alexametrics
mardi 23 juillet 2024
Heure de Tunis : 10:40
Dernières news
Nabil Hajji : le pouvoir en place n'a encore rien réalisé !
24/05/2023 | 16:27
6 min
Nabil Hajji : le pouvoir en place n'a encore rien réalisé !


Le secrétaire général du parti Attayar, Nabil Hajji a salué les opposants détenus depuis plus de 90 jours dans le cadre de l’affaire de complot contre la sûreté de l’État. Il a, également, précisé qu’Attayar n’était pas concerné par l’initiative lancée par le collectif Soumoud. Il a,aussi, considéré qu'il n'y avait pas de gouvernement et que Kaïs Saïed gérait lui même le pays.

Invité le 24 mai 2023 à « Studio Shems » de Zina Zidi sur Shems Fm, Nabil Hajji a indiqué qu’Attayar faisait déjà partie de la coalition des forces démocrates. Il comporte Al Massar, le Parti des Travailleurs et Ettakatol. Cette coalition œuvre pour la création d’un comité de défense des libertés.

« Il n’y a pas de divergences avec la coalition Soumoud Au début, elle a soutenu l’adoption d’une nouvelle constitution… Elle s’est opposée à plusieurs événements tels que la consultation…. Officiellement, il n’y a pas de coordination entre Attayar et ce groupe », a-t-il ajouté.

Nabil Hajji a considéré qu’il n’y avait jusqu’à maintenant pas de réussites ou d’accomplissements de la part du pouvoir en place. Il a évoqué la crise du pain et de la farine. Ceci, selon lui, a provoqué une pénurie et la fermeture de certaines boulangeries. M. Hajji a tenu le pouvoir en place pour responsable de cette défaillance. Il a affirmé que le gouvernement de Najla Bouden avait recours aux mêmes mécanismes que ceux utilisés par le gouvernement précédent. Il a cité à titre d’exemple l’accord conclu avec la Fédération de l‘enseignement secondaire. Le ministère de l’Éducation a convenu de reporter l’application des accords à 2026.

« Combien vaut le salaire d'un enseignant ? 1.500 dinars ? Après vingt années de travail… S’il paie un loyer de 600 dinars, que lui reste-t-il ? De quoi va-t-il se nourrir, s’habiller, couvrir les frais d’enseignement de ses enfants, l’Aïd, l’électricité, l’eau courante ? », a-t-il lancé en critiquant ceux qui s'opposaient aux revendications des enseignants.



Nabil Hajji a considéré que la question de l’enseignement et des concours nationaux tels que le baccalauréat ne devait pas se limiter à l’aspect pécuniaire de la chose. Il a souligné l’importance d’améliorer la situation des enseignants et des élèves. Selon lui, quelle que soit la situation, le pouvoir en place doit trouver une solution.

Le secrétaire général d’Attayar s’est interrogé sur l’identité des personnes responsables de la crise de farine. Le président de la République, Kaïs Saïed, avait affirmé qu’il s’agissait de quatre personnes et qu’il les avait identifiés. M. Hajji a rappelé que l’État réglementait et contrôlait la distribution des produits et que les transactions étaient traçables par factures. Il a affirmé que la crise résultait en vrai de l’incapacité de l’État à acquérir des céréales.

« Si l’État est incapable de gérer la situation et que ces personnes contrôlent véritablement le pays, il suffit de les élire… Il (Kaïs Saïed) nous a annoncé une crise des combustibles… L’État n’a plus d’argent pour payer… Nous ne sommes plus solvables. On doit payer en cash… La dette de l’Office des céréales auprès de la BNA est aux alentours de 4.700 millions de dinars… Quel est le rôle de l’État ? Celui qui gouverne doit nous l’expliquer… Son rôle est de garantir la disponibilité de la farine ou de nous dire quoi faire », a-t-il dit.

Nabil Hajji a par ailleurs indiqué que le parlement n’a toujours pas adopté une seule loi alors qu’il a entamé ses travaux depuis deux mois et demi. Il a indiqué que le parlement ne comportait pas d’opposition, rappelant que seulement 10% des électeurs ont participé aux législatives. M. Hajji a qualifié l’assemblée de simulacre de parlement et a assuré qu’il ne pouvait pas résoudre les problèmes auxquels faisaient face les Tunisiens.  

Pour ce qui est de la crise des médicaments, Nabil Hajji a expliqué que le secteur privé était capable de produire des médicaments génériques pour un prix considérablement plus abordable. Néanmoins, le système tunisien impose la vente de médicament à un prix inférieur à celui importé et bénéficiant d’une compensation de la part de l’État. Ceci oblige les producteurs de médicaments à vendre leurs produits à un prix inférieur au coût de revient ou à ne pas le mettre en circulation.

Nabil Hajji a indiqué que le président de la République, Kaïs Saïed, a ratifié la loi de finances 2023 portant levée graduelle des compensations. Il a, également, appelé le gouvernement à présenter les réformes qu’il envisage de mettre en place avec précision. Évoquant le sujet des entreprises publiques, M. Hajji a mis l’accent sur l’importance d’améliorer la gouvernance de ces établissements et d’accélérer les procédures administratives. Il a considéré que les dirigeants nommés à la tête des entreprises publiques n’étaient pas suffisamment impliqués et qu’ils ne se souciaient pas de la situation financière des sociétés : ils doivent être rémunérés en fonction du bénéfice réalisé et sur la base d’objectifs à atteindre.

Nabil Hajji a indiqué qu’il y avait entre 65 mille et 70 mille fonctionnaires publiques. Il a assuré que ce chiffre était inférieur à celui enregistré en France, en Espagne, aux États-Unis d’Amérique, en Belgique ou encore en Italie. Il a considéré que le dysfonctionnement de l’administration résultait d’une mauvaise gestion des ressources humaines et de l’absence de formation du personnel.

  

S.G

24/05/2023 | 16:27
6 min
Suivez-nous
Commentaires
Naim
C'est insensé de votre part.
a posté le 25-05-2023 à 13:06
Parce que vous admettez, encore et toujours, que les dix années destructives passées sous le despotisme du khamej ghannouchi et ses accolites ont laissées de chances à une continuité de prospérité ?
Ben Ali avait légué, malgres ses déboires, de quoi assurer la continuité des affaires de l'état. La soif et la rapacité des frères musulmans et de l'islam politique à mit la Tunisie sur les genoux et je ne crois pas un seul instant, sinon du tout que vous auriez mieux fait que le President Kaïs Saïed. Donc, arrêtez vos balivernes et osez regarder la vérité en face. Vous insultez l'intelligence tunisienne, héritage précieux de Bourguiba dont vous n'en faite pas partie. Votre aveuglement absurde ne vous mènera à rien. Vous êtes un parasite parmis tant d'autres pour la Tunisie,.
AMMAR BEZZOUIR
M. Nabil Hajji : vous ne dites pas la vérité ?!..
a posté le 25-05-2023 à 12:11
Il vous manque toujours du courage politique:
Au lieu de dire " le pouvoir en place n'a encore rien réalisé", Il est juste de dire que le régime a renvoyé les structures étatiques de la Tunisie au Moyen-Age et que votre parti Attayar en a été l'initiateur principal, n'est-ce pas ?
Juan
les despote n'et pas venu pour réaliser
a posté le 25-05-2023 à 12:08
King Charles III at coronation:
"I come not to be served, but to serve"
à comparer ....
Citoyen de Tunisie
Le jour où l'état osera
a posté le 25-05-2023 à 11:20
Le jour où l'état osera passer en direct les affaires pénales qui touchent à l'état et à la souveraineté du pays, plus personne n'osera ouvrir la bouche.
Les soi-disant opposants n'ont de soucis que pour leur bien-être et la situation de leurs comptes bancaires.
Faîtes
votre mea culpa
a posté le 25-05-2023 à 10:48
Les Tunisiens attendent encore votre mea culpa et celui de vos anciens collègues sur les déboires et les graves défaillances de la dernière décennie ! Tant que vous perséveriez dans le déni, les Tunisiens ne vous pardonneront JAMAIS ! Et du point de vue réalisations, faîtes vous-mêmes votre bilan et vous allez TOUS être surpris par vos propres défaillances !... Aujourd'hui, laissez au moins les vrais patriotes travailler afin d'essayer de réparer les énormes dégâts de la dernière décennie.
Arrêtez
de divaguer
a posté le 25-05-2023 à 08:45
Arrêtez de divaguer, Mr Hajji ! Et vous et votre parti, qu'est-ce que vous aviez réalisé en 10 ans, à part l'anarchie et le vandalisme politique et économique
Houcine
Il n'a rien fait.
a posté le 24-05-2023 à 20:45
Il parle sans doute d'un autre sujet, ou bien de son parti et par conséquent de lui-même.
Je dirai qu'il a fait, ce monsieur, des choses avec Ennahdha.
Il lui a servi de complice, de partenaire contraint ou intéressé, sans doute de compagnon de route.
Ce qui explique l'attachement à défendre les islamistes contre vents et marées.
On peut présumer des bénéfices engrangés, dont la forme se devine au confort de ces messieurs.
Monsieur Hajji, pour vous rendre audible, il vous faut montrer votre utilité.
Or, si l'on met de côté votre amour de vous-même qui s'exprime à travers votre propension à vous donner en exemple, le reste c'est le vide sidéral.
Plus prosaïquement, nous n'êtes d'aucune utilité pour ce pays. Votre présence sur la scène publique n'apporte rien au pays.
Elle ajoute aux nuisances.
Et de ce point de vue, vous rejoignez Karama et les autres harkis de Ennahdha.
Pas crédible.
Juan
islamophobie primaire
a posté le à 12:10
islamiste ... c'est le seul mot que t'a appris ta France zammourisée, sionisée ?
SALIM
UN LONG ARTICLE POUR UN PERSONNAGE PEU SIGNIFIANT
a posté le 24-05-2023 à 20:18
qui parle pour ne rien dire.Prenons par exemple sa conclusion trés géniale du dernier paragraphe de l'article (TEXTO) :'Nabil Hajji a indiqué qu'il y avait entre 65 mille et 70 mille fonctionnaires publiques. Il a assuré que ce chiffre était inférieur à celui enregistré en France, en Espagne, aux '?tats-Unis d'Amérique, en Belgique ou encore en Italie'.
Or,indépendemment,de la véracité ou non de ces chiffres,il faut comparer le pourcentage par rapport à la population.Mr HAJJI essaie de s'auto-defendre, car lui meme est un fonctionnaire dans une entreprise publique.
Juan
UK, CH ...
a posté le à 12:14
UK : 300k 70 m
CH K,
ombrax
critiquer, critiquez....
a posté le 24-05-2023 à 17:50
monsieur Hajji, votre parti a gouverné à deux reprises( pour un temps limité il est vrai) et rien n'a été fait pendant les 10 années de braise, alors que l'argent coulait à flot depuis l'Europe. Comment voulez vous qu'en 2 années (ces dernières), tous les problèmes des tunisiens soient résolus? Je ne suis pas fan de KS, mais arrêtez quand même de tirer sur l'ambulance, laissez le malade prendre son souffle et puis après vous pouvez déguainer.
Citoyen_H
CE NE SONT QUE DES AMATEURS,
a posté le à 21:26
rien que des amateurs, de très médiocres amateurs, des opportunistes de la vingt-cinquième heure,
Ce sont des chléyék, des houkéche, des rkhass, des jwoué3a.
Hier seulement, ils n'existaient pas.
Le culot est leur unique forme de langage.
L'infection de 2011 les a fait sortir à travers le pus qui s'écoula de cette dernière.
Depuis, ils se mutèrent en fléau, un des plus dévastateurs que la nation connue.


Hassine
[[ 65 mille et 70 mille fonctionnaires ]
a posté le 24-05-2023 à 17:35
BN
Certainement vous avez oublié un ZERO (650 milles)
Ou Contagion oblige !