alexametrics
lundi 04 mars 2024
Heure de Tunis : 15:00
SUR LE FIL
Assassinat de Chokri Belaïd – Hatem Mziou : la vérité a été dévoilée à 70%
08/02/2024 | 09:09
2 min
Assassinat de Chokri Belaïd – Hatem Mziou : la vérité a été dévoilée à 70%

 

Le bâtonnier Hatem Mziou est revenu, jeudi 8 février 2024, sur l’affaire de l’assassinat de Chokri Belaïd dont l’audience des plaidoiries a commencé le 6 février 2024.

Invité de Hatem Ben Amara dans la matinale de Jawhara FM, il a rappelé que l’affaire avait connu pendant des années plusieurs blocages notant, toutefois, que ce genre d’affaires compliquées et complexes prend généralement beaucoup de temps pour être résolu.

Interpellé sur le rôle qu’a joué le Conseil supérieur de la magistrature dissout dans cette affaire, il a réitéré ses critiques et réserves précisant qu’il ne tient, toutefois, pas le CSM dissout pour responsable dans les retards accusés. Il a ajouté qu’il considérait le CSM dissout responsable de l’ensemble des entraves qu’a connu la justice tunisienne affirmant que les blocages qu’a connu l’affaire Belaïd étaient en somme dus à des décisions politiques.

« Les gouvernements précédents n’étaient pas coopératifs et ne voulaient pas que la vérité soit dévoilée car la responsabilité politique incombait au gouvernement alors en exercice et au ministre de l’Intérieur qui a été notifié par l’Ordre des avocats des menaces qui pesaient sur feu Chokri Belaïd », a-t-il déclaré.

En février 2013, la Kasbah était dirigée par l’islamiste Hamadi Jebali. Son ministre de l’Intérieur était alors, son confrère nahdhaoui, Ali Larayedh. Après treize jours de l’assassinat de Chokri Belaïd, Hamadi Jebali a annoncé sa démission et Ennahdha a désigné Ali Larayedh pour lui succéder comme chef du gouvernement.

Interrogé sur l’évolution du dossier, Hatem Mziou a indiqué que l’affaire était juridiquement en première instance soulignant qu’il espère voir la vérité sur toutes les parties impliquées dans cet assassinat dévoilées.

Il a rappelé que le comité de défense avait largement contribué à cette affaire en collectant les informations et en regroupant l’ensemble des dossiers inhérents à cette affaire.

« Les choses commencent à prendre leur cours normal. 70% de la vérité ont été dévoilés. Peut-être que le reste viendra avec les interrogatoires et les auditions qui auront lieu durant l’audience des plaidoiries », a-t-il noté laissant entendre que le contexte politique actuel contribuerait à la résolution de cette affaire. 

 

N.J 

08/02/2024 | 09:09
2 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
Abel Chater
Un avocat qui décapite la vérité en pourcentage, devrait vraiment démissionner du domaine juridique et qu'il aille travailler dans un laboratoire de fabrication de stupéfiants, afin qu'il puisse préparer des drogues en adéquation avec le pourcentage de nécessité des cas psychiques de ses clients. Mais la vérité est une et uniquement indivisible.
a posté le 08-02-2024 à 11:11
Idhè lèm tèstèhi faâfaâl mè chiit !!!
Et dire qu'ils prétendent être de avocats!!!
Allah yèhlik ass-hab el-charr.