alexametrics
dimanche 27 novembre 2022
Heure de Tunis : 18:57
Dernières news
Arrestation d’un fonctionnaire à Sidi Bouzid pour offense contre le président de la République
27/04/2022 | 03:04
1 min
Arrestation d’un fonctionnaire à Sidi Bouzid pour offense contre le président de la République

 

Le porte-parole du Tribunal de première instance de Sidi Bouzid, Jabeur Ghenimi a annoncé, dans la nuit de mardi à mercredi 27 avril 2022, que le ministère public a décidé de placer en garde à vue un fonctionnaire pour offense contre le chef de l’Etat.

Dans une déclaration à Business News, Jabeur Ghenimi précise que le fonctionnaire a été arrêté sur la base de statuts publiés sur les réseaux sociaux portant atteinte au président et le diffamant. Cette accusation pourrait aboutir à trois ans d’emprisonnement et une amende, comme le prévoit l’article 67 du code pénal.

 

Cette arrestation, ayant pour motif l’offense contre le chef de l’Etat, n’est pas isolée. Tout récemment, un enseignant de Sfax, très actif sur les réseaux sociaux, s’était retrouvé sous les verrous pour un simple statut critique à l’égard de la « consultation nationale ». Des pratiques qui peuvent laisser craindre un musellement des libertés.

 

I.L

27/04/2022 | 03:04
1 min
Suivez-nous
Commentaires
1/3i
neuf mois déjà !!
a posté le 27-04-2022 à 18:58
et que s'est-il passé ?

La démocratie est morte.Toute personne critiquant les action du robot est traité de pro islamistes, sans autre forme de procès. Avez vous vu des responsables nahdaouiste de haut rangs inquiétés ?
Des hordes de supporters décérébrés accusent les opposants de toutes les maladies mentales, se comportant en petits Pol Pot en herbe, en Khmers rouges... A l'image des ces extrémistes de gauche français à la sauce Melenchon (et ses islamo-gauchistes), qui avait affirmé "La république c 'est moi ! "... ça ne vous rappelle pas quelque chose qui se passe en Tunisie depuis 9 mois ?

Qui a été inquiété réellement ?
Un Behri, quelques jours, pour amuser la galerie, mais sinon, rien.
Ah ça on a arrêté des journalistes, des animateurs de télé, des blogueurs, des citoyens lambda,... jugés pas des tribunaux militaires pour avoir critiqué le président, ou dictateur en herbe (?). Mais chut, ils l'ont bien mérités ces salauds à critiquer ce grand dirigeant, tellement compétent pour redresser le pays...

Même BN est accusé de rouler pour ennadah, là on touche au sublime. On en arrive à souhaiter qu'A. Moussi arrive au pouvoir, avec ses qualités fascistes pour sauver ce qu'il reste à sauver.
firas
Et les autres criminels ?
a posté le 27-04-2022 à 16:31
Si cela est vrai, pourquoi les autres comme Medhioub secrétaire de l'assemblée gelée, Marzouki, Makhlouf, Dilou, Mbarek, Bouchlaka, Ghannouchi,, Chebbi,.... tous ces gens ont lancé des imbécilités et ont semé des zizanis envers le Président de la République, pourquoi on n'a pas appliqué la loi contre ces crminels qui ont usé même d'inviter des pays pour s'ingérer dans les affaires de la Tunisie et aussi de divulguer des fausses informations à travers des médias étrangers notamment TV Al Jazira, ....Où est la justice dans ces affaires ? Il faut protéger la Tunbisie contre ces vedus, ces menteurs et ces voleurs.
Abel Chater
au malade @Léon
a posté le 27-04-2022 à 15:58
Tu ne trouves aucune honte de ne faire toujours que pêcher dans les étangs, en te réjouissant pour n'importe quel malheureux malaise et en versant tes larmes de crocodile, pour n'importe quelle réussite de la Tunisie et des Tunisiens!!!
Honte à toi et aux criminels Azlèms déchus de ton espèce.
Fine bèch tèlka kabrèk !!!
Tn
La justice et le MIau service de ce pharaon...
a posté le 27-04-2022 à 15:45
La Tunisie mérite mieux que cette médiocrité
riri
liberté en danger
a posté le 27-04-2022 à 13:07
"Des pratiques qui peuvent laisser craindre un musellement des libertés"

Vous drolement êtes gentil. Avoir peur d'aller 3 ans en prison pour des bétises écrites sur facebook... si ce n'est pas la fin officielle de la révolution et le retour à l'ordre stupide de Ben Ali alors qu'on m'explique. Moi j'ai peur maintenant de m'exprimer, pour la première foi depuis Janvier 2011.
Warrior
despote trop éclairé ..... pwahaha ......
a posté le 27-04-2022 à 12:17
ses despotes prédécesseurs usaient abusaient de : "atteint à la sureté de l'état" !!
qui devient "offence au chef de l'état" .... c'est kif kif.

apprenez à ce despote qq léçons de démocratie:
- le PM Boris Johnson a écopé d'une amende par la police, pour avoir organisé une fète d'anniversaire ...
- le PM d'israel Ehoud Olmert, en prison pour ... 6000 dollars.
Abel Chater
Du sable mouvant. Rien que du sable mouvant, qui ne finira que par engloutir ceux qui le développent sans le moindre respect pour les règles démocratiques d'usage dans les pays avancés.
a posté le 27-04-2022 à 11:55
Cet abus de pouvoir, ne fera que créer davantage de victimes de l'après 25 juillet dernier.
Un très mauvais signe pour la moindre possibilité de succès de cette nouvelle ère de despotisme et d'abus de pouvoir, du côté des ennemis de la transition démocratique en Tunisie.
Que les Tunisiens écrivent, qu'ils insultent, qu'ils se moquent ou qu'ils dénigrent comme ils l'ont fait avec le premier président de la deuxième République tunisienne, le Docteur Moncef Marzouki, qu'est-ce que ça va changer de la réalité précaire que vivent la Tunisie et les Tunisiens?
Celui qui donne de tels ordres à nos Sécuritaires, pour une telle mission obscure, ne fait en vérité que léser au président Kaïs Saïed, dans l'idée de pouvoir prendre sa place.
Allah yostir Tounes.
Carthage Libre
Même Ben Ali faisait attention à ne pas emprisonner les simples gens qui le critiquent.
a posté le 27-04-2022 à 11:34
Kaies Saied plus fort que Ben Ali.

A la seule différence qu'il ne touche ni aux terroristes ni aux khwenjias, mais aux simples citoyens.

Vivement Abir Moussi pour que l'on dégage ce Kaies Saied de mes deux.

KéssKais
Fort avec les faibles
a posté le 27-04-2022 à 08:01
Fort avec les faibles et faible avec les forts,c'est le propre de tous les gouvernements du monde mal élus,contrairement à ce que veulent nous faire croire les sondages;Sa réelle popularité est de 17% ,comme son score au premier tour;
Au lieu de poursuivre les gros calibres en exil et d'exiger par exemple leur rapatriement de France,au lieu de se coucher devant Macron pour se précipiter et coopérer pour le retour des clandestins,ce gouvernement ferait mieux d'exiger que pour chaque Tunisien expulsé de France pour délits ou autres commis en France,la France nous renvoie à son tour tous ces Binationaux coupables de crimes bien plus grands contre les Tunisiens lorsqu'ils étaient au pouvoir et qui profitent de leur nationalité française pour continuer à jeter tout leur fiel sur leur pays d'origine;
Elle est bien bonne celle-la:
"La France exige que nous coopérions pour recevoir ceux qui foutent le Bordel chez elle mais garde chez elle tout ceux qui ont foutu et qui continuent à foutre le Bordel chez nous! où est l'équité?"
Si notre gouvernement en avait,il mettrait fin à cette situation illico presto et Mèwlènè el Emir gagnerait énormément en aura et prestige auprès de ses compatriotes ,citoyens de nationalité tunisienne,à l'exclusion de toute autre.
Forza
C'est aussi la faute de la Troika
a posté le 27-04-2022 à 06:34
Il fallait dès le début annuler les lois liberticides comme cette loi ou comme la loi qui interdit de critiquer les militaires. Ces lois liberticides du temps de la dictature sont utilisées maintenant pour museler les libertés. Faire confiance a des présidents démocrates comme Marzougui et feu BCE de ne pas les utiliser ne suffit pas. Il fallait les annuler et la troïka avant la majorité mais elle ne l'a pas fait. La dictature de Saied qui est en train d'être installée progressivement risque d'être plus brutale que celle de Ben Ali. Note seule chance est une nouvelle révolution, très probable à cause de la crise économique.
Léon
souviens-toi...
a posté le à 09:37
Tout cela je te l'avais dit depuis des lustres. Je t'avais même dit que le seul prétendu acquis de votre révolution, à savoir la "démocratie", est un leurre qui tournera en une vraie dictature que les tunisiens n'ont jamais connue.
La différence entre un visionnaire et un commentateur de faits, est exactement celle entre un météorologue et un monsieur qui constate qu'il pleut. Le premier permet d'anticiper la tempête et sauve la population, le second constate et raconte le l'ampleur de la catastrophe, le lendemain de cette tempête.
Beaucoup me disaient: arrête d'écrire, ils ne comprennent pas!
Alors je le suis mis à insulter vos diplômes et à vous traiter d'ingrats. J'ai même expliqué en termes religieux pour ceux qui voulaient entendre. Les islamistes comme l'imbécile de Chater, se sont mis à se moquer d'un verset du Coran. Bref, j'ai l'impression que j'ai à faire à une "basse race" qui ne se réveillera que le jour de la famine générale. On n'en est pas loin.
Voilà ce qu'est la démocratie chez les ingrats, les prétentieux, les suffisants, les tribaux récemment convertis en citoyens. "Ou Mézel, Mézel" comme disent les algériens. Vous, qui aviez tous cru en la révolution atlantiste de 2011, vous êtes en train d'en espérer une "vraie" aujourd'hui. Alors, espérons! C'est tout ce qui nous est encore permis dans le pays colonisé par l'ingratitude de ses citoyens.

Léon, Min Joundi Tounis Al Awfiya;
Résistant.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.
Un lecteur
Et les traîtres de la Nakbah qui complotent en plein jour on les préserve
a posté le 27-04-2022 à 04:31
Aucune cohérence dans les décisions, plus rien ne tourne rond dans ce pays qui fou le camp