alexametrics
jeudi 19 mai 2022
Heure de Tunis : 06:21
Dernières news
Plan terroriste déjoué, UGTT, Crisis Group… Les 5 infos de la journée
28/01/2022 | 23:00
4 min
Plan terroriste déjoué, UGTT, Crisis Group… Les 5 infos de la journée

 

Il est déjà 23h voici le récapitulatif des informations les plus importantes ayant marqué de la journée du 28 janvier  2022 :

 

Un plan terroriste dans une région touristique déjoué

Le ministère de l’Intérieur a annoncé, à travers un communiqué, qu’un plan terroriste prévue par une jeune femme âgée de 22 ans a été déjoué. Le ministère précise avoir obtenu des informations faisant état qu’une jeune femme de 22 ans planifiait une opération terroriste en Tunisie, après son retour de Syrie, où elle avait rejoint une organisation terroriste qui l’avait entraînée. La jeune femme a été arrêtée à l’aéroport de Tunis Carthage le 10 janvier 2022, à bord d’un avion en provenance de Turquie. Suite aux interrogatoires, la jeune dame a affirmé qu’elle s'était rendue en Turquie en été de l’année 2020 et qu'elle avait rejoint la Syrie en 2021 avec l’aide d’un homme de nationalité syrienne. Une fois en Syrie, elle avait rejoint une organisation terroriste. 


Taboubi : nous voulons un dialogue participatif des forces républicaines

Le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi, a appelé, dans une déclaration accordée aux médias, les forces démocrates et républicaines à un dialogue participatif loin des conflits et des polémiques. En marge de l’ouverture du 26ème Congrès de l’Union régionale de Gafsa, Noureddine Taboubi a souligné qu’il faut absolument transformer le tournant du 25 juillet en une opportunité et l’exploiter pour faire avancer le pays. « Nous ne sommes pas contre une consultation sur une plateforme, nous ne sommes pas contre la technologie et l’écoute des jeunes mais le dialogue est nécessaire et il faudra nous asseoir avec les parties civiles qui croient au dialogue pour négocier et pour avancer car au final nous sommes tous Tunisiens dans notre diversité et nous devons traduire cela dans la formulation des contenus.


Projet de la cité médicale de Kairouan : création d’une unité de gestion par objectifs

Un décret présidentiel a été publié dans le Journal officiel portant création d’une unité de gestion par objectifs pour la mise en place du projet de la cité médicale de Kairouan et fixant son organisation et les modalités de son fonctionnement. En vertu de décret, cette unité de gestion est placée sous la tutelle du ministre de la défense nationale et dénommée "unité de gestion par objectifs ". Ce décret indique, également, que le projet de la cité médicale de Kairouan vise notamment à construire une cité intégrée servant toutes les spécialités médicales, veiller à l’amélioration de l’infrastructure sanitaire dans la zone du projet via la mise en place des structures sanitaires et hospitalières, civiles et militaires, des établissements d’enseignement supérieur, des complexes industriels et commerciaux.


Abir Moussi : le pays est en faillite non déclarée et Najla Bouden est une honte !

« La Tunisie est en faillite non déclarée et Kaïs Saïed veut mettre en œuvre son projet personnel en usant des mesures exceptionnelles, ce que nous ne permettrons pas », a déclaré la présidente du PDL, Abir Moussi, sur le plateau de Rendez-vous 9 sur Attessia TV. Abir Moussi a précisé que de l’aveu même du président Kaïs Saïed, le projet de réconciliation pénale est un projet qu’il avait déjà élaboré depuis 2012 et qu’il tente aujourd’hui de l’imposer sous couvert de mesures exceptionnelles. « Dans quel pays a-t-on déjà vu cela ? Ce sera pire que Ben Sedrine et la justice transitionnelle, il mettra en place des tribunaux d’exception dans lesquels il y aura des juges qu’il aura lui-même désigné, le référendum électronique n’est qu’un couvert, le calendrier n’est pas applicable et n’est là que pour réduire la pression extérieure », a-t-elle poursuivi.


Crisis Group recommande à l’UE de soutenir la Tunisie à condition d’un retour à la constitutionnalité

Crisis Group – une ONG internationale à but non lucratif – a publié sa watch list pour l’année 2022 et dans laquelle, l’organisation identifie une dizaine de pays qui font face à des crises majeures et établit un ensemble de recommandations pour les appuyer à plusieurs niveaux par l’Union européenne. La Tunisie figure sur cette liste. « Le pays est confronté à un ensemble de défis économiques et sociaux de taille. Pourtant, ses dirigeants disposent de moyens limités pour s'attaquer à ces problèmes ou répondre aux attentes de la population », affirme Crisis Group, soulignant que « la pression étrangère et la surenchère populiste pourraient exacerber la bipolarisation entre les forces pro et anti-Saïed, pousser le président vers une répression croissante qui, à son tour, pourrait attiser davantage les tensions et la violence, augmentant le risque de troubles politiques ».

 

28/01/2022 | 23:00
4 min
Suivez-nous