alexametrics
lundi 28 novembre 2022
Heure de Tunis : 10:07
BN TV
Dilou révèle certaines des accusations visant Ghannouchi et Laârayedh
27/09/2022 | 15:54
2 min
Dilou révèle certaines des accusations visant Ghannouchi et Laârayedh

 

L'avocat et ancien dirigeant d'Ennahdha Samir Dilou, a indiqué, lors de son intervention, mardi 27 septembre 2022, que l’affaire de l’envoi des jeunes en Syrie dans le cadre de laquelle ont été auditionnés le chef d’Ennahdha, Rached Ghannouchi et son vice-président, Ali Laârayedh, n’a pour fondements que des ouï-dire et des déclarations « insensées ».

 

Samir Dilou a expliqué qu’une plainte a été déposée, basée sur des affirmations saugrenues à l’instar de l’existence d’un tunnel entre Ben Guerdane et la Libye ou encore de l’existence d’un dépôt d’armes dans le domicile de Rached Ghanouchi. D'après les accusations, le chef d'Ennahdha aurait aussi distribué des armes à des individus.

« Il n’existe aucune accusation fondée, ils ont été accusés par leur adversaire politique. Oui il faut ouvrir le dossier de l’expédition des jeunes, oui la vérité doit éclater, les responsables doivent être définis, sanctionnés et surtout on doit tout faire pour que cela ne se reproduise pas ! mais l’affaire ne doit pas être politique, la loi doit être respectée, les procédures aussi et l’affaire ne doit pas être traitée dans les médias mais devant la justice ! », a-t-il souligné.

 

 

On rappellera qu’après un marathon d’auditions, Rached Ghannouchi et Ali Laârayedh ont été libérés. « Ennahdha n’a rien à avoir avec ce sujet, nous sommes contre la violence et le terrorisme, nous en avons été les victimes », avait déclaré le chef du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi, à sa sortie du pôle antiterroriste où il avait été auditionné dans le cadre de l’affaire de l’envoi des jeunes dans les zones de conflits, notamment la Syrie.

 

Le chef du mouvement islamiste a souligné que les accusations à son encontre et à l’encontre de son vice-président Ali Laârayedh n’ont aucun fondement et ne sont que des « tentatives d’évincer un adversaire politique ».

« Ces tentatives ont été et sont avortées par la justice et nous avons confiance en nos institutions qui ont pu réaliser un degré important d’indépendance… On veut consacrer le coup d’Etat et en faire un système politique et un système judiciaire mais cela n’arrivera pas… », a-t-il conclu.

 

 M.B.Z

 

 

27/09/2022 | 15:54
2 min
Suivez-nous
Commentaires
MFH
Pire que la peste.
a posté le 27-09-2022 à 17:04
10 ans de pouvoir c'est largement suffisant pour effacer les traces et détruire les supports servant comme preuves aux crimes commis. N'oublies pas Ya Dilou, que tout était sous l'autorité de la secte : hommes. moyens, juges et police. Il suffisait que cette autorité dise : "sois, et elle est" aussitôt.
Ta justice donc, tu peux t'asseoir dessus. Personne ne croira à tes sornettes.. quoi que tu dîses, quoi que tu fasses.