alexametrics
dimanche 07 août 2022
Heure de Tunis : 22:49
BN TV
Boycott du référendum : les membres de l'Isie se contredisent, encore !
14/06/2022 | 15:23
2 min
Boycott du référendum : les membres de l'Isie se contredisent, encore !

 

Le vice-président de l'Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie), Maher Jedidi a affirmé que ceux appelant au boycott du référendum n’étaient pas concernés par la campagne du référendum.

Invité le 14 juin 2022 par Jihèn Alouane sur les ondes de la Radio Nationale, Maher Jedidi a rappelé que l’Isie, dans son arrêté n°14-2022 du 13 juin 2022, avait précisé que les participants à la campagne du référendum étaient les personnes physiques, les partis politiques, les organisations, les associations et les instances œuvrant pour l’intérêt public et visant à concrétiser le principe de la citoyenneté et les valeurs de la démocratie. Il a affirmé que seuls ceux appelant à voter en faveur ou contre le projet de la nouvelle constitution avaient la possibilité de participer à la campagne du référendum.

 

Ainsi, cette déclaration vient contredire les affirmations du collègue de Maher Jedidi et membre de l’Isie, Sami Ben Slama qui avait affirmé, dans une publication Facebook du 13 juin 2022, que ceux appelant au boycott auront la possibilité de participer à la campagne. Encore une fois, les membres de l’Isie nous montrent l’absence de cohérence et de cohésion entre eux.

Par la suite, Maher Jedidi a considéré qu’au cas où les actes et agissements de ceux appelant au boycott pouvaient être qualifiés de crimes de droit commun, ces derniers pourraient faire face à des poursuites pénales.

Cette déclaration demeure inquiétante puisqu'on pourrait se retrouver face à des accusations d’atteinte à la sécurité nationale et à la paix sociale en raison des appels au boycott du référendum.

 

Par ailleurs, Maher Jedidi a assuré que les délais permettaient à ceux désirant participer à la campagne d’étudier la proposition de la nouvelle constitution et adopter une position par rapport à son contenu pour pouvoir, par la suite, déposer une demande auprès de l’Isie afin de participer à la campagne du référendum.

 

 

S.G

14/06/2022 | 15:23
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Abel Chater
Toujours la menace et l'intimidation au service de la dictature et du despotisme.
a posté le 14-06-2022 à 18:25
Depuis quand la loi incrimine-t-elle l'appel contre un référendum à 100% truqué et à 100% illégal et illégitime, de par toute la forme du choix unilatéral de la désignation de ses superviseurs, par le président Kaïs Saïed?
La preuve, c'est que ce clown Maher Jedidi, lui-même qui se transforme d'un rétribué aux services de l'ISIE-25 aux frais du peuple, en l'ennemi de ce même peuple tunisien, qu'il menace et qu'il intimide jusqu'au musellement dictatorial et despotique tiers-mondiste.
Allah yèhlik Ass-hab el-charr.
Tunisino
La dictature
a posté le 14-06-2022 à 17:50
La dictature commence à s'installer avant même le referendum! Participer à la compagne sous demande, qu'elle compagne pour commencer? La compagne explicative de la nouvelle constitution? Qui va expliquer quoi, ceux qui l'ont élaboré ou ceux qui vont la lire? Et s'il y a une confusion, qui va trancher, les amis ou les ennemis du texte? Il est bien clair que Saied se croit en 2019 lorsqu'il a été poussé à la présidence, ou en 2021 lorsque les tunisiens ont applaudi l'éjection du traitre Ghannouchi. Il est aussi très possible qu'il compte sur la faible participation des tunisiens, épuisés et désespères, ainsi il se déclarera vainqueur même avec la participation de quelques milliers des tunisiens qui sont encore sous le choc des désastres accomplis par le fabuleux Ghannouchi, le père de la république chaotique des imbéciles! Ce qui est pratiquement certain est que le formidable Saied n'a rien préparer pour le NON, sauf peut être la falsification numérique, intraçable, des résultats du referendum.
Aboubad
Des autorisations préalables
a posté le 14-06-2022 à 16:31
En plus il faut déposer une demande d'autorisation pour dire son opinion et c'est l'ISIE qui va dire qui peut s'exprimer et qui doit rester muet.
Remarque : la présentatrice elle est plus impliquer pour stopper ceux qui vont boycotter le référendum et incite à des sanctions et on parle de délits, quelle mascarade .C'est navrant de voir une journaliste parler de la sorte et accepte qu'on puisse incriminer une personne car elle exprime son opinion.
Ababad
Le but est clair
a posté le 14-06-2022 à 16:19
Tout se précise, ils veulent pousser les gens à aller voter par oui ou par non pour dire qu'il y a un grand nombre qui a voté, et donc le référendum est une réussite et bien sure le résultat sera le OUI qui l'emporte.
Donc on a pas le droit de ne pas aller voter et on est pas libre de nos décisions.
Mr. Jedidi ne maîtrise pas son sujet