alexametrics
samedi 09 décembre 2023
Heure de Tunis : 12:40
Dernières news
Houssemeddine Jebabli : de fausses publications sur les Subsahariens nuisent à l'image de la Tunisie
06/07/2023 | 09:19
2 min
Houssemeddine Jebabli : de fausses publications sur les Subsahariens nuisent à l'image de la Tunisie

 

Le porte-parole de la direction générale de la Garde nationale, le colonel-major Houssemeddine Jebabli, a affirmé au micro de Hatem ben Amara sur Jawhara Fm que les forces de l’ordre assurent le suivi de la situation à Sfax « de près ». Selon lui, le calme est revenu à la ville de Sfax et la situation sécuritaire est stable. Il a souligné que les unités sécuritaires se sont déployées depuis le meurtre qui a eu lieu lundi 2 juillet, où plusieurs personnes impliquées dans le crime ont été arrêtées et que « les enquêtes se poursuivent ».

Intervenu sur les ondes de Jawhara Fm, aujourd’hui jeudi 6 juillet 2023, le porte-parole a fait référence aux photos et vidéos qui ont circulé sur les réseaux sociaux depuis hier mercredi et qui ont montré le harcèlement et l'encerclement des Subsahariens par des Tunisiens. « Ces images nuisent à la réputation de la Tunisie » a-t-il souligné. Le colonel-major a assuré que certains des clichés étaient vrais, mais d'autres étaient anciens et ne se sont pas produits en Tunisie du tout, selon ses dires.

 

 

Dans la nuit du 2 au 3 juillet, les Tunisiens ont été profondément préoccupés par les vidéos diffusées en direct sur les réseaux sociaux, provenant du quartier du Rbat dans le gouvernorat de Sfax. Ces vidéos montraient une bagarre entre les habitants du quartier et des migrants subsahariens installés dans la région. La scène était d'une grande violence, avec des maisons incendiées, des citoyens blessés et une grande confusion. La situation s'est temporairement calmée après l'intervention des forces de l'ordre.

 

Cependant, ce calme n'a été que de courte durée, car les tensions ont repris de plus belle la nuit suivante, avec des conséquences tragiques. Un homme âgé de 41 ans, résidant dans la région, a été tué lors de nouveaux affrontements entre des migrants et la population locale. Il était de passage et a été attiré par la bagarre. Descendant de sa moto pour voir ce qui se passait, il a reçu un coup qui lui a été fatal. La violence de la scène était extrême, et les auteurs du crime ont pris la fuite.

 

Après l'enterrement de la victime, des protestations ont éclaté. Les habitants, indignés, ont tenté d'expulser les Subsahariens qui s'étaient installés dans le quartier. Certains ont bloqué la route et incendié des pneus. Les forces de sécurité sont intervenues pour maintenir l'ordre et prévenir d'éventuels débordements.

 

 R.A

06/07/2023 | 09:19
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Flore
Réalité et fiction
a posté le 06-07-2023 à 12:53
La propagande sir les réseaux sociaux ne fait qu'aggraver la situation déjà explosive