alexametrics
samedi 25 juin 2022
Heure de Tunis : 03:29
SUR LE FIL
Ibrahim Debache : Pour 2022, Ennakl Automobiles mise sur de nouvelles marques et de nouveaux services
10/05/2022 | 20:49
8 min
Ibrahim Debache : Pour 2022, Ennakl Automobiles mise sur de nouvelles marques et de nouveaux services


2021 a été une année difficile pour les marques automobiles européennes sévèrement impactées par la crise des semi-conducteurs. Malgré cette conjoncture internationale, Ennakl Automobiles a fini l’exercice 2021, bénéficiaire, en hausse faisant abstraction des éléments non-récurrents. 2022 s’annonce aussi difficile que 2021 car la crise perdure, mais la société poursuit ses efforts en diversifiant son portefeuille avec l’entrée de deux nouvelles marques Cupra et Renault Truck.

 

C’est ce qui ressort de l’Assemblée générale ordinaire d’Ennakl Automobiles pour l’exercice 2022 qui s’est tenue, dans une bonne ambiance, lundi 9 mai 2022, au siège de la société et exactement dans son nouveau centre de formation, sous l’égide du président du conseil d’administration du concessionnaire, Abdellatif Hmam et son directeur général, Ibrahim Debache.

 

 

La conjoncture internationale a fini par rattraper certaines entreprises tunisiennes. C’est le cas du secteur de la concession automobile. En effet, une pénurie mondiale de semi-conducteurs a obligé plusieurs constructeurs automobiles, notamment européen, à arrêter les chaines de production, allongeant de ce fait les délais de livraison. En parallèle, le secteur automobile subit des changements majeurs au niveau mondial, liés notamment au déclin des moteurs thermiques au profit des moteurs électriques. On s’attendait à un rebond en 2022 mais la guerre en Ukraine a compliqué les choses, retardant une reprise du secteur.

Ennakl Automobiles a été impacté par cette situation, a indiqué M. Debache, avec une perturbation des programmes d’approvisionnement, une revue à la hausse du pricing de ses modèles à partir de fin 2021 et un risque sur la satisfaction client ventes & après-vente à cause de la rallonge des délais de livraison des véhicules et des pièces de rechange.

 

Au niveau national, le programme général d’importation a été maintenu et une redistribution a été réalisée pour les concessionnaires les plus performants dont Ennakl Automobiles. 61.660 immatriculations ont été effectuées en 2021 en hausse de 24,1%.

Le concessionnaire avec l’ensemble de ses marques s’est ainsi octroyé la place de leader sur le marché avec une part de marché de 13,1% et 8.074 véhicules vendus sur l’ensemble de l’année (+29,3%), a indiqué M. Debache. Et de préciser que les marques asiatiques sont en progression de 46,7% avec une part de marché 61,8% fin 2021. Malgré ça, Ennakl Automobiles a préservé sa place de leader du secteur des voitures particulières (VP) avec une part de marché de 15,5% et 7.690 immatriculations (+43,4% contre une progression du marché VP de 33,5%), sachant que le VP représente 80,4% du marché global. Au niveau du marché des véhicules utilitaires (VU), Ennakl a enregistré une régression de 56,5% alors que le marché était en régression de 3,7%. Cet état de fait est justifié par le retard de production du nouveau Caddy et du Transporter.

En outre, la branche de vente de véhicules d’occasion "Das WeltAuto" a enregistré un envol de 52% alors que l’activité location Hertz est bénéficiaire pour la première année (avec un chiffre d’affaires en hausse de 60%).

 

 

Le DG a tenu à mettre en relief deux faits importants pour la société. Le premier est la signature d’un nouveau contrat de distribution des véhicules poids lourd avec Renault Trucks en tant qu’importateur en 2021. « L’activité vente de camions est une activité que nous connaissons bien puisque nous l’avons opéré pendant 40 ans, Renault Truck revenant dans le giron d’Ennakl Automobiles. Elle sera une activité complémentaire à celles du groupe », a-t-il commenté.

Le second est relatif à la Loi de finances 2022 qui prévoit un abattement de 50% sur les droits de consommation des véhicules hybrides et une exonération des droits de douane pour les véhicules électriques. Chose qui pourra être fort bénéfique à la société sachant que le ministère du Commerce a accepté de considérer ces voitures hors quotas à partir de 2022, en se référant aux propos du responsable.

 

Côté performances, le résultat net a enregistré une baisse de 18,1% pour se situer à 26,87 millions de dinars (MD). Son chiffre d’affaires a, par contre, de 21,3%, atteignant 485,41 MD en 2021 contre 400,11 MD en 2020. Ibrahim Debache a souligné, dans ce cadre, qu’en retraitant les résultats des exercices 2020 et 2021, et en éliminant l’effet de la plus-value exceptionnelle réalisée en 2020 de 12,75 MD et des dividendes perçus en 2021 de 4,72 MD, le résultat net aurait été en progression de 6,5%.

Le résultat net consolidé s’est situé, quant à lui, à 31,99 MD en 2021 contre 34,90 MD en 2020 enregistrant une diminution de 8,3%. Le chiffre d’affaires consolidé a, quant à lui, augmenté de 20%, passant de 448,4 MD à 537,93 MD, entre 2020 et 2021.

Selon le rapport des commissaires aux comptes, l’activité vente des véhicules neufs ayant rapporté 457,33 MD, celle de vente de pièces de rechange et lubrifiants 66,45 MD, celle des véhicules d’occasion 8,45 MD, celle du service (travaux atelier) 2,53 MD et celle de la location 2,91 MD. Le réseau a contribué avec 49% du chiffre d’affaires véhicules neufs et plus que 73% des ventes des pièces de rechanges.

Ennakl Automobiles distribuera au titre de 2021 un dividende qui s’élève à 19,5 MD. Les actionnaires auront droit à un dividende de 650 millimes par action au titre de l’exercice 2021 mis en paiement à partir du 30 juin 2022.

 

 

 

Interrogé sur le résultat d’exploitation, le DG a indiqué que l’évolution est due à une hausse des coûts d’achat, essentiellement liée au coût d’approvisionnement. Et de spécifié que le coût des véhicules ayant nettement augmenté, car les constructeurs ont augmenté leur prix à cause de la hausse de la matière première et frais d’approvisionnement outre une hausse des frais bancaires (tout ce qui concerne l’ouverture de lettre de crédit, ndlr) à cause de la situation macroéconomique du pays.

Le DG a noté que le résultat d’exploitation n’a pas été impacté par une hausse des charges de fonctionnement et qu’au contraire, la société a enregistré une baisse de ses frais, notamment des charges salariales.

 

En réponse à une question sur l’offre et la demande, M. Debache a souligné qu’il y a une baisse de l’offre à cause de la crise d’approvisionnement. Ceci dit, il a fait remarquer que vu l’importante évolution des prix, ces deux dernières années, le marché a évolué vers l’acquisition de modèles d’entrée de gamme : le marché des voitures populaire représente dorénavant près 20% des immatriculations.

Il a aussi noté que le marché des véhicules utilitaires est en stagnation, lié certainement, selon lui, à un problème de demande et de manque d’investissement. « On espère que cette tendance sera inversée cette année », a-t-il souligné.

 

Interrogé sur les contrôles fiscaux subis par la société, le responsable a indiqué que la société a fait l’objet de deux : le premier (le plus important) s’est soldé suite à une négociation avec l’Etat, le second en cours de négociation.

En effet, et selon le rapport des commissaires aux comptes, à la date du 23 avril 2019, le concessionnaire a reçu une notification pour un contrôle fiscal approfondi couvrant les exercices 2015, 2016, 2017 et 2018. Le résultat de la vérification fait ressortir un redressement total de 9,32 MD en principal et pénalités et un ajustement du report d’impôt sur les sociétés de 229.000 dinars le ramenant à 906.000 dinars. Suite aux différents échanges entre la société et l’administration fiscale, le 12 novembre 2021, un accord de conciliation partiel a été conclu conduisant au paiement d’un montant de 4,92 MD. Par prudence, le montant résiduel qui n’a pas fait l’objet de conciliation est totalement provisionné pour un montant de 491.096 dinars.

 

 

 

S’agissant des perspectives 2022, Ibrahim Debache a soutenu : « Nous avons un premier trimestre conforme à nos objectifs, en ligne avec notre projet. Nous avons pu démarrer l’année avec un stock confortable qui nous a permis de contrebalancer les retards de production et d’approvisionnement. Nous estimons que la situation devrait s’améliorer à partir du deuxième semestre 2022, d’après les informations transmises par les constructeurs, avec notamment l’arrivée de nouveaux modèles, notamment Seat et Skoda, et l’avènement d’une nouvelle marque la Cupra et l’introduction d’un nouveau modèle le Cupra Formentor qui va commencer à être commercialisé ce mois-ci.

Il y aura une amélioration de l’approvisionnement sur l’utilitaire, notamment Caddy et Transporter. Nous avons constaté aussi des difficultés sur le marché premium l’année dernière, il y a une amélioration pour la marque Audi, qui devrait retrouver cette année ses performances d’antan ».

Et d’ajouter : « Les perspectives 2022 sont liées au démarrage de Renaut Truck : cette nouvelle activité sera opérationnelle à partir de juin 2022 sur le site de la Charguia où nous avons aménagé les ateliers et les locaux pour accueillir cette nouvelle marque ». 

 

Le DG a spécifié que la stratégie mis en place couvre la période 2018-2022. Et de spécifier que « En 2022, Ennakl Automobiles a continué à être impactés par les difficultés d’approvisionnement au premier semestre et espéré retrouver un niveau d’approvisionnement plus fluide à partir du deuxième semestre, même si la crise perdure ».

Et de marteler : « Au-delà de ça, nous nous projetons vers l’avant. Nous misons beaucoup sur le département mobilité (location et vente de véhicule d’occasion), à travers de nouveaux services et de nouveaux produits que nous souhaitons présenter à notre clientèle à partir de cette année et surtout se préparer au développement des voitures électriques. Nous espérons de jouer un rôle important sur ce nouveau potentiel marché puisque nous sommes présents avec les marques Porches et cette année avec Audi. Nous espérons à partir de 2023-2024 approvisionné le marché par des modèles hybrides et électriques sur les autres marques que nous représentons ».

M. Debache affirmé, dans ce cadre : « On pense qu’il y aura une reprise du marché automobile à partir de 2023, en espérant qu’il n’y a pas d’autres événements majeurs ».

 

2021 a été compliqué pour Ennakl Automobiles malgré les bons résultats enregistrés. 2022, avec la persistance de la crise des semi-conducteurs, sera autant compliqué. Mais, le concessionnaire mise sur le développement de nouvelles activités et l’introduction de nouvelles marques Cupra et Renault Trucks à partir de juin 2022.

 

Imen NOUIRA

10/05/2022 | 20:49
8 min
Suivez-nous