alexametrics
A la Une

Malgré la controverse, Bourguiba trône de nouveau sur Tunis

Malgré la controverse, Bourguiba trône de nouveau sur Tunis

La statue équestre du Zaïm, Habib Bourguiba, domine, de nouveau, l’avenue qui porte son nom.  Déboulonnée, en 1988 par Zine el Abidine Ben Ali, soit un an seulement après sa prise du pouvoir suite à ce qu’on appelle un « coup d’Etat médical », la fameuse statue reprend sa place à l’Avenue, en plein cœur de la capitale Tunis, où elle trône fièrement.


 

Avant de reprendre sa place, ce deuxième retour du Combattant suprême au cœur de la capitale, 28 ans après en avoir été chassé, revêt une aura symbolique et une grande victoire pour le Bourguibisme. Cela a suscité la controverse et la polémique, montées de toutes pièces par certains démagogues, dont notamment, les Mohamed Abbou, Samir Ben Amor, Yassine Ayari et, bien évidemment, le plus folklorique, Hachemi Hamdi qui a remué ciel et terre pour s'y opposer.

 

Mais rien n’y fit. La volonté des partisans pour l’installation de la statue a fini par l’emporter. Ceci, après quelques moments de flottements et de doutes qui se sont vite dissipés, surtout avec la mobilisation forte et spontanée qui a vu le jour, notamment à travers les réseaux sociaux.

 

Et devant ce mouvement de masse, les opposants ne pouvaient que s’avouer vaincus, non sans promettre de prendre leur revanche après …2019. Le bouillant Hachemi Hamdi a promis de revenir « après l’élection présidentielle de 2019 » qu'il a promis de remporter.

« J’enlèverai, avec mes propres mains, cette statue que je ne supporte pas de voir », a-t-il dit en substance. « Et  je ferai du 28 mai une Journée d’opposition à Bourguiba et au bourguibisme ». Plus encore, il a annoncé la création d’une association dénommée « Article 12 » ayant pour objectif « la réparation de tous les dommages causés par Bourguiba », selon ses propres termes lors d’une déclaration accordée à la Radio Jawhara, samedi 28 mai 2016.

 

Si les opposants au retour de la statue n’ont pas d’argumentation valable pour défendre leur position, les partisans font prévaloir un retour à la normale dans le sens où elle évoque un pan très important de l’histoire de la Tunisie. Le 1er Juin 1955 ayant été le prélude à l’Indépendance du pays le 20 mars 1956.

Déjà que son enlèvement en 1988, sur ordre de Ben Ali, constituait une grave erreur et un déni de l’histoire du mouvement de libération nationale à la limite d’un crime envers la mémoire de la Tunisie.

 

En effet, qui ne se rappelle pas parmi les citoyens ayant vécu ledit événement en 1955 ou ayant lu ses détails, ce retour triomphal du Zaïm par voie maritime, à la mère patrie au port de La Goulette où il eut droit à un accueil, à la fois, chaleureux et spontané, avant de monter sur un cheval pour faire le trajet jusqu’à l’Avenue ayant pris, par la suite, son nom.

D’où la haute symbolique de cette célèbre statue équestre et dont le retour, aujourd’hui même, soit un 1er Juin, n’est que justice rendue au Combattant suprême, sachant qu’en principe et sauf avis contraire, elle côtoiera l’Horloge, érigée sous l’ère Ben Ali, malgré son aspect lugubre et hideux. Un qualificatif que nombreux connaisseurs s’accordent à lui coller.

 

Mais les historiens sont d’avis qu’il ne faut jamais effacer l’histoire quelque soit l’évaluation qu’on en fait, dans la mesure où aucune période ou étape ne peut être considérée comme étant entièrement négative ou parfaitement positive.

Autrement dit, toute réalisation sera évaluée, en temps opportun, par les spécialistes, mais jamais supprimée? Car il s’agira de l’histoire que personne n’a le droit d’abolir ou de modifier. Ce serait alors un crime perpétré contre la mémoire du peuple et de la nation.

 

Il faut dire qu’il est des dates qui ne s’oublient jamais et qui marquent le destin du pays et sa grande histoire dans la mesure où elles constituent un tournant dans la vie. Or, le 1er juin 1955 en est une. Elle a été l’œuvre de Bourguiba qui a réussi, là, un haut fait de l’Histoire et mérité qu’il y entre à l’instar d’autres qui l’ont précédé dont citera, notamment, les Elyssa, Jugurtha, Hannibal, Ibn Khaldoun et, sûrement, bien d’autres.

 

Et c’est bien aujourd’hui que la statue équestre de Habib Bourguiba fut officiellement inaugurée à l’avenue qui porte le nom du combattant suprême, par le président de la République, Béji Caïd Essebsi. Une date qui n’a pas été choisie arbitrairement, mais en faisant référence au 1er juin 1955, date du retour d’exil de Habib Bourguiba.

 

La cérémonie d’inauguration a été tenue en présence du chef du gouvernement, Habib Essid, et de Mohamed Ennaceur, président de l'Assemblée des représentants du peuple. Plusieurs autres officiels étaient, également, présents, ainsi que des membres de la famille de Bourguiba.

«  Contrairement à ce que pensent plusieurs, le retour de la statue de Bourguiba à cette date précise n’est nullement une consécration du culte de la personnalité. Il s’agit d’une date historique qui symbolise l’unité et la solidarité du peuple tunisien. Et aujourd’hui, la Tunisie, a plus que jamais besoin d’une solide unité nationale. Bourguiba est le symbole de l’indépendance, de la liberté et de la fierté », a affirmé le président de la République en marge de cette cérémonie.

 

Malgré toutes les tentatives et les cris au scandale contre le retour de la statue équestre de Bourguiba, elle a pu retrouver, enfin, sa place initiale. Il s’agit d’un épisode important de l’histoire de la Tunisie ayant marqué plusieurs personnes pendant des décennies. Et bien que l’histoire ne se répète jamais, elle nous permet d’éviter de reproduire les erreurs du passé et nous fournit des exemples d'hommes illustres qui doivent constituer pour nous autant de modèles à suivre pour nous conduire au mieux.

 

 

Sarra HLAOUI

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (47)

Commenter

Forza
| 05-06-2016 18:54
J'aime même les pays du moyen orient et lorsque je critique l'Egypte ou l'Arabie Saoudite, je critique les dirigeants et je n'ai rien contre les peuples mais dire que le Maghreb est à majorité arabe est une contre vérité. C'est sur que les tunisiens parlent l'Arabe mais ils sont en majorité des amazighes arabisés. Les amazighes ne sont pas seulement les habitants des ghorfas ou les ftayriya comme vous dites et ces ftayriya font un travail noble et ils ont montré leur réussite en France entre autre. Le plus grand imam tunisien Ibn Arafa est d'ailleurs de Ghomrassen. Lorsque on parle de l'Andalousie, ce sont des amazighes qui ont fait la conquête de l'Andalousie, Tarek Ibn Ziyad, Ich Tachfine, les mouheddines qui ont maintenu l'Andalousie sont tous des amazighes. Jugurtha, Massinissa, Sifax et d'autres héros de l'histoire du Maghreb sont des amazighes. L'armée de Hannibal qui a battu Rome était principalement composée de numidiens donc vous avez une vision folklorique erronée de l'histoire du Maghreb. Lorsqu'on réclame l'amazighité du Maghreb ce n'est pas pour la division. Les plus grands héros de la guerre de libération algérienne sont aussi de La Kabylie. Ils ont combattu l'occupant et veulent l'unité de l'Algérie mais ils veulent que leur identité et l'identité du pays soit reconnu, le poète de l'hymne national algérien est un amazighe de Ghardaya, le plus grand imam de l'Algérie est Ibn Badis un autre amazighe.

Abel Chater
| 05-06-2016 12:00
Re-réponse à @Forza
Il y a beaucoup de haine contre nos ancêtres les Arabes dans ta dernière intervention. Une copie-conforme du langage inventé tout dernièrement par les ennemis de l'Islam juifs et chrétiens. Ils pensent par une telle ruse pouvoir diviser les peuples de l'Afrique du Nord, parce qu'ils n'ont rien trouvé d'autres solutions, vu qu'il n'y a qu'un seul courant religieux de l'Islam et qu'une langue arabe. Ils ont commencé par essayer de diviser l'Algérie par une telle sottise, puis lorsqu'ils ont remarqué qu'ils n'ont aucune chance de mettre leur main sur le Maroc et sur la Tunisie après la Révolution du 14 janvier 2011, ils nous virent cette idée vénéneuse à gauche et à droite.
D'abord, je ne sais ce que tu comprends sous la désignation «arabe». Ouvre n'importe quel dictionnaire de ce monde, tu y trouves que c'est la désignation de tout peuple qui parle la langue arabe et tout de suite après, les Maghrébins, les Sarrasins, les Sémites, les Sémitiques, etc.
Parlons-nous l'arabe en Tunisie, en Libye, en Algérie, au Maroc et en Mauritanie, oui ou non?
Maintenant après 14 siècles vécus au sein de la meilleure civilisation et de la meilleure religion de ce monde, les ennemis des Arabes et des Musulmans veulent nous faire reculer jusqu'à nous identifier aux habitants des grottes et du désert?
Amazighs, nous disent-ils, sans y ajouter «Ftayriyas» après.
Bien sûr qu'il faut un peu de tout pour faire un monde et nous acceptons les «Amazighs» et toutes les tribus y afférentes, depuis le désert et de par les montagnes et les Oueds, mais à ce qu'ils prétendent être nos ancêtres, ça nous mouille par la sueur de la honte.
On voit tous les édifices des Arabes musulmans partout jusqu'en Espagne. Où sont donc les édifices des Amazighs, hormis les grottes dans les montagnes et les tentes de nomades?
Cesse de jouer au perroquet aux services des juifs et des Chrétiens ennemis de l'Islam, ça ne t'aidera à rien. Ces mêmes habitants des grottes et des Oueds, peuplent à présent les «Menezahs» et les «Manars» en caquetant (kali et kotlek) plus que les «Beldiyas» eux-mêmes. Va leur dire qu'ils sont des «Aroubis amazighs», ils vont te cracher à la figure.
Donc, il vaut mieux que tu ailles aider les juifs et les ennemis de l'Islam à trouver une autre idée pour diviser le peuple tunisien, cette ruse-là pue la faillite de la haine.

Forza
| 05-06-2016 07:13
Je ne veux pas utiliser votre style et insulter a tort et a travers mais lorsque vous dite que le Maghreb n'est pas amazighe, vous vous trompez. Les liens que j'ai donnés sont scientifiques et ce n'est pas le seul site qui les avance. Nous n'avons pas besoin d'étudier la DNA de chaque individu d'une population pour extrapoler sur la totalité de la population. Ils utilisent des échantillons a travers le territoire pour extrapoler. La péninsule arabique n'a pas suffisamment de ressources naturelles pour être la patrie d'une grande population. C'est illogique de croire que les maghrébins, les égyptiens ou les libanais et syriens sont d'origine d'Arabie même si beaucoup veulent descendre d'Ali, histoire de vouloir être descendant de la famille du prophète. La Tunisie est a 70% amazighe, peut être 15% et 20% d'Arabes et le reste originaire de Turquie, d'Andalousie (eux même amazighes en majorité) et des phéniciens.
Maintenant concernant les juifs, je pense que votre avis supporte plutôt la position des sionistes. Eux, ils avancent que les juifs d'aujourd'hui sont les descendants des 12 asbats et ont le droit de retourner au pays de leurs ancêtres hors les juifs génétiquement appartiennent a différents peuples, les juifs nord africains sont en majorité amazighes donc le pays de leurs ancêtres est le Maghreb, les juifs d'Europe centrale sont d'origine germanique et slave et ainsi de suite et leur patrie est l'Allemagne et la Pologne et non pas la Palestine.

Abel Chater
| 04-06-2016 21:03
Réponse à @Forza
Je te l'ai déjà dit avoir remarqué chez toi, une grande tendance de faux-jeton dans plusieurs de tes écrits d'hypocrite de la pire espèce.
Notre grand défi aux juifs d'aujourd'hui, afin de les dénuder de leurs mensonges d'appartenance judaïque à la Palestine occupée, c'est de faire un test DNA ou ADN et d'y passer par cette théorie. Aucun juif ne veut le faire et aucune association judaïque n'accepte un tel usage arbitraire. Et toi petit malin bêcheur, tu nous apportes des liens d'études des Haplogroupes, où ils connaissent même mon propre DNA, qui devrait être identique à celui plus grand imposteur du siècle, le plus bête de l'histoire Albert Einstein, qui échoua son Baccalauréat 7 à 9 fois, puis plagia la théorie de la relativité restreinte du Français Jules Henri Pointcaré et se laissa hausser sa tricherie par les médias judaïques.
Ils connaissent son DNA, mais ils ne connaissent pas sa tricherie?
Je ne sais pas d'où tu nous écris, ni pourquoi tu persistes et tu signes pour de telles débilités sans la moindre crédibilité scientifique, mais je t'invite à utiliser au moins ton propre cerveau et ta propre logique humaine, avant de te laisser guider comme un âne par tes propres ennemis.
Nos grands-parents n'avaient même pas connu leurs propres dates de naissance, ni même leurs appartenances tribales et les juifs ne connaissent pas leur propre DNA, mais ils savent qui nous sommes et nous collent par DNA mensonger leur criminel Albert Einstein et leurs Amazighs.
Combien devrions-nous être bêtes et naïfs comme toi, pour te suivre ?
http://allais.maurice.free.fr/Einstein.htm

Forza
| 04-06-2016 18:09
Il faut être scientifique lorsqu'on parle de génétique. Voici la distribution du gène Haplogroup E1b1b que beaucoup désignent comme le gène berbère amazighe. La carte ci-dessous montre que l'appartenance a ce gène des populations de la Libye jusqu'au Maroc varie entre 50% et 80% avec des pics de plus de 80% au Maroc. Ceci concerne aussi la population arabophone qui représente des amazighes arabisés. Vous constatez que ce gène est presque inexistant en péninsule arabique. Vous remarquez entre les personnalités célèbres qui portent ce gène Albert Einstein, probablement descendant d'un arrière grand père juif amazighe marocain. D'autres régions avec une présence significative de ce gène sont l'Albanie, le Kosovo (jusqu'à 47%), la Sicile (20%), la Grèce, L'Egypte et d'une manière plus faible au Chem donc plus proches génétiquement des maghrébins.

Lien :
http://www.eupedia.com/europe/Haplogroup_E1b1b_Y-DNA.shtml

Maintenant regardons le gène arabe et sa distribution de Haplogroup J1 (semetic). La carte montre un pourcentage de 15% a 30% en Tunisie et moins que 2% a l'ouest de l'Algérie et l'est du Maroc par exemple donc beaucoup moins que E1b1b

lien :
http://www.eupedia.com/europe/Haplogroup_J1_Y-DNA.shtml

Ces résultats sont logiques. Les musulmans n'ont pas décimé la population native du Maghreb et la masse de population de la péninsule arabique est moins nombreuse que celle de Maghreb ou de l'Egypte pour pourvoir changer el socle des populations locales. L'Arabie Saoudite n'a vu un essor démographique qu'en 20eme siècle après la découverte du pétrole.

Abel Chater
| 04-06-2016 15:58
Réponse à @Talifa
J'ai beaucoup entendu de mensonges et de désinformations, mais les tiens battent tous les records du monde.
Tu me parles de "Ifrikiya" et moi je ne veux pas te renvoyer trop loin jusqu'à l'an 670 où Oqba Ibn Nafi Al Fihri, mena son entrée décisive en Tunisie et fondit la ville de Kairouan, ainsi que sa Grande Mosquée au cours de la même année au point que cette ville devint la base des expéditions contre le nord et l'ouest du Maghreb. Non je délimite à l'année 1855 seulement, où les recensements se limitaient à moins de 800.000 habitants pour toute la Tunisie (moins d'un million). Ce qui laisse imaginer, qu'à l'arrivée de nos ancêtres les Arabes musulmans avant 14 siècles, il ne pouvait y avoir plus de 50.000 habitants (cinquante mille) sur l'ensemble du territoire tunisien. C'est-à-dire, à peu près les habitants d'une seule des multiples citées Ezzouhours ou El-Mourouj de Tunis la capitale.
Donc, nos ancêtres les Arabes musulmans ont bâti et peuplé les villes de Tunisie, en procréant et en engendrant presque la totalité du peuple tunisien, pour que les Berbères nomades du désert et montagnards du fond des Oueds et des frontières, viennent après1400 ans s'approprier même leurs spermatozoïdes et leur voler leur paternité?
Allons, allons !!! Cesse s'il te plaît de te ridiculiser. Seule la capitale Tunis compte maintenant plus de trois millions d'habitants. Viennent-ils tous du «nouzouh» berbère?
Quant à ton histoire de "juif" ne désigne pas une religion mais un peuple, je ne veux pas me rabaisser à tes facultés mentales, mais néanmoins, je t'invite à me montrer ce peuple dont tu parles, puisque les juifs qui occupent la Palestine sont de physique de la pire bâtardise qui puisse exister sur cette terre. De physique nord-européen jusqu'au physique sud-européen, oriental et noir-africain (Falachas). A force de ne plus trouver sur l'ensemble de notre globe terrestre, un seul être humain de vraie ascendance juive, leurs rabbins ont trouvé la ruse d'octroyer leur propre judaïté, suivant le lien maternel. C'est-à-dire, les autres hommes engendrent et procréent des enfants avec des femmes juives et les rabbins juifs remplissent leurs registres.
A ce stade, je dois moi-même avoir au moins 3 à 4 enfants juifs, engendrés en Allemagne par mes propres spermatozoïdes.
Shalom mes enfants !!!
Plus bête que toi, ne pourra qu'être endossé dans une camisole de force.

Talifa
| 04-06-2016 12:36
Merci de révisez vos bases concernant l'histoire de "Ifrikya", nous ne sommes pas arabes! Vous avez l'audace de dire que vous avez des copies d'étudiants, quand vous, vous n'avez pas terminé les votres! Quel toupet!
Ah oui j'allais oublier, "juif" ne désigne pas une religion mais un peuple (les enfants d'Israel), donc le "juifisme" n'existe pas.
Surtout ne venez pas m'accuser de "sionisme", je suis plus tunisienne et musulmane que vous.
Sur ce, retournez étudier un peu d'histoire, je dis bien Histoire, pas les blablas que vous servez sur BN.

Patriote!

IDJUVA
| 04-06-2016 11:12
Monsieur Chater, le facho illuminé de service qui revendiquait le droit de "brander" (sic) le drapeau nazi veut nous donner des leçons de français, elle est bien bonne!!

Abel Chater
| 03-06-2016 18:18
Réponse à @Docteur M
Enfin je trouve quelqu'un qui a bien compris le jeu. Tu l'as bien dit:"à bas le dictateur Bourguiba et à bas les islamistes".
Moi, je le confirme à 100%:"à bas le dictateur Bourguiba, à bas le dictateur Ben Ali, à bas les islamistes, à bas les Mollahs, à bas les Communistes, à bas les juifs qui sont tous des sionistes, à bas les impérialistes".
Que tous les despotes et que tous les autocrates de ce monde, crèvent sur terre et dans l'Au-delà. Toutefois, notre grand problème dans ce forum, c'est que les Tunisiens ne sont pas «francophones» comme beaucoup le répandent mensongèrement. Je tiens entre les mains des feuilles d'examen d'étudiants en deuxième et en troisième supérieur, dont le français ne pourra dépasser l'école primaire. Chaque Professeur du Supérieur pourra le témoigner avec foi et honnêteté. Donc, les juifs et les mauvais Chrétiens ennemis de l'Islam, ont trouvé la voie libre dans ce forum de BN. Ils essaient tous en monologues et en chorales, de remplacer la laideur criminelle et macabre du mot «sioniste» et «sionisme», par leur propre «invention», de «islamiste» et «islamisme», sans pour autant qu'ils ne fassent changer leur «sionisme» par «juifisme» (comme Islam et islamisme = juif et juifisme). Une ruse médiatique qu'on m'a apprise depuis des décennies.
Donc, ces hyènes et ces chacals humains se sont déchaînés pour lyncher l'Islam, les Arabes et les Musulmans, en distribuant leur mot passepartout de «islamiste» à toute personne qui leur met les doigts dans leurs yeux de criminels génocidaires de Gaza. Ils nous ont mis entre le marteau et l'enclume. Même si on n'est pas d'accord avec ceux qu'ils appellent «islamistes», notre conscience ne nous permet plus de les attaquer en collaboration avec les ennemis de l'Islam. Leur cause devient la Nôtre et leur défense et leur parrainage moral, deviennent un devoir pour tout vrai Musulman.
Le Tout Puissant Allah notre Créateur et Créateur de tout l'univers, aveugle ces menteurs, ces désinformateurs, ces haineux et ces rancuniers islamophobes, au point que ce sont eux-seuls qui procurent davantage de sympathisants à Ennahdha et à tous ces «islamistes» du monde entier.
Ces ennemis de l'Islam n'arrivent pas à comprendre, qu'on n'atteint jamais la conscience et les coeurs des gens, avec les mensonges et les désinformations. Ils n'atteignent que la frivolité et la superficialité des débiles tourneurs de vestes, qu'on achète avec un casse-croûte, une fois contre celui-ci et une autre fois contre celui-là.
Si les «islamistes» étaient mauvais à ce point, comment donc le défunt dictateur déchu Bourguiba pourrait-il être meilleur avec son athéisme?
Sommes-nous un peuple tunisien à plus de 95% des Musulmans et des Arabes, oui ou non?
Tu l'as bien dit:"à bas le dictateur Bourguiba et à bas les islamistes" et moi je le confirme encore une fois:"à bas le dictateur Bourguiba, à bas le dictateur Ben Ali, à bas les islamistes, à bas les Mollahs, à bas les Communistes, à bas les juifs qui sont tous des sionistes et à bas les impérialistes".
Mes salutations et mes respects.

canalou
| 03-06-2016 08:47
tant que les ikhouanent racistes ne guerissent pas de leur haine raciste du grand peuple tunisien de la diversite ,nous seront une epine dans leur gorge ,rabbi yechihom et yahmina min charrihim

A lire aussi

Le peuple se trouve devant un choix crucial : voter pour Kaïs Saïed ou Nabil

16/09/2019 20:16
4

Les dés sont jetés et les jeux sont faits pour ce premier tour de l’élection présidentielle.

15/09/2019 22:30
18

Cette idée germait dans la tête de Nabil Karoui depuis 2014, voire

15/09/2019 21:00
23

Des pratiques déplorables qui, malheureusement, compromettent l’intégralité du processus électoral

12/09/2019 19:59
3

Newsletter