Ouli Salah
Quand je vois un peuple de naïfs frappé par la malédiction échange son président "voleur bac moins deux" par d'autres doctoraux débiles.
J'invite les enragés de lire et de relire le VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES que notre cher ami Léon n'a cessé de rappeler pour se guérir.
Désormais Ben Ali est a la "barka 3adhima" et n'en déplaise aux jaloux. La preuve que certains imams malades disait à la prêche du vendredi que Ben Ali sera enterré à coté de Abi Lahab.
Bon gré mal gré Le lendemain il est enterré à Medine.
Moutou Bi Ghaydhikom

G&G
RCDiste Benaliste pour la vie et pour la mort.

Abel Chater
| 22-09-2019 14:01
Après ces merveilleux résultats aux élections présidentielles, soulignés par un trait large en noir gras de la mort de ton bienfaiteur le défunt Ben Ali, à qui tu lui dois tous les privilèges dont tu nous pleurniches depuis son départ et ton départ, j'ai pensé que tu vas te suicider au moins par l'écriture, et qu'on va avoir notre paix de tes inepties que tu nous écris sans la moindre honte ni la moindre pudeur, ni la moindre logique, ni la moindre conscience, ni la moindre responsabilité, ni la moindre honnêteté, ni la moindre pitié pour ce pauvre peuple tunisien que vous appauvrissez et que vous piétinez durant les 55 années macabres de votre pouvoir régionaliste.
A quand tu vas revenir à Dieu, et à lui nous revenons !!!

EL OUAFFY Y
| 22-09-2019 13:56
Ce que est certain que les Tunisiens nous trouveront jamais un homme fidèle et sérieux qui avait assumé le pouvoir selon l'énormes ce que nous pouvons pas nié que la situation sociale était très digne que l'instant nous étions les mieux considérés à l'Echelle international .
Il est souhaitable de demander notre Dieu de pardonner ce Monsieur .
Faut que les opposants de ce président que personne ne restera à ce monde il n'y a que la mort le pouvoir ne durera pas assez longtemps mais il faut éviter le mal à tout être humain .

Carthage Libre
| 22-09-2019 12:58
L'un des seuls vestiges de Ben Ali et sa famille qui est libre de ses mouvements...Pourtant, on s'en rappelle, on tremblait juste à l'évocation de son nom...D'ailleurs, il ne fallait même pas prononcer son nom, au risque d'être arrêté par la police, je m'en rappelle encore! Vous avez oublié

lotfih
| 22-09-2019 12:27
la comparaison entre les funérailles de zaba et de BCE s'impose, l'histoire aussi a sa manière de passer les messages, allah yarham'hom les deux

A lire aussi

Pour expliquer, l'élue a précisé que l'adhésion au RCD était systématique pour tous les employés,

09/12/2019 19:24
0

Le chef du gouvernement sortant, Youssef Chahed, chargé de la gestion des affaires courantes a

09/12/2019 18:28
1

Le défunt a débuté sa carrière au sein du département des Affaires étrangères en

09/12/2019 17:58
1

Le député d'Ennahdha, Moez Belhaj Rhouma a proposé la création d'un fonds Zakat (aumône

09/12/2019 16:19
23

Newsletter