alexametrics
vendredi 03 décembre 2021
Heure de Tunis : 02:58
Dernières news
Faculté de médecine : Wajih Dhokkar n’avait qu’à s’excuser !
04/11/2019 | 11:49
2 min
Faculté de médecine : Wajih Dhokkar n’avait qu’à s’excuser !

Le doyen de la faculté de médecine de Tunis, Mohamed Jouini, est intervenu ce lundi 4 novembre 2019, sur Shems FM pour commenter la polémique concernant le renvoi de l’étudiant Wajih Dhokkar.

 

« L’affaire remonte au mois de juin juste après la fête d’Aïd il Fitr. Il y a eu une grosse vague de chaleur et le système de climatisation est tombé en panne dans de nombreux bâtiments, dont la bibliothèque. Il faut aussi savoir que lors de tous les concours nationaux nous mettons la bibliothèque à la disposition des ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur un jour avant le déroulement de l’épreuve, il en a toujours été ainsi. Nous avons été très surpris de voir l’étudiant écrire de telles bêtises sur les réseaux sociaux et nous avons attendu qu’il ait terminé de passer ses examens pour le traduire devant le conseil de discipline » a expliqué Mohamed Jouini.

 

Le doyen a souligné qu’il aurait suffi à Wajih Dhokkar de présenter des excuses pour que la sanction soit annulée mais que ce dernier a souhaité faire appel au Tribunal administratif qui a fini par confirmer la décision du conseil de discipline.

 

« La sanction a pris effet le 26 juillet et le 5 septembre j’ai reçu le père de l’étudiant à qui j’ai expliqué la situation et qui a bien compris notre position. Si l’étudiant avait présenté des excuses il aurait réintégré sa classe en septembre mais il a refusé de le faire. Je lui ai tendu la perche à de nombreuses reprises, nous ne voulions pas faire preuve de sévérité, au contraire, et ma porte reste ouverte… », a-t-il ajouté.

 

Rappelons que l’organisation des jeunes médecins est entrée en grève aujourd’hui en signe de contestation du sort réservé à l’étudiant Wajih Dhokkar. Ce dernier avait écrit, sur facebook, son indignation de voir que les climatiseurs de la bibliothèque ne fonctionnaient pas alors que ceux de l’administration étaient en marche.

 

 

M.B.Z

04/11/2019 | 11:49
2 min
Suivez-nous

Commentaires (12)

Commenter

DHEJ
| 04-11-2019 17:57
Je suis DHAKKAR

HOS4NI
| 04-11-2019 17:54
J'ai trouvé dans cette triste anecdote l'exemple qui résume l'immense Gap entre l establishment et la jeunesse ...ils ne parlent même pas la même langue...une culture du passé face au 5G...l'internet des objets...et les ordinateurs quantiques....bhema ? Et alors ?...En quoi ça peut gêner un doyen professeur en médecine ?......Sauf si il mojrab tihmzou m4ef9ou....

Bob
| 04-11-2019 16:17
Dieu merci, j'ai fais mes études dans une faculté en France et on avait une revue d'étudiants où on critiquait, caricaturait, ridiculisait, bocardait ministre doyen et profs. Ils encaissaient, avec ou sans le sourire, car c'est la règle en démocratie, et les doyens ont d'autres occupations que d'e... les mouches. Et la démocratie n'est pas plus malmenée en France.

Abderrahim
| 04-11-2019 15:25
Nous constatons qu'il y a la dérive .
En fait, l'étudiant à commis la faute d'insérer un "" mot déplacé "" dans le texte .
Le doyen à commis la faute de lui infliger une sanction du second degré après sa traduction devant le conseil de discipline .
Cette sanction est très lourde et non adéquate aux faits .
Je persiste à dire qu'une sanction du premier degré aurait été infligé à cet étudiant à savoir "" un rappel à l'ordre "" et le dossier aurait été clôturé dans les règles de l'art sans recourir à cette histoire de gamins """ demander des excuses et être pardonné "".
On n'est pas dans un terrain de sport .
Vous êtes dans un établissement où la loi devrait faire l'arbitrage !!!!

A.
| 04-11-2019 15:20
Est-ce que c'Est le Bhim (pauvre animal) qui trouve son nom associé un doyen qui ne mérite pas cet attribut ou le Doyen d'être accusé d'un Bhim.
Perosnnellement s'il y avait un trbunal des animaux, c'Est l'ane qui doit deposer une plaintre d'avoir dégradé son nom en l'associant au doyen.
Du jamais vu, expulser un étudiant parce qu'il a dit la vérité. Et je suis d'Accord avec ce qu'il a dit. Couper la climatisation de la bibliotheque et la laisser pour le doyen est la pire betise. Les etudiants en ont plus besoin que le doyen. Le doyen ne fait que signer des papiers, les etudiants font fonctionner leur cerveau, reflechissent et se construisent pour construire le pays,
M. Kais Saed,, c'est jeune vous ont amené à la présidence, est ce que c'est ce que vous voulez? Laisser un doyen incompetent les expulser parce qu'ils ont dit la vérité. Le doyen a expulsé l'?tudiant, je pense que vous pouvez expulser le doyen à votre tour aussi pour le double de la période d'expulsion de l'?tudiant.
Monsieur le président, soutenez ces jeunes SVP..

Bob
| 04-11-2019 14:41
Je plains ce doyen qui n'a rien d'autre faire que de suivre les commentaires des étudiants sur FB. Il a l'art de créer et entretenir une tempête dans un verre d'eau, le pire c'est d'utiliser cette tempête pour alimenter un abus de pouvoir obsessionnel. Un doyen qui renvoie un étudiant pour ses écrits, voilà la pire des dictatures... Du jamais vu!!! Et il attend des excuses: c'est d'un égocentrisme caricatural.
Le doyen dit: "Si l'étudiant avait présenté des excuses il aurait réintégré sa classe en septembre mais il a refusé de le faire.' La mesquinerie n'a pas de limites?
Et bravo à l'étudiant qui refuse d'éponger le mal de vivre existentiel d'un doyen qui a besoin d'être soigné.

Sam
| 04-11-2019 14:32
Cet étudiant n'a pas été sanctionné parce qu'il s'est indigné du climatiseur en panne mais parce qu'il a mis 'BHEMA' dans son post égard à la Faculté . Pourquoi induire les lecteurs en erreur BN?.

ABC
| 04-11-2019 14:19
Bonne décision.
Liberté d'expression ne rime pas avec liberté d'insulte.
Que chacun assume ses responsabilités. A défaut c'est l'anarchie et la loi de la jungle.
IL faut aussi que l'on apprenne à reconnaitre ses tores notamment pour qq un en 4 eme Médcine à qui nous confirons notre santé.

A.
| 04-11-2019 13:47
Une faculté n exclus pas un étudiant parce qu' il a dit la vérité sur vos installations désuètes et en pannes. Au contraire vous auriez dû le remercier de ceci.
Vous êtes la nouvelle dictature. Vous voulez comme Ben Ali qu' on vous applaudisse et vous dire que des éloges pour cacher vos incompétence. Ce jeune est l avenir du pays votre avenir a vous et vous détruisez l avenir de notre pays.
Ce jeune victime de la dictature devrait appliquer aux facultés de médecine européennes en explicant qu' il est victime de cette nouvelle dictature. Il sera un réfugié scientifique en attendant que cette nouvelle dictature tombe. Nous sommes tous ce jeune du nord au sud et de l est à l ouest. Le président de la République doit intervenir et virer cet incompétent de doyen et les responsables de ce massacre envers la jeunesse

La Palice
| 04-11-2019 13:24
MBZ bravo, voila du journalisme neutre et objectif.