alexametrics
lundi 15 juillet 2024
Heure de Tunis : 20:44
Dernières news
Délice : l’incendie de Soliman n’impactera pas nos activités
20/06/2024 | 11:01
1 min
Délice : l’incendie de Soliman n’impactera pas nos activités

 

L’entreprise Délice a confirmé qu’un incendie s’était déclaré au niveau de l’un de ses dépôts de stockages au niveau de la région de Soliman du gouvernorat de Nabeul. Délice a, aussi, assuré que cet incendie n’aura pas d’impact sur ses activités et ne perturbera pas la production.

Dans un communiqué du 20 juin 2024, Délice a précisé que l’incendie avait éclaté la veille, 19 juin 2024, au niveau d’un entrepôt loué par la société à Soliman. Elle a affirmé que le feu avait rapidement été maîtrisé grâce à l’intervention des autorités compétentes et que la majorité des produits stockés a été sauvée à temps.

Délice a affirmé que l’incendie a éclaté dans un entrepôt situé loin de ses usines. La société a expliqué que « cet événement n’a eu aucun impact sur l’activité de la filiale concernée. Toutes les opérations se déroulent sans perturbation ». L’entreprise a affirmé que l’incendie n’aura pas d’impact sur sa performance financière.

Par ailleurs, la même source a expliqué que l’incendie avait touché des produits stockés par d’autres entreprises.

 

S.G

20/06/2024 | 11:01
1 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
JOHN WAYNE
LORSQU'IL Y A MORT D'HOMME
a posté le 20-06-2024 à 13:09
Mes années de diplomate Tunisien m'ont fait vivre plusieurs drames ayant frappé des familles dont les parents ou enfants sont décédés lors d'un séjour en Europe.
En général, il s'agissait de Tunisiens résidant de façon permanente a l'étranger et ayant succombé à de longues maladies.
Parfois, nos consulats ont été informés de la disparition de citoyens plus jeunes, comme ce fut le cas pour un jeune Tunisien n'ayant pas survécu à l'agression raciste d'un Français ; ou de Tunisiens en vacances en Europe ayant participé à des activités à haut risque comprenant consommation de stupéfiants et mauvaises fréquentations.
Dans la majorité des cas, nos ambassades se sont chargées de rapatrier la dépouille des malheureuses personnes en Tunisie au frais du gouvernement Tunisien.
Le cas récent d'une Tunisienne ayant décédé sur l'ile de Malte a une connotation différente.
Celui-ci concerne une jeune femme qui de toute évidence était aimée par d'innombrables personnes en Tunisie et dans le monde et dont la présence dans les médias était appréciée et remarquée.
Les années Ben Ali ont vu l'application de la loi 307 bis du code pénal qui concerne les personnes de nationalité Tunisienne ayant été victimes de crimes ou de délits en dehors du territoire Tunisien. Cette loi prévoit la possibilité de poursuites judiciaires en Tunisie.
Il existe donc une réciprocité judiciaire entre la Tunisie et l'Europe qui permet a la justice de prévaloir tôt ou tard.
Elle s'applique surtout dans les cas de haine ou de discrimination raciale envers des concitoyens innocents.
Dans le cas de cette jeune fille disparue a la fleur de l'âge, une enquête en Tunisie s'impose en coopération avec les autorités Maltaises.
Le gouvernement Tunisien doit exiger des réponses aux questions suivantes :
Dans quelles circonstances la victime est -elle décédée ?
La victime a-t-elle perdu la vie dans des circonstances de négligence criminelle comme la consommation de stupéfiants en compagnie de personnes constituant une influence négative de par leur position sociale ou financière ?
Quelle est l'identité des personnes qui étaient en compagnie de la victime ?
Si ces personnes sont de nationalité Tunisienne, elles doivent être interrogées en Tunisie et même mises en examen si leur comportement irresponsable a contribué à la mort de cette jeune personne.
Selon les médias, la police Maltaise procède en ce moment même à une enquête sous les instructions d'un juge.
Le flic que je suis est un homme qui sait reconnaitre les histoires qui resonnent faux.
Il est rare et même exceptionnel qu'une femme n'ayant même pas la quarantaine décède d'une crise cardiaque.
Il ne faut pas prendre des vessies pour des lanternes.
La Tunisie doit ouvrir une enquête en son territoire comme le veut la loi lorsqu'il y a mort d'homme.
La vérité sur cette tragédie doit être dévoilée et les personnes responsables châtiées.
Car la mort de cette jeune femme Tunisienne d'une beauté remarquable pourrait préserver d'autres vies a l'avenir.

JOHN WAYNE


spartacus
@john wayne
a posté le à 17:31
tu est dans un etat normal non sérieux ta consommer quelque chose ? mais quesque tu raconte bon dieu ..pffffffffffffffffffffffff c quoi ton message avec l article ? pauvre tunisie des débiles partoutttttttttt