alexametrics
jeudi 01 décembre 2022
Heure de Tunis : 14:55
Dernières news
Tunisie - Malgré tous les dangers, Chakhari signera l'accord sur l'extraction du gaz de Schiste !
02/11/2012 | 1
min
Tunisie - Malgré tous les dangers, Chakhari signera l'accord sur l'extraction du gaz de Schiste !
{legende_image}

Dans une interview accordée au journal "Le Maghreb" en date du 2 novembre 2012, le ministre de l’Industrie Mohamed Lamine Chakhari a affirmé que «Les négociations avec la société Shell sont sur la bonne voie et nous allons lui accorder l’autorisation de l’extraction et l’exploitation du gaz de schiste très prochainement».

Il a expliqué que le projet date déjà de 2011 et que la commission technique chargée d’étudier le projet a émis un avis favorable notamment concernant le montant de l’investissement s’élevant à 20 milliards de dinars. Cette commission a, selon le ministre de l’Industrie, mis en place des conditions dans le projet qui prennent en compte l’intérêt du pays, terre et peuple.

«Bien que nous n’ayons pas encore signé l’accord avec la société concernée, l’accord sera octroyé sous peu, sachant que les dangers prétendus sur le gaz de schiste et propagés par certains, ne sont que des rumeurs infondées. Bien au contraire, 70% des gens qui s’y intéressent sont pour les projets d’extraction de ce gaz, et seulement 30% sont contre» a-t-il affirmé.

A la question posée par le journaliste sur le risque de pollution de la nappe phréatique due aux techniques d’extraction de ce gaz, M. Chakhari a répondu que si le projet nécessite l’utilisation de grandes quantités d’eau, c’est à la société qui pilote le projet de se débrouiller à fournir cette eau, sans toucher aux réserves aquatiques, quitte à utiliser l’eau de la mer !
Il a conclu que l’accord définitif avec le groupe Shell est sur le point d’être concrétisé et que le ministère a prévu un programme de formation d’experts en énergie, afin de leurs faire découvrir les pays qui ont réussi ce genre de projets tels que le Canada, la France ou encore les Etats-Unis.

On notera que dans tous les pays cités par le ministre, plusieurs associations et partis dénoncent cette technique qu’ils estiment fatale à l’environnement.
On notera également la contre-vérité du ministre qui évoque le cas de la France, alors que celle-ci a décidé un moratoire pur et simple en raison des incertitudes. Décision prise déjà par Nicolas Sarkozy et confirmée par François Hollande.
On notera enfin la réponse trompeuse de M. Chakhari à propos de la nappe phréatique. Il ne s’agit pas de savoir seulement d’où provient l’eau injectée pour le forage, mais du risque qu’on prend de polluer la nappe phréatique existante et de laquelle tout le pays s’approvisionne.

Dorra Meziou

A lire également : Exploitation du Gaz de schiste en Tunisie, un faux-pas du gouvernement ?

02/11/2012 | 1
min
Suivez-nous