alexametrics
mercredi 22 mai 2024
Heure de Tunis : 12:36
BN TV
Saloua Bssais : plus on enquêtera, plus on sera certain de l'innocence de Borhen Bssais
14/05/2024 | 08:40
3 min
Saloua Bssais : plus on enquêtera, plus on sera certain de l'innocence de Borhen Bssais

 

Saloua Bssais, chroniqueuse et épouse de l’animateur Borhen Bssais, a affirmé qu’elle était optimiste quant à la détention de son mari depuis le samedi 11 mai 2024. « J’ai confiance dans les procédures judiciaires… Plus on enquêtera, plus on sera certain qu’il n’y a rien d’inquiétant », a-t-elle ajouté.

S’exprimant le 14 mai 2024 durant « Émission impossible » sur radio IFM, Saloua Bssais a indiqué avoir vu Borhen durant l’aube du dimanche 12 mai 2024. Elle a assuré que ce dernier pesait bien ses mots et qu’il était optimiste. « Cette arrestation n’était pas attendue… Toute personnalité médiatique ou individu s’exprimant à travers un micro peut faire l’objet d’une enquête », a-t-elle dit.

Saloua Bssais a expliqué que son époux avait été interpellé alors qu’il était à bord de son véhicule au niveau de la station de péage de Mornag. « On avait senti que la situation n’était pas normale… À la sortie de la station de péage, on nous a fait signe de nous arrêter… Les mouvements des agents n’étaient pas ordinaires… Par la suite, Borhen m’a annoncé qu’il a été arrêté… On a saisi mon téléphone et on a fouillé mon domicile », a-t-elle poursuivi.

Saloua Bssais a assuré que le comportement et l’attitude des agents de police étaient corrects. Elle a expliqué avoir été informée de la détention de son époux aux alentours de 3h30 du matin alors qu’elle se trouvait au niveau de la caserne d'El Gorjani. Saloua Bssais a rappelé que son époux avait été arrêté en 2012 et en 2018. Elle a assuré avoir confiance en la justice.

 

 

 

Pour rappel, le procureur de la République avait décidé, lundi 13 mai 2024, la prorogation de la détention préventive des journalistes Borhen Bssais et Mourad Zeghidi de 48 heures supplémentaires. Borhen Bssais et Mourad Zeghidi ont comparu devant le procureur de la République près le Tribunal de première instance. Ils ont été interrogés à propos de déclarations médiatiques et de statuts sur les réseaux sociaux, dont certains datent de 2020 et qui porteraient atteinte au président de la République.

Borhen Bssais et Mourad Zeghidi avaient été placés samedi 11 mai en détention provisoire de 48 heures. En début de soirée, ce jour-là, Mourad Zeghidi avait été appréhendé à son domicile et conduit à la caserne d’El Gorjani. Borhene Bssais, lui, a été appréhendé sur la route alors qu’il rentrait de Hammamet avec sa famille. Durant ce même jour, des policiers ont pris d’assaut les locaux d'Ordre national des avocats de Tunisie où s’était réfugiée l'avocate et chroniqueuse Sonia Dahmani après avoir fait l'objet d'un mandat d'amener. D’après la vidéo publiée par l’activiste et militante Asrar Ben Jouira présente sur les lieux, les policiers se sont introduits une première fois à l’intérieur des locaux de l’Ordre des avocats afin d’embarquer Sonia Dahmani.

Les policiers, en tenue civile, portaient des cagoules comme s'ils s'apprêtaient à arrêter un dangereux criminel. Un deuxième groupe est revenu par la suite au même endroit afin d’arracher aux journalistes leurs équipements. Lors de ce deuxième assaut, les policiers ont arraché le matériel de la chaîne France 24 et embarqué le caméraman Hamdi Tlili. Il a été relâché par la suite, mais son matériel a été totalement saccagé.

 

S.G

 

14/05/2024 | 08:40
3 min
Suivez-nous