alexametrics
vendredi 03 février 2023
Heure de Tunis : 14:51
Chroniques
Kaïs Saïed en mode chasseur de sorcières
Par Nizar Bahloul
24/09/2020 | 11:22
7 min
Kaïs Saïed en mode chasseur de sorcières

 

Kaïs Saïed n’aime pas les chiffres bien que, si on se remet à son taux de popularité, les chiffres l’aiment. Ainsi, on ne peut être qu’interloqué quand il parle de centaines de milliards d’argent spolié se trouvant à l’étranger. S’emmêlant les pinceaux, et ignorant totalement la valeur des choses, il se réfugie derrière des formules bateau pour parler de « sommes astronomiques difficiles à cerner ».

L’argent spolié. Voilà un filon que 100% des hommes politiques usant de populisme ont tiré jusqu’à l’épuisement depuis la révolution. A ce jour, aucun homme politique n’a pu donner un montant exact de cet argent spolié par les membres de la famille de l’ancien président Zine El Abidine Ben Ali.

Certains parlent de millions de dinars, d’autres parlent de milliards de dinars et d’autres encore parlent de centaines de milliards de dollars. On parle d’argent déposé dans des comptes en Suisse, d’autres dans des comptes dans des paradis fiscaux. Tous ceux qui sont un peu riches sont accusés. Il suffit que tu sois riche et que tu aies fais ton beurre sous l’ancien régime pour que tu sois accusé de spoliation. Cela importe peu que tu prouves l’origine de tes richesses, que tu présentes tes déclarations fiscales, que tu prouves par a+b que l’argent en question est le fruit de ton labeur, rien à faire, tu es accusé d’avoir usé de ta proximité avec l’ancien régime pour t’enrichir indument.

 

Un jour, il faudra dire la vérité au peuple et faire taire tous les hommes politiques, et les ONG, qui donnent de faux espoirs aux Tunisiens, comme quoi il existe de l’argent par milliards, dans des comptes opaques à l’étranger. Un jour, il faudra que les hommes politiques cessent d’utiliser cet argument pour gagner en popularité.

Du côté de l’argent en Suisse, on parle de milliards déposés dans ses banques. Le dernier à en parler, c’est le président de la République Kaïs Saïed il y a quelques jours.

La vérité est qu’il n’y a en Suisse qu’une soixantaine de millions de francs suisse. C'est-à-dire, à la louche, que 180 millions de dinars. Un chiffre que je dois à l’ancien président de la République suisse lui-même et ce lors de la visite d’Etat de Béji Caïd Essebsi en 2016 à Berne avec qui j’étais dans la délégation officielle. 180 millions de dinars, à la louche et au maximum. Peanuts quand on met ce chiffre à côté du budget de l’Etat de quelque 47 milliards de dinars pour l’exercice 2020.

Franchement, ce n’est pas possible qu’un président de la République ose sortir parler au peuple d’argent spolié alors que le montant est si petit.

Pourquoi la Tunisie n’a pas récupéré cet argent, aussi minime soit-il ? Parce que la Suisse est un Etat de droit et la politique « du président décide et les institutions exécutent » n’existe pas chez les Helvètes. Pour récupérer cet argent, il y a des lois et des procédures complexes à suivre. La Suisse, soucieuse que la Tunisie récupère son fric, a offert à la Tunisie un manuel de procédures pour se retrouver dans les dédales judiciaires. Elle a expliqué à maintes reprises que faire et comment faire pour récupérer cet argent. Il faut dire que, dans le camp en face, on maitrise suffisamment les procédures judiciaires pour protéger cet argent. La Tunisie dit que cet argent est spolié. Mais ceux qui le possèdent disent que cet argent est le fruit de leur labeur. Face à ce dilemme, la justice suisse (ou celle des autres pays) doit trancher et elle ne peut trancher que sur la base de preuves et de documents. Les Tunisiens ont-ils présenté des documents attestant que cet argent est spolié ? La réponse est négative.

Kaïs Saïed peut demander à la Suisse et aux autres pays de récupérer cet argent, il ne pourra rien y faire, il doit se soumettre aux lois de ces pays et respecter les procédures judiciaires.

 

Sachant tout cela, et sachant qu’il est lui-même juriste, comment ose-t-il donc demander aux pays étrangers de récupérer cet argent qu’on dit spolié, alors que ses services judiciaires et de contentieux de l’Etat n’ont pas fait le travail adéquat. Et pourquoi ces services n’ont pas fait le travail adéquat ? Parce que cet argent qu’on dit spolié n’est pas vraiment spolié. Les accusés ont pu prouver que leur argent est propre, dans plusieurs cas de figure.

C’est la même chose qui s’est passé avec l’Union européenne et c’est la même chose qui se passera avec n’importe quel autre pays. Tant que la Tunisie n’a pas prouvé que X ou Y est un voleur, tant qu’elle ne pourra pas récupérer l’argent. Et les voleurs, on ne les désigne pas en présentant un acte de naissance prouvant leurs liens familiaux avec Zine El Abidine Ben Ali, on les désigne sur la base de décisions de justice. Tous les biens confisqués en 2011, par une simple décision politique inique, sont contraires à l’Etat de droit et aux principes basiques de la justice. L’Etat peut confisquer oui, mais il doit le faire sur la base d’une décision de justice et non sur la base d’une décision politique.

En bon professeur (plutôt enseignant) de droit, Kaïs Saïed devrait savoir cela. Pourquoi donc continue-t-il à jouer aux populistes et à ignorer ce principe basique de droit ?!

 

Il est indéniable que de l’argent a été volé et spolié et on se rappelle tous du train de vie insolent des membres de la famille de Ben Ali. Mais de combien parle-t-on exactement ? Même ceux qui ont dû avouer des crimes et des méfaits sous la pression politique et sociale, Slim Chiboub par exemple, ont été incapables de rembourser l’argent parce qu’ils ne l’ont pas ou qu’ils ne l’ont plus. Que gagne-t-on avec un Chiboub à plat et en prison ? Que gagne-t-on avec un Belhassen Trabelsi ou Sakher Materi en exil ? Notre pouvoir politique a été carrément incapable de les rapatrier de leur lieu de résidence, que dire alors de l’argent spolié !

 

Dans la même lignée, Kaïs Saïed a épinglé hier mercredi 23 septembre Hichem Mechichi, coupable d’avoir désigné comme conseillers Taoufik Baccar et Mongi Safra, respectivement ancien gouverneur de la Banque centrale de Tunisie et ancien conseiller de Ben Ali.

Pour le président de la République, il est hors de question de nommer des gens avant que la justice ne dise son mot. Mais de quelle justice parle-t-on d’abord ? Une instruction judiciaire ordinaire ou bien des procédures judiciaires vengeresses qui durent maintenant depuis presque dix ans ? Dix ans que M. Safra est en train d’arpenter les couloirs de la justice pour prouver son innocence. Il a été mis en prison puis relâché car, jusqu’à maintenant cette justice n’a rien trouvé de probant pour le condamner et sans avoir le courage de le blanchir ! De cet harcèlement judiciaire, Ali Chaouch est carrément mort dans ces couloirs. C’est de cette justice que parle Kaïs Saïed ?

La pire chose qui nous est arrivée depuis la Révolution est cette chasse aux sorcières aveugle et l’instrumentalisation de l’appareil judiciaire à des fins politiques. Parce que c’est la révolution, disent-ils, on a désigné à l’échafaud des centaines de personnes parmi celles qui ont construit l’Etat pour les accabler de 1001 maux. On a transformé la liste de confiscation de 2011 en un droit de l’Etat ad vitam aeternam, en dépit de tous les recours judiciaires des personnes confisquées et des preuves que leurs biens sont légaux et propres.

Il y a ce qu’on appelle la présomption d’innocence et celle-ci n’a jamais été prise en considération quand il s’agissait de figures de l’ancien régime. Pour la populace, et maintenant pour le président de la République, tu es une figure de l’ancien régime donc tu es sale, point à la ligne. Il faut en finir avec cette chasse aux sorcières car ces chasseurs n’ont aucune légitimité pour l’être. Certainement pas Kaïs Saïed qui n’a jamais ouvert la bouche avant 2011 et qui était considéré carrément comme briseur de grèves. Il faut surtout en finir avec cette chasse aux sorcières car les dites sorcières n’en sont pas. Parmi elles figurent plusieurs (pour ne pas dire une majorité) de personnes compétentes, de personnes blanches, de personnes propres, de personnes tout simplement innocentes de tout ce dont on les accable !

Le président de la République est, constitutionnellement, le président de tous les Tunisiens. Il se doit à ce titre de protéger les sorcières pour avoir un procès équitable et de défendre le principe de la présomption d’innocence pour que l’on ne mette pas tout le monde dans le sac de sorcières. Il faut qu’il respecte son statut de président et arrête son populisme. Son statut lui interdit de parler de l’argent spolié sans en connaitre le montant exact et lui interdit de désigner du doigt des personnes innocentes et de les jeter en pâture à l’opinion publique.

Par Nizar Bahloul
24/09/2020 | 11:22
7 min
Suivez-nous
Commentaires
DHEJ
N.B veut-il blanchir la corruption ?
a posté le 26-09-2020 à 17:25
Lui qui dit :

"La vérité est qu'il n'y a en Suisse qu'une soixantaine de millions de francs suisse. C'est-à-dire, à la louche, que 180 millions de dinars"

Mais que représente cette Somme d'argent ?

Est'-ce de l'argent spolié résultat de la corruption ?

Et cet argent appartient à qui ?

Il paraît que le président suisse était tenu par le secret bancaire !!!

Puis qui a versé cet argent dans des banques suisses.

Comme la rerocommission versée à Musharraf en Tunisie...

Il y a de l'argent spolié et il y a le montant de l'argent spolié.


N.B critique le montrant et feinte de parler de la corruption, une corruption légalisée en Tunisie.





Lambda
A rationnel
a posté le 25-09-2020 à 17:07
Comparer BN à TN revient à comparer Le Monde à Paris Match. Ce n'est pas du tout le même public et je n'ai jamais lu un édito ou un article d'opinion sur TN... Franchement....
Merci pour la réponse en tout cas et continuons à aimer BN
Khlifi
Suggestion
a posté le 25-09-2020 à 16:46
La commission que présidait B Sedrine devrait remise à flots mais dans de nouvelles conditions justes et transparentes avec de nouveaux responsables et en définissant la période d'investigation sans remonter dans la nuit des temps rien que pour accabler Bourguiba. C'est de cette façons que les droits des uns et des autres seront rétablis et que la réconciliation se fera. Cette loi et celle relative à l'amendement de la loi électorale devraient avoir une priorité.
Rationnel
@Lambda - Source des statistiques
a posté le 25-09-2020 à 12:08
La source des statistiques est ( https://www.alexa.com/topsites/countries/TN ).
Vous pouvez consultez la courbe sur BN (classée 22) et elle est inquiétante. La courbe sur TN (classée 9eme) suit la même trajectoire mais montre une amélioration pour les dernières semaines.
Comme vous, j'aime bien ce journal mais je m'inquiète pour son futur. Le journal qui devance BN a un "overlap factor" de 50%. BN a besoin de prendre la situation au sérieux de réduire son contenu éditorialiste et varier son produit. BN peut comme TN inclure des Ads de sources différentes (Google Ads...) comme le fait TN. Eg. 11% des lecteurs de BN viennent de France et 2,25% des USA donc BN peut vendre plus d'Ads dans ces pays. BN peut penser a une édition en Anglais, Au moins 10 milles visiteurs par an mois des USA. Un site refresh est aussi a contempler.
Révolution Inachevée est une référence a cet excellent rapport paru en 2014 mais toujours pertinent ( https://www.banquemondiale.org/fr/country/tunisia/publication/unfinished-revolution ).
salahtataouine
THIRDET ala tataouine !!!
a posté le 25-09-2020 à 10:08
Comme @BN aime bien mettre à la une malgré mon appel à @NB !!
est ce que notre president peut intervenir auprès de la tunisie meteo car on est cuit !!
40°
Ressenti 47°
55 km/h
Rafales d'Ouest
un peu d humour!!!
Yabou
Le chameau ne voit pas sa bosse...
a posté le 25-09-2020 à 08:10
A se référer au CV de Kaïs Saïed avant 2011,n'était-il pas l'un des architectes de l'amendement de la constitution qui a fait de Ben Ali un dictateur notoire ? Un peu de pudeur quand même
Nephentes
@Rationnel
a posté le 25-09-2020 à 07:38
Votre commentaire est tout a fait pertinent
Je me permets d'ajouter que l'un des principaux facteurs de blocage de ce merveilleux projet du 14 janvier est lié aux mentalités et a un niveau de connaissance et de conscience individuel et collectif indigent

Le concept et l'application concrète des 'principes de civisme de responsabilité de respect de l'autre et de la Loi ne sont pas maîtrises par la majorité de la population

Corruption népotisme détournement de la Loi qui ont mines le.projet de transition démocratique

Et sont ainsi essentiellement dus a un sousdéveloppement culturel et civique

Il faut sans cesse le rappeler parce que c'est la cause racine de l'inachèvement du projet démocratique tunisien
Léon
Il commence à dévoiler son mystère (1)
a posté le 25-09-2020 à 07:31
Pour ne rien vous cacher, et malgré une vision naturelle que n'auraient pas la quasi-totalité des gueux à diplômes avec un microscope électronique, j'avoue que je n'avais pas bien compris qui est derrière la manipulation qui a conduit Saïed au pouvoir.
Les urnes? Tout européen un peu cultivé, connaissant comment fonctionnent les renseignements généraux, sait que l'on peut faire faire n'importe quoi aux urnes. Il suffit d'user de manipulation médiatique et les moutons de Panurge votent comme un seul homme. Les pourcentages réels sont connus bien avant les scrutins, ceux-ci n'étant, en réalité, qu'une mise en scène solennelle. D'ailleurs, quitte à vous étonner, sachez que les canards français les plus prétendument libres sont ceux qui sont le plus utilisé pour oeuvrer dans le sens du pouvoir. C'est comme cela qu'un célèbre canard qui se dit enchainé, ne croit pas si mal dire, puisque d'après le Livre de Mme Henri (Histoire secrète des RG) est posé sur le table des RG tous les mardis pour accord de publication. Belle mise en scène pour le peuple se croyant libre, rien qu'en lisant le canard!
Lorsque la manipulation dépasse les normes, on peut parfois assister à des surprises (quand même bien controlées), par exemple un dauphin du second tour un peu inattendu. L'exemple type est Le Pen contre Chirac à cause de la très haute manipulation qui visait à écarter J.P Chevênement; ou encore Macron contre Marine à cause de la non moins grande manipulation qui visait à écarter F. Fillon.
Bref, les chefs d'orchestre de ce monde au service des finances, font ce qu'ils veulent de la foule qui, par définition, est bête.
Les systèmes "démocratiques" sont une aubaine pour les manipulateurs, jusqu'au jour où la main de Dieu s'en mêle. Car en réalité il n'y a aucune "démocratie" lorsque les manipulateurs se sentent en difficulté. Ils seront les premiers à s'assoir sur les principes de la démocratie à laquelle ils ne croient pas plus qu'ils ne croient en ce qu'ils se complaisent à appeler les "dictatures".
Ce sont quand même ces manipulateurs et leurs systèmes démocratiques qui ont fait les camps de concentrations, qui ont fait Hiroshima et Nagasaki, qui ont fait Sabra et Chatila, les guerres du Golfes et les "printemps" arabes si chers aux printologues de tout bord, dont notre président expert en langue et en écriture; et surtout en droit de condamner sans jugement.
J'ai mis du temps à bien le cadrer. car la jeu était très couvert et très habile. Mais là, je vois exactement d'où il vient. C'est le plan B des faiseurs de printemps quand, dans la logique des choses, le peuple commence à regretter la belle Tunisie de Ben Ali, détruite par les criminels et les haineux, ainsi que les aigris qui se vengent en réalité de Dieu (Il le leur rendra, inchallah).
En réalité il s'agit du deuxième mur qui doit protéger la révolution des atlantistes initiée par les satans classiques, à savoir Freedom House, Otpor et consorts qui avaient formé nos chers blogueurs traitres (il ne faut pas l'oublier). Ce sont très vraisemblablement les mêmes qui nomment les chefs d'états en Europe.
Mon premier indice fut quand même la nomination du premier premier ministre de Saïed: Le Fakhfakh que le peuple a placé en dernier lors des élections présidentielles et que monsieur "Echa3bou Yourid" (démagogie!) a imposé au peuple qui l'a placé dernier. Ce fut un premier indice.
Léon
Il commence à dévoiler son mystère (2)
a posté le 25-09-2020 à 07:31
Puis vint le second indice: Lors du revirement de la politique française à 180 degrés concernant leur allié islamiste Essarraj en Libye, qui commençait à être gênant au vu des questions que se posaient les intellectuels français qui n'arrivaient à admettre que le plus grand allié des chefs d'états atlantistes est l'Islam politique (même chose concernant leur ancien allié printologue Erdocon), notre président a été "convoqué" dans la capitale française et a observé un retournement encore plus rapide que ne l'ont fait les français eux-mêmes, avec un manque manifeste de pudeur.
Notre Lucky Luke national se retourne plus vite que son ombre!
Après une mue qui aura duré presque deux années, où il se sera débarrassé de la fausse peau de souverainiste tunisien (et même arabe!!), habit qui aura fait espéré quelques uns, le voilà dans sa vraie peau, celle d'un protecteur de la révolution atlantiste qui commençait à battre de l'aile. Il fallait un leurre et non un islamiste proclamé ou un membre de la ligue de protection de la révolution ou autre révolutionnaire trop visible pour faire voter les jeunes imbéciles comme un seul homme pour notre Abou Saïed national.
Pour les manipulateurs, il ne fallait surtout pas respecter l'avis du peuple. Ils ne veulent plus entendre parler de réussite en Tunisie rayonnante de Ben Ali; cela les dérange vraiment, le but final étant d'appauvrir le pays jusqu'à la chute de l'université tunisienne.
Peuple de traitres, votre ingratitude aura détruit 55 années de construction et les destinées de la Tunisie depuis 2011 est dans les mains de gens qui vous ont mis dans une situation de colonisés.
Alors revenons à ceux qui ont volé le peuple:
- Est-ce que ce sont ceux qui lui ont laissé une économie florissante ou bien ceux qui l'ont endetté sur trois générations?
- Est-ce que ce sont ceux qui lui permettaient de remplir un couffin à 20 dinars ou bien ceux qui l'ont affamé?
- Est-ce ceux qui le payaient de m'argent de l'état tunisien ou bien ceux qui le payent par l'argent du FMI?
- Est-ce ceux qui ont protégé ses enfants ou bien ceux qui les ont envoyé au Jihad contre des musulmans en Syrie.

Monsieur le Président, vous manquez manifestement de pudeur, en traitant les "anciens" de voleurs. Pour les destinées d'un pays, il ne s'agit pas de voir la moralité des gens, mais ce qu'ils ont apporté au peuple. La moralité, Dieu s'en chargera, et vous n'êtes pas Dieu. Quant à ce qu'ils ont apporté au peuple, et ce que VOUS autres révolutionnaires aurez apporté au Peuple; c'est le Peuple qui le ,jugera et soon jugement risque de manquer de miséricorde; car le Peuple aussi n'est pas Dieu.
On ne choisit pas un entraineur d'une équipe dans la mosquée d'Al Azhar. Sa moralité en s'en fout car la moralité d'un entraineur c'est seulement de réussir et de gagner. La moralité des "nouveaux" a eu une seule conséquence: Nuire aux deniers de l'état car vous ne connaissez rien à ce jeu et que les gens que vous traitez de voleurs le connaissent et peuvent servir le peuple. Un peuple qui cherche d'abord à se nourrir: C'est là le premier droit et la première des exigences de la démocratie comme l'avait dit Jacques Chirac (ce Vrai Homme d'état), pour expliquer l'efficacité et la réussite de Ben Ali.

Vive la Mémoire de Ben Ali (n'en déplaise au traitres)
Vive la Tunisie de Bourguiba;
A bas les traitres à la solde des atlantistes.

Léon, Min Joundi Tounis Al Awfiya;
Résistant.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.
A4
Inachevée ? Il faut donc l'achever ... et au plus vite !!!
a posté le 24-09-2020 à 21:01
LES CANARDS
Ecrit par A4 - Tunis, le 30 Septembre 2013

Quand soudain tourne le vent
Les canards sauvages s'envolent
Volent en vé le chef devant
En priant le dieu Eole
D'être avec les survivants
Après cette course folle
Contre marée, contre vent
Contre mer et ses atolls
Ils ne peuvent même en bavant
L'?il rivé sur la boussole
Que traîner le fainéant
Dont les ailes sont un peu molles
Qui plane péniblement
En pitoyable guignol

Quand soudain c'est la tempête
Nuages bas, sans lumière
Sans vol plané des mouettes
Où tous les chants doivent se taire
Quand se cachent même les roussettes
En remontant l'estuaire
Tous les vers et anguillettes
Filent à l'intérieur des terres
Quand cette foule inquiète
Fuit le déluge, sa galère
Elle se bloque à la goulette
Face aux gros maquereaux qui errent
Ne pensant qu'à faire la fête
Dans le lit de la rivière

Quand sonne l'heure du voyage
Et qu'il faut tout emporter
Faire très vite tous ses bagages
Prendre ses antiquités
Préparer un attelage
De quatre bêtes bien montées
Avec rênes et cordages
Pour grande vélocité
N'oubliez pas cet adage
Qui dit en toute clarté:
"On a beau crier de rage
Frapper fort et fouetter
C'est la bête sans courage
Qui impose ses ratés !"

Quand soudain sans crier gare
Nous vint la "révolution"
On s'est dit en vieux ringard
Elle est là la solution
Oubliant que c'est un art
Qui demande formation
Et que jamais les ignares
Ne pratiquent l'évolution
Regardons dans le miroir
Perdons vite nos illusions
Ce n'est pas avec ces tares
Qu'on franchit le Rubicon
En pataugeant dans le noir
A la vitesse des plus cons !!!
Welles
@ Rationnel
a posté le 24-09-2020 à 20:44
Si toi tu es rationnel , moi je suis Descartes .
M.Bahloul vous explique clairement et distinctement le populisme des uns et des autres et toi tu t'acharnes dans ton obscurantisme révolutionnaire au nom d'une justice de vengeance qui n'a plus rien à voir avec la justice tout court. L'aveuglement est pire que la cécité.
Lambda
Réponse à rationnel
a posté le 24-09-2020 à 20:38
Tu serais rationnel monsieur, tu aurais cherché la déclaration du président suisse qui a évoqué les 60 millions de FS d'avoirs tunisiens.
Autour de moi, BN demeure le journal le plus crédible et le plus lu. Je ne sais pas d'où tu tires tes statistiques. Mais le classement est connu, il suffit de consulter Alexa pour constater que BN est le journal le plus lu en tunisien. Rationnel dites vous ? Looool laissez moi rire
Soussi
Professeur
a posté le 24-09-2020 à 19:37
Mr Le President
Vous ne pouvez pas être Président et agir de cette façon envers le Chef du gouvernement
Carthage n est pas la faculté de droit
Ou sont passés vos conseillers ?
S ils sont dignes de leurs postes
Ils sont entrain de vous induire en erreur
Le temps de la tarbouka est passé
Réveillez vous Mr Le Président avant qu il ne soit trop tard
Nephentes
On sent que c'est du vécu
a posté le 24-09-2020 à 19:25
Très certainement les multiples procès auxquels a été confronté Mr Bahloul l'ont marqué
Au point de se sentir lui même a tort où a raison, victime du dispositif d'acharnement

La nature et la populace ont horreur du vide

Si justice a été véritablement faite ( et par exemple si la populace avait su de quel type de subventions bénéficiait Business News sous Zaba) et les faits clairement exposés a l'opinion publique est ce que la chasse aux sorcières eût été aussi hystérique


Le sentiment d'injustice est générateur d'injustice
Rationnel
La révolution inachevée
a posté le 24-09-2020 à 18:37
La révolution inachevée est la meilleure analyse publiée sur la condition économique de la Tunisie. Elle explique pourquoi il serait difficile de sortir de l'ère de la corruption en Tunisie, le système est bâtit pour la corruption.
On salue Kais Saied dans son combat courageux contre les corrompus anciens et nouveaux. BN s'acharne a les défendre avec des arguments a dormir debout comme le fait qu'il y a seulement 60 millions de francs suisse.
La Suisse n'est plus un paradis fiscal depuis que ce pays fut obligée d'abandonner le secret bancaire (Cherchez: Era of bank secrecy ends as Swiss start sharing account data). Si on veut cacher de l'argent sale on se dirige au Luxembourg comme notre Berlusconi, aux Caymen Islands, a Dubai et pleins d'autres paradis fiscaux ou le secret bancaire est encore la loi.
BN perd de sa crédibilité et sa popularité avec son acharnement contre KS, on voit que d'autres journaux qui sont moins biaises gagnent du terrain et ont non seulement plus de lecteurs mais les lecteurs y dépensent trois fois plus de temps. NB doit être conscient de ces statistiques et pourtant il maintiens cette ligne éditoriale illogique et rétrograde. Les gens ne sont pas aussi stupides que vous le pensez et on ne peut pas les convaincre avec des arguments fallacieux.
mell
deux poids deux mesures
a posté le 24-09-2020 à 18:19
Si KS dit que toute personne poursuivie en justice ne doit pas faire partie de l'équipe gouvernementale. Où est la préemption d'innocence? Et pourquoi donc a t'il reçu à plusieurs reprises l'ancien chef de gouvernement IF alors qu'il a un dossier en justice en cours. Deux poids, deux mesures?
Barguellil
L'?tat profond est un obstacle à la démocratie
a posté le 24-09-2020 à 18:09
Ceux qui examinent l'?tat profond ne comprennent pas facilement son concept, sauf en se référant aux conditions et aux circonstances historico-socio-politiques qui ont contribué à sa production, son expansion et son contrôle sur toutes les roues de l'?tat. Il n'est pas non plus facile du tout de pouvoir déterminer son fonctionnement, son réseau d'influence et les acteurs de son tissu. Afin de ne pas se perdre dans ses labyrinthes complexes et de ne pas détruire le spectre du fil qui le régit, il faut adopter une approche claire qui nous aide à balayer et démanteler ses structures et essayer de comprendre sa formation, les raisons et les raisons qui l'ont établie et lui ont donné toute l'hégémonie dont elle jouit depuis des siècles et dont les traits et les effets sont apparus visibles, surtout après l'échec des révolutions arabes. Misérablement.
Comment, alors, l'?tat profond s'est-il formé? Quelles sont ses racines? Quelles sont les forces qui régulent leur influence et l'étendue de la profondeur de cette influence et son impact sur la réalité de la société?
Un seul nom suffit Kamel ltaief.
Forza
Projet d'une dictature
a posté le 24-09-2020 à 18:03
si les gens ne bougent pas. La dictature peut aussi venir d'idées puritaines (tohouriya). L'excès de la touhouriya peut finir en un système totalitaire.
A4
Question:
a posté le 24-09-2020 à 17:29
Pourquoi continuez-vous à appeler cette chose "révolution" ?
Une vraie révolution ne peut être que culturelle ! Mais pas la culture de l'assistanat, de la haine et de la médiocrité !!!
Lambda
Il n a plus rien à dire
a posté le 24-09-2020 à 17:21
Il faut une légitimité pour kais saied pour justifier qu'il n'a rien fait de concret au pays un an après son élection. Il se Rabat sur l populisme avec la même tactique opérée par les islamistes et les cpr. Si on fait des calculs, on trouvera que l'argent perdu ces dernières années est cent fois plus important que l'argent spolié
TAW TCHOUFOU
RIEN A DIRE !
a posté le 24-09-2020 à 17:12
C'est une excellente chronique !
Merci à vous !
Imed Trabelsi (pas le frere de ...)
Les defenseurs de la corruption...
a posté le 24-09-2020 à 16:49
La tolerance ZERO de la corruption est sur le chemin de son institution...Révélée, la corruption financière peut être combattue et sanctionnée. La corruption des idées est plus insidieuse, plus subtile et, à ce titre, d'une dangerosité plus essentielle.
okba
Où va-t-on?
a posté le 24-09-2020 à 15:19
Grand bravo Mr.Nizar Bahloul ,une analyse très percutante et très pertinente . L'ignorance,le populisme, l'envie,la haine,la chasse aux sorcières,le mensonge,les manipulations.....prévalant actuellement en Tunisie ,à commencer par le sommet, finiront par détruire rapidement notre pays.
Tunisino
Populisme, Incompétence, et Irresponsabilité
a posté le 24-09-2020 à 13:38
1. Beaucoup savent que KS est trop limité pour la présidence. Mais certains ont voulu exploiter sa simplicité d'esprit et lui il a aimé cela, sans qu'aucun ne se souciait des conséquences désastreuses de cette approche, faute de savoir réfléchir et de patriotisme.
2. Cette histoire d'argent spolié continuera jusqu'à la fin de la deuxième république. Dans la troisième république on parlera de l'argent perdu par mauvaise gestion, la somme est largement supérieure à l'argent spolié.
3. L'histoire des dossiers judiciaires continuera jusqu'à la fin de la deuxième république. C'est un outil efficace pour terroriser toutes les parties qui souhaitent se valoriser.

La deuxième république est finalement, après 10 ans d'âge, est une république folle, incompétente et opportuniste, où l'égoïsme et la traîtrise font la loi, et où le citoyen non seulement ne pèse rien mais on se permet de l'arnaque de toutes les manières.
KS est vraiment un grand danger pour la Tunisie
Excellente analyse ! Said a vraiment une pathologie
a posté le 24-09-2020 à 13:33
Pour arriver à ses fins , Saied est partisan de la politique de la terre brûlée !
Après moi et sans moi c'est le déluge .

C'est vraiment une pathologie : parole d'un médecin !
Le Président de Tous
Et la solution?
a posté le 24-09-2020 à 13:05
La Tunisie ne va rien récupérer avec un système de justice ancré dans une culture de favoritisme qui prend sa source loin loin dans le passé.
Le Président doit suggérer des solutions, encourager le travail, appliquer le droit pour tous. Entre les vol et la corruption il n'y a pas de différence. Et la corruption est le cancer actuel. Mr le Président fait quelque chose contre ce cancer et suggère des solutions pour nos jeunes.
Qu'c'est ce que le Président reproche à Baccar et à Safra? De ne pas se révolter contre Ben Ali? De ne pas démissionner et laisser la place aux incompétents ? De dire non à Leila et sa famille? Qu'c'est ce l'enseignant Universitaire KS a fait en tant qu'intellectuel intègre contre la corruption et les inscriptions de certains étudiants "pistonnés" par le Palais dans sa propre faculté ? Est-ce qu'il sait que les ministres et conseillers ne peuvent pas donner leur démission sans l'accord de Ben Ali? Baccar et Safra ont vraiment essayé de partir en 2005. Mais le Non de Ben Ali était catégorique. Ils ont eu le mérite d'avoir laisser un '?tat Solvable et respecté parmi les nations. C'est tout ce que le Président reproche aux compétences de Bourguiba.
Monsieur le Président votre rôle est d'encourager le travail et donner de l'espoir pour que nos uniques richesses (nos jeunes) restent en Tunisie. On peut s'ensortir de ce chaos et arrêter de mendier si tous on se met au travail. Je vous assure qu'on arrivera avant même la fin de votre mandat. Unité, travail et application de la loi pour tous.
Vous êtes capable de donner de l'espoir. Pas difficile de donner de l'espoir et d'unir les tunisiens. Le coût est zéro. Bonne chance à tous les tunisiens.
Rationnel
Centaines de milliards d'argent spolié se trouvant à l'étranger
a posté le 24-09-2020 à 12:44
Kais Saied a raison, il y a des centaines de milliards spolies a l'étranger. Pour démontrer cette réalité on prend l'exemple d'Alstom qui a travaille sur plusieurs projets en Tunisie (Turbine a Gaz pour la STEG).
La Suisse, la Grande Bretagne et les USA ont émis des jugements contre des affaires de corruption entre Alstom et des personnalités en Tunisie. En Suisse l'amende était de 21 millions de dollars, en Grande Bretagne c'était 31 millions et aux USA l'amende est de 750 millions de dollars.
Le projet de Turbine a coûté plus de 225 millions d'euros donc si on estime que 50% de ce coût est du a la corruption on voit qu'un seul projet a coûté plus de 112,5 millions a la Tunisie. Le corrompu typique exige une prime de 20%, pour payer cette prime, Alstom recrute une société de service qui paye l'amende en créant l'impression que les payements sont pour des services légitimes, le prix de la corruption augmente avec les intermédiaires.
Avec seulement les trois projets de turbines a Gaz d'Alstom on est déjà a 350 millions d'euro, soit 1125 millions de dinars, ou 1125 milliards de millimes.
Au projet de turbines on peut ajouter une centaine de projets de RER etc ( le rapport d'Abdelfatteh Amor est plein de détails)
Je me limite a ces projets pour éviter la censure.
Ce qui est étrange, c'est que la Suisse peut se prononcer sur ces affaires au bout d'un an et notre justice traîne depuis 10 ans.
On voit que pour certains, la mission essentielle est de sauver le soldat corruption, les corrompus sont des sorciers. On vit dans un roman de Harry Potter et le nom de Voldemort est encore imprononçable, mais il s'agit de Voldevivants.