alexametrics
mardi 16 juillet 2024
Heure de Tunis : 13:09
Dernières news
Comment la Tunisie peut-elle gagner 500 millions de dinars et plus d'une amnistie de change ?
02/09/2015 | 10:25
3 min
Comment la Tunisie peut-elle gagner 500 millions de dinars et plus d'une amnistie de change ?

Par Dr Moez JOUDI*


En l’absence de modèles adaptés, les économistes recourent à des études d’impact pour évaluer l’effet attendu d’une mesure ou d’un programme. Ils se basent le plus souvent sur des expériences antérieures menées par le pays ou par d’autres pays similaires. C’est notamment le cas de l’évaluation de l’impact d’une amnistie de change sur les réserves en devises.

 

Evidemment le rendement d’une telle mesure dépend de facteurs objectifs (taux de prélèvement sur les capitaux rapatriés, possibilité de maintenir les sommes rapatriées dans des comptes en devises, possibilité d’utiliser librement les montants rapatriés, garantie du secret des informations) et d’éléments subjectifs (climat de confiance dans le pays).

 

Expériences menées dans ce domaine


Plusieurs pays ont procédé à des opérations de ce type : Italie, France, Maroc notamment. La dernière en date est celle menée par le Maroc en 2014. Cette expérience récente peut valablement servir de référence pour l’évaluation du rendement de l’amnistie de change retenue par le projet de réconciliation économique et financière initié par le président de la République.

 

Non seulement la similitude avec ce pays est importante quant aux structures économiques et aux habitudes et comportements des opérateurs, mais encore plus les conditions telles qu’annoncées par  l’amnistie proposée en Tunisie dans la loi sur la réconciliation économique et financière, se rapprochent de celles du Maroc notamment sur deux points :

 

-         Confidentialité des déclarations et du rapatriement des avoirs.

-         Utilisation du produit de ces mesures pour financer des programmes en faveur de projets sociaux: au Maroc les produits ont alimenté le fonds dit de cohésion sociale ; en Tunisie le projet propose de les consacrer au développement des régions défavorisées.

 

Le rendement attendu de l’opération


De l’avis de plusieurs observateurs, l’opération d’amnistie de change initiée par le Maroc en 2014 a connu un franc succès : 19000 personnes ont fait des déclarations dans le cadre de ce dispositif ce qui a rapporté 2.5 milliards d’Euros, soit quatre fois l’effet attendu, dont 1 milliard d’Euros a été décaissé.

Le montant représente environ 4% du PIB marocain, 19% des exportations et 9% des importations.

 

Dans ce domaine la corrélation du rendement de cette mesure est plus forte avec le commerce extérieur, une grande partie des capitaux à l’étranger étant davantage liée aux opérations d’exportation (non rapatriement des produits d’exportations) ou d’importation (surfacturation des importations).

 

Sur la base de ces éléments comparatifs, une opération similaire menée dans les mêmes conditions pourrait ramener 594 millions de dinars si l’on se réfère au montant des exportations réalisées en Tunisie durant l’année 2014, et 405 millions de dinars si l’on se base sur le niveau des importations. Au vue de ces données, le rendement de 500 Millions de dinars est à la portée.

 

Evidemment, l’élément fondamental restera la confiance que les détenteurs de capitaux à l’étranger feront aux garanties données par la loi et la simplicité des procédures qui seraient poursuivies dans cette opération.  

 

*Président de l’Association Tunisienne de Gouvernance (ATG)

02/09/2015 | 10:25
3 min
Suivez-nous

Commentaires (36)

Commenter

Mistral
| 28-09-2015 16:56
Cette approche chiffrée du Dr Moez Joudi vient d'être validée et confirmée par une étude approfondie réalisée par le Centre de l'Intelligence Economique de l'IACE. Bravo donc, c'est ainsi que le pays avance!

yoppafr
| 16-09-2015 11:20
Le titre de cet article porte à confusion, peut être "Comment la Tunisie peut-elle gagner 500 millions de dinars et plus en mettant en place une amnistie de change" est il plus compréhensible?
Part ailleurs, une définition d'amnistie de change rendrait l'article accessible aux néophytes.

rayan benne
| 15-09-2015 19:23
Il y a des milliers des tunisiens dans les prisons pour un vol d une poule ou d un sac de ciment...et Joudi sans gêne il veut qu on amnistie des voleurs qui ont fait évader des milliards à l étranger, c est honteux!!!

juvess
| 10-09-2015 13:20
Et Vus M. Joudi, vus gagnerez combien à ce que cette loi passe ?
Sebsi se comporte comme un véritable chargé de mission pour le compte du lobby qui l'a élu en mentant au passage au peuple.
Non, blanchir la corruption ne fait que refouler les bons investisseurs.
Seul la transparence et l'éradication de la corruption permettra d'attirer les investisseurs. Autant dire que cela ne sera fera pas sous le règne du duo Nidaa / Nahda.

rayan benne
| 08-09-2015 18:57
Tellement que cette somme est minime par rapport à la masse d argent volée, Joudi n ose même pas le dire en Dollars ou en Euro, il le dit en dinars pour que le chiffre semble gonflé.
Cette somme de 500 M. dinars n est que 220 millions d Euros en fait!!!
Les rapports parlent des dizaines de milliards d Euros détournés par des tunisiens!

rayan benne
| 08-09-2015 18:50
Beaucoup disent que les 500 M dinars ressemblent au jeu de la carotte pour attraper l âne!
Certains poursuivis disposent de beaucoup plus de cette somme, qui dorment dans les banques suisses, luxembourgeoises...
Donc parler de 500 n est q une carotte et les tunisiens ne sont pas des ânes comme ils ( les voleurs et leurs souteneurs) le croit!!

eshmoun
| 05-09-2015 12:51
Que de commentaires enflammés passionnés traduisant un "courroux sincère" ,mais irrationnel et pour tout dire révolutionnaires en référence à une révolution qui n'a jamais eu lieu (au plus un ras-le-bol vite maîtrisé)mais qui ne cesse de donner lieu à toutes sortes de débordement gravement nuisibles à l'intérêt bien compris de la Tunisie ! Alors lorsqueau nom de cet intérêt des voix sincères et aussi ,autorisées , proposent une démarche REALISTE voire conciliatrice pourquoi le dénoncer d'emblée (de façon incendiaire "à brûle-pourpoint" avec noms d'oiseaux à la clef)s'agissant d'initiatives en vue de la sauvegarde de ce qui peut encore être sauvé (bientôt plus rien en fait)en adoptant une attitude positive consistant plutôt à imaginer des propositions qui pourraient rendre ces propositions les plus acceptables possibles... par exemple!

Amin
| 03-09-2015 20:48
La grec avec 150 milliards euro n'a pas pu s'en sortir et ce null vient nous parler de 500 millions dinar tn ! Quel bas niveau de son intelligence!

Dr. Jamel Tazarki
| 03-09-2015 10:10
Non Monsieur Joudi, ce que vous proposez ne peut pas s'inscrire dans le cadre de la lutte contre la fraude fiscale. Ce que vous suggérez est plutôt une sorte de récompense à nos milliardaires et hommes d'affaires corrompus, un petit cadeau de l'après révolution au nom de la démocratisation et de la fraternité entre Tunisiens. Non Cher Mr. Joudi, par votre proposition vous encouragez nos hommes d'affaires corrompus à faire de même dans le futur.

L'amnistie ainsi proposée par Mr. Joudi ne peut avoir que des effets négatifs sur les comportements qui méritent d'être sérieusement et sans aucune pitié punis. Mr. Joudi est en train de banaliser le respect du devoir fiscal. Il est en train de détruire complètement le respect de l'Etat en neutralisant l'application de la loi et de sa mise en exécution pour une somme dérisoire de 500MDT.

Puis, il faut rêver de croire que nos hommes d'affaires ou encore nos milliardaires vont ramener leur argent placé d'une façon illégale dans le système bancaire européen et l'injecter dans le circuit économique tunisien. Et vous savez pourquoi!

Ce qui manque en Tunisie est un homme politique fort et intelligent qui serait capable de rendre à l'Etat Tunisien son respect à travers l'application de la loi et de sa mise en exécution tout en garantissant et respectant les droits du citoyen et ses libertés.

Jamel

https://www.youtube.com/watch?v=GxKtJuYcNdI

Yosri JEBABLI
| 03-09-2015 10:03
En Tunisie si tu dérobe plus de 2 milliards tu ne seras puni tu sera réconcilier. J'ai voté Beji Kaid sebsi et je me sens coupable de ce que j'ai faite et prochainement je ne voterai plus jamais le Nidaa même contre un candidat terroriste. A partir d'aujourd'hui je donnerai raison au terroriste il ont raison de faire ce qu'ils ont entrain de faire. à bas la Tunisie.