alexametrics
vendredi 22 octobre 2021
Heure de Tunis : 17:29
Tribunes
A propos des risques d'emballement face à la crise du Coronavirus
02/03/2020 | 09:25
3 min
A propos des risques d'emballement face à la crise du Coronavirus

 

 

N'étant pas médecin, je ne suis pas (du tout) apte à prévoir l'évolution de la maladie.

Mais ayant un peu travaillé sur les phénomènes collectifs, je pense qu'il est de mon devoir d'attirer l'attention des autorités publiques, sur la nécessité d'une gestion préventive des humeurs et des émotions collectives.

 

Je sais que la parole des officiels (des grands décideurs) ne sera plus audible en cas de crise et encore moins en cas de panique : Il sera alors trop tard pour communiquer.

Le mouvement de panique est très probable et cette panique risque d'être encore plus difficile et dangereuse à gérer que l'épidémie elle-même. Alors comment se préparer pour éviter que les peurs, les remous et les inquiétudes actuelles ne se transforment en panique ? Par une communication claire et détaillée sur tous les scénarios possibles, sur la stratégie de l'Etat et sur les devoirs des citoyens.

 

Avant qu'il ne soit trop tard, les autorités devraient communiquer très clairement sur les différentes phases possibles d’évolution de la crise, sur les actions qui seront mises en œuvre à chaque phase, sur les devoirs des citoyens, etc. Il ne faudrait pas que les autorités aient peur de faire - un peu - peur aux citoyens. Il s’agit de les responsabiliser, de dire que le gouvernement prend les choses très au sérieux et de façon très responsable et de désamorcer ainsi toutes les formes de rumeurs ou de réactions irrationnelles. Il ne faudrait pas non plus être dans le déni ni dans la réactivité. Il faudrait communiquer très clairement sur les différentes phases ou étapes possibles/probables de la crise ainsi que sur ce qui sera fait à chaque phase (la phase actuelle, Phase 0 ; phase 1 ; phase 2 ; phase 3 ; phase 4 etc.).

 

Une fois que le vent de la panique s’élèvera, il sera trop tard pour communiquer et expliquer. L’émotion (surtout si elle est collective) sera sourde à la raison. Je me trompe peut-être, mais les spots actuels ne suffisent pas et ne suffiront pas. Il faut EXPLIQUER ce qui est attendu de chacun et surtout ce que l'Etat compte faire dans chaque phase dès aujourd'hui. Le ministère de la Santé, ceux du Commerce, de l'Education, de l'Enseignement supérieur, du Transport, de l'Intérieur, de la Défense, du Tourisme et des Affaires étrangères doivent se réunir en urgence (et sans panique) afin de définir et d’arrêter les mesures à chaque phase de la crise. Les épidémiologistes et les médecins du ministère de la Santé devraient être très attentifs à la "psychologie des foules" et désamorcer l'épidémie (quasi certaine) de panique...Il ne faudrait surtout pas "balancer" le dossier aux gouvernorats et aux commissions régionales parce qu’il s’agit d’un problème national et pas local. Il est temps de sortir d'une gestion préventive individualisée ("lavez-vous les mains dans chaque situation", « ne vous approchez pas de ceci ou de cela »…) et de développer une gestion préventive collective ("qu'est-ce que nous allons faire tous ensemble dans chaque phase/situation").

 

Il faudrait tracer et communiquer une feuille de route de la riposte de l'Etat et des devoirs et des engagements de tous les corps, de toutes les organisations et de tous les citoyens à chaque étape de la crise qui semble de plus en plus inéluctable. Les médias doivent être "briefés" (par la présidence du gouvernement) pour éviter certaines dérives et être très attentifs à ce qui se dit sur leurs antennes (il est impératif de ne délivrer que des messages vérifiés, responsables, engagés et disciplinés). Il ne s'agit pas tellement de rassurer mais de dire la vérité et dire d'avance les décisions qui seront prises à chaque étape, de façon à créer de la confiance en la parole publique et d’avoir une réaction collective disciplinée, maitrisée et raisonnée. Une fois que l’émotion collective dominera, il sera trop tard pour enclencher une forme quelconque d’intelligence collective. Or face à l’inconnu de ce virus et à la complexité de la situation dans laquelle nous risquons de nous retrouver du fait de la fragilité de notre système de santé, il est impératif de réagir vite, sans précipitation mais également sans hésitation et que toutes les intelligences de ce pays – pas uniquement celles de nos valeureux médecins- soient mobilisées et organisées.

 

 

02/03/2020 | 09:25
3 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
MH
@J.trad, il faut absolument consulter
a posté le 02-03-2020 à 17:34
C'est grave. Il faut voir, non pas un virologue, mais un psy.
DHEJ
Après les inondations pluviales...
a posté le 02-03-2020 à 17:19
Quelle infrastructure sanitaire NATIONALE pour lutter contre ce virus?


Ce mec parle-t-il de Tataouine ou de Douz?

Il n'a dans sa tete que le m² sur lequel il se tient debout!
Zambrella
At microbio
a posté le 02-03-2020 à 17:13
Bien vu, un cerveau ce microbio ! Tous ces grands pays font semblant et mettent leur économie à genoux dans l'unique but de se faire aider financièrement par la Tunisie. Les décès liés à la grippe se comptent en pour mille et ceux du covid-19 entre 2 et 3% et ce dernier est de loin plus contagieux. Il faut être prêt et si tout va bien tant mieux, par contre si on vous écoute et que ça se complique, on n'aura plus que les yeux pour pleurer. Quand à vous microbio continuez, en ce qui vous concerne, avec votre laxisme !
Microbio
Combattre l'infection, mais ne pas paniquer !
a posté le 02-03-2020 à 15:02
Plus de 100 000 cas de grippe avec 130 décès en Allemagne fin février et la saison de la grippe continue.
Dans le monde, 300 à 645 mille décès par grippe par an.

Personne ne s'en soucie.
La plupart des gens ne vont même pas à la vaccination.
Sur les 80 000 en Chine, 40 000 se sont déjà rétablis.
Si les conspirationnistes sensationnalistes et les politiciens stupides veulent en faire une crise mondiale corona, s'il vous plaît.
Si c'était Ebola où le taux de mortalité est de 80 à 90%
ce serait encore compréhensible.
______________________________________________________
Voir aussi:
C´ est st le temps d'agir de manière décisive..
https://www.businessnews.com.tn/mekki-meii-et-maarouf-a-laeroport-tunis-carthage,520,95757,3

Coronavirus: ce sont les symptômes
https://www.businessnews.com.tn/conseil-des-ministres-restreint-sur-les-mesures-pour-lutter-contre-le-covid-19,520,95648,3
nazou de la chameliere
@ issamlamia
a posté le 02-03-2020 à 14:39
je suis morte de rire !!!
Ca n'est pas le virus qui va vous tuer !!
Mais votre panique irraisonnée !!!
Il ne vous reste plus qu'a vous enfermer dans une bulle !!!
MH
On n'en échappera pas
a posté le 02-03-2020 à 13:44
Ce virus on va (tous) le choper tôt ou tard comme tant d'autres mais ce n'est pas tant grave que ça. Le taux de mortalité est de seulement 2%! Seules les personnes les plus fragiles succombent. Ce taux de mortalité est à peine plus élevé qu'une simple grippe, qui d'ailleurs rapplons le tue aussi. Alors pourquoi, cette panique ? Il y a deux raisons: 1- l'inconnu nous fait toujours peur. on le connait pas (pas de traitement pour l'instant, mais il y aura un bientôt, en fait un vaccin et ça sera pour la saison prochaine. Encore une fois, rappelons le une infection virale n'a pas de traitement . on guérit tout seul avec le repos et les vitamines (c'est notre corps qui se défend tout seule). 2- la rapidité de la contagion. Ce n'est pas le sida qui est beaucoup plus dangereux mais on ne l'attrape pas si facilement. Pour moi, aucune raison d'avoir peur si vous êtes en bonne santé.
J.trad
Le masque artisanal
a posté le 02-03-2020 à 13:42
Chaque citoyen doit confectionner son propre masque ,tout comme les ménagères qui nettoient les araignées
J.trad
Supposition à étudier scientifiquement
a posté le 02-03-2020 à 13:38
Les engins qui pulvérisent à partir du ciel les virus fabriqués chimiquement ,n'ont pas tenu compte de l'existence ,du vent ,voilà pourquoi il y a un taux de contaminations en '?talie ,ils ont visé la Tunisie ,mais la puissance nocturne du vent à évacué le mal vers l'Italie ,les citoyens doivent lever les yeux vers le ciel ,en guise de Radars ,détecteurs ,les virus ne sont pas contagieux ,mais les doses sont pulvérisées ça et là au hasard ,ou selon ne feuille de route bien étudiée ,il s'agit d'une conspiration géopolitique ,la guerre biologique ,est une grave conspiration ,qu'il faut démasquer , c'est le deuxième commentaire dans ce sens , j'espère qu'il soit publié ,pour que des experts plus initiés ,puissent lever le mystère du complot ,
Xnergie
Communication
a posté le 02-03-2020 à 12:14
L'une des situations les plus préoccupantes à gérer par Elyès Fakhfakh pour commencer sa mandature. Si je peux lui donner un conseil : -écoute d'abord, réfléchis ensuite. -sois transparent et explique ce que tu penses de manière claire et intelligible. -fais ce que tu as dit que tu ferais .
issamlamia
réponse
a posté le 02-03-2020 à 12:11
Nous sommes dans la panique totale c'est déjà fait les personnes du métier ont beau nous rassurer je n'y crois pas je ne pense pas que la solution est de rassurer les tunisiens en disant que nous n'avons aucun cas a Tunis non je vous donne un exemple une amie est revenue de paris hier qu'en est il de sa santé surtout qu"elle vient souvent chez moi famille oblige comment doit on se comporter avec elle si elle incube ce foutu virus merci de ma rassurer et d'argumenter sur mon angoisse la plus totale .
mansour
Un mouvement de foule en panique se transforme en horde sauvage qui tourne vers les bas instincts islamistes manipulés par les meneurs freres musulmans salafistes
a posté le 02-03-2020 à 10:45
Merci Mr Karim Ben Khala pour votre analyse et pour votre clairvoyance