alexametrics
samedi 13 avril 2024
Heure de Tunis : 01:24
Dernières news
Habib Kazdaghli : Ce ne sont pas des dissidents d’Al Massar qui refusent le retrait du gouvernement !
07/08/2018 | 18:16
2 min
Habib Kazdaghli : Ce ne sont pas des dissidents d’Al Massar qui refusent le retrait du gouvernement !

 

Habib Kazdaghli a tenu à répondre, à travers un communiqué envoyé à Business News ce mercredi 7 août 2018, au coordinateur général d’Al Massar, Jounaïdi Abdeljaoued, qui avait affirmé ce matin que certains dirigeants au sein du parti ne se sont pas conformés à la décision de se retirer du gouvernement de l’union nationale, mettant en doute le vote ainsi que la décision issue du conseil central.

 

Dans sa réponse, M. Kazdaghli a tenu à souligner que ce refus n’émane pas de « dissidents d'Al Massar », mais « d'un groupe de dirigeants du parti appartenant à ses différentes structures tant centrales que régionales ». « Nous contestons fermement la décision prise suite à un simulacre de vote électronique avant la fin des discussions prévues à cet effet. Sur les 160 personnes appelées à voter, seules 79 ont répondu oui à un appel à quitter le gouvernement, ce qui ne représente même pas 50% des présents » a-t-il précisé.

 

« Outre le nombre, il est à remarquer la qualité de ceux qui ont refusé une telle opération irréfléchie parmi lesquels nous citerons des personnages historiques du parti à l’instar de Hichem Skik, Rachid Mcharek, Chedli Ounis, Abdelaziz Messaoudi, Slim Ben Arfa, Ahmed Ouerchafani, Rachid Chemli, Mohamed Lakhdar Lala etc.. les anciens doyens Baccar Gherib, Habib Kazdaghli, Raouf Mahjoubi, les anciens députés à l'assemblée constituante : Salma Baccar, Selma Mabrouk et Ali Ben Chrifa. Des membres du secrétariat tel que Henda Krichan, Aida Fehri, Lotfi Ben Yedder le directeur exécutif du parti ainsi que des membres du bureau politique tels que Faouzi Ayadi et des syndicalistes dont Salah Manai etc. Ce groupe de dirigeants continuera à s'exprimer publiquement sur les questions touchant l'avenir du pays et boycottera les réunions des structures tant qu'il n'obtiendra pas satisfaction à sa demande de tenir une session du conseil central qui soit précédée par la préparation d'une motion consensuelle tenant compte de la pluralité et de la richesse des opinions que compte le parti Al Massar » a conclu Habib Kazdaghli.

 

 M.B.Z

07/08/2018 | 18:16
2 min
Suivez-nous

Commentaires (4)

Commenter

LOGIQUE
| 08-08-2018 14:10
Il y a aussi les semeurs de zizanie. Il y a 1 partie, des lois, un jour de vote. C'est comme ça qu'on fait l'histoire, et non en la reécrivant.

aziz aziz
| 08-08-2018 10:46
Les nahdaouis feront sauter le gamin au moment opportun, juste après l'avoir utilisé dans le travail de sape des autres partis. Donc, cet appât continuera à drainer encore des brebis égarées de leurs troupeaux, mais juste avant qu'Y.C. ne songe à regrouper tous ces débris autour de lui pour construire sa propre baraque, il sera très vite renvoyé aux oubliettes par les même nahdaouis qui le soutiennent actuellement ne laissant devant eux que des epsilons qui seront facilement rançonnés par gourou et consorts !
Malheureusement, Ils ne sont pas aussi aliénés au point de se créer leur propre rival!.

Manoubia
| 08-08-2018 01:13
Les cigognes préparent leur migration !
Bon vent

SELIM
| 07-08-2018 18:47
Mes respects Mr Kasdaghli. Sans plus de commentaires...