alexametrics
vendredi 21 janvier 2022
Heure de Tunis : 12:55
Dernières news
Marzouki et le ministère public font appel dans l'affaire de Belloumi, Ben Hamida, Boughdiri et Ben Ticha
28/07/2015 | 17:45
1 min
Marzouki et le ministère public font appel dans l'affaire de Belloumi, Ben Hamida, Boughdiri et Ben Ticha

Moncef Marzouki et le ministère public ont fait appel de la décision du juge d’instruction près du Tribunal de première instance de la Manouba, dans l’affaire de la vidéo-montage qui les oppose aux journalistes Hamza Belloumi, Sofiène Ben Hamida, Insaf Boughdiri et Noureddine Ben Ticha.

 

En effet, le juge d’instruction près du Tribunal de première instance de la Manouba, avait décidé de se dessaisir de cette affaire intentée contre ces quatre journalistes pour défaut de compétence. L’ancien président Moncef Marzouki avait porté plainte après la diffusion dans l'émission le huitième jour d’une vidéo-montage, de son discours donné à Doha.

 

M.G

28/07/2015 | 17:45
1 min
Suivez-nous

Commentaires (8)

Commenter

najibbik
| 29-07-2015 12:06
une manière comme une autre pour faire diversion de l'affaire "mahmoudi baghdadi" eh oui ce Marzouki est a l'époque le commandant de notre armée et c'est d'une caserne militaire que l'avion qui transporter le pauvre Mahmoudi a décollé ....pour les autres nahdaouis je leur rappelle le principe de notre ancètres ceui de "el ijara" quand une personne vous demande de le mettre sous votre protection c'est fini plus personne d'autre ne le touchera "aajirni ajarak allah "

Mansour Lahyani
| 29-07-2015 10:44
MMM, ok, c'était prévu... Mais le ministère public ??? Pourquoi cette prise de position tonitruante autant qu'inattendue dans une affaire qui ne regarde aucunement l'intérêt public ? Le proc' tenait-iltant que ça à faire connaître sa position, biaisée, dans une affaire entre individus privés ? Tout cela nous laisse penser que la Justice n'est réellement pas indépendante.

baki
| 29-07-2015 08:24
Mes amis de B.N.je vous suggère un demunitif trés précieux pour les 4 journaleux.On va désormais les appeler les 4B. le" 3M contre les 4B." Gins d'espace,de temps et peut etre meme donner des idées de titre de film qu'on ne manquera pas de lancer bien plus tard comme le font les réalisateurs pour épater les nouvelles générations qui ne manqueront pas de se poser des questions sur les heros d'aujourd'hui.Je ne demandrai pas de droit d'hauteur.

R.T.
| 29-07-2015 03:55
Un petit baby pour messieurs et tout ira pour le mieux.

Ar
| 29-07-2015 00:49
Zagzougui fait tout pour qu'on parle de lui .
Ah s'il peut nous lâcher les semelles car que voir sa tête ça nous rend malade oui c'est un type qui a foutu la pays dans la merde et il touche une retraite en plus des impôts qu'on paye

nazou
| 28-07-2015 21:29
Vous avez enfin compris qu'il fallait la mettre en sourdine.
On a plus droit aux.....
Mais pourquoi la manoooouuuba ???
Mais aucun de nous n'habite à la manoooouuuba !!!!
Mais la chaîne n'est pas domiciliée à la manoooouuuubaaaaaa !!!!
Mais le juge de la manoooouuuubaaaaaa n'est pas habilité à juger cette affaire !!!!

Mais on va faire appel à RSF sans frontières, mais pas à la manoooouuuubaaaaaa !!!!
Mais pourquoi Nidaa Tounes nous laisse tomber en plus à la manoooouuuubaaaaaa ???!!!
Vous savez quoi ?même un juge anti Marzouki, avec votre "chouha " il le devient !!

AAAHHHH !!!!! Nafkhoulna roussna, pour pas grand chose !!!!
Bon peut-être une condamnation à un dinar symbole, au mieux !!
Au pire ? un ptit séjour en prison ?!

ARES
| 28-07-2015 20:53
Il est absolument impossible d'effectuer un photomontage absolu c'est à dire sans laisser de traces. Des logiciels extrêmement sophistiqués sont là pour détécter la moindre retouche. Un pixel est un ensemble de 24 bits et les pixels se suivent dans une même photo, selon des ordonnancements dépendant de la structure contextuelle (couleur, luminance, variance etc.). Toutes les polices du monde maîtrisent bien ces technologie. Je ne comprends pas toute cette polémique !

R.T.
| 28-07-2015 19:39
Ce groupe de "kracks ?" se battent pour leur prestige alors que le reste des tunisiens demeurent plognés dans la misere et n'arrivent même pas à se satisfaire de leurs necessaires besoins de tous les jours .