alexametrics
Chroniques

Bourguiba n’est pas qu’une statue

Bourguiba n’est pas qu’une statue

 

La statue équestre de Bourguiba, de retour au centre ville de Tunis, est l’évènement phare de ce mercredi 1er juin. Son héritage et son œuvre sont des sujets qui déchainent les passions depuis des années. Entre ceux qui se réclament du bourguibisme et ceux qui voient en lui le premier dictateur de Tunisie, le combat a toujours été féroce.

 

Il est incontestable que Habib Bourguiba est un grand réformateur. Il a posé les bases d’un Etat moderne dans la mesure de ce qu’il pouvait faire à l’époque. Certes, il a cassé des tabous et il a « forcé » la marche en avant d’une société encore largement conservatrice, en atteste le Code du statut personnel, pour ne citer que cela. Mais surtout, Habib Bourguiba a mis un pays sur les rails d’un chemin qui était pour lui, clair et sans bavures. Que l’on aime Bourguiba ou pas, on ne peut lui enlever le fait qu’il avait une vision, un objectif et une stratégie pour l’atteindre.

 

Malheureusement pour la Tunisie, le pays, mis sur les rails par Bourguiba, a arrêté d’avancer il y a belle lurette. Le pays, tant chéri par Bourguiba, est devenu un grand gâteau que se partagent les vautours de l’ancien et des nouveaux régimes. Bourguiba, qui est mort pauvre et qui ne s’est jamais servi dans les caisses de l’Etat, a dû se retourner plusieurs fois dans sa tombe en voyant ce qu’il est advenu du pays pendant des décennies.

 

Ceux qui se réclament aujourd’hui de Bourguiba et de sa mémoire doivent savoir que son héritage n’est pas figé. Il ne s’agit pas simplement d’inaugurer des statues ou de dresser des stèles, même si cela reste nécessaire pour la mémoire collective. A défaut d’avoir une vision et une stratégie, autant continuer sur le chemin balisé par Habib Bourguiba et se poser des questions utiles. Par exemple, combien d’écoles construites sous Bourguiba n’ont pas été rénovées jusqu’à aujourd’hui ? Combien d’hôpitaux construits sous Bourguiba n’ont pas vu la moindre extension ou la moindre amélioration en termes d’infrastructure ? Quel est le sort des orphelins d’aujourd’hui ? Et on pourrait multiplier les questions dans des dizaines de domaines différents.

 

Remettre la statue de Bourguiba à sa place ou même en faire construire de nouvelles, est le signe d’une certaine fierté de notre Histoire. Chaque peuple, chaque civilisation a ses héros et ses bâtisseurs et il est nécessaire de leur rendre hommage. Mais il ne faut pas s’arrêter à la symbolique, car se réclamer de Bourguiba est en soi une responsabilité. L’Histoire ne pardonne pas et ça, Bourguiba l’avait bien compris. Ses disciples d’aujourd’hui semblent l’oublier et ils glorifient Habib Bourguiba comme si c’était une œuvre morte, figée, qui s’est inscrite à un certain moment de l’histoire de la Tunisie et qui est finie aujourd’hui. On ne peut pas se réclamer de Bourguiba et laisser faire tout ce qui se fait aujourd’hui en Tunisie.

 

De l’autre côté, il y a ceux qui voient dans le retour de cette statue la glorification d’un dictateur. Ils s’acharnent alors à traiter Bourguiba de tous les noms et tombent dans un discours émotif et stérile. Certains proposent même de déboulonner l’obélisque dans la même avenue car il symbolise, selon eux, la dictature de Ben Ali. A ce moment là, pour être cohérent, on devrait aussi abattre les écoles, les hôpitaux, les ponts, les chaussées, les universités etc. Ce sont bien des bâtiments faits par Bourguiba ou par Ben Ali, non ? Et puis, imaginons qu’on ne soit pas d’accord avec ce que dit Ibn Khaldoun par exemple, cela nous donne-t-il le droit d’aller déboulonner sa statue ?

 

En fait ceux qui sont contre le retour de cette statue font preuve de la même ingratitude et de la même ignorance que ceux qui se réclament faussement de l’héritage de Bourguiba. Personne n’a le droit d’effacer un pan entier de l’histoire d’un pays même si ce pan est douloureux. Et puis, il faut savoir que la vraie marque d’un dictateur c’est d’effacer toutes les traces de ce qui existait avant lui. Donc, ceux qui veulent effacer Bourguiba ou effacer Ben Ali nourrissent le même dessein, au fond.

 

Je doute que l’ambition de Habib Bourguiba ait seulement été d’avoir une statue à son effigie ou une avenue à son nom. Sa vision et son œuvre montrent que c’était un homme patriote qui voulait que la Tunisie soit élevée au rang des grandes nations. Il surpassera toujours nos actuels politiciens par une chose : la conscience du poids de l’Histoire. 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (23)

Commenter

Ahmed
| 13-06-2016 11:16
Si on ne parle plus du Bourguiba cadavre,
Bourguiba n'est en réalité qu'une statue et il restera une simple statue.

Albatros
| 12-06-2016 10:50
ton islamophobie est patente: islam = moyen age, petro dollar, wahabi ...

le Christianisme datant de 2000 ans est pré moyen age, et que dire du judaisme créé par je ne sais qui - 400 ans BC .

toutes les religions sont anachroniques et n'évoluent pas, car qd elles évoluent elles disparaissent. c pourquoi le juif tient énormément à sa religion, sans quoi il n'est plus juif.

dans le dico tu trouveras le mot ennhadha = renaissance.

dadilesage
| 10-06-2016 20:50
Mieux la France et la Culture des Lumieres que les Islamistes et l'Obscurantisme du Moyen Age.Vive La France. Voltaire,Montesquieu, et la civilization. Le problem c'est les Ignorants dans ce monde Arabe arrieré,pauvre et affamé ou bien Wahhabi petro dollars pitres des Americains.Je prefere la France et sa culture sur la culture des Daesh et leur partenaires d'ennahdha ou plutot ennakba.

Albatros
| 10-06-2016 16:53
le despote franalphabète Bourguiba, père de la dépendance de la France, a fait une seule réforme intéressante pour le pays: la limitation des naissances. il se trouve que c'est la seule qu'il n'a pas copiée sur la France !!! ( avortement autorisé avant la France ).

Cessez de copier la France qui vous maintient sous développé avec son système franco français.

Halte à la colonisation culturelle depuis 1881.

dadilesage
| 08-06-2016 21:12
Ya sayyed Lasyed,ya hbibi Bourguiba al ghali,ya mharrar liblad,mouhal ninsa fadhlek min beli.\
Comparés à Bourguiba,ils sont tous des souris ou des Jorthanes,à part Si El Beji.
Sans l'oeuvre de cet home Miracle et Don du Ciel,la Tunisie serait pie que la Somalie.Regarde ce qui se passe aujourd'hui et demande toi si ces pitres que vous voyez de terrorists islamistes et courrompus seraient capables de construire un Etat Moderne.
On seriat encore dans des guerres civiles entre les tribus et les regions et il n'y aurait jamais eu d'identite Tunisienne et beaucoupp moins une republique.Alors taisez vous quand il s'agit de Bourguiba et soyez GRATEFUL que vous avez eu Bourguiba,bunch of ignorantus
Ignorantum.

LIBRESPRIT
| 07-06-2016 10:06
"La vraie marque d'un dictateur c'est d'effacer toutes les traces de ce qui existait avant lui".

Albatros
| 04-06-2016 11:18
Bourguiba est le père de la DEPENDANCE de la France, sa "omm hanoun" comme il disait. sa mère chérie qui le traite de bougnoul et raton ( = far emmassakh) !! no comment.
a cause de son franalphabétisme , le pays fabrique des diplomés chomeurs.
son islamophobie et arabophobie, font que le peuple a perdu son identité. il est ni musulman ni chrétien, ni arabe ni français ... sorte de zombie sans identité.
regardez par exemple Nessma TV: que des handicapés incapables de parler leur langue maternelle sans béquilles francophoniques.
un franarabe désabréable à l'oreille.

Thalaind, jamais colonisée, donc pas de Bourguiba. on garde ses coutume et sa langue maternelle. Thailand est plus développée que vous.

WAKE UP !!!

LARIO
| 02-06-2016 23:29
La TUNISIE souffre d'un manque flagrant de statues, dans toutes les grandes villes des pays civilisés et développés pullulent de statues de personnages historiques dans tous les domaines, je crois que hannibal, aziza othmana, moncef bey,dagbagi , abou el kacem chebbi, farhat hached, tahar el haddad, et autres méritent des statues dans nos villes.Tout visiteur étranger peut juger le niveau et le degré de développement , de civilisation , et de démocratie d'une nation selon le nombre et la diversification des statues érigées dans une nation

kameleon78
| 02-06-2016 16:20
Quand il a pris le pouvoir après l'indépendance Bourguiba a trouvé une population de 85% d'illettrés, d'analphabètes, imaginons juste une seconde qu'il ait pu installer la démocratie en ce temps là, ce serait l'anarchie totale surtout avec une administration inexistante, des lois tribales pour régenter le droit dans le pays même aujourd'hui dans le sud tunisien. Donc il fallait installer une dictature "éclairée" au sens du 18ème siècle (Voltaire, Rousseau ....) pour "tenir" le pays, l'unifier, le centraliser puis enfin éduquer les masses, installer une administration moderne, construire des écoles et des hôpitaux, un travail colossal dont on bénéficie des fruits encore aujourd'hui. Un exemple les femmes tunisiennes sont les plus éduquées du monde arabe. Alors imaginons un instant si un islamiste avait pris le pouvoir à cette époque, nous serions dans le cas de la Libye un pays sans état, ni lois qui vit que de la rente pétrolière, une chance que nous n'avions pas de pétrole justement sinon on aurait mis nos oeufs dans le même panier et nous connaîtrions les difficultés de nos voisins algériens. Il faut rendre hommage à Bourguiba d'avoir créé cet état moderne dans un monde arabe en plein chaos. Bourguiba a créé un peuple éclairé, modéré c'est pour cela que nous n'avions pas sombré dans la guerre civile après les révolutions arabes de 2011.

safsaf123
| 02-06-2016 16:07
Bourguiba est aussi le commanditaire de l'assassinat de Slah Ben Youssef et de beaucoup de gens innocents.

Il a certes participé à la lutte pour l'indépendance comme beaucoup de fellagas. Il a aussi pris des bonnes décisions en matière de politique comme énormément de bétises et de débileté dont le pays souffre jusqu'au aujourd'hui : régions déshérités, ...

A lire aussi

Qui a dit que la construction démocratique est un long fleuve tranquille

22/09/2019 16:47
12

On ne peut pas commencer sans présenter ses condoléances à la famille et aux proches de l’ancien

21/09/2019 13:29
11

Kaïs Saïed n’est ni islamiste, ni salafiste, ni gauchiste marxiste (etc.)

20/09/2019 16:59
29

Youssef Chahed n’a-t-il pas été à l’origine de la première grave crise que connaîtra Nidaa

19/09/2019 16:59
9

Newsletter