alexametrics
samedi 13 avril 2024
Heure de Tunis : 01:43
Dernières news
Fadhel Abdelkefi : "Interdit de voyager ! Interdit de parler ! Interdit de s'énerver !"
17/11/2022 | 16:13
5 min
Fadhel Abdelkefi :


Le président du parti Afek TounesFadhel Abdelkefi a affirmé que ses avocats n'avaient pas connaissance de l'existence d'une enquête ou d'une interdiction judiciaire de voyager visant sa personne. Il a précisé qu'un haut cadre sécuritaire de l'aéroport de Tunis-Carthage lui avait affirmé qu'il faisait l'objet d'une procédure S8 et non S17. M. Abdelkefi portera plainte auprès du Tribunal administratif et adressera un courrier officiel au ministère de l'Intérieur. Reprenant les paroles de l'une des chansons de Cheikh Imam, il a déclaré : « Interdit de voyager ! Interdit de parler ! Interdit de s'énerver ! A chaque nouveau jour de ton règne, s'ajoute une interdiction ! ».


Invité le 17 novembre 2022 à l'émission "Midi Show" animée par Elyes Gharbi et diffusée sur les ondes de la radio Mosaïque Fm, Fadhel Abdelkefi a précisé qu'il y a eu une interdiction de voyage dans le cadre d'une enquête judiciaire, mais sans l'auditionner ou en l'existence d'un procès devant le tribunal de première instance de Tunis. Le président de Afek Tounes a évoqué les affirmations de Riadh Jrad durant l'émission "Rendez-vous 9" diffusée sur Attessia TV au sujet de l'existence de cette interdiction de voyage. Il a critiqué l'accès fourni à un chroniqueur à des données d'une telle sensibilité et ne le concernant pas. Il a considéré que l'interdiction de voyage était une décision politique.

« Cette interdiction en l'absence de la personne concernée ne se passe qu'en Tunisie... Je suis un opposant politique. Néanmoins, je suis pacifiste et démocrate. Je n'ai jamais appelé à la violence ou au chaos... Je veux changer la Tunisie et je pense que la situation peut s'améliorer. Au lieu de se focaliser sur la situation à Sfax et à Zarzis ou celle des finances publiques, on cherche à m'empêcher de voyager ! Avant le Sommet de la Francophonie ! Peut-être qu'on voulait que j'y sois présent même si je n'y ai pas été invité ! Ni par les organisateurs ! Ni par la justice ! », a-t-il ajouté.




Fadhel Abdelkefi a considéré que l'interdiction de voyage le visant était une décision arbitraire et infondée. Il a estimé qu'il s'agissait d'une mesure visant à l'intimider et à le harceler. Le président de Afek Tounes a précisé qu'il ne reculera devant rien et qu'il ne comptait pas renoncer à son engagement politique. Il a critiqué l'attitude du ministère de la Justice et son mutisme. M. Abdelkefi a expliqué que l'opposition tunisienne ne se soumettra pas au pouvoir en place. Il a affirmé n'être prêt à applaudir Kaïs Saïed qu'en cas de concrétisation du projet de l'hôpital de Kairouan.

Fadhel Abdelkefi a démenti les déclarations du porte-parole du ministère de l'Intérieur. Il a insisté sur l'absence d'une procédure judiciaire le visant. Il a, aussi, considéré qu'il était en liberté conditionnelle. M. Abdelkefi a précisé qu'il avait quitté le territoire tunisien du 4 au 9 novembre et que cette interdiction de voyage a eu lieu par la suite. Il s'est interrogé sur la raison ayant poussé Riadh Jrad à détenir ce genre d'information : s'agit-il d'une infiltration des institutions de l'Etat ou d'un travail de journalisme d'investigation ? Il a estimé qu'il devait être au courant des informations le concernant personnellement avant toute autre personne.


Concernant la situation économique du pays, Fadhel Abdelkefi a considéré qu'il n'y avait pas de vision ou de stratégie gouvernementale pouvant faire l'objet de débat. Les seules informations disponibles étaient celles disponibles sur le site web du Fonds monétaire international (FMI). Il a, également, pointé du doigt l'absence de coordination et de cohérence des discours. Il a indiqué que le président se disait contre la privatisation des entreprises publiques. Or, le FMI évoque la chose dans son communiqué du 15 octobre 2022. « Nous attendons la réunion du conseil d'administration du FMI de décembre afin d'avoir le feu vert à un accord de 1,9 milliard de dollars... On aurait pu collecter 2,4 milliards de dollars en une seule année en vendant le phosphate à 300 dollars la tonne... Les réformes sont possibles par un simple trait de stylo... Si j'étais au pouvoir, je me serais rendu à Zarzis ! Je me serais rendu à Sfax... On doit présenter nos condoléances aux familles. La personne à la tête du pays doit le faire et affronter la réalité au lieu d'organiser un sommet à 30 kilomètres de Zarzis ! », s'est-il exclamé.


Fadhel Abdelkefi a considéré que le pouvoir en place était dans l'incapacité de gouverner le pays. Il a évoqué l'attitude du pouvoir exécutif au sujet de la situation écologique et sanitaire à Sfax comme exemple de la défaillance de l'Etat. Il a affirmé que le gouvernement actuel n'était pas apte à réformer. Il a appelé à la tenue d'élections présidentielles anticipées. Il a affirmé que la gouvernance par les bases et les entreprises communautaires n'étaient pas une solution. Ce genre de modèle a conduit à la faillite du Venezuela. 

 

S.G

17/11/2022 | 16:13
5 min
Suivez-nous
Commentaires
URMAX
... ben zut, alors ... ils ne lui ont pas interdit l'essentiel ...
a posté le 17-11-2022 à 21:49
... d'ouvrir sa bouche !
Spécialiste des aneries, qu'il est ...
Je n'ai pas compris pourquoi a t-il toujours l'air misérable et souffrant ?
A t-il des difficultés a s'asseoir ?
Houcine
Oser invoquer Cheikh Imam.
a posté le 17-11-2022 à 20:01
Cheikh Imam était un homme engagé en faveur de la justice sociale et économique. Il était malmené par le pouvoir à raison de son implication dans les luttes sociales.
On peut lui reconnaître des qualités de poète, de penseur, de militant.
Toutes qualités qu'on chercherait vainement chez monsieur Abdelkafi.
Cela suffit à révoquer en faux cette revendication qui ressemble davantage à une tentative de faire peuple chez un bourgeois qui ne s'accepte pas.
De l'art et la manière de recourir à des subterfuges pour se donner une contenance.
Pleurnicher
est l'arme...
a posté le 17-11-2022 à 18:27
Pleurnicher est l'arme des faibles. Si vous êtes sûr que votre casier judiciaire est propre comme blanche neige, pourquoi toutes ces séances de lamentations
DIEHK : Le pieux today only ?
Pleurnicheur !!!!!
a posté le à 09:46
Pleurnicheur = NONEXISTENT
Arrête de pleurnicher "Pleurnicheur" !!!!
Toute la Tunisie
Et Ses 12 millions d'eunuques sont NONEXISTANTS mathématiquement parlant !!!
Et on trouve encore depuis la merdo du 25/7 qui a pondu 1 art. 54
qu'1 autiste NONEXISTENT a pondu dans es délires infantiles !!!
Vendredi saint, pour moi vendredi NONEXISTENT mathématiquement parlant de - l'infini à + l'infini..............
La Tunisie que j'ai connue n'existe que dans 1 intervalle bornée de - l'infini à + l'infini" et je suis surpris de toutes ces gorges profondes qui sont en fait "NONEXISTENT et font le dos rond sans se rendre compte de leur inexistence (réelle, imaginaire ou autre...)
Libérez votre pays au lieu d'écrire des paysanneries un vendredi saint si vous êtes vraiment des "Arabo-Muslim"...



VIO
Et très bientôt par décret !
a posté le 17-11-2022 à 17:27
Interdit de péter et de respirer !
Ahmed
Il est cohérent
a posté le 17-11-2022 à 17:21
Cela remonte le moral un peu.
takilas
La situation de Sfax et de Zarzis est due à la mauvaise gouvernancevdurant les dix ans de médiocrités de nahdha.
a posté le 17-11-2022 à 17:13
Et puis cette situation s'est amplifiée avec les sabotages survenusvde la part de cette même nahdha qui cherche par tous les moyens à déstabiliser le pays avant le 17 décembre qui les éloignera définitivement du possible retour de leurs arnaques vécues par le peuple tunisien, et ce afin qu'il saccaparent du peu des finances et des prêts à octroyer à la Tunisie et ce comme ce fut le cas des précédents prêts accordés à la Tunisie au nom du peuple tunisien mais que nahdha croyait que ces prêts leurs étaient personnellement destinés en guise d'on ne sait quelle imaginaire récompense ou de fantoches compensations obtenues auparavant par escroqueries et ce depuis 2011.
Et ces maniganceurs veulent poursuivre leurs arnaques en cherchant à intimider le gouvernement tunisien, et poursuivre le blanchiment insensé de leurs crimes et délits perpétrés contre la Tunisie et les tunisiens.
DHEJ
Il serait parti sur un bateau de FOSFATES!?
a posté le 17-11-2022 à 16:42
...