alexametrics
lundi 15 juillet 2024
Heure de Tunis : 21:09
BN TV
Abassi menace de résilier les contrats des suppléants qui insultent le ministère de l’Éducation
20/06/2024 | 12:06
1 min
Abassi menace de résilier les contrats des suppléants qui insultent le ministère de l’Éducation

 

La ministre de l’Éducation, Salwa Abassi, a menacé de résilier les contrats des enseignants suppléants touchant à la réputation du ministère. Elle a assuré qu’elle allait procéder à des sanctions. La ministre a assuré, toutefois, qu’elle était toujours prête à les recevoir et à s’entretenir avec eux.

S’exprimant jeudi 20 juin 2024 durant « Sbeh El Nes » de Jihen Miled sur Mosaïque Fm, Salwa Abassi a critiqué le recours des enseignants suppléants à s’exprimer au niveau des réseaux sociaux. Elle a évoqué les accusations et les insultes visant le ministère et a invité ces derniers à s’exprimer via la presse. D’après elle, recourir aux insultes et aux accusations était contraire au code de conduite des employés et l’oblige à renvoyer les coupables.

Salwa Abassi a expliqué qu’elle ne recrutera pas les enseignants suppléants participant à des vidéos en direct dans lesquelles on insultait le département. Elle a indiqué qu’elle était dans l’obligation de résilier les contrats de personnes dont le comportement enfreint l’éthique de l’enseignant.

 

 

 

S.G

20/06/2024 | 12:06
1 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
Hager
Bravooo
a posté le 21-06-2024 à 01:49
Elle a bien raison
Quelqu un qui insulte son employeur est renvoyé
Hassine
Le vague le flou le gris...
a posté le 20-06-2024 à 17:47
Terain favorable pour toucher le but
Ya t il une un code qui définit tous les insultes passible de punition
Pourquoi laisser aux repensables de juger à sa guise oui à sa guise de juger que ce mot est une insulte ou un critique est une offense
Ce qui sûr et certain que sa ne durera jamais jamais
Ils le savent que la fin peut être facheuse
ourwa
La ministre de l'?ducation serait-elle une vraie démocrate?
a posté le 20-06-2024 à 17:17
Cette ministre de l'?ducation menace de résilier les contrats des enseignants suppléants touchant à la réputation du ministère. " D'après elle, recourir aux insultes et aux accusations( par les enseignants) était contraire au code de conduite des employés et l'oblige à renvoyer les coupables." sic. Résilier leurs contrats? les renvoyer? Mme la ministre est trop bonne...et bien indulgente... N'a-t-elle donc pas pensé à activer à leur encontre le décret 54 et par conséquent les faire embastiller...comme l'a fait sa collègue Leila Jaffel, ministre de la justice, qui a traduit la journaliste et militante Chaima Issa devant la justice sur la base du décret 54?
Ben Mansour
C'est nouveau
a posté le 20-06-2024 à 15:04
Insulter son employeur est un acte inacceptable moralement et passible des sanctions très grave.
Par contre émettre son avis et critiquer des situations est au contraire à encourager .
Malheureusement , les jeunes nouveaux diplômés se comportent de cette façon et avec l'âge ils deviennent de plus en plus mûres pour éviter ces insultes et outrages .
Citoyen_H
PAS VRAIMENT
a posté le à 18:04
Concernant ces jeunes nouveaux diplômés, ce n'est pas avec l'âge qu'ils acquièrent une forme de maturité, mais avec l'aide de petites ponctuelles raclées.
Ils pensent, presque tous, que tout leur est dû, alors qu'en réalité, ce sont eux qui doivent tout à l'Etat.
Cet état d'esprit a pris vie, l'année de l'accident de 2011, année où l'anarchie, couplée aux diverses branches de gabegies, explosa telle une bombe thermonucléaire.
Les sanctions disciplinaires doivent être réactivées, et respectées au pied de la lettre.
La génération post-2011 n'est plus réceptive à la théorie.
Il faut passer à l'étape des travaux pratiques, qui comportent sanctions et zolatte, si remontrances, il y a.
Ne cherchons pas midi à quatorze heures.
Il y a des règles et il faut les accepter et respecter, et cela doit être de rigueur dans toutes les institutions publiques.


ourwa
@ Citoyen_H
a posté le à 22:59
" Concernant ces jeunes nouveaux diplômés..." ; ils ne sont pas tous des " jeunes nouveaux diplômés"; la plupart sont des enseignants suppléants depuis de longues années, s'ils manifestent, c'est contre la précarité d'emploi qu'ils dénoncent : ils ne travaillent et sont payés que lorsque l'Etat a besoin d'eux... Ils réclameraient, de surcroit, d'être titularisés, or la titularisation doit logiquement passer par un concours national, or ce concours demeure actuellement une coquille vide, il a quasiment disparu... Il fut un temps, révolu, où ce concours existait bel et bien, tout comme les écoles normales d'instituteurs et pour les profs du secondaire, cette dernière préparait le concours du capes et d'agrégation. Ces écoles ont disparu. A savoir qu'être docteur d'Etat dans n'importe quelle discipline ne garantit nullement et automatiquement l'acquisition des capacités légales, pédagogiques et didactiques, pour enseigner, ni dans le cycle primaire, ni dans le cycle secondaire. Il ne faut pas confondre d'une part connaissances et d'autre part didactique et pédagogie. Dans cette situation scandaleuse nous nous ne devons pas nous étonner de l'effondrement qualitatif de l'enseignement en Tunisie, naguère exemplaire. Sous la présidence de Bourguiba, le budget de l'Education nationale accaparait entre 25 et 30% du budget de l'Etat; il fallait préparer efficacement les générations futures. Aujourd'hui, ce budget de l'Education nationale atteint à peine 12% du budget de l'Etat. Dérisoire ! Criminel !
Vous qualifiez la Révolution de 2010-2011 d' "accident", c'est votre droit; manifestement vous regrettez lamentablement la gouvernance façon ben ali... Regrette-vous aussi le régime islamo-fasciste de nahdha? Avez-vous compris pour quelles raisons précises les Révolutionnaires de 2010-2011 ont dégagé ben Ali? Avez-vous compris pour quelles raisons précises des Tunisiens ont manifesté contre nahdha à la veille d'un certain 25 juillet 2021 emblématique? Si vous n'avez pas compris, il vous serait utile, afin de soigner vos délires totalitaires et abjects, de vous informer, analyser, réellement réfléchir avec raison...
JOHN WAYNE
LORSQU'IL Y A MORT D'HOMME
a posté le 20-06-2024 à 13:07
Mes années de diplomate Tunisien m'ont fait vivre plusieurs drames ayant frappé des familles dont les parents ou enfants sont décédés lors d'un séjour en Europe.
En général, il s'agissait de Tunisiens résidant de façon permanente a l'étranger et ayant succombé à de longues maladies.
Parfois, nos consulats ont été informés de la disparition de citoyens plus jeunes, comme ce fut le cas pour un jeune Tunisien n'ayant pas survécu à l'agression raciste d'un Français ; ou de Tunisiens en vacances en Europe ayant participé à des activités à haut risque comprenant consommation de stupéfiants et mauvaises fréquentations.
Dans la majorité des cas, nos ambassades se sont chargées de rapatrier la dépouille des malheureuses personnes en Tunisie au frais du gouvernement Tunisien.
Le cas récent d'une Tunisienne ayant décédé sur l'ile de Malte a une connotation différente.
Celui-ci concerne une jeune femme qui de toute évidence était aimée par d'innombrables personnes en Tunisie et dans le monde et dont la présence dans les médias était appréciée et remarquée.
Les années Ben Ali ont vu l'application de la loi 307 bis du code pénal qui concerne les personnes de nationalité Tunisienne ayant été victimes de crimes ou de délits en dehors du territoire Tunisien. Cette loi prévoit la possibilité de poursuites judiciaires en Tunisie.
Il existe donc une réciprocité judiciaire entre la Tunisie et l'Europe qui permet a la justice de prévaloir tôt ou tard.
Elle s'applique surtout dans les cas de haine ou de discrimination raciale envers des concitoyens innocents.
Dans le cas de cette jeune fille disparue a la fleur de l'âge, une enquête en Tunisie s'impose en coopération avec les autorités Maltaises.
Le gouvernement Tunisien doit exiger des réponses aux questions suivantes :
Dans quelles circonstances la victime est -elle décédée ?
La victime a-t-elle perdu la vie dans des circonstances de négligence criminelle comme la consommation de stupéfiants en compagnie de personnes constituant une influence négative de par leur position sociale ou financière ?
Quelle est l'identité des personnes qui étaient en compagnie de la victime ?
Si ces personnes sont de nationalité Tunisienne, elles doivent être interrogées en Tunisie et même mises en examen si leur comportement irresponsable a contribué à la mort de cette jeune personne.
Selon les médias, la police Maltaise procède en ce moment même à une enquête sous les instructions d'un juge.
Le flic que je suis est un homme qui sait reconnaitre les histoires qui resonnent faux.
Il est rare et même exceptionnel qu'une femme n'ayant même pas la quarantaine décède d'une crise cardiaque.
Il ne faut pas prendre des vessies pour des lanternes.
La Tunisie doit ouvrir une enquête en son territoire comme le veut la loi lorsqu'il y a mort d'homme.
La vérité sur cette tragédie doit être dévoilée et les personnes responsables châtiées.
Car la mort de cette jeune femme Tunisienne d'une beauté remarquable pourrait préserver d'autres vies a l'avenir.

JOHN WAYNE


riri
toujous sur Facebook? toute la journee sur facebook? tout les ministreres sur facebook? ce n'est plus un Etat, c'est une page facebook!
a posté le 20-06-2024 à 12:45
nos ministères et nos ministres pourraient t'ils décrocher de Facebook quelques jours ?

Depuis quand le travail de l Etat tunisien est centré sur Facebook et ses commentaires?
elfribo
C'est pas vrai!
a posté le 20-06-2024 à 12:44
Elle a de qui tenir la gonzesse, et je pense qu'elle est la ou elle est parce qu'elle pense et agit comme son patron.
Licencier quelqu'un pour parler plus haut?
Vraiement le pays est devenu une dictature des plus immondes et s'il m'est donné , je cracherais à la figure de cette meuf.
Vas-y , licencie moi, espece d'ordure!
URMAX
... les maléduqués de ton espèce ...
a posté le à 22:32
... sont à traduire au conseil de discipline et à virer sur-le-champ, avant que les rénégats de ton espèce apprennent de mauvaises manières et comportements aux enfants.
Mbs
C'est la loi
a posté le à 22:00
Insulter son patron sur Facebook ou ailleurs c'est puni par la loi dans les pays du monde entier
« Espèce d'ordure toi même « 
le financier
bravo avec 750 000 fonctionnaires
a posté le 20-06-2024 à 12:24
bravo avec 750 000 fonctionnaires , elle peut en resilier un bon 50 000 et surtout ne pas en recruter il suffit qu elle utilise les retraiter de l armee officier ou autre qui ont envie d arrondir leur fin de mois avec une prime a leur retraite .
cela coutera moins cher a l etat . Les retraite officier de l armee pour rappel ont un niveau bien audessus des professeurs , issue souvent des filliers scientifique et lycee pilote