alexametrics
dimanche 26 mai 2024
Heure de Tunis : 03:20
BN TV
Alexandre Arrobio : la finance verte constitue une vraie opportunité pour la Tunisie
27/01/2023 | 11:10
2 min
Alexandre Arrobio : la finance verte constitue une vraie opportunité pour la Tunisie

 

Le directeur Pays de la Banque Mondiale en Tunisie, Alexandre Arrobio, était invité, ce matin du vendredi 27 janvier 2023, à l'émission « Expresso » animée par Wassim Ben Larbi et diffusée sur les ondes de la radio Express FM.

Intervenant dans le cadre des « Economic Policy dialogue » (EPD), Alexandre Arrobio a estimé que la finance verte, thème du jour, constitue une opportunité pour la Tunisie et que le pays doit lever les goulots d’étranglement pour être attractif.

« Ce sont des défis et des obstacles mais si on approche cette problématique à bras le corps, il y a une vraie opportunité et on espère que la discussion d’aujourd’hui va permettre d’entrer dans le vif du sujet. C’est une thématique qu’on a travaillé on est en train de réfléchir à comment faire plus dans cette thématique, nous avons des ressources techniques pour aider les pays à mettre en place des stratégies, des mécanismes, on a également mis en place un rapport sur le climat et développement qui incorpore ces questions de finance verte et même dans nos financements on prend de plus en plus en compte ces questions là (…) on a une dimension conseil et une dimension financement » a déclaré le responsable de la Banque mondiale.

 

Il a souligné, en outre, que la stratégie nationale du climat des affaires qui a récemment été adoptée et qui va être mise en œuvre en coopération avec le secteur privé est très importante et que la banque sera présente pour appuyer les initiatives du gouvernement. « Nous avons déjà commencé à travailler avec le gouvernement sur ce rapport climat et développement et aider à travailler sur stratégies nationales dans ce sens ainsi qu’à leur mise en œuvre tout en étant en phase avec ce que fait le gouvernement » a affirmé Alexandre Arrobio.

 

 

M.B.Z

 

 

 

27/01/2023 | 11:10
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Rationnel
Lever les goulots d'étranglement pour être attractif
a posté le 27-01-2023 à 12:00
Comment lever les goulots d'étranglement pour être attractif?
Les responsables de ces goulots d'étranglement sont: L'UGTT et la bureaucratie.
Si on lève les goulots d'étranglement, la bureaucratie n'aura plus de travail a faire, donc la bureaucratie va maintenir ces goulots.
Les fonctionnaires qui imposent ces goulots d'étranglement constituent 90% des adhérents de l'UGTT. Si ces fonctionnaires n'ont plus de travail, l'UGTT perd des adhérents et devient moins influente, ses gréves deviendront moins paralysante pour le pays, elle n'aura plus un pouvoir répressif sur la population.
Au lieu de lever les goulots on peut les contourner.
Au lieu de financer le gouvernement, la banque mondiale peut financer les entreprises directement. On doit laisser les gens entreprendre et éliminer les lois qui tuent l'initiative et protègent les fainéants.
Houcine
C'est incroyable !
a posté le 27-01-2023 à 11:43
Le seul personnage à parler positivement du gouvernement et de ses projets est un étranger, le directeur pour la BM en Tunisie.
C'est à croire qu'il faut être Persan pour voir du positif, pas uniquement de l'étrange en ce pays.
Ou bien, c'est une mentalité, une culture que de couvrir d'un rideau de fumée tout ce qui se fait de clair, de bien, au profit d'une volonté de dénigrer assez systématique, il faut le dire.
Je connais ce tropisme local, national, de l'intérieur puisque j'ai passé la jeunesse en ce pays.
C'est assurément cet état d'esprit qui fut au motif de mon projet migratoire. Et, je ne le regrette point, puisque chez les étrangers et avec eux, du moins certains, j'ai pu cheminer, agir, travailler, m'enrichir aussi bien culturellement que dans mon activité professionnlle puisque l'esprit de sérieux l'emportait sur les petites ambitions.
Alors monsieur Arrobio, d'où que veniez, la Tunisie vous remercie pour votre savoir-vivre, votre contribution à présenter un visage positif de nous, notre pays, et cela est capital à les yeux.
Vôtre Banque et ses projets, c'est une autre affaire.