alexametrics
lundi 06 décembre 2021
Heure de Tunis : 13:01
Chroniques
Hafedh Caïd Essebsi sera le dernier des Mohicans
19/09/2018 | 16:59
3 min

 

Par Marouen Achouri

 

On pourra toujours critiquer Hafedh Caïd Essebsi, son attitude, ses décisions ou le fait qu’il ne daigne pas accorder d’interview ou d’être présent sur les plateaux, mais on doit quand même saluer son abnégation et sa détermination à mettre en pièces le parti fondé par son père.

 

Il a été conseillé en catimini, il a été contacté par plusieurs personnes d’influence pour l’inciter à arrêter de démolir Nidaa Tounes, pour mettre de l’eau dans son vin et ne pas se comporter comme si le parti était sa propriété. Par la suite, il a été critiqué, étrillé sur la place publique aussi bien par les membres du parti qui ont fini par jeter l’éponge que par les médias de la place. Mais rien n’y fit ! Il est resté impassible face aux critiques, déterminé dans sa démarche et complètement sourd à ce qu’on pouvait dire de lui.

 

Aujourd’hui, cette politique donne beaucoup de fruits au vu des dernières démissions que subit le parti. Entre bureaux régionaux et députés, plusieurs personnes n’y croient plus et estiment être arrivées à une impasse sous la direction du fils du président. D’ailleurs, on attendra avec impatience le commentaire, certainement élégant, de Khaled Chouket, l’un des nouveaux leaders du parti. En tout cas, Hafech Caïd Essebsi aura réussi la performance non négligeable de mettre dans l’opposition un parti qui a gagné les élections et dont l’un des membres est le chef du gouvernement. Il aura aussi réussi la performance de faire créer un bloc parlementaire à l’ARP pour contrer ses plans et pour fournir un soutien fort et affirmé au chef du gouvernement. Il s’agit également d’un bloc parlementaire appelé à se transformer rapidement en projet politique cohérent qui viendra chasser naturellement sur les terres de Nidaa Tounes. Il n’est pas exclu que Nidaa Tounes se retrouve avec un zéro virgule après les élections de 2019.

Le meilleur dans tout ça c’est qu’il n’y aura jamais de remise en question ou de retour sur les choix faits par le président du parti, Hafedh Caïd Essebsi. La déconfiture des élections partielles en Allemagne par exemple, aurait suffi, dans un parti qui se respecte, à tout remettre sur la table et à tout changer dans la gestion, dans la communication et même dans la composition. Chez Nidaa Tounes il n’en est pas question ! C’est les autres qui sont fautifs ! Alors chez eux, « les autres » ça varie entre Ennahdha, les autres partis progressistes ou encore les anciens membres du parti, ça change selon les circonstances.

 

Toutefois, il y a une constante : personne n’ose critiquer ou même évoquer la responsabilité de Béji Caïd Essebsi dans le marasme actuel. Depuis 2014, les gouvernements ont changé, leurs chefs également, les partis ont changé et la seule constante est Béji Caïd Essebsi. Mais vous n’entendrez jamais un membre de Nidaa Tounes dire que le fondateur du parti s’est gouré en désignant Youssef Chahed par exemple. Il est vrai qu’ils ne sont pas à une incohérence près dans leur parcours chaotique.

En continuant sur cette voie, Hafedh Caïd Essebsi restera seul dans son parti et deviendra un leader de pacotille comme il en existe des dizaines en Tunisie. Le genre de personne qui veut être chef. De quoi ? De qui ? Pourquoi ? sont des questions sans intérêt. Il rejoindra la cohorte de partis qui n’existent qu’à travers un chef qui parle à la télé. Mais même ça il ne le fait pas. Il restera en dernier quand tous les laudateurs et tous ceux qui l’ont convaincu de son mérite auront quitté le navire pour aller faire les parasites ailleurs. Il se retrouvera tout seul, honni, portant le poids de la honte et de la désillusion.

19/09/2018 | 16:59
3 min
Suivez-nous

Commentaires (14)

Commenter

Justinia
| 22-09-2018 16:39
Le dernier des Mohicans? plutôt le dernier des cons.

larios
| 21-09-2018 10:21
ceux qui ont le maximum de culture, pôurquoi cherchent-ils la confusion, un mohican c'est un mohican , et un HCE c'est un HCE, ,il est peut étre le dernier des nullards, des bandits, mais il n'a rien à voir avec les valeureux et les vaillants mohicans, ou les sioux,ou autres, on ne cherche pas midi à quatorze heures,et ce qui est simple et clair n'est que beau , enfin ce ne sont que des parenthéses et chacun a sa propre interprétation

kameleon78
| 21-09-2018 00:46
Il faut prendre cette expression au second degré et non au premier degré (référence au livre et au film dont il est inspiré). C'est une expression, donc pour ceux qui ont un minimum de culture le comprennent

keftagi
| 20-09-2018 14:04
Si Marouen
Vous avez fait une grosse gaffe là en traitant le Gamin de
' Mohican ' et en même temps une insulte à ce peuple de Braves Mohicans .
J'ose espérer que vous allez réparer cette offense par une petite note de votre part , honneteté et déontologie oblige .
Avec Mes respects

stuc
| 20-09-2018 12:36
il veut etre calife a la place du calife!!!!!!!!!!!!

Ennaj
| 20-09-2018 10:09
Les qualités intrinsèques de ce chef ne lui permettent pas d'exercer son talent en politique mais sur un ring de catch

kameleon78
| 19-09-2018 20:36
Ne cherchez pas un rapport avec le film "Le Dernier des Mohicans", c'est juste une expression qui est passée dans le langage courant. Cela veut dire : "une personne en voie de disparition".

kameleon78
| 19-09-2018 20:18
Je suis convaincu que HCE manque de culture politique tout simplement. Il n'a pas compris que ce sont les électeurs qui font le parti et non l'inverse. Si vous vous souvenez de ma devise N°1 : " Sans électeurs, un parti est une coquille vide". Le "petit" Sebsi inculte pense le contraire, pour lui un Parti c'est comme un Supermarché, les gens ont besoin de consommer et ils sont obligés d'y aller surtout qu' il n'y en a pas beaucoup qui ont une offre crédible. C'est archi-faux, le consommateur choisit son établissement selon ses besoins et ses aspirations donc le propriétaire du Supermarché doit doubler d'invention, d'innovation pour attirer la clientèle sinon elle ira vers la concurrence. Mais le "petit" Sebsi inculte, nourri par le confort douillet de son père, veut hériter du nom de famille sans en avoir ni les capacités intellectuelles ni politiques

HCE fait de la politique par pur hasard génétique, il a une intelligence moyenne, il n'a pas de charisme, il est faible et influençable, le père "aveuglé" par l'amour de son fils, a cru léguer l'héritage (le Parti Nidaa Tounès) à un rejeton qui a dilapidé les "bijoux de famille". HCE n'est pas le seul responsable, son père surtout qui a cru aveuglément en son fils, le patriarche nous a étonné par tant de légèreté et ce manque de tact d'avoir confié son parti à un homme aussi "léger" et inexpérimenté tel que Hafedh.

lario
| 19-09-2018 19:18
Aucun de nida tounés était ou ne sera un mohican, le titre de votre chronique, cher MAROUAN est hors sujet , HCE est un mohican? aie, aie, mon oeil,!!!! vous devez revoir le film, ou se documenter sur ce vaillant peuple et ses coutumes j'en suis sùr que vous changiez cette désignation mal placée

Riri
| 19-09-2018 19:00
Je rejoins les premiers commentaires: les guerriers Mohicans ont résister la tête haute pour défendre leur droits et leurs terres contre les anglais. Hce c est plutôt le traitre qui aida les anglais à détruire La tribue des Mohicans.