alexametrics
Dernières news

L'essentiel du discours de Béji Caïd Essebsi

Temps de lecture : 8 min
L'essentiel du discours de Béji Caïd Essebsi

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi a prononcé, ce mercredi 10 mai 2017, un discours au palais des congrès de Tunis. En voici les grandes lignes :

 

-La Tunisie a vécu une révolution menée par une jeunesse non encadrée et sans aucune orientation idéologique.

 

-Cette révolution a permis la réalisation de plusieurs acquis, notamment, en termes de libertés, ainsi que la tenue d’élections libres et transparentes. Cette démarche démocratique a conféré à la Tunisie un rayonnement international.


-La démarche démocratique en Tunisie est sérieusement menacée.


-Il y a des partis influents qui ont régressé sur la scène nationale, et d’autres qui n’existaient pas, qui ont avancé. Ce sont les règles de la démocratie.


-Cependant, il y a des élections à venir. Elles vont se tenir aux dates qui leur ont été fixées.


-Lorsque des lois sont devant l’assemblée, et que des gens descendent dans les rues pour contester et appeler à la désobéissance civile. Je n’accepte pas qu’on n'ait plus confiance dans le pouvoir législatif, ainsi la démarche démocratique est menacée.


-Le président de l’ISIE m’a appelé vers 14h pour m’informer de sa démission. Je lui ai dit que j’ai appris cette nouvelle. Tu aurais pu m’en parler avant.


-Je refuse l’idée des élections anticipées et je ne renoncerai pas à l’Accord de Carthage. Je reste pour l’Union nationale.


-Vous devez aider les personnes qui ont été élues, au lieu de creuser dans le passé. L’avenir est plus important.


-La Tunisie est devant plusieurs défis. Nous ne pouvons les remporter que si nous sommes unis et solidaires.


-Les manifestations ne sont pas, toutes, légales. Ceux qui veulent protester doivent le faire dans le cadre de la loi, et non en bloquant la production et les routes.


-Pour toutes ces considérations, l’armée protègera les sites sensibles et de production. Cependant, je tiens à mettre en garde, que l’armée sera ferme dans sa mission.


-Les sit-inneurs d’El Kamour peuvent y rester tant qu’ils veulent, et l’Etat les protégera s’il le faut. Mais leur revendications sont impossibles à réaliser.


-L’Etat tunisien est basé sur l’administration. C’est cette administration qui a sauvé le pays en 2011. Je tiens à préciser qu’en 2011, nous avons même financé Tripoli.


-L’investissement est primordial pour assurer le développement.


-Les agents de l’administration ne peuvent plus agir. Ils ont peur d’exécuter les ordres. Les projets sont ainsi bloqués.


-Seriez-vous les seuls patriotes ? Nous avons tous milité pour la Tunisie ! (à propos des sit-inneurs d'El Kamour)


-Même si les sit-inneurs d’El Kamour sont dans leur droit, on ne peut pas applaudir leur action. Il est inadmissible de bloquer les routes et la production.


-Les indices de croissance sont en train de s’améliorer progressivement. L’Etat est en train d’accomplir son devoir comme il se doit.


-Le FMI va nous soutenir parce qu’il veut nous encourager dans notre démarche.


-Ainsi, nous avons décidé que l’armée assurera la protection des sites sensibles. Le blocage des routes ne sera plus accepté. Je tiens à rappeler que nous luttons contre le terrorisme.


-Nous avons décidé la restructuration du ministère de l’intérieur. Il faut respecter les forces de l’ordre et ne pas éparpiller leurs efforts.


-Je pardonne à tous ceux m’ont porté atteinte. Je suis croyant et musulman.


-La Tunisie a besoin de tous ses hommes et ses femmes. Et heureusement qu’elle a de telles femmes !

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (37)

Commenter

Hatrom
| 21-09-2017 09:58
-La Tunisie a vécu une révolution menée par une jeunesse non encadrée et sans aucune orientation idéologique. => De quoi il est en train de parler la??? on a mené une révolution avec l'idéologie de l'égalité des chances et pour stopper la mafia politique qui régnait sur le pays et qui continue à régner maintenant.
-La démarche démocratique en Tunisie est sérieusement menacée. => Elle est menacé que quand ça va pas dans le sens qu'ils veulent ....
-Vous devez aider les personnes qui ont été élues, au lieu de creuser dans le passé. L'avenir est plus important. => Pourtant on peut connaitre ce que feront les gens dans l'avenir en voyant ce qu'ils ont fait dans le passé parce que si c'était des merdes dans le passé, ils vont pas se transformer en diamant dans l'avenir non?
-Les manifestations ne sont pas, toutes, légales. Ceux qui veulent protester doivent le faire dans le cadre de la loi, et non en bloquant la production et les routes. => seul commentaire viable du discours.
-Seriez-vous les seuls patriotes ? Nous avons tous milité pour la Tunisie ! (à propos des sit-inneurs d'El Kamour) => hahahahaha sibssi patriote quelle blague, je pense qu'il a une idée bien à lui du patriotisme quand il a vendu ces congénères autre fois à l'oppresseur, c'était du patriotisme aussi???
-Les indices de croissance sont en train de s'améliorer progressivement. L'Etat est en train d'accomplir son devoir comme il se doit. => l'age lui a vraiment griller le cerveau, il sais plut compter le pauvre http://www.xe.com/fr/currencyconverter/convert/?Amount=1&From=EUR&To=TND
-Ainsi, nous avons décidé que l'armée assurera la protection des sites sensibles. Le blocage des routes ne sera plus accepté. Je tiens à rappeler que nous luttons contre le terrorisme. => Remarque le terrorisme a sérieusement chuté depuis qu'il a pris le pouvoir pour ne pas dire disparu, peut être que les terroristes soutenait son partie? Tiens mais attendez, c'étaient pas des islamistes??? qui soutiennent des laïques??? quel monde de dingue quand même ...

MADHLOUM
| 11-05-2017 13:05
Le président aurait du aller plus lois, décréter les lois martiales et créer une prison de plein air de 2000 ha entourée de fil de fer barbelé pour y ramasser toute la racaille et qui présente plus que la moitié des tunisiens, les jeunes surtout, qui se croient avoir des droits et qui ne doivent rien avoir !!! allez travailler salopards et remettez vous au rythme du temps, si vous voulez vous immoler tous, bon débarras. L'état n'est pas responsable de la médiocrité du peule. Tout e qu'on peut lui reprocher et de'avoir fermé les yeux sur les profiteurs de l'après 14 janvier, les bandits, les contrebandiers, les têtes dures et j'en passe. Un état qui n'a pas les moyens de boucler son budget alors que son argent finance les gangsters est un état incapable. Et pis on ne cherche jamais la démocratie au détriment du développement : pour nous autres tunisiens, on doit avoir tout et ne rien faire ; ce qu'il faut c'est ne rien avoir et travailler comme des nègres.

Nahor
| 11-05-2017 05:05
Chers patriotes Tunisiens, le message est bien passé.

Ce qu'affirme et a décidé ce mercredi le chef d'Etat, dans ses prérogatives, c'est exactement l'avis que j'avais confié dans la discrétion la plus absolue à un bon ami qui a toutes les relations politiques clés avec le gouvernement.

On ne peut plus jouer avec le feu, car les islamistes bornés, leurs tentacules financiers et leur chefferie khomeiniste COMPLOTENT AU GRAND JOUR contre l'ETAT !

Le Président a pris la bonne décision et j'espère -nous tous l'espérons- que le processus de désintégration de la Nation sera arrêté.

Félicitations par la sagesse bien que tardive, mais ce n'est jamais trop tard lorsque la volonté est sincère!

N.G.M.

BELKO
| 10-05-2017 22:59
Oui bravo, j'attendais tel discours depuis longtemps. Une mise au point était nécessaire pour rappeler à certains que la politique n'est pas la critique systématique et destructrice. Ils sont malheureusement nombreux qui ne savent construire car ils en sont incapables.
Et à d'autres manipulés et fauteurs de troubles, bien de rappeler les limites à ne pas franchir.
Encore bonne chance et beaucoup de travail

EL OUAFY avec Y à la fin
| 10-05-2017 22:14
Si les grands pays appréciés le pays du positive c'est grâce à ce président peut être il n'a pas put l'annoncer car chaque pays se mesure selon la compétence de son première responsable .simultanément si l'ancien président était un peut dure ce qu'il faudrait pour que l'Etat ne perdrait pas sa crédibilité et il était crédible .

Léon
| 10-05-2017 22:04
Ce discours annonce-t-il la fin de la récréation. Mais a-t-il vraiment le choix? BCE a peut-être compris pourquoi, dans un pays de droit, les évènements du bassin minier de 2008 étaient très difficilement évitables.
En effet, un vrai responsable ne peut se permettre de laisser quatre personnes prendre en otage le pain de tous les tunisiens.
Mais aura-t-il le savoir faire de Ben Ali? Saura-t-il minimiser les dégâts (comme Ben Ali) ou bien rentrera-t-il le pays dans le pire des engrenages? Je ne suis pas madame Soleil mais j'ai déjà ma petite idée.
En tous les cas, je vais du principe que notre armée est la meilleure institution du pays et que ses chefs sont des Patriotes, prêts à tous les sacrifices pour que vive la Tunisie.
Mais on ne sort pas l'armée à toutes les occasions, cela peut donner des réflexes tiers-mondistes contraires à la tradition bourguibienne (de laquelle se revendique BCE) qui jugeait que la place des militaires était dans les casernes.
Sinon il faut proclamer l'état d'urgence, ce qui n'est pas une honte pour le pays, puisque l'état économique est bien plus que urgent puisque nous sommes en train de contracter dette sur dette, scellant la fin de la souveraineté de notre pays.
Les jeux vont changer. Sont-ce nos propres décisions ou bien les décisions de ceux qui veulent nous aider à sortir de l'impasse économique? Les bienfaiteurs onusiens, atlantistes, européens, FMI (fonds de misères internationales), ou de la banque mondiale?
En tous les cas de la fermeté s'impose; mais peut-être après un peu de pédagogie. Le peuple est ce qu'il est et les faiseurs de révolutions dans le monde peuvent le remercier: S'il n'était pas si peu patriotique et si naïf, jamais il ne serait sorti crier "dégage" et jamais il n'aurait eu recours à vous.
La Tunisie s'en sortira, j'en ai la conviction. Avec l'effort de tous mais certainement pas avec les programmes des politiques post-révolutionnaires. Il faut des programmes efficaces et qui puissent remettre les tunisiens au travail. Pas des généralités comme nous n'avons eu de cesse d'en avaler depuis le 14 maudit.
Pour cela il faut de vrais dirigeants. Mais quelqu'un de sensé peut-il accepter de diriger la Tunisie? Tout ce que l'on peut faire c'est proposer Le programme salvateur pour l'économie (à moyen et long terme) et qui doit être agréé par tous les tunisiens. Il est simple et se base sur nos acquis dont les imbéciles ne cessent de parler sans jamais les utiliser. Une simplicité inaccessible pour le commun mais évidente pour les fédérateurs, les meneurs d'hommes.
Demain on y verra plus clair.

Léon, Min Joundi Tounis Al awfiya
Résistant contre la tentative colonialiste du 14 maudit.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

Zohra
| 10-05-2017 19:19
Et ben voilà, il fallait être ferme depuis bien longtemps.

Sassi
| 10-05-2017 19:00
Et oui bravo grande expérience il faut trancher

houda
| 10-05-2017 17:59
pour ce discours tres ferme il est grand temps car la tunisie est en perte de vitesse par ce laisser allez mais j ai une remarque vous aurez du mettre en garde les grands partis aussi

takilas
| 10-05-2017 17:44
Ceci aurait du survenir depuis le début des sabotages et traitrises (pour appeler les choses par leur nom) causés par nahdha et, contre toute attente, les syndicats de quelques institutions et l'UGTT.
Par ailleurs, il y a lieu de mentionner que ces agissements ont comme par hasard coïncidé avec l'élection de Nida Tounis, mais surtout la défaite de nahdha dont ses adeptes(s'agissant d'une secte pas plus)soit en février 2015, laquelle défaite fut d'une part un soulagement pour la majorité du peuple tunisien, et d'autre part comme inattendue par les mafieux de nahdha ; qui se sont distingués lors de la période de la médiocrité et des délits déçues avec leur collaboration avec troïka, et qui se voyaient déjà en mesure de mettre main basse sur Tunis surtout qu'ils sont tous originaires du sud et qu'ils renient leur région et s'opposent catégoriquement à retourner pour vivre dans cette zone surtout qu'ils se sont habitué à vivre en nababs soit à londres ou à Paris, de même d'être proche de l'Europe dans laquelle ils possèdent des projets et des commerces voire des résidences privées.
Cependant, le problème majeur de la Tunisie l'hypocrisie et l'égoïsme de ces sudites (à savoir nahdha et UGTT) qui non seulement veulent s'accaparer la force du Nord de la Tunisie, mais le lus grave c'est de négliger en contre article les habitants du Nord qui ont d'après eux à délaisser carrément et qu'ils ne sont ainsi plus jamais concernés par aucun recrutement, après eux c'est le déluge.
Une parfaite colonisation en somme. C'est extraordinaire comment la dictature de Ben Ali et les a arnaques duRCD, vécus essentiellement par lesdits nordiques, se transforme en colonisation écrasante.
Une révolution de moqueries

A lire aussi

Le président du Parlement Rached Ghannouchi a décidé, ce vendredi 7 août 2020, d’accepter la

07/08/2020 21:46
0

Pour eux, c’est le parti Attayar qui serait derrière cette démission et ce sont les Abbou qui l’ont

07/08/2020 20:08
3