alexametrics
dimanche 27 novembre 2022
Heure de Tunis : 19:21
A la Une
Bassem Trifi, du sang neuf pour diriger la LTDH et corriger des erreurs historiques
14/11/2022 | 13:39
5 min
Bassem Trifi, du sang neuf pour diriger la LTDH et corriger des erreurs historiques


Au cours de la dernière année, le rôle de la Ligue tunisienne des droits de l'Homme (LTDH) s'est affaibli et son bureau exécutif a cumulé les défaillances. Ce dernier avait choisi de s'aligner derrière le pouvoir en place. La participation de la LTDH, titulaire du prix Nobel de la paix, au simulacre de dialogue du président de la République, Kaïs Saïed a représenté une déception pour les militants des droits humains et les amateurs des affaires publiques et a porté atteinte à sa crédibilité. La direction de l'organisation a soutenu la mise en place du régime dictatorial mou de Kaïs Saïd. Il s'agissait d'une erreur considérée, dans le meilleur des cas, comme une insulte à l'histoire de l'organisation nationale.


Après une série de tristes erreurs, un sentiment de soulagement et d'espoir a été éprouvé suite à l'ascension à la tête de la ligue d'une nouvelle direction opposée aux décisions du précédent bureau et de son soutien à Kaïs Saïed. Du sang neuf qui peut rectifier la boussole. Les travaux du huitième congrès de la LTDH se sont clôturés, le soir du dimanche 13 novembre 2022, suite à l'élection de Bassem Trifi à 108 voix comme président de la ligue. Il sera, à l'âge de 42 ans, le huitième président de la LTDH. Il s'agit d'un homme de terrain proche des quartiers populaires. Bassem Trifi a suivi ses études à la Faculté de Droit et des Sciences Politiques de Tunis. Il est avocat et fils de l'avocat et militant Mokhtar Trifi. Il est connu pour ses orientations de gauche et était étudiant militant.

Durant les années ayant suivi la Révolution, Bassem Trifi avait choisi de se focaliser sur la question de l'impunité dans des affaires de violence policière. Il est capable de réciter la liste de tous les citoyens assassinés par les forces de l'ordre et dont les dossiers ont été enfouis. Il évoque cette question à chaque apparition médiatique et exprime son attachement à la poursuite en justice des coupables et l'accélération du processus judiciaire. Il s'agit pour lui d'une affaire personnelle et y croit fortement. Il supervise les dossiers dans lesquels la LTDH intervient dans le cadre de la documentation des agressions et des crimes et la saisie de la justice. A l'occasion des protestations et des manifestations, on peut voir Bassem Trifi hurlant muni de son téléphone et coordonnant avec les restes des membres de la LTDH en prévision de toute attaque et pour s'apprêter à défendre les manifestants. On peut le trouver dans les commissariats de police, dans les centres de détention et dans la rue, en compagnie de manifestants, puis le soir sur l'une des chaînes médiatiques.


Tout au long de l'année dernière, Bassem Trifi était le "fils rebelle" de la ligue alors que Jamel Msallem et surtout Béchir Laâbidi (secrétaire général de la LTDH) étaient toujours prêts à soutenir les initiatives présidentielles et à monopoliser la prise de décision au niveau interne. Bassem Trifi n'a pas hésité à mettre en garde contre les dangers du coup d'Etat du président de la République, des atteintes aux libertés et de la hausse du nombre de cas d'agressions policières, de procès visant les opposants et de la comparution de civils devant les tribunaux militaires. Bassem Trifi avait refusé de participer au dialogue organisé par le président de la République. Néanmoins, la direction de la LTDH a ignoré les opposants au niveau interne et a choisi de se soumettre au pouvoir en place sous prétexte du "Oui, mais" ou du soutien critique au processus du 25 juillet. Un soutien honteux pour l'organisation ! La ligue a dévié de son rôle historique et était témoin de la mascarade qu'était l'élaboration de la Constitution personnelle de Kaïs Saïed. Ce soutien lui avait fourni une légitimité lui ayant permis de l'écrire de façon unilatérale. La ligue avait, même, soutenu par la suite le référendum et adopté l'écrit du président de la République comme nouvelle constitution.

Alors que la direction de la ligue avait joué un rôle dans la mise en place d'un système autoritaire, Bassem Trifi est resté un homme de terrain documentant les atteintes aux droits humains de la police de Taoufik Charfeddine. Un décès suspect, des agressions, de la torture, des arrestations illégales, des kidnappings par des policiers et une violence accrue. La LTDH a choisi le silence et s'est contentée de quelques "gentils" communiqués reprochant parfois au système en place le non-respect des droits humains. Il s'agit du même système soutenu par l'ancienne direction. Jamel Msallem avait participé au simulacre du dialogue impliquant, ainsi, une organisation historique dans un crime contre l'État commis par un président populiste. 


Une grande responsabilité repose sur les épaules de Bassem Trifi et des nouveaux membres du bureau exécutif dans une atmosphère générale sombre et suffocante en raison du niveau élevé des violences et atteintes aux droits de l'Homme. La nouvelle direction doit corriger les positions de la ligue et revenir à la défense acharnée des droits de l'Homme. Peut-être que la première étape à suivre serait un boycott des prochaines élections législatives.


Abir Guesmi

14/11/2022 | 13:39
5 min
Suivez-nous
Commentaires
ahmed
un bon leg de Si mokhtar
a posté le 16-11-2022 à 11:31
n'est ce pas le fils de Mokhtar triffi, Lui même président de la ligue. Celui qui se demandait pourquoi les USA envahissaient l'Afghanistan et ne pas venir s' installer en Tunisie,
Un bon leg pour les générations futures.
les Avocats poussent leurs progénitures dans le cercle fermé business bien gardé,
idem pour les juges.
Bonne nouvelle pour la ligue.

Citoyen de Tunisie
'?tre et objectif
a posté le 15-11-2022 à 20:07
Les droits de l'homme c'est aussi savoir où s'arrête ses libertés et être conscients que les autres ont des droits.
Le nahdhoui qui avait annoncé en 2011 que l'état policier de feu Ben Ali n'est qu'un leurre car le nombre de flics est beaucoup moins important, un feu vert allumé aux écervelés ennemis du pays. Oui, y a de mauvais flics et corrompus comme y en a de bons et intégres. En contre partie y a de bons citoyens et d'autres qu'on ne peut plus classés parmi nos citoyens.
L'administration est gangrènée par des affamés de tout bord et j'en passe des excès de ces commerçants qui arnaquent les pauvres citoyens qui se font assassiner lentement mais sûrement.
Les droits de l'homme, pensons d'abord au quotidien du citoyen avant toute autre chose.
La liberté d'expression, rien que les plateaux sportifs de ces derniers jours ecoeurent le citoyen lambda, ce dernier a aussi des droits car c'est un Homme !
Cette noire décennie continuera à peser sur la masse silencieuse qui subit en silence.
Pauvre Tunisie.
cesarios
Vous êtes pour le peuple l'image de l'honnêteté et de la....................
a posté le 15-11-2022 à 13:21
M. TRIFI, parmi vos prochaines prérogatives, vous êtes invité de contrôler les dépenses de la ligue et de veiller à la bonne gestion de ses deniers publics, combattre les dépenses inutiles et déplacées des avantages et des privilèges....Un défenseur des droits de l'homme doit inéluctablement donner le meilleur exemple à l'armada de nos députés et de nos gouvernants qui sont connus par leur soif de pouvoir , de pognon pour jouir par des avantages et des privilèges et qui nous ont amenés à une banqueroute jamais connue dans l'histoire de notre chère nation et qui n'a jamais méritée ce sort de décadences jusqu'à une situation où on est arrivé à être des imbéciles et des stupides mendiants
Ancien '?lu de la république française
il faut être honnête déjà avec soi -meme
a posté le 15-11-2022 à 12:11
Mr Bassem, pouvez-vous dire au peuple tunisien combien vous gagnez par mois, vous êtes sûr que les droits de l'homme existe vraiment en Tunisie, je pense fortement les droits des inégalités existent bien en Tunisie, il faut arrêter de prendre le peuple tunisien pour des cons , Mr Bassem est-ce que il y'a une loi en Tunisie qui défend les personnes vulnérables, s'il y'a une loi pouvez-vous me citer le code de cette loi, Mr Bassem je voudrais bien savoir votre indemnité par mois, il faut être honnête avec les personnes pauvres , depuis le 30 octobre je suis, je sillonne mon pays d'origine , le peuple tunisien est affamé par les hommes d'affaires, les islamistes et les traîtres, il faut déjà défendre les plus démunis et les pauvres au lieu de raconter de bobards sur les plateaux de télévision , j'ai honte pour vous vous tous et toutes les mêmes, vous êtes les champions du bla-bla-bla bla bla-bla-bla il faut faire attention la révolution de la famine n'est pas exclue
Chanchan
Il imite bien Hedi Habouba ce clown.
a posté le 15-11-2022 à 11:24
Il croit de lever ses mains de cette manière que son contrat avec nahdha est accompli et qu'il peut passer à la caisse de monplaisir pour percevoir sa commission.
Pauvre type c'est un affamé qui cherche qu'à duper les gens à Tunis, est-ce cela qui lui a été inculqué par son père ou peut- Allah être bien par le dérangé mental moncef marzougui.
Lâanouta Allah âal klab souk.
SALIM
JEAN GABIN CHANTAIT :MAINTENANT JE SAIS (1974)
a posté le 14-11-2022 à 22:05
J'avais raison lorsque je me suis demandé dans des commentaires sur le membre de la ligue qui a defendu la polygamie: Et c'est qui ce bassem Trifi (NAHNOU LAHA) qui nous casse nos tetes chaque jour par ces interviews et ses declarations . Est il le président de la LTDH, son porte parole ,personnellement je n'ai pas confiance en cette personne.et ou est le président de la LTDH que nous n'avons jamais entendu .
ET dans un autre commentaire :IL FAUT NETOYER LA LTDH qui est devenue un jouet aux mains d'un parti et d'une personne qui nous casse nos tetes par ses declarations journaliéres.ils veulent utiliser la LTDH contre le président de la meme façon que du temps de M.M.M contre Ben ALI.
Maintenant je sais que l'ascension de B.T n'est pas INNOCENTE, et qu'elle est le résultat de complots et alliances contre nature ,comprenant entre autres le front de salut de NAHDHA , le front des CINQ et des LOBBYS (intérieurs et extérieurs) ,et peut etre l'argent sale, pour avoir une main mise sur la LTDH ,aprés qu'ils ont désespéré de l'UGTT ,de l'Ordre des Avocats, des juges , de la rue,...pour combattre le processus du 25 Juillet et KAIS SAID.
Mais soyez sur Mr B.T vous ne resteriez pas pour longtemps en tete de la LTDH car vous auriez face à vous en plus de K.S, l 'A.R.P, le gouvernement et le peuple. Ce message est aussi valable pour le SNJT.
Nephentes
la LTDH un déshonneur historique
a posté le 14-11-2022 à 21:53
Depuis qu'elle a été infiltrée par la racaille benaliste en 2003 la LTDH n'est plus qu'une mascarade honteuse

Cette soi-disant organisation de soutien aux Libertés fondamentales est comprise jusqu'au coup avec la flicaille et le pouvoir en place quel qu'il soit; des centaines de cas d'abus lui sont parvenu sans qu'elle en fasse le moindre suivi
Loozap
Respect
a posté le 14-11-2022 à 21:49
Nous devons nous respecter entre nous et faire les choses comme il se doit
takilas
@ Loozap quoi ?
a posté le à 11:26
Respect de qui ? Des malfrats et des escroc.
" ça va pas non ?".
Loozap
Respect
a posté le 14-11-2022 à 21:48
Il serait vraiment temps de respecter le prochain et travailler dans un cadre adéquat
Abel Chater
Quel merveilleux article sans la moindre déviation ni le moindre "oui, mais" !!!
a posté le 14-11-2022 à 20:14
Cette journaliste Abir Guesmi, mérite tout le respect et tout l'honneur pour ce merveilleux article. Elle n'a pas dévié d'un seul trait de lettre, d'une vérité bien connue à tous les Tunisiens de l'intérieur comme de l'extérieur de la Tunisie.
J'aurais été plus heureux, s'il y avait eu un article similaire au sujet de la trahison de l'ancien bâtonnier Brahim Bouderbala et les doutes qui circulent autour de son successeur, le nouveau bâtonnier des avocats Hatem Mziou. Il y a ceux qui parlent d'un quelconque donnant-donnant autour d'affaires lucratives, du côté des détenteurs de l'autorité de l'Etat, au profit des élus parmi les avocats.
Mille BRAVOS à la journaliste de BN, Abir Guesmi. Au prochain de ses articles, pour nous faire régaler par la pure vérité. Une denrée journalistique, devenue rare en Tunisie.
Allah yostir Tounes.
SALIM
LIGUE TRIFIENNE DES DROITS DE L'HOMME.NAHNOU LAHA(NOUS POUR L...)
a posté le 14-11-2022 à 19:38
Bassem TRIFI Président. Chadi Trifi vice président .à la recherche de 2 autres des familles parentes pour les postes de secrétaire général, et trésorier.Bien sur,Maitre Moktar ,avec tous mes respects pour cet homme ,et tous ses efforts au sein des commissions d'enquete constituées par ENNAHDHA lors de la décennie noire (ERRACH à Siliana, 9 avril,....) président d'honneur. On comprend pourquoi B.T est opposé au processus du 25 Juillet et à Kais Saied. Il represente un courant et un parti des CINQ. (le meme courant d'un ancien membre de la LTDH défendant la polygamie). Lisez l'article en version Arabe .Toutes fois la LTDH n'est pas une référence et on sait ce qu'elle nous a enfanté :un certain M.M.M ,une certaine S.B.S et la liste est longue. B.T a bien dit :NAHNOU LAHA(Nous pour la L...)
Forza
Elle a perdu sa réputation
a posté le 14-11-2022 à 19:04
Militer pour les droits de l'homme et se ranger derrière l'exécutif est incompatible même dans les pays les plus démocratiques. La LTDH est devenue un club d'applaudisseurs de Saied.
Chanchan
@ Forza c'est des léches-bottes de nahdha
a posté le à 21:27
Nahdha la secte des malfaiteurs et des escrocs.
Tous des proches parents du sud qui ne se sont pas rassasiés même en habitant Tunis, la ville de leur obsession d'y habiter, tout en étant recrutés pour la forme à Tunis et ce rien que pour avoir en cadeau un salaire et plusieurs avantages. Et ils osent insulter les tunisiens qui leur ont offert ces cadeaux sans contrepartie ni effort. Que veulent-ils de plus manger nos têtes ?
Abu iyed
Népotisme
a posté le 14-11-2022 à 17:41
Son papa était déjà président de la ligue des droits de l'homme.
takilas
Est-ce que son père était cinéaste comme lui ?
a posté le à 17:56
Regardez comment il joue la comédie, c'est un débile qui s'est enfuit d'un asile psychiatrique.
Et la récompense viendra toutefois de ghanouchi pour quil puisse sacheter des calmants.
Malla blad ( tounis el âssma bien sûr) meskina.
Ibarek fi trabek ya tounis kaddech tkarker wi tjib.
Inâanbou liflous illi troud lâabed mhabbela.
Droit de l'homme ou droit de lever le couffin .
takilas
Est-ce qui sait au moins qui a tué Feus Chokri Belaid et Mohamed Brahmi ?
a posté le 14-11-2022 à 13:52
Au moins ces deux-là car la liste est longue.
Ou bien à ce moment-là, en 2011 les années de gouvernance par les sales nahdha , les droits de l'homme n'existaient pas, et pourtant cette nahdha utilisait le même slogan pour accomplir leurs crimes et leurs délits mais en étant protegeepar des corrompus.
Donc ce n'est que maintenant que les droits de l'homme deviennent importants lorsque cette nahdha a perdu, comme elle l'a perdu au détriment de nida tounis, mais qu'elle l'a récupéré par la force, la ruse et la menace.
Allez au diable espèces d'escrocs et de maniganceurs, vos cartes sont dévoilées !