alexametrics
mercredi 21 février 2024
Heure de Tunis : 06:03
Dernières news
Détails sur l'affaire des salafistes qui se sont appropriés des terres agricoles de l'Etat
31/03/2017 | 14:18
1 min
Détails sur l'affaire des salafistes qui se sont appropriés des terres agricoles de l'Etat

Un communiqué publié par le secrétariat d’Etat chargé des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières est venu préciser ce vendredi 31 mars 2017, l’affaire des extrémistes religieux qui se sont appropriés, indûment, un vaste terrain agricole appartenant à l’Etat.

 

Le communiqué a, de prime abord, annoncé que « le gouvernement d’union nationale a récupéré le terrain agricole en question, fin 2016 ». Il a également précisé que cette terre se trouve dans l’un des gouvernorats du sud du pays et qu’elle été auparavant exploitée légalement par une société de mise en valeur des terres domaniales agricoles (SMVDA).

 

Le communiqué a également ajouté que, par la suite, « une communauté d’extrémistes religieux s’est appropriée le domaine agricole » en question, comme cela a été relaté dans un rapport officiel datant de 2012. Le rapport fait ainsi état d’une « communauté salafiste qui a labouré la terre et en a récolté les fruits financiers sans aucune autorisation légale et qui aurait pu s’en servir comme lieu de vente d’armes et autres activités illégales ».

Après la publication du rapport de 2012, un administrateur financier en charge de la production de la terre domaniale a été désigné.

 

 

31/03/2017 | 14:18
1 min
Suivez-nous

Commentaires (20)

Commenter

Tunisienne
| 03-04-2017 13:05



Bonjour Conquérant,


Merci beaucoup de votre feedback, extrêmement pertinent et criant de réalisme !


Vous avez absolument raison de dire que la scission est déjà faite dans les esprits et ça, c'est encore plus grave que tout le reste. Maintenant, les tunisiens s'entre-déchirent; la tolérance et la bienveillance n'y sont plus, chacun voit dans l'autre un ennemi potentiel. Dans un si petit pays pourtant ! Tout ce que Bourguiba avait entrepris dans le sens de forger et renforcer les facteurs de cohésion sociale et de fédérer autour d'une Nation est parti en fumée... Tout est actuellement fait pour souligner les différences et les facteurs de division.


Je crois que les prochaines élections municipales vont consacrer le même rapport de force : d'une part, les idéologiquement aveuglés, les conservateurs séduits par l'islamisme, les naïvement convaincus par les discours fallacieux des "consensus" et de "l'intérêt national" développés par Ennahdha; d'autre part, les affairistes, ceux qui sont toujours dans les réflexes du RCD et ceux qui vont voter "utile et par défaut".

Et les islamistes sont même bien partis (avec leur populisme, leur machiavélisme, leur capacité désormais rôdée d'endoctriner, leur "tunisianisation", leur mainmise sur tous les rouages et le fait qu'ils travaillent avec zenitude sur le temps long) à surpasser Nida Tounès.


Absolument d'accord également sur l'"anatolisation" et sur les ressorts de l'islam politique. J'essaierai de me procurer cet ouvrage et je vous remercie beaucoup de me le recommander.



Sincères salutations, en vous souhaitant une très bonne semaine !




CONQUERANT
| 03-04-2017 08:22
Bonjour Tunisienne,
Merci pour votre appréciation laudative qui me touche.
Par ailleurs, je partage votre point de vue sur la question de la scission « Nord/Sud ou Sud/Nord ». En revanche, je récuse la théorie évoquée par certains commentateurs. Et comme vous, je ne pense pas qu'il soit de leur « intérêt » immédiat que de s'y frotter pour le moment tout au moins. Sauf à considérer que le sous-sol sudiste recèle d'énormes richesses fossiles pour lesquelles, oui, là pour le coup, la secte au pouvoir ameuterait le ban et l'arrière-ban, à l'instar de ses homologues en Libye autour des champs pétrolifères,
Je ne pense pas que ce soit leur souci majeur.
Toutefois, si scission il y a ; elle eut -déjà- lieu dans les esprits. Entre fidèles et infidèles, entre croyants et mécréants, le fossé s'est agrandi pour notre malheur et notre cohésion à tous.
Hélas !
Cette scission intellectuelle et psychologique est autrement plus pernicieuse et plus dévastatrice voire plus séparatiste et dommageable qu'une division territoriale.
Non, leur projet est autre.
C'est toute la Tunisie que les Islamo-Salafo-fascistes visent. Pour cela ils comptent concomitamment sur deux alliés : le Temps et la démobilisation des citoyens. La conjonction des deux sonnerait le glas pour la Tunisie reconstituée depuis 1956.
Les frérots s'y prennent avec méthode et constance. Les résultats des prochaines élections municipales nous donneront une idée aussi juste que possible du schéma directeur et des futures baronnies.
En fidèles adeptes du désir mimétique, ces derniers transposent en Tunisie la configuration de leur grand Ami, Erdogan, lequel, je le rappelle, a commencé sa carrière par l'échelon local. Il a été élu maire d'Istanbul en 1994.
Avec tout le respect que je dois naturellement aux habitants du sud, je ne pense pas que leur région constitue une priorité stratégique pour les fréristes ; ce serait faire injure à la nébuleuse intégriste que d'imaginer qu'elle se contenterait de si PEU.
Reconstituer l'empire, ressusciter le Califat de ses décombres demeure le rêve éveillé des frères musulmans meurtriers depuis la chute de celui-ci en 1924.
Leur maître à penser, véritable matrice de la confrérie, est ce théologien Indien Abul Ala Maududi, qui a vécu douloureusement l'implosion de l'empire Ottoman.
Observez avec attention l'introduction de l'enseignement de la langue Turque et l'invasion du marché Tunisien par la camelote éponyme. Si ce n'est pas un façonnage des esprits à la sauce Anatolienne ; il faudrait admettre que ça y ressemble fortement. Pour Maududi l'islam n'est pas une religion seulement, c'est un système imprégnant tous les domaines de la vie (Politique, Économique, Juridique, Scientifique, Sociologique et Psychologique).

Comme définition du totalitarisme on ne saurait trouver mieux.

En marge de cette question, je viens de finir la lecture d'un ouvrage sublime écrit par Hamed Abdel-Samed, Égyptien de nationalité Allemande et professeur à l'Université de Munich, il est édité chez Grasset en Mars 2017 sur le "Fascisme Islamique".

Il est Époustouflant de vérité.

Ce dernier introduit sa réflexion sur les sources de l'islam politique par un rappel du contexte historique : l'islamisme des Frères Musulmans s'est développé en Égypte au même moment que le fascisme en Italie et le national-socialisme en Allemagne, dit-il. Il ne s'agit pas d'une simple coïncidence chronologique. Selon l'analyse implacable de l'auteur, les principes fondateurs de l'islam politique et les étapes de son établissement dans la péninsule arabique prouvent que l'idéologie fascisante y est présente dès le premier jour. Le « fascislamisme » n'est pas une figure de style, mais une réalité historique. L'islamisme radical n'est pas la trahison ou la perversion récente d'une religion immaculée, mais la tare originelle de sa traduction dans le champ politique.
J'en conseille vivement la lecture.
Bon lundi,
Et, excellente semaine.

Tunisienne
| 02-04-2017 12:49



Bonjour chers tous,


Merci pour vos pertinentes analyses ! Effectivement, de plus en plus de précédents sont créés par les islamo-révolutionnaires pour encourager la remise en question de tous les repères (sous couvert révolutionnaire), désapprendre le respect de l'Etat et du droit, généraliser une culture de la gabegie et du chaos leur permettant de gagner des points sur les gouvernants officiels (désemparés et de plus en plus décrédibilisés), d'occuper le terrain, d'ouvrir la voie aux pratiques les plus mafieuses et souterraines (et juteuses) et, probablement, de préparer le terrain à l'"Etat" islamique et à la nouvelle autorité religieuse qu'ils ambitionnent d'instaurer.


Mais je ne suis pas sûre qu'ils visent la scission du pays en Nord et Sud. Ce n'est pas dans leur intérêt et ça ne va pas dans le sens de ce qu'ils essaient de vendre au monde ("islamistes modérés, pacifistes, fédérateurs, cherchant le consensus et l'intérêt du pays et blabla..."). Non, ils ont besoin d'entretenir l'illusion de la République, tout en faisant en sorte que le Sud (excentré, isolé, conservateur, économiquement vulnérable/ précaire et facilement manipulable) soit leur laboratoire et la force d'entraînement de tout le pays...



Très bon dimanche !




lone star
| 01-04-2017 19:05
Pourquoi ne suis je pas surprise? quand je vois à la dernière sortie du chef du gouvernement et sa déclaration à "légaliser "l'appropriation de personnes de terres qu'ils ont occupés depuis des années et de leur céder ces terres à un prix symbolique....
Le peuple Tunisien désolée de le dire sans généraliser s'approprie ,agit comme il l'entend sans craindre la loi,la loi n'est plus respectée ,puisque la justice est appliquée au Faciès ,plutot au degré d'appartenance à tel ou tel parti
des gens s'approprient des terres ,construisent sans permis ,volent agressent et ne sont pas inquiétés !c'est désolant
et comme dit HC c'est l'arbre qui cache la foret
l'hotel de sousse ou a eu l'attentat a été
acheté par qui?
une célèbre villa à la Marsa pareil

le problème est que la société est gangrené ,rien qu'a voir un match de foot reprendre aprés 25 min de sa fin ,en dit long
malheureusement l'Anachie et "hamagiya" sont là et pour pouvoir s'en débarrasser il va falloir beaucoup de persévérence et de fermeté !
il faut arréter de parler et agir
APPLIQUER LE DROIT

Tahiya Tunes

GOD BLESS TUNISIA
GOD BLESS TUNISIANS

Letranger
| 01-04-2017 18:46
Une sécession de la Tunisie entre le nord et le sud, là, je n'y avais pas pensé.
Un peu comme le Soudan vous voulez dire.
Deux Tunisies pour le prix d'une... comme si on (enfin vous) avait pas assez d'emmerdes comme ça...

HatemC
| 01-04-2017 12:51
Si scission Nord Sud ... Le Nord ( inclure Djerba) se relèvera en moins de 2 ans et le Sud sombrera dans le chaos et tentera comme au Soudan de destabiliser le Nord et l'envahir.... HC

HatemC
| 01-04-2017 12:43
Sans une prise en force de l'état de droit nous courons à la destruction du pays voir une guerre civile.... Le sud ne reconnaît pas l'état de droit ... Ne reconnait aucune autorité ... aucune loi ... et s'approprie des domaines de la collectivité sans scrupule ...
Nahdha ira à leurs secours et demandera l'indulgence et leur céder la terre au prix symbolique ... rappelons nous l'oasis....
Le GVT cédera municipale oblige ....

Et comme le dis si bien Open la scission Nord Sud est envisageable vu les divisions qui séparent les Tunisiens .... Il n'y a pas d'union sacré autour de la Tunisie une et indivisible .... et se mettre au service de l'unité du pays par le travail... Et non par le vol et le fait accompli ... Un état faible=gabegie.... HC

open-sky
| 01-04-2017 12:09
après le niemme événement du match de foot à Ben Guerdéne, le sud tunisien encouragé par le maitre Tarour est par Ennahdha, est de plus en plus hors la loi......!!
on se dirige lentement mais surement vers une cession de notre pays entre le nord et le sud

sassi
| 01-04-2017 11:36
gouvernement de polichinel
ce mouvement islamiste veut s'accaparer des terres domaniales pour avoir la main mise sur toutes les richesse de ce pays et ainsi se proclamer proprietaire de tout ce pays
que cette alliance soit dissoute notre pays est en danger

CONQUERANT
| 01-04-2017 10:21
Il faut lire: l'année dernière. Merci !