alexametrics
Dernières news

Ennahdha veut augmenter les impôts des franchisés, des concessionnaires auto et des grandes surfaces

Temps de lecture : 1 min
Ennahdha veut augmenter les impôts des franchisés, des concessionnaires auto et des grandes surfaces

L’impôt sur certaines sociétés passera de 25 à 35% selon une proposition du bloc d'Ennahdha à l'ARP (Assemblée des Représentants du Peuple).

Alors que le Projet de la loi de Finances 2018 est actuellement en débat à l'ARP, l’article 53 du projet de loi de finances a été modifié ce samedi 9 décembre 2017, indique un tweet d’Al Bawsala. Sa modification a été votée à 95 voix pour, 39 voix contre et 6 abstentions.

 

Proposé par les députés du bloc d’Ennahdha, ce changement touchera les sociétés travaillant avec des contrats de franchise et dont le taux d’intégration est en dessous de 30% mais aussi les concessionnaires automobiles et les grandes surfaces.

 

 

Cette augmentation a été jugée scandaleuse par plusieurs concessionnaires auto qui estiment que cette hausse affectera directement leurs quotas et donc leur activité. Votée contre les orientations du gouvernement, cette modification touchera par ailleurs la crédibilité de l'Etat tunisien.

 

 

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (24)

Commenter

Mansour Lahyani
| 11-12-2017 12:40
Chère madame ! où voyez-vous ces gens qui travaillent ? La franchise ne peut apporter que des produits étrangers, qui ne bénéficieront qu'à leurs concepteurs étrangers ! Sous couvert de la coopération et du transfert de la technologie, la franchise industrielle est le cheval de Troie qui permet aux entreprises étrangères de s'installer dans le coeur de ma Tunisie : la franchise commerciale n'est pas moins insidieuse, puisqu'elle permet aux producteurs étrangers de s'introduire en Tunisie sans voir l'air d'y toucher... Dans les deux cas, c'est le Tunisien, industriel ou commerçant, qui se fait berner : il a bien l'impression de faire une bonne affaire, mais il ne voit pas qu'il le fait aux dépens de la marque tunisienne, qu'il « exécute » impunément au moyen de cette concurrence sauvage ! Ce qui est encore plus révoltant, c'est de voir se pâmer de satisfaction ces commerçants et ces industriels qui pensent faire leur trou alors qu'ils ne servent que de croque-morts de l'industrie tunisienne et des commerçants locaux et nationaux !
Le président de la Chambre de Commerce est tout heureux du succès de MedFranchise, alors qu'il devrait avoir honte d'introduire triomphalement les concurrents qui dévoreront ceux qu'il devrait protéger!

anis
| 11-12-2017 09:37
Il faut taxer tous ceux qui font de l'argent facile, qui gaspillent nos devises par un simple processus d'importation, majoration et vente sans valeur ajoutée !!!

DI NAPOLI
| 10-12-2017 20:33
OK ENNAHDA PROPOSE PR PROTEGER LES FRANCHISE DES NADAOUIS AUTOMOBILE

veritas
| 10-12-2017 20:02
L'argent gagné par l'etat Tunisien est le double où le triple que celui qui est gagné par le constructeur lui même .
Le constructeur automobile a des ingénieurs des designers du personnels de tout genre à payer en plus des pièces et de la matière première et il gagne le 1/3 sur la production de ses véhicules ,l'Etat tunisien n'a aucun capitale aucune charge à payer pour l'exportation d'un véhicule et se fait un bénéfice faramineux sur les véhicules importés en tunisie ,les constructeurs automobiles doivent obliger l'etat Tunisiens a ne pas dépasser le prix de vente pratiqué dans le pays du constructeur automobile car il est aberrant et injuste qu'un état se fait plus de bénéfice que le constructeur lui même sans aucune raison légale .

kbwebkb
| 10-12-2017 17:33
Bientot, il n'y aura plus rien a taxer. L'etat taxera alors l'etat.

safsaf123
| 10-12-2017 16:40
Il faut tout faire pour détruire les concessionnaires rentiers qui ne sont que s'en graisser avec les devises du pays.

hngfty
| 10-12-2017 15:57
En réponse à la visite des représentants de la FMI à Rached El Ghannouchi à Montplaisir qui lui demanda de trouver des solutions aux centaines de milliers de fonctionnaires nahdhaouis que la Troïka a recruté de 2011 à 2013, Ennahdha n'a trouvé que cette solution d'augmentations des impôts aux grandes surfaces qui va se répercuter sur le pouvoir d'achat de tunisiens. En effet, le FMI désigne la masse salariale de la fonction publique comme l'une des principales causes de la dérive ininterrompue des déficits budgétaires depuis la chute de Ben Ali. La paie des fonctionnaires représentait 10,7% du PIB en 2010 mais 15% en 2017.En 2016, la masse salariale absorbait la moitié des dépenses publiques, les deux tiers des recettes fiscales et représentait trois fois l'investissement public. Les générations futures vont payer la facture de cette révolution volée par Ennahdha aux tunisiens. Cette augmentation des impôts va servir à payer les nouveaux fonctionnaires recrûtés par Ennahdha qui sont en train de lui payer des cotisations mensuelles en signe de gratitude à ce bienfait.

Zohra
| 10-12-2017 15:00
Bande de clowns voilà les gens qui travaillent. Nahdha est l'ennemie de la Tunisie il met le bâton dans les roues pour que l'économie s'effondre , elle n'est assez effondrée comme ça

Zohra
| 10-12-2017 14:57
Il met

Zohra
| 10-12-2017 14:42
https://www.lesechos.fr/industrie-services/automobile/0301003126823-le-constructeur-automobile-chinois-byd-va-sinstaller-au-maroc-2137085.php

A lire aussi

des réserves face à l’absence d’un gouvernement d’union

26/02/2020 00:01
0

suis déçu en écoutant, par exemple, les propos du député Safi Saïd. Non pas pour ce qu’il dit, mais

25/02/2020 23:23
0

cette mesure concernant l'amélioration du climat de l'investissement intervient dans le cadre de

25/02/2020 22:11
0

Newsletter