alexametrics
mardi 27 février 2024
Heure de Tunis : 04:42
Dernières news
Farouk Bouasker : 1.705 candidats aux législatives ont récolté leurs parrainages
17/10/2022 | 12:15
2 min
Farouk Bouasker : 1.705 candidats aux législatives ont récolté leurs parrainages

 

L'instance supérieure indépendante pour les élections (Isie) a tenu, ce lundi 17 octobre 2022, une conférence de presse pour présenter l’avancement du processus électoral avec l’ouverture, ce matin, du dépôt des candidatures aux législatives anticipées de 2022.

 

Le président de l’Instance, Farouk Bouasker, a indiqué, à cette occasion, que le nombre de parrainages a atteint 326.000 citoyens qui ont signé auprès des bureaux régionaux de l’Isie ou des municipalités, ajoutant qu’il est prévu que ce nombre augmente significativement dans les prochains jours. « Le nombre de parrainages nous indique qu’il existe à ce jour 1.705 candidats potentiels » a-t-il précisé.

 

 

Le dépôt des candidatures aux législatives anticipées de 2022 a donc été ouvert ce matin auprès de l’Instance. Les candidats devront présenter un dossier incluant le bulletin n°3, la déclaration d’impôts ainsi que 400 parrainages dûment signés et légalisés. 

 

Les opérations qui devront se poursuivre jusqu’au 24 octobre se dérouleront dans une ambiance tendue et floue. Il y a de cela deux semaines, le président de la République Kaïs Saïed, a, rappelons-le, annoncé un futur amendement du nouveau code électoral élaboré par ses soins. 

Un scandale en lien avec la collecte des parrainages a éclaté il y a quelques jours discréditant l’ensemble du processus. Plusieurs fraudes ont été constatées au niveau des municipalités pour la légalisation des signatures mais aussi au niveau des instances régionales pour les élections. 

Mécontent, Kaïs Saïed a alors convoqué sa cheffe du gouvernement et son ministre de l’Intérieur pour annoncer son intention de modifier le décret relatif à la loi électorale sans en préciser la nature.  

 

Ces amendements tardent encore. Ils toucheraient, selon l’Isie, les parrainages. L’Instance a, rappelons-le, signifié son opposition au nombre de parrainages imposé par le président de la République, notant la difficulté que rencontreront les candidats à collecter les 400 parrainages requis. L’Isie avait, d’ailleurs, recommandé de réduire ce nombre à 200 mais Kaïs Saïed a refusé. 

 

M.B.Z

 

 

 

17/10/2022 | 12:15
2 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
5unisitn
Errance
a posté le 17-10-2022 à 19:48
Les tunisiens ont un probleme avec les chiffres, ils n y pigent que dal
BAHITA
OH
a posté le 17-10-2022 à 18:08
Bellahi fahmouni.
Pour 1705 candidats il faut 682000 parrainage et non 356000
Pour 356000 parrainage on obtient 898 candidats et non 1705
On commence déjà à manipuler les chiffres
ISIE éclairez-nous SVP
SAHLI
@Tunisino Bonjour: Momies et encore litteraires !
a posté le 17-10-2022 à 16:13
Les jeunes doivent se méfier des VIEUX (momies), car les vieux ont la vie derrière eux et l'avenir est un mot étranger.

La plupart de ceux qui gouvernent et administrent le pays n'en ont rien à faire de l'avenir du pays : ils sont tout au plus occupés par les comprimés contre les diverses maladies et leurs effets secondaires et ils comptent les mois qu'il leur reste à vivre.

Il suffit de prendre en compte l'espérance de vie en Tunisie et on saura à 10 % prés le nombre meme des semaines à chier dans ce monde encore pour enfin rejoindre sa tombe bien méritée.
Virtuel
Deroute
a posté le 17-10-2022 à 14:25
Si chaque candidat necessite 400 sgnataires, 326000 signataires donnent 815 candidats
A4
Nuls en calcul !
a posté le à 17:29
Et en plus, à l'ISIE ils sont nuls en calcul !!!
Tunisino
Pourquoi?
a posté le 17-10-2022 à 13:36
Pourquoi les politiciens tunisiens ne sont pas capables de travailler simultanément sur les deux volets socioéconomique et politique depuis l'indépendance, comme tout pays intelligent? Le volet socioéconomique est synonyme de développement alors que le volet politique est synonyme de libertés. Pourquoi les littéraires et les illettrés reconnaissent que l'Europe s'est développée grâce aux sciences alors qu'il veulent que la Tunisie se développe par de la culture?! La première république a avancé dans le socioéconomique sans avancer dans le politique sous le prétexte que les libertés peuvent attendre, alors que la deuxième république a barboter dans le politique sans avancer dans le socioéconomique, sous l'hypothèse que le développement peut attendre! La réponse est simple, les politiciens tunisiens sont des nuls, ils sont incapables de se projeter dans le futur, le futur pour eux n'existe pas, ainsi ils se trouvent toujours face à un soulèvement ou un coup d'Etat! Actuellement, tout le monde est d'accord que Saied n'est pas un homme d'Etat, qu'il a avorté son coup d'Etat par médiocrité, qu'il pousse les tunisiens à la misère, mais qu'elles sont les alternatives à ce psychopathe? Certainement le traitre Ghannouchi pour le moment! Rabbi Maak Ya Tunisie, les littéraires et les illettrés ont rendu ce pays un enfer.