alexametrics
lundi 15 juillet 2024
Heure de Tunis : 21:10
Dernières news
Abdelkebir : ceux chargés de traiter diplomatiquement avec la Libye au sujet de Ras Jedir manquent d'expérience
25/06/2024 | 09:03
3 min
Abdelkebir : ceux chargés de traiter diplomatiquement avec la Libye au sujet de Ras Jedir manquent d'expérience

Le président de l'Observatoire tunisien pour les droits de l'Homme, Mostafa Abdelkebir a indiqué que le report de la réouverture du passage frontalier de Ras Jedir était le résultat de beaucoup de réticence dans l’application du protocole sécuritaire signé entre la Tunisie et la Libye. D’après lui, il n’y aura pas de réouverture du passage aujourd’hui 25 juin 2024.

S’exprimant à la même date durant « Sbeh El Ward » de Hatem Ben Amara sur Jawhara Fm, Mostafa Abdelkebir a affirmé que, pour le moment, même les ambulances et les diplomates avaient des difficultés à traverser la frontière tuniso-libyenne depuis Ras Jedir. Or, l’accord signé le 12 juin 2024 entre les deux ministres de l’Intérieur tunisien et libyen, Khaled Nouri et Imed Trabelsi, évoquait un accès pour les urgences et les cas humanitaires avec une réouverture totale prévue pour le 20 juin 2024. Il a considéré que l'échec au niveau de cette affaire résultait du manque d'expérience des entités tunisiennes chargées de négocier et de traiter diplomatiquement avec la Libye.

Selon le président de l'Observatoire tunisien pour les droits de l'Homme, les autorités libyennes ont refusé la réouverture du passage frontalier de Ras Jedir jusqu’à la signature d’un accord entre les différentes factions présentes dans la région. Mostafa Abdelkebir a expliqué que le gouvernement était face à deux choix : entamer un conflit armé civil ou annoncer le report de la réouverture du passage frontalier jusqu’à nouvel ordre.

 

 

 

Mostafa Abdelkebir a expliqué le retard dans la réouverture du passage frontalier de Ras Jedir par un conflit entre différentes entités, à savoir, d’un côté le gouvernement libyen et d’un autre la ville de Zouara, les municipalités à proximité de ce passage ou encore le Conseil supérieur des Amazighs. Il a accusé le gouvernement libyen de vouloir imposer un nouveau mode de gestion de Ras Jedir en excluant les Amazighs. D’après lui, certaines entités considèrent le gouvernement illégitime et ne le reconnaissent pas.

Le président de l'Observatoire tunisien pour les droits de l'Homme a assuré que les différents acteurs libyens de la région bloqueront la réouverture du passage frontalier de Ras Jedir prévue, aujourd’hui, 25 juin 2024. Il a estimé qu’une semaine pourrait suffire comme ne pas suffire à l’élaboration d’une solution répondant aux attentes de toutes les entités concernées. Il a évoqué un entêtement de la part du gouvernement libyen, notamment du côté du ministre de l’Intérieur libyen, Imed Trabelsi.

Pour rappel, le passage frontalier de Ras Jedir est fermé depuis le 19 mars 2024 à la suite d’affrontements ayant éclaté près de la frontière entre des groupes armés libyens. Plusieurs réunions ont eu lieu entre la partie tunisienne et libyenne afin de rouvrir le passage. La Libye a promis à maintes reprises une réouverture.

Un accord sécuritaire avait été signé le 12 juin 2024 entre les deux ministres de l’Intérieur libyen et tunisien en présence du chef du gouvernement libyen, Abdulhamid Dabaiba. Il portait sur l’ouverture des quatre voies d’accès au niveau du passage frontalier de Ras Jedir et sur la question des homonymes suspects (noms similaires à ceux de personnes à risques et impliquées dans des affaires terroristes). De plus, Khaled Nouri et Imed Trabelsi s'étaient accordés sur la mise en place de six centres d’enregistrement électronique des véhicules libyens et de l’absence de pénalités ou amendes ne faisant pas l’objet d’un accord.

Depuis, les autorités libyennes se sont contentées de multiplier les annonces de report de l’ouverture du passage.

 

S.G

25/06/2024 | 09:03
3 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
veritas
il faut changer les habitudes .
a posté le 26-06-2024 à 11:50
il faut oublier ce passage frontalier car il est utilisé comme moyen de chantage contre la Tunisie par les libyens et les pays étrangers qui gouvernent les différents factions libyennes'?'il faut éviter de tomber dans ce piège très dangereux pour la Tunisie il faut faire tout pour faire échouer les chantages qui se trame à travers ce passage frontalier de ras Jedir '?'
ourwa
Que Mostafa Abdelkebir s'occupe de ses oignons de l'OTDH !
a posté le 25-06-2024 à 15:50
De quel droit ce président de l'Observatoire tunisien des droits de l'Homme (OTDH) s'immisce dans ce problème du passage frontalier entre la Libye et la Tunisie? C'est un problème à être géré conjointement par les deux Etats, via leur ministre de l'intérieur respectif, ou même par Dbiba et KS. Qu'Abdelkebir s'occupe de ses oignons ! Il me rappelle un certain moncef marzouki en tant que président de la LTDH et ensuite en tant que président de la république provisoire- vous connaissez la suite... Un triste clown !
Karim
Question
a posté le 25-06-2024 à 15:38
Est ce que la milice de Zouara est Pro Turque ?
retraité
ce Monsieur est il un spécialiste des affaires libyiennes ?
a posté le 25-06-2024 à 11:15
si ce Monsieur a des amitiés avec le pouvoir libyen de Tripoli et les milices libyennes de Zawiya il n'a qu'offrir ses services officielles tunisiennes concernées par le passage frontalier de Ras Jedir plutôt de faire des déclarations sans suite dans les médias nationaux tunisiens on sait que la Libye est gouvernée par des autorités différentes et par des nombreuses milices et toutes les missions onusiennes pour mettre un pouvoir législatif et exécutif unique ont échoué et notre pays souffre de cette situation complexe en Libye !
EL OUAFFY Y
Laissez nous tranquille SVP
a posté le à 14:30
@ retraitée : Je vous confirme que L'ancien président Habib Bourguiba est un Libyen D origine mais comme il est très intelligent il a créé un loi en interdisant le tribue en Tunisie car il savait bien par mes respects le caractère incertain Tunisienne il rejette tous qui n' est pas Tunisien D origine la preuve un système a été disparu à cause D une brave femme d un président Tunisien il y a certains qui ont refusé cette Tunisienne D être la femme du président malgré que Lalla Trablsya a concrétisé beaucoup de bien pour le peuple Tunisien ainsi que ces frères qui ont participé efficacement dans L 'economie du pays je me demande quel est la différence entre Tunisien et Libyen même Tribue même religieux la preuve les Tunisiens en Libye sont les mieux avantageux dans L emploi une bonne relation réservé par les Libyens envers les Tunisiens et les Libyens ne feront pas de distinction. De toute façon mes sources sur le quel j' ai basé que L'ancien président est un Libyen c est L'ancien chef de gouvernement Mohamed Mezzaly qu il avait confirmé sur le plateaux D le djazira . Pour mois et L instant nous avons d une personnalité comme Bourguiba pour participer dans la gestion du pays qui pourra nier Bourguiba n a pas sacrifié pour la Tunisie pendant toute sa vie Bourguiba on le considère comme un model dans la gestion du pays soit qu il en soit son origine .