alexametrics
mardi 05 juillet 2022
Heure de Tunis : 22:06
Dernières news
Abir Moussi : Kaïs Saïed cherche à humilier les élus !
26/11/2021 | 09:15
3 min
Abir Moussi : Kaïs Saïed cherche à humilier les élus !

 

La présidente du PDL, Abir Moussi, a souligné, lors de son intervention ce vendredi 26 novembre 2021, sur Shems FM, que le président de la République, Kaïs Saïed, a tourné le dos à la principale revendication de ses supporters et d’une grande partie du peuple, qui est de dissoudre le Parlement.

 

« Je me retrouve aujourd’hui à lui demander moi-même de le faire et alors que toutes les manifestations d’avant 25 juillet le revendiquaient, on fait tout pour entraver les nôtres qui appellent pourtant la même chose. Il devait dissoudre le Parlement et non le geler, en faisant cela il a prouvé qu’il ne cherche pas à désamorcer une crise, mais en laissant aux élus leur titre et en les empêchant de travailler, il cherche surtout à les humilier et à les martyriser » a déclaré Mme Moussi.

 

 

Elle a ensuite critiqué les services de communication, tant au niveau de la présidence de la République que de la présidence du gouvernement, soulignant qu’il n’est pas normal que les journalistes en soient réduits à puiser leurs informations dans des communiqués laconiques et pauvres en contenus publiés par ces deux présidences.

 

« Nous ne savons par exemple rien sur la visite de la cheffe du gouvernement en Algérie, est-ce normal qu’aucun journaliste ne l’ait accompagnée, qu’est-ce qu’elle est allée faire ? Nous n’en savons rien ! Ce gouvernement est censé être temporaire et gérer les affaires courantes en organisant entre temps des élections anticipées, au final il n’est que la main de l’exécutif, celle du président du pouvoir établi et il n’est légitimement pas en droit de prendre des décisions de moyen ou long terme. Néanmoins nous ne savons rien de son programme, de sa vision, de ce qu’il compte faire pour résorber la crise économique et pour relancer le pays » a-t-elle poursuivi.

 

Abir Moussi a ensuite rappelé qu’aucun pays n’acceptera de traiter avec une Tunisie qui n’a pas de Parlement ni de signer le moindre engagement et que Najla Bouden devra composer avec des dettes colossales engagées par les « extrémistes » - Ennahdha – et qu’elle devra négocier avec des institutions financières pour qui la stabilité politique et l’engagement sur les réformes sont cruciaux.

 

« Si les extrémistes ont réussi quelque chose c’est d’avoir détruit l’économie et depuis quelque temps ils s’attellent à détruire l’agriculture avec la complicité de l’Utap. Cette pieuvre doit être neutralisée, le Parlement doit être dissout ! Des élections anticipées doivent être tenues pour que naisse une nouvelle Assemblée solide capable de légiférer, de soutenir un gouvernement et d’aider à installer les réformes nécessaires. Pour cela Kaïs Saïed qui affirme combattre la corruption sans rien faire réellement, doit assécher les vannes d’argent, il doit assainir le climat électoral, arracher les racines des extrémistes et des fonds illicites, leurs tentacules qui ont été déployées à tous les niveaux et procéder à l’assainissement administratif de l’Isie, ça c’est combattre la corruption. Lutter contre la corruption administrative et financière est autre chose, c’est un combat de tous les jours et ce n’est certainement pas une affaire de campagnes d’arrestations à tout va mais la vraie corruption électorale, voilà ce qu’il faut combattre, en fin de compte c’est cela qui nous a amenés là où nous sommes » a-t-elle ajouté.

 

Abir Moussi a enfin appelé l’UGTT à résoudre ses problèmes dans le calme et faire en sorte de garder unie cette organisation qui constitue l’un des piliers du pays.

Faisant référence à la polémique suscitée par la tenue du congrès non électif de la centrale syndicale elle a eu ces mots : « Faites attention, il y a une différence entre l’organisation, son histoire, son rôle et l’équilibre qu’elle maintient et des différends pour la direction de l’UGTT ! ».

 

M.B.Z

 

 

 

 

 

26/11/2021 | 09:15
3 min
Suivez-nous
Commentaires
Soussi
Humiliation
a posté le 26-11-2021 à 19:09
Ya Mme Abir
Les Elus n ont pas besoin du President pour etre humilier
Ils l ont fait eux meme haut les mains et trainer la Tunisie avec eux
Raad
R'?F'?RENDUM
a posté le 26-11-2021 à 14:24
Ce que réclame A.M. c'est tout a fait normal, mais K.S ne va pas tombé dans ce piège.
Le retour à la case départ c'est carrément impossible ni inimaginable.
La seule est unique solution c'est le référendum que le Président à en tête, pour quand seul lui le sait.
Tounsi Fakhour
Une lapalissade
a posté le 26-11-2021 à 12:59
S'estimant le premier parti en Tunisie, le PDL et sa cheffe, pour des raisons évidentes, cherchent :
'?' Rapidement (parce qu'apparemment ils sont en chute),
'?' Des élections législatives anticipées,
'?' Sans toucher à la constitution ni au code électoral.
Et leur visée est claire, dans le fond et dans la forme : La Kasbah.
Sauf qu'avec un code électoral plus représentatif (plurinominal, majoritaire, à plusieurs tours), ils feront partie des « zéros-pointé »
N. B. : Ce n'est pas un avis pour ou contre. C'est juste un constat.
Mansour Lahyani
Pourquoi faire un sort aux seuls élus
a posté le 26-11-2021 à 11:44
Non, non, le Kaissar ne veut pas humilier seulement les élus : il a devant lui 12 millions de sujets qu'il se plaît à humilier chaque jour un peu plus - sans compter les sujets de mécontentement, comme disait un célèbre polémiste... Alors, il a de quoi faire !
Welles
Des revendications normales
a posté le 26-11-2021 à 11:09
La présidente du PDL rappelle des revendications les plus normales et les plus nécessaires à la marche et au fonctionnement d'un '?tat qui se respecte mais le président rêve d'une jamahiria à la sauce libyenne de l'époque de Khadafi.
Quel délire et quelle perte de temps!!
Abir
Bravo Mohamed Boughaleb
a posté le 26-11-2021 à 10:55
Le Corona a bien servit les gouverneurs et leurs serviteurs!et surtout KS,il souhaite que personne ne parle en face de lui mais avec le masque, une raison de plus de se la fermer! Concernant ses ministres, c'est temps mieux qu'ils ne parlent pas, en écoutant la première ministre, c'est 7chouma 3ina klemhom
Abir
ABIR MOUSSI, femme d'Etat
a posté le 26-11-2021 à 10:37
Rabi maak ABIR et le PDL