alexametrics
lundi 04 mars 2024
Heure de Tunis : 16:48
SUR LE FIL
Haykel Mekki appelle à ne pas rembourser les dettes odieuses
07/02/2024 | 09:56
2 min
Haykel Mekki appelle à ne pas rembourser les dettes odieuses

Le dirigeant du Mouvement Echaâb, Haykel Mekki, a commenté, mercredi 7 février 2024, l’adoption par le Parlement de l’amendement permettant à la Banque centrale de Tunisie (BCT) de financer directement le Trésor public.

L’Assemblée des représentants du peuple (ARP) a adopté, mardi, le projet de loi soumis par le gouvernement visant à permettre à la Banque centrale de Tunisie (BCT) de financer le Trésor public à travers des facilités, avec 92 voix pour, 15 contre et 26 abstentions.

Invité de Hatem Ben Amara dans la matinale de Jawhara FM, Haykel Mekki a rappelé que le prêt en devises que le gouvernement entend contracter auprès de la BCT servirait à rembourser les dettes de la Tunisie et non pour l’investissement. « Je pense que cela ne résoudra pas les problèmes », a-t-il affirmé qualifiant ce prêt dit exceptionnel de « tranquillisant ». Il a souligné que la problématique majeure réside dans la loi de finances qui ne présente aucune vision nouvelle. « La loi de finances 2024 a conservé le même esprit que les lois de finances précédentes ».

Il a évoqué, dans ce même contexte, la question des dettes odieuses affirmant que son parti a toujours appelé à faire le tri des prêts contractés par la Tunisie et d’exclure du remboursement les dettes odieuses octroyées aux « corrompus ». Il a noté que l’État avait tout à fait le droit de refuser le remboursement des dettes odieuses.

On entend par dettes odieuses, les prêts que des dirigeants ont empruntés sans l’aval de la population à des fins d’enrichissement personnel, entre autres.

Haykel Mekki a ajouté que la possibilité d’emprunter auprès de la BCT ne devrait pas nous faire oublier la nécessité de mettre en œuvre un nouveau modèle de développement qui permettrait de créer la richesse dont le pays a besoin.

Le politicien a avancé que l’État devrait diversifier les domaines de coopération et les amitiés qu’il noue expliquant que même les partenariats militaires peuvent pousser au développement. Il a ajouté, dans ce sens, que la souveraineté nationale passe par l’intérêt du peuple.

N.J 

07/02/2024 | 09:56
2 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
Abidi
Odieux
a posté le 08-02-2024 à 21:27
Plus odieux que toi,tu crèves,garde tes pensées pour toi personne n'en veut et puis ces dettes odieuses comme tu dis sont l'héritage d'une période odieuse gérée par des odieux et vous en faites partie
bml
Odieux toi même !
a posté le 07-02-2024 à 17:02
Cet énergumène marchand d'identités s'est enrichi pendant ces dix derniéres années en vendant des rêves sur fond de doctrine nationaliste arabe . Ces énergumènes sont plus dangereux que les islamistes pillards et marchands de religion . Pauvre pays ou des imbéciles incompétents et véreux se sucrent tout en plongeant le pays dans la misère à tous les niveaux .
Gg
Nouveau concept!
a posté le 07-02-2024 à 13:55
La "dette odieuse", voilà qui va bien occuper les juristes!
...votre honneur, je conteste ma dette car elle est odieuse!
Naji
Arnaquer le peuple
a posté le 07-02-2024 à 11:49
S'endetter lourdement pour asservir et appauvrir le peuple .
Y'a t'il un seul projet économique digne de ce nom qui a été crée depuis 13 ans ; qu'avaient fait les gouvernements successifs depuis 2011 à ce jour , des aides , des soutiens et des dettes faramineuses octroyées à notre pays ?
Personne n'en parle de ce gâchis et le peuple paie les pots cassés et l'inflation ne cesse de s'enfler et le pays s'enfonce dans la précarité et l'angoisse .
Léon
Kam Anta Kareem Ya Rabbi
a posté le 07-02-2024 à 10:37
Comme cela fait plaisir d'entendre aujourd'hui ce que Léon disait depuis 2013. Sauf que, Ya Sil Mekki, tu as onze années de retard.
Lorsque tes semblables se pavanaient du jasmin révolutionnaire, pendant que les traitres empruntaient à tire-larigot pour faire croire au peuple que le pays était économiquement aussi bien portant que du temps de Ben Ali, Léon criait au scandale sous vos insultes. En ces temps-là TOUS les partis "nouveaux" fermaient les yeux, y compris le votre.
Bref, les Patriotes, les Vrais, les Authentiques, les Léon et Cie avaient compris dès le départ ce que vous mîtes une décennie à comprendre.
Honte aux traitres qui se sont plié aux conseils des atlantistes! Ces derniers n'avaient qu'un souci: Voir sombrer l'état Tunisien, et ses 55 années de Labeur s'envoler en fumée, réduites à peau de chagrin.
Tout cela en usant la haine et un régionalisme d'un peuple tribal et ingrat. Un régionalisme nourri par le football, comme je n'ai cessé de le condamner depuis le début.

Léon, Min Joundi Tounis Al Awfiya;
Résistant,

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.