alexametrics
Dernières news

Abir Moussi : Nous ne voyons plus les femmes dans les postes de décision !

Temps de lecture : 2 min
Abir Moussi : Nous ne voyons plus les femmes dans les postes de décision !

 

La présidente du Parti destourien libre (PDL) a appelé, jeudi 13 août 2020, le chargé de la formation du gouvernement à ne plus recevoir de délégations sans femmes dans le cadre des négociations sur la formation du prochain gouvernement.

Le Parti destourien libre célèbre aujourd’hui la fête de la Femme et le 64e anniversaire du Code du Statut Personnel au Palais des Congrès de Tunis.

 

Dans son discours Abir Moussi a rappelé que la seule délégation politique – comptant des femmes parmi ses membres –  que Hichem Mechichi avait reçu à Dar Dhiafa était celle du PDL.

« Le PDL est devenu l’exception », a-t-elle lancé.

« N’a-t-on pas de femmes dans les partis politiques ou dans les blocs parlementaires ?! N’a-t-on pas des intellectuelles, des politiciennes et des scientifiques qu’on peut consulter ?! », a-t-elle poursuivi.   

« Nous ne voyons plus les femmes dans la prise de décision », a-t-elle relevé.

 

Hichem Mechichi a, notons-le, prévu de recevoir en ce 13 août, une délégation composée d’avocats et de magistrats : Youssef Bouzakher – président par intérim du Conseil supérieur de la magistrature –, Brahim Bouderbala – batônnier de l’Ordre des avocats tunisiens – , Anas Hamadi – président de l'Association des magistrats tunisiens – et Amira Amri – présidente du syndicat des magistrats.

 

Abir Moussi a avancé qu’elle n’était guère contente d’être considérée comme la seule femme présidente de parti ou cheffe d’un bloc parlementaire.

« Il est temps aujourd’hui d’avoir des gouvernements qui consacrent le principe d’équité entre les femmes et les hommes », a-t-elle soutenu. 

 

La présidente du PDL a, également, évoqué la violence politique à l’encontre de la femme rappelant l’absence de mesures concrètes pour lutter contre les violences faites aux femmes de façon générale.

« Qu’une femme soit violentée sous la coupole du Parlement est une honte ! », a-t-elle martelé faisant ainsi référence aux altercations qui ont éclaté à plusieurs reprises à l’Assemblée des représentants du peuple entre les élus de son parti et ceux d’Al Karama, notamment Seif Eddine Makhlouf.

 

Abir Moussi est, par ailleurs, revenue, dans son allocution, sur la participation de la femme tunisienne à la libération de la Tunisie de l’occupation française et son rôle dans la construction de la vie politique et économique depuis l’indépendance.

Elle a signalé, dans ce sens, qu’une évaluation de l’évolution de la situation des droits des femmes tunisiennes s’imposait, en particulier sur la contribution des femmes à la prise de décision.

« C’est une occasion pour tirer des leçons et mettre le doigt là où ça fait mal. Il faut compléter le système législatif relatif aux droits des femmes », a-t-elle indiqué.

 

N.J. 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (20)

Commenter

Michael
| 13-08-2020 22:14
Surtout quand il s'agit de femmes comme vous. Non merci. Laissez la Tunisie en paix.

takilas
| 13-08-2020 21:54

Il n'y a plus de reconnaissance aux illustres et patriotes femmes tunisiennes.



La Tunisie a connu depuis des lustres jusqu'à maintenant, d'illustres femmes instruites, compétentes efficaces dans tous les domaines relatifs au développement du pays tunisien. Mais malheureusement depuis 2012 elles ont été toutes mises à l'écart pour laisser place à quelque femmes de nahdha, et désignées par ghanouchi, et ce peut massacrer lesdits domaines pour que la Tunisie replonge dans le sous-développement et l'ignorance et de rétrograder de plusieurs siècles du passé.

Dommage que les visions de Feu Bourguiba et de tous les tunisies libres et honnêtes, ont été négligées et tombées toutes à l'eau.
Ces massacres de la part de nahdha, grâce à l'argent sale de ghanouchi (ramené de Londres au cours de 2011), sont d'ailleurs intentionnels et ce par haine, envie et régionalisme.
Dégagez bon sang ! Irkhiwna bil âarbi.

Djikistra
| 13-08-2020 21:33
J'ai bien écrit abir la *** et le gourou de la secte Ghannouchi......ça été supprimé ?
C'est que pensent vraiment 98% des tunisiennes et tunisiens.....
Inutile de me censurer....
Bien à vous..




BN: Merci de vous conformer aux règles de modération

Carthage Libre
| 13-08-2020 21:29
Pois chiche ou cerveau?

J'opterai pour le pois chiche avec option "slip" pour couvrir ta merde, espèce de malade : baisse ton pois chiche devant LELATEK.

takilas
| 13-08-2020 21:14
A mon avis vous confondez avec les oulzmas de la mosquée Zumitouna de Tunis dont ils ne reste plus aucun sur lz scène actuellement puisquils sont soit décédés ou mis à l'écart.
Quanrt à nahdha ou appeles islamistes, ils ne connaissent rien absilument rien de lislam.
Donc islamistes ne veut pas dire musulmans mais intégristes, terroristes, extrémistes, mais na pas imoliquer les sujets et les dkquestions islamiques avec ces ignorants et inxulres nahdha.
Ce n'est pas d'ailleurs une erreur involontaire que leurs partisans veulent les concerner par l'islam politique, mais c'est justement une duperie et une arnaque pour des intentions politique et surtout de mainmise bien sûr sur Tunis et la Tunisie, et ce comme clairement constaté durant la dernière décennie pour avoir des électeur.
Toutefois c'est tout ce qu'ils savent ces terroristes, que prospecter de nouveaux votants comme les mes déjà acquis par leurs recrutements anarchiques dans les administrations de Tunis lors troika.

C'est tout ! à part ça rien de rien. Sauf s'enrichir davantage avec l'argent de l'état tunisien ou les faveurs censées revenir et appartenir à l'état tunisien, et de se protéger avec la gouvernance des ministères clés et névralgiques, et ce pour éviter et fuir les procès qui les concernent.

takilas
| 13-08-2020 20:30
La Tunisie a connu depuis des lustres jusqu'à maintenant dillustres fzmmes ibnnstruites, cimperentes efficaces dans dans tous les domaines relatifs au developpement du pays tunisie, mais malheureusement depuis 2012 elles int ete toites mises à l'écart pour laisser place à des femmes de nahdha et désignées par ghanouchi et ce peut massacrer lesdirs domaines et pour que la Tunisie replonge dans le sous-développement et l'ignorance et retrogeader de plusieurs siècles du passé.
Dommage que les vibions de Feu Bourguiba et de tous les tunisies libres et honnêtes,ont été negligeeset tombées toutes à l'eau.
Ces massacres de la part de nahdha, grâce à l'argent sale de ghanouchi (ramené de Londres au cours de 2011), sont d'ailleurs intentionnels et ce par haine, envie et régionalisme.
Dégagez bon sang ! Irkhiwna bil âarbi.

Le Numide
| 13-08-2020 19:17
misogynes. Pour eux la femme est ouara.

Continuez à vous battre, on vous soutient

MALAHI
| 13-08-2020 19:13
On constate que souvent dans toutes les négociations les femmes sont absentes, et pourtant elles ont une vision plus sociale et économique ; il est primordiale que les femmes Tunisiennes soient au pouvoir à égalité avec les hommes, c'est la condition pour sauver la Tunisie...

R.T.
| 13-08-2020 17:01
Je pense qu'en contre c'?ur qu'elle se comporte ainsi.Ce n'est pas de son propre grès qu'elle agit comme ça .
Depuis 2011 la majorité de ceux qui nous ont gouvernés et à ce jour, méritent recevoir ce genre de langage .Ils savent très bien que ce qu'elle dit est du vrai ;sauf que la façon et la manière ne plaisent pas. Ceux qui sont faux et au pouvoir , n'aiment pas entendre ce genre de discours .......Que Dieu soit avec le sincère.

Citoyen tunisien
| 13-08-2020 16:50
Partage de l héritage à part égale entre la femme et l homme

A lire aussi

C’est l’EST qui a remporté le titre pour cette année après avoir gagné le match aux tirs au but.

20/09/2020 20:52
1

Le mouvement Ennahdha a clôturé, ce dimanche 20 septembre 2020, ses journées parlementaires, sous la

20/09/2020 18:18
3

Un communiqué rendu public par la présidence de la République, indique que la situation sera évaluée

20/09/2020 16:09
8

L’ambassade a mis un numéro de téléphone à la disposition des citoyens en cas d’urgences.

20/09/2020 15:11
0