alexametrics
lundi 15 juillet 2024
Heure de Tunis : 20:48
Dernières news
Abdelkebir : le passage de Ras Jedir ne rouvrira pas tant que les parties libyennes n’auront pas trouvé un accord
24/06/2024 | 11:58
2 min
Abdelkebir : le passage de Ras Jedir ne rouvrira pas tant que les parties libyennes n’auront pas trouvé un accord

 

Le président de l'Observatoire tunisien pour les droits de l'Homme, Mustapha Abdelkebir, a indiqué, lundi 24 juin 2024, que le report de la réouverture complète du passage frontalier de Ras Jedir était « prévisible ».

« Il n’y a toujours pas d’accord libyen-libyen et nos négociations avec les parties libyennes sont certes utiles mais insuffisantes (…) nous connaissons les détails internes en Libye et nous n’avons pas de problèmes avec la Libye et il n’y avait pas lieu de mener des négociations car la partie libyenne ne fait que gagner du temps étant incapable de parvenir à un accord sécuritaire interne (…) le différent entre Zouara et le gouvernement de Tripoli est réel et profond et tant qu’un accord n’est pas trouvé les reports vont se poursuivre » a-t-il expliqué.

 

 

La réouverture complète du passage frontalier de Ras Jedir a été de nouveau reportée aujourd’hui. Une source sécuritaire a affirmé, dans une déclaration à la Tap, que l’ouverture du passage est réservée uniquement aux cas humanitaires urgents sanitaires et diplomatiques. Ainsi, la visite d'une délégation officielle tunisienne de haut rang, qui devait arriver lundi 24 juin 2024 au passage frontalier pour superviser, avec son homologue libyenne, le processus de réouverture de et annoncer le rétablissement de la pleine activité a été reportée, toujours selon la Tap.

Rappelons que la réouverture totale du point frontalier était programmée pour ce lundi 24 juin 2024.

La source sécuritaire a précisé que la situation relève de la partie libyenne qui a fermé le passage depuis mars dernier.

La veille, le gouvernement libyen d'union nationale avait indiqué à travers un communiqué que la commission de réouverture du passage frontalier de Ras Jedir a suivi avec la partie tunisienne, les préparatifs en vue de la réouverture du passage frontalier, le lendemain.

 

M.B.Z

24/06/2024 | 11:58
2 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
ourwa
Que Ras Jedir demeure fermé !
a posté le 24-06-2024 à 17:17
Cette situation était prévisible, et ce de depuis longtemps; tant que l'Etat tunisien continue à garder un bandeau sur les yeux...et sur ses neurones, ce cirque va continuer; la Libye n'est plus un Etat souverain depuis 2011; depuis la disparition du dictateur Khaddafi, il est retombé lamentablement dans les pratiques politiques et sociales de la jahiliya, guerres tribales et mafieuses, un pouvoir politique éclaté entre deux entités opposées et ennemies, l'Est de Haftar et l'Ouest de Dbiba et dans chaque aire guerres entre groupes armées...et vassalités criantes à des puissances étrangères: Turquie, Russie, Egypte, Monarchies du Golfe, UE et USA etc..Et l'ensemble du territoire libyen est gangrené par le terrorisme islamo-fasciste, une épidémie pour les Libyens et aussi pour les pays voisins ( cf l'attaque terroriste de l'exploitation de gaz à In Amenas en Algérie, attaque venue de Libye; attaque terroriste venue de Libye sur le ville tunisienne de ben Gardane). A rappeler : " la légitimité internationale" du gouvernement de Tripoli a été initiée par l'ONU... légitimité reconnue par la Tunisie, laquelle Tunisie continue à répéter que le problème libyen doit être résolu par les Libyens eux mêmes. Contradiction, quand tu nous tiens ! Or K.S, qui se gargarise à longueur de temps de "souveraineté" à propos de son pays, feint d'ignorer que les groupes politiques qui se partagent le pouvoir en Libye, tout en se faisant la guerre, n'ont aucune légitimité réelle...et leur "souveraineté est celle des armes.
C'est comme ça; la Tunisie n'a pas de chance en ayant la Libye comme voisine. Dans ce pays, très riche en pétrole, cette manne lui a servi à réaliser quelques développements et depuis 2011, il ne cesse de plonger dans l'anarchie et la guerre civile; géopolitique mondiale oblige. De la part de la Tunisie, il serait sage et raisonnable de fermer tous les passages frontaliers avec la Libye, établir tout le long de ces frontières un cordon militaire permanent et rapatrier toute la diaspora tunisienne établie en Libye...
elfribo
Pactole
a posté le 24-06-2024 à 12:41
Si les differentes factions qui font desormais parti du Paysage Politique lybien, sont en guerre , c'est qu'il doit y avoir un gros lot en jeu au bout du tunnel.