alexametrics
lundi 24 juin 2024
Heure de Tunis : 00:35
Dernières news
Avec des camions, Sihem Ben Sedrine tente de prendre possession des archives présidentielles
26/12/2014 | 12:10
1 min
Avec des camions, Sihem Ben Sedrine tente de prendre possession des archives présidentielles

Sihem Ben Sedrine, présidente de l’instance Vérité & Dignité, est allée, au matin du 26 décembre 2014, au palais de Carthage avec des camions pour saisir l’ensemble des archives présidentielles, affirme une source informée.

Le personnel administratif du palais est divisé quant à la remise de ces documents à la président de l’IVD ce qui créé une situation proche du chaos. On rappellera qu’une grande partie de ces archives est sous l’autorité d’un administrateur judiciaire, ce qui rend leur saisie interdite, en principe.

26/12/2014 | 12:10
1 min
Suivez-nous
Commentaires (61) Commenter
Les agents se mêlent de ce qui ne le regardent pas!
rayan benne
| 28-12-2014 09:14
Oui elle peut prendre n importe quels archives sans rendre compte à personne et sans en tenir compte de l occupant du palais de Carthage. Le statut de l IVD le luit permet.
Les Agents qui se sont opposés devraient être punis de 6 mois de prisons ferme pour entrave aux travaux de l IVD.
Fais vite Sihem avant qu'ils ne te sabotent tout ton travail
Abel Chater
| 27-12-2014 18:01
Use s'il te plaît de toute l'autorité suprême que la législation te lègue par des articles clairs et nets. Il n'y a pas une autorité en Tunisie qui a le droit de t'interdire à mener ton travail dans les meilleures conditions. Ni administrateur judiciaire, ni procureur général, ni procureur de la République, n'ont le droit de t'handicaper ton travail. Celui qui essaie de te mettre le bâton dans les roues, lui-même doit être inculpé pour sabotage à la Justice Transitionnelle. Il ne pourra s'avérer qu'un collaborateur avec les anciens criminels de l'ancien régime. Ceux-là, eux-mêmes appartiennent sous verrous, même s'ils étaient au sommet du ministère de la Justice.
Sihème Ben Sédrine nous a habitués par son courage et par sa persévérance. Lorsque ces soi-disant administrateurs judiciaires léchaient les bottes du dictateur déchu Ben Ali, toi chère Sihème Ben Sédrine, tu luttais corporellement contre leur propre tyrannie.
Donc, sois une vraie lionne comme nous t'avons toujours connue et ne te laisse pas intimider par leurs histoires à deux sous troués. Nous vivons la deuxième République tunisienne après 55 ans de viol continu, de l'état, du peuple et du pays, par une poignée de dictateurs. Cette deuxième République tunisienne n'a plus le droit de garder le moindre secret au peuple tunisien. Tout doit être dévoilé et tout doit être remis en ordre, sinon, de quelle Justice, de quelle Vérité et de quelle Dignité parle-t-on donc?
@citoyen_H
Dagbagi
| 27-12-2014 17:57
Vous comparez l incomparable,l instance Verite et dignite ne va pas gouverner le pays, la democratie bien que balbutiante en Tunisie a certainement un grand chemin a accomplir encore,mais c est deja un miracle que nous avons vaicu avec la chute de la dictature et je suis tres heureux de l avoir vaicu,genial.
L instance verite et dignite fait partie des regles de la democratie,que vous l acceptiez ou non c est une autre question.Quand aux membres de cette instance,j ajouterai que mon jugement est bien fonde,oui,ils sont dans l obligation de respecter les regles de la democratie et les valeurs de la republique,et ils le feront,j en suis persuade.La revolution Tunisienne est entree dans les annales de l histoire par la grande porte ,et j en suis tres fier comme la majorite ecrasante de nos concitoyens,on en parle la tete haute lors de nos deplacement a l etranger.Il y a eu des morts ,des chouhadas,mais c etait le prix a payer pour etre libre et regagner sa dignite.
Restons optimistes,et aimons la Tunisie comme elle nous aime,et ce peuple ......a la morale irreprochable.
les archives sont la propriété de l'Etat
Attention aux archives de l'aire marzouki. madame ben sedrine n'a rien à se reprocher??
| 27-12-2014 17:36
les archives sont la propriété de l'Etat et pas d'une quelconque institution. L'IVD n'a que le droit d'utiliser les archives mais pas de se les approprier. Comment ? C'est aux institutions de l'Etat qui sont en charge de ce dossier de l'organiser minutieusement. La question qui se pose n'est dons pas de savoir si cette instance, qui à mon sens mérite de passer elle aussi aux cribles (on y reviendra incontestablement et madame ben sedrine doit savoir qu'elle n'est pas là pour juger mais pour être jugée aussi), a le droit d'avoir accès ou non à ces archives mais plutôt, un, de savoir si elle le droit de déplacer à sa guise les archives pour en faire les siennes, deux, de savoir pourquoi à ce moment précis ? Mais la question qui mérite mûre réflexion maintenant est la suivante: madame ben sedrine sait pertinemment que les archives concernent le mandat (le faux mandat en fait) de marzouki, entre autres ses rapports (d'ailleurs elle aussi) avec la LPR, la dilapidation de l'argent public, etc..Et donc, je pars d'une simple supposition: marzouki a cru jusqu'à la fin qu'il allait rester à Carthage. Ce que fort heureusement n'a pas réussi à faire (Dieu préserve notre pays). J'imagine maintenant un instant que marzouki est resté à Carthage, est-ce ben sedrine se serait pressée d'embarquer tous ces documents comme elle a essayé de le faire à la va-vite ? En fait, des deux choses l'une, soit marzouki est resté à Carthage, et les archives seraient restées à Carthage parce qu'il est de l'intérêt de marzouki et le sien à elle aussi, à ce qu'elles ne quittent pas les lieux; soit marzouki ne reste pas à Carthage et dans ce cas c'est l'autre solution, celle qu'elle a essayé d'exécuter illico presto, qui s'impose. Dans cette histoire, il y a comme on dit chez nous "inna" et ce que cette dame a essayé de faire avant que le prochain locataire de Carthage ne prenne possession des lieux, confirme mes soupçons. Affaire à suivre donc.
@ Daghbagi
Citoyen_H
| 27-12-2014 16:21

Message reçu.
Après:
" Mme Ben cedrine n est qu un membre de l instance vérité et dignité qui est composée d hommes et de femmes de qualités morales irréprochables "

Je pense que nous ne sommes pas pourvus des mêmes définitions des termes "morale et irréprochable".

On avait dit la même chose quand la troika avait volé le pouvoir.
Trois ans après et plusieurs abominables assassinats plus tard, les Tunisiens ont changé d'avis, car ils croyaient avoir affaire à des saints à qui ils manquaient une aile.
***.

Toujours est il, je respecte votre point de vue, démocratie oblige.
*Salutations.



Communication désastreuse...
Famous Corona
| 27-12-2014 14:42
Mme. Ben Sedrine devrait mieux gérer sa communication avec et les personnes et les organismes avec lesquels elle est appelée à traiter, car dès sa nomination à la tête de l'IVD, des incidents prennent place ici et là où elle est souvent impliquée...Elle devrait éviter de se construire une réputation de femme conflictuelle en soignant sa communication.
Arretez de semer le doute sur la mission de Verite et dignite
Daghbagi
| 27-12-2014 12:59
Il sagit des archives de la bande a Zinou et non de toutes les archives du pays.Il sagit de decouvrir la verite de tout ce qui se tramait derriere les muraille de Carthage pendant les 23 ans de dictature,il sagit de rendre l honneur a la justice qui a ete manipulee et terrorisee........la verite rien que la verite et loin de tout reglement de compte et de vengeance,Mme Ben cedrine n est qu un membre de l instance verite et dignite qui est composee d homme et de femmes de qualites morales irreprochables,pouquoi avoir peur si on a rien a se reprocher ???une chose est sure,il n y aura pas de potence a chaque coin de rue,mais une action morale pour que cela ne se reproduira plus jamais,la peuple a le droit de savoir surtout ceux qui ont vu et vaicu la misere et l humiliation de plus de 23 ans de dictature et ceux qui ont perdu la vie dans les geoles de Ben Ali,sommes nous a ce point devenus insensibles aux appels de justice ????surement non,les Tunisiens restent assoiffes de justice quitte a tourner la page et pardonner a ceux qui par egoisme ou par ignorance ont largement contribuer a la dictature d une famille mafiosis d apauvrir un peuple,et de faire de la corruption une institution generalisee dans le pays.La majorite ecrasante des citoyens Tunisiens soutiennent cette instance legale verite et dignite afin d avoir la conscience tranquille .
L histoire dira que celui qui ne savait pas est un ignorant mais celui qui savait et n a pas reagi est un criminel,Donc laissez cette instance accomplir son devoir et elle le fera
sans complaisance ni esprit de vengeance.
Publiez SVP.
@ HAMADI
Citoyen_H
| 27-12-2014 12:44

Bien dit.
Je dirai que c'est plutôt une haine abyssale qui prime sur tout.
Elle sort du même moule que les marzougui, rached khriji, abbou et compagnie.

Vous souvenez vous des paroles bourrées de haine qu'a dit *** fille de khriji:
Mon père a souffert, c'est au tour des Tunisiens de souffrir.

Ces gens ne pensent qu'à leur gueule.
Quand ils ont du succès, ils se l'accaparent. par contre, quand ils se plantent, ils font en sorte qu'on culpabilise.
C'est trop facile.
À ce moment là, n'importe quel gangster, escroc, arnaqueur, assassin..etc..pourrait se disculper en rejetant la faute sur EVE, car si nous "souffrons" ci bas, c'est parce qu'elle a osé prendre le fruit interdit.

Ce sont tous des escrocs affamés qui veulent accéder au pouvoir par n'importe quel moyen, et la "faim" justifie ces moyens.
Ils se basent sur la crédulité de la masse importante d'ignorants peuplant notre société.

Qui les a poussé ou encouragé à faire ce qu'ils ont fait?
À les entendre baragouiné, on croirait avoir affaire à des MANDELA.
Tous ces ces bouffons réunis, à la puissance mille, n'arrivent même pas la cheville de ce très grand homme.
Salutations.

Quoi encore?
MONTAIGNE
| 27-12-2014 10:10
Les archives de la Presidence ne sont pas la propriété de la commission de Ben Sedrine.Y accéder, c'est son droit. Mais les déloger , revient à les confisquer. Sinon ne vous etonnez pas de voir un jour des comions déménageurs stationner devant les départements de souveraineté.et pourquoi pas aussi aussi devant nos maisons.
solution: supervision par notre armee
aakel
| 27-12-2014 09:55
Comment oser legiferer sans prendre conscience de l aspect critique d un dossier qui se rapporte a la memoire a la securite et a la souverainete du pays. Est il moins important que le transport de fonds ou des objets des elections . Soution indiscutabe donc c mettre cet archive sous haute surv de l armee et si besoin de le transporter chose qui n est pas assez claire encore c aussi l armee qui doit s en occuper et non pas les khalaiek *** qui m ont fait des demenagements et ont tout casse avec ma figure en plus s il ceci leur aurait paru bon!