alexametrics
mercredi 29 mai 2024
Heure de Tunis : 08:44
Dernières news
Eric Charpentier confiant en l’avenir de la Banque de Tunisie
15/04/2024 | 19:10
7 min
Eric Charpentier confiant en l’avenir de la Banque de Tunisie

 

2023 a été une année difficile au niveau national et international. Pour le secteur bancaire, la Banque centrale de Tunisie a durci, à nouveau, la politique de provisions. Malgré cette conjoncture difficile, la Banque de Tunisie (BT) a poursuivi sa politique prudente, toute en améliorant ses performances.


C’est ce qui ressort de l’assemblée générale ordinaire tenue lundi 15 avril 2024 à l’hôtel Laico par la Banque de Tunisie (BT), sous la tutelle du président du Conseil d’administration Eric Charpentier et du directeur général de la banque Hichem Rebai.

 

 

« On peut se féliciter car notre banque est en ordre de marche dans un contexte qui est marqué par de très fortes incertitudes régionales et internationales, encore plus depuis une quinzaine de jours, ayant sûrement un impact sur les prévisions de croissance économique et notamment autour des principaux partenaires de la Tunisie.

La banque a clos l’exercice 2023 en confirmant sa capacité à être un établissement rentable avec un PNB en amélioration sensible de près de 13%, un résultat brut d’exploitation en progression de plus de 16% et un résultat net qui s’élève à 170 MD, avec un résultat net part du groupe de 183 MD.

Ces résultats sont essentiellement attribuables à une maîtrise du coût du risque qui est une constante de cette maison », a affirmé M. Charpentier en entamant cette AGO.

 

La banque a achevé 2023 avec un résultat net de 170,33 millions de dinars contre 166,32 millions de dinars un an auparavant, en hausse de 2,41%, et cela malgré le fait que la banque a dû constituer des provisions additionnelles de 57,87 millions de dinars (MD) fin 2023, pour se conformer aux exigences de l’autorité monétaire (34,51 MD de provisions individuelles (pour la revalorisation des garanties) + 22,85 MD de provisions collectives). En outre, l’établissement bancaire a payé 79,75 MD d’impôt (71,11 MD d’impôt sur les sociétés + 8,13 MD de contribution sociale solidaire + 508.000 dinars de contribution au fonds national pour la réforme de l’éducation) en plus de 8,13 MD de contribution conjoncturelle au budget de l’État au titre des exercices 2024 et 2025. Des facteurs qui ont impacté le résultat de la banque.

Ainsi, la BT distribuera 170,33 millions de dinars de dividendes, soit 0,29 dinar par action contre 0,28 dinar par action un an auparavant, la banque continuant ainsi sa politique de rémunération avec un payout de 45%. Le dividende sera mis en payement le 7 mai 2024.

Parallèlement, la banque poursuit son soutien financement du budget de l’État avec un montant de plus de 627 MD à fin 2023, via 587,32 MD (+1,6%) de bons du trésor assimilables (BTA) et 39,74 MD de bons de trésor à court terme (BTC), outre les impôts perçus et autres contributions.

 

 

Côté performances, en 2023, les dépôts et avoirs de la clientèle ont enregistré une évolution de 9,38%, pour se situer à plus de 5,8 milliards de dinars (avec des dépôts à vue de 16,5% et dépôts d’épargne de 16,8%) et les créances nettes à la clientèle ont augmenté de 9,97%, atteignant près des 5,83 milliards de dinars.

Le Produit net bancaire (PNB) a atteint 477,95 millions de dinars fin décembre 2023 contre 423,86 millions de dinars fin décembre 2022, en évolution de 12,76%. Le coefficient d’exploitation s’est établi à 32,1% contre 34,2% un an auparavant.

Côté ratios de gestion et de rentabilité, la banque termine son exercice 2023 un ratio Tier 1 de plus de 15,9%, un taux de créances classées (CDL) de 7,4% et un taux de couverture des créances classées de 81,2%. Le ratio de solvabilité se situe à 17% alors que le ratio liquidité (LCR) passe à 158,72%. Le ratio crédit/dépôts descend pour sa part à 109,43%.

« L’amélioration des fonds propres a permis des ratios de structure à des niveaux très raisonnables. La Banque de Tunisie continuera à consolider tous ses acquis, tout en poursuivant le rythme et les exigences d’une banque universelle. Son seul et unique leitmotiv est la création de valeur pour ses clients et l’ensemble des parties prenantes, et en adoptant une démarche d’optimisation et d’efficacité opérationnelle, adossée à une rentabilité qui ne peut être que seine », a indiqué le président du Conseil d’administration.

 

Pour sa part, le groupe BT a terminé 2023 avec un résultat consolidé de 182,32 MD, en progression de 8,16%. Le PNB consolidé réalisé augmente, quant à lui, de 15,1% pour se situer à 493,64 millions de dinars. Après la contribution de la BT de 154,86 MD, les sociétés du groupe qui ont le plus contribué dans le résultat consolidé sont l’Astree avec 10,17 MD, puis la BT Sicar avec 3,67 MD et Carthago avec 2,14 MD.

 

 

Comme à l'accoutumée, le plus gros des discussions a tourné autour de l’augmentation du dividende et d’une distribution d’actions gratuites via une augmentation de capital par intégration des réserves. La majorité des petits porteurs estimant que le dividende distribué n'est pas suffisant et veulent une augmentation de capital par incorporation des réserves. Ils ont aussi évoqué les performances des autres banques et comparé leurs dividendes par action à celui de la BT.

Certains propos des actionnaires majoritaires ont fait sortir certains membres du conseil d’administration de leurs gonds. En réponse à cela, l’administrateur Habib Kamoun a rappelé que les membres du conseil sont avant tout des actionnaires et qu’ils représentent 55% du capital de la banque, et que l’intérêt de la banque leur tient à cœur. Il a expliqué, dans ce cadre, que la distribution gratuite d’actions n’est plus avantageuse. Il a aussi souligné qu’il y a certaines réponses que le conseil ne peut pas donner. En ce qui concerne une question posée au sujet d'un client qui aurait un crédit équivalent à plus de 25% des actifs de la banque, l’administrateur a indiqué que le conseil n’accepte pas que des clients deviennent les maîtres de la banque.

Pour sa part, Eric Charpentier a rappelé : « Nous sortons d’une crise financière et sanitaire sans précédent, de crises politiques sans précédent et de crises géopolitiques sans précédent, et au milieu de tout ça, on me dit de mettre de côté la prudence et distribuer plus. Distribuer quoi ? Distribuer vos avoirs ? Ce qu’on oublie, c’est que ces dividendes sont déjà aux actionnaires, si on ne les distribue pas, elles restent dans le capital ». En outre, il a souligné qu’il avait assez des suspicions en permanence.

Et de marteler : « La confiance dans l’avenir, je l’ai, si nous sommes prudents. Nous avons un environnement extrêmement compliqué, y compris en Tunisie, ceux qui veulent aller dans d’autres banques, qu’ils n’hésitent pas ».

 

 

 

En réponse à une interrogation sur les provisions additionnelles, le DG a expliqué que la banque se conforme aux exigences de la BCT en la matière pour se préparer à la migration aux normes IFRS.

Dans ce cadre, le président du Conseil d’administration a affirmé : « J’attends avec impatience la mise en place en Tunisie de ces normes, y compris de la norme IFRS 9, qui implique des provisions pour tous les dossiers censés être saints ».

M. Charpentier a indiqué, dans ce cadre que la banque a fait une simulation et que « la mise en application des normes ne devrait pas poser de problème majeur ». Et d’ajouter : « Ceci ne semble pas être le cas de tout le monde et c'est peut-être pour cela que les autorités bancaires tardent à autoriser l'entrée en application de cette norme ».

Interrogé par Business News sur l’impact de l’application des normes IFRS sur la banque, il a assuré qu’il y aura un impact très faible.

« La Banque de Tunisie est un acteur solide sur la place bancaire tunisienne. Elle ambitionne d’être la banque relationnelle de référence à la faveur d’une stratégie de différentiation au service de ses clients », a affirmé Eric Charpentier.

Et de noter : « 2023 a été la confirmation d’un engagement profond sur les enjeux ESG (environnement, social et gouvernance), car nous voulons encrer la banque dans une culture d’ouverture sur son écosystème et assurer un impact et une interaction positifs. La banque désire dans ce cadre accompagner la transition énergétique et écologique de la Tunisie ».

 

Bien que la conjoncture nationale et internationale soit difficile, la Banque de Tunisie est optimiste pour l’avenir, grâce notamment à la consolidation de ses fondamentaux et à sa politique prudente.

 

Veuillez trouver ici le rapport de L’AGO de la Banque de Tunisie.

I.N.

15/04/2024 | 19:10
7 min
Suivez-nous
Commentaires
Mme Cherif
Suppression d'article de la page de BN, c'est une honte
a posté le 15-04-2024 à 19:42
BN, L'article sur la fuite des compétences séniors médicales, de la Tunisie article apparu ce matin a été supprimé car j'ai dénoncé la grande faute médicale qui a lieu en Janvier 2023 à la clinique **** par le médecin réanimateur de cette clique et qui a tué mon époux une sommité internationale qui a toujours refusé de quitter la Tunisie pour sauver notre cher Pays. Une explication BN SVP.
N.B : B.N , vous avez publié un article dur le décès de mon mari en janvier 2023 + début janvier 2024 B.N. a publié les sommités internationales que la Tunisie a perdu en 2023 et mon époux figurait dans cette liste. Une explication sans délais s'avère nécessaire. c'est votre crédibilité qui est en jeux

Réponse de B.N. : Chère lectrice, l'article auquel vous faites référence est encore en ligne et n'a pas été supprimé.