alexametrics
lundi 22 avril 2024
Heure de Tunis : 10:16
Dernières news
Brahim Bouderbala : l’opposition pour l’opposition est refusée !
01/03/2023 | 10:29
3 min
Brahim Bouderbala : l’opposition pour l’opposition est refusée !

 

L'avocat et futur député Brahim Bouderbala est revenu, mercredi 1er mars 2023, sur le nouveau parlement et son rôle.

 

Au micro d’Oussema Hakiri, dans une intervention téléphonique dans l'émission Expresso sur Express FM, l’avocat a affirmé que l’objectif de la majorité des candidats était de faire réussir le processus politique et à œuvrer à l’intérêt supérieur de la nation. Cela n’empêche pas qu’il y aura des avis différents et que chaque élu sera libre selon ses idées et ses penchants. Pour lui, il est impossible d'avoir une idée unifiée. Et donc, l'adoption des lois se fera selon les moyens démocratiques.

 

 

M. Bouderbala a rappelé que la majorité des élus sont des indépendants et a affirmé : « Nous n’aurons pas honte de voter pour un projet de loi qui est dans l’intérêt de la nation et dans l’intérêt public et nous n’aurons pas honte aussi de réviser la formulation de tout projet de loi où il y a une violation des intérêts de l’État ou qui ne répond pas aux réformes économiques, sociales et politiques, la version finale devant être adoptée par les élus ».

Et de marteler : « L’opposition pour l’opposition est refusée et le soutien pour le soutien est également refusé, et nous jouerons notre rôle national conformément à ce qui est dicté par l'intérêt suprême du pays et du peuple ».

 

La veille, Brahim Bouderbala avait affirmé que le parlement était maître de lui-même et que les élus trancheront au niveau de son organisation et de son fonctionnement. En plus de l’organisation interne de l’assemblée, les élus devront étudier les projets de loi. Brahim Bouderbala a assuré que les députés feront tout ce qui est en leur pouvoir afin d’accélérer la mise en place du Conseil national des régions et des districts.

En outre, il avait soutenu : « Il est encore tôt pour parler de bloc parlementaire… Nous ne savons pas encore comment fonctionnera le prochain parlement… Il y a aura en premier lieu l’élaboration d’un règlement intérieur… Il tranchera dans la question des blocs, de l’existence de commissions et de la relation entre les députés et avec les médias… Une commission sera chargée d’élaborer ce document ».

L’élu avait aussi estimé que la question de la candidature du président de la République, Kaïs Saïed aux prochaines élections n’était pas encore d’actualité et qu’il était encore tôt pour se poser ce genre de question. Néanmoins, il a évoqué les résultats des derniers sondages et la continuité du processus entamé depuis le 25 juillet 2021. Il a conclu que le président devait rester à la tête de l’État en se présentant à la présidentielle de 2024.

L’avocat a, par ailleurs, considéré que la presse depuis le 25 juillet 2021 était libre et que les opposants à ce processus s’expriment librement dans les médias. Les arrestations sont, selon lui, justifiées et résultent des actes contraires à la loi de ceux qui les ont commis. Il a indiqué que même ceux qui s’attaquaient au chef de l’État jouissaient encore de leur liberté. Évoquant le décret n°54, l’avocat a appelé à éviter les propos diffamatoires et à critiquer et présenter son avis dans le cadre du respect.

 

I.N

 

01/03/2023 | 10:29
3 min
Suivez-nous