alexametrics
vendredi 03 décembre 2021
Heure de Tunis : 16:57
Dernières news
La Tunisie prend part à l'"Earth Hour"
24/03/2013 | 1
min
La Tunisie prend part à l'
{legende_image}

La Tunisie a pris part, ce samedi 23 mars 2013, à l’événement mondial "Earth Hour", une heure sans lumière, qui mobilise la planète contre le réchauffement climatique chaque année depuis 2007. Ainsi, à 20H30 locales, l'éclairage des bâtiments et monuments de plus de 150 pays se sont successivement éteint pendant une heure.

En Tunisie, c’est l’Avenue Habib Bourguiba, l’artère principale de la capitale, devenue en quelque sorte l’emblème de la révolution tunisienne et du printemps arabe, qui a été choisie pour célébrer cet événement. Des festivités ont été organisées à cette occasion, avec la participation de plusieurs artistes et le coup d’envoi de l’heure sans lumière à été donné par le président de la République Moncef Marzouki qui, par un geste symbolique, a éteint toutes les lumières de l’avenue. On note également la présence du secrétaire d’Etat chargé de l’Environnement Sadok Amri et Noura Laroussi Ben Lazreg, DG de l’Agence nationale pour la maîtrise de l’énergie (ANME).

Ainsi, des bougies ont été allumées à la place 14 Janvier alors que des lanternes volantes ont été lâchées dans le ciel dès que les lumières se sont éteintes. En outre, des bougies reproduisant le symbole de cette heure sans lumières « 60+ » ont été allumées au centre de l'esplanade ainsi que des bougies flottantes dans la fontaine.
Des cracheurs de feu, un spectacle folklorique animé par la troupe de danseurs de Kerkennah et des danseurs brillant avec des bâtons fluorescents ont fait leur show. On relève que parmi l’assistance, il y avait beaucoup d’enfants.
12 villes tunisiennes ( Ariana, Ben Arous, La Manouba, Nabeul, Kef , Sfax ,Gabes , Gafsa, Bizerte , Siliana , … ) et plusieurs cités ont, également, joint ce mouvement organisé par l’ANME en collaboration avec le bureau du Fonds mondial pour la nature (WWF) en Tunisie et les Scouts tunisiens. Des associations locales et régionales y ont également participé.

L’objectif de "Earth Hour" est de transmettre un message positif aux citoyens pour manifester leur soutien à la lutte contre les changements climatiques et enraciner chez-eux un comportement rationnelle envers la consommation d’énergie. L’ANME a voulu, également, attirer l'attention sur la nécessité de promouvoir l'économie d'électricité et par conséquent, la réduction des émissions de gaz à effet de serre et la lutte contre le réchauffement climatique.
En effet, cette heure sans électricité permet d'économiser environ 850 mégawatt heure (Mwh), soit l'équivalent de la consommation électrique annuelle pour le besoin en éclairage de 4.000 ménages et l’équivalent de 420 Téq CO² évités.
L’éclairage représente, ainsi, presque 20% de la consommation électrique mondiale et 6% des émissions de CO2. Selon l’Agence internationale de l’énergie, environ 3% de la demande mondiale en pétrole est attribuée à l’éclairage. Si l’on ne change rien, la consommation énergétique mondiale pour l’éclairage augmentera de 60% d’ici à 2030. Les conséquences sur le changement climatique seront désastreuses.

Autre point important à relever, plusieurs enseignes notamment des banques ont refusé de se joindre à ce geste écologique en éteignant leurs lumières, gâchant de ce fait l’effet escompté.

Notons que plusieurs bâtiments et monuments connus mondialement ont plongé, ce samedi, dans le noir dont notamment la Tour Eiffel à Paris, Times Square aux USA, le Kremlin à Moscou, les Tours multicolores à Hong Kong, le port de Sydney, la porte de Brandebourg à Berlin, les chutes du Niagara, la tour la plus haute du monde Burj Khalifa à Dubaï, les remparts de Dubrovnik en Croatie, le stade olympique de Pékin, la vieille citadelle d'Erbil au Kurdistan,... . Il y a, également, des nouveaux venus comme les places Al-Jundi et Palestine à Gaza, la Petite Sirène de Copenhague, la réplique de la statue du David de Michel-Ange à Florence.
24/03/2013 | 1
min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous