alexametrics
jeudi 19 mai 2022
Heure de Tunis : 02:57
Dernières news
Le ministre de la Culture n'a pas réellement vu les tableaux qu'il juge offensants
13/06/2012 | 1
min
Le ministre de la Culture n'a pas réellement vu les tableaux qu'il juge offensants
{legende_image}

Lors d’un débat sur Shems Fm entre Amor Ghedamsi, secrétaire général du syndicat des artistes plasticiens et le ministre de la Culture, Mehdi Mabrouk, ce dernier a révélé sa méconnaissance des œuvres exposées au Palais Abdellia à l’occasion du Printemps des Arts.
En effet, Mehdi Mabrouk a affirmé que six tableaux exposés lors de cette manifestation culturelle ont été jugés comme portant atteinte au sacré. Parmi ces six œuvres, il en cite deux, celle du « Cube noir », représentant la Kaâba de La Mecque, et celle de l’écolier au-dessus duquel des fourmis forment l’expression « Sobhan Allah », affirmant que l’écolier est « pendu ». Ces deux toiles ainsi que l’interprétation de la dernière sont à l’origine de la désinformation et de la manipulation qui a prévalu sur les réseaux sociaux et entraîné le regain de violences constaté depuis la clôture de l’exposition (lire notre article à ce sujet).

Amor Ghedamsi a affirmé que la première toile évoquée ainsi par le ministre de la Culture n’a pas été exposée au Palais Abdellia et qu’elle est actuellement au Sénégal. Pour la deuxième œuvre, il a expliqué que l’écolier n’était pas pendu mais que, selon les précisions déjà apportées sur Business News notamment, il s’agissait de fourmis qui sortaient du cartable de l’écolier et que celles-ci représentaient et symbolisaient le travail, une valeur du travail pouvant produire des miracles ou des réalisations grandioses, d’où l’expression « Sobhan Allah » utilisée dans ces cas.

Mehdi Mabrouk ne parviendra pas à trouver de réponses à ces précisions apportées par le SG du syndicat des artistes plasticiens, affirmant qu’il n’avait en sa possession que des photographies des œuvres.

Par ailleurs, M. Amor Ghedamsi s’est indigné des propos du ministre de la Culture à l’endroit des artistes du Printemps des Art. M. Mabrouk avait en effet dénigré les artistes en question, jugeant qu’ils n’étaient pas qualifiés, ce que M. Ghedamsi a nié, précisant que ces mêmes artistes sont reconnus aux niveaux national et international.

M.B.H
13/06/2012 | 1
min
Suivez-nous