alexametrics
mardi 27 février 2024
Heure de Tunis : 20:33
BN TV
Abdelkhalak : notre bloc présentera des candidats à la présidence des commissions de l'agriculture et des affaires étrangères
24/05/2023 | 09:13
4 min
Abdelkhalak : notre bloc présentera des candidats à la présidence des commissions de l'agriculture et des affaires étrangères


Le président du bloc parlementaire « Honnêteté et travail », Fakhri Abdelkhalak a indiqué que ce bloc a été formé dans le but de servir le pays. Ses vingt membres sont indépendants et soutiennent le processus entamé depuis le 25 juillet 2021.

Invité le 24 mai 2023 à « Expresso » de Wassim Ben Larbi sur Express FM, Fakhri Abdelkhalak a affirmé que le bloc s’est doté d’un règlement intérieur et qu’il y aura une alternance pacifique des responsabilités. « Tout le monde aura sa chance. La présidence du bloc, son vice-président, le président d’une commission ou son vice-président, tous seront réélus l’année prochaine. Nous nous sommes mis d’accord sur la chose », a-t-il ajouté.

Fakhri Abdelkhalak a indiqué que 19 membres du bloc faisaient partie de treize commissions. Six commissions comportent deux députés chacune. Il a indiqué que son bloc présentera des candidats à la présidence des commissions de l’agriculture et des affaires étrangères. Il y aura, aussi, des candidatures aux postes de vice-présidents et de rapporteurs.

« Le pays ne dépend plus de l’opposition ou des soutiens au pouvoir. Le pays a besoin d’un engagement de la part de tous et d’un soutien au processus de réforme et d’unification des efforts. Nous avons participé à la consultation et au référendum. Nous avons, aujourd’hui, une nouvelle constitution… Nous avons œuvré pour son adoption, car nous avions ressenti qu’il nous représentait », a-t-il dit.


Fakhri Abdelkhalak a indiqué que le bloc parlementaire soutenait le président de la République, Kaïs Saïed et estimé qu’il était sur la bonne voie. Il a, également, affirmé que « Honnêteté et travail » a inclu dans son programme la révision de l’article 411 du code de commerce relatif aux chèques. Ce sujet avait été évoqué, le 23 mai 2023, par la présidence de la République lors d’une rencontre entre le chef de l’État et la ministre de la Justice, Leila Jaffel.

« Il y a des lois qui doivent être révisées… Nous devons préserver les intérêts des deux parties, du créancier et du débiteur… Nous avons pensé aux peines alternatives. Ceci ne concerne pas seulement les chèques… Pourquoi n’y a-t-il pas de peine alternative servant la société ? C’est mieux que l’emprisonnement qui nous coûte de l’argent… Un jeune qui finit emprisonné restera sur cette voie… Les prisons sont pleines », a-t-il poursuivi.

Fakhri Abdelkhalak a indiqué que les peines alternatives étaient bénéfiques à la société. Il a, aussi, évoqué la nécessité de réformer le système pénitentiaire afin de permettre aux détenus d’apprendre et d’acquérir de nouvelles compétences facilitant leur réintégration. Il a affirmé que le bloc parlementaire qu’il présidait traitera en priorité la question des textes de loi dépassés. Il a évoqué l’exemple du système des autorisations et de la complexité des procédures administratives.

« Nous allons présenter des propositions de loi facilitant la création de projet… Il y a une difficulté au niveau des transactions électroniques. Les lois limitent cela. Le drone qui sert de jouet à l’étranger est interdit en Tunisie. Il pourrait ouvrir de nouveaux horizons et initier de nouveaux projets… Nous créons des lois pour qu’elles soient appliquées par des personnes se trouvant au mauvais endroit. Ces personnes mettent des barrières supplémentaires », a-t-il déclaré.


Le député a indiqué que le jeudi 25 mai 2023, le bureau de l'assemblée des représentants du peuple tiendra une réunion afin de fixer ses priorités.


 

S.G

24/05/2023 | 09:13
4 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
Momo
Oh oui!!La justice doit changer
a posté le 24-05-2023 à 09:35
La Tunisie est devenue une prison à ciel ouvert.Pour une amende ,on te met en prison,pour un chèque on te met en prison,pour une plainte d'un voisin que tu as regardé de travers on te met en prison,pour un tweet,un commentaire on te met en prison .Le milieu carcéral déborde ,j'imagine les conditions atroces de détention dans ces prisons ou plutôt bagnes.