alexametrics
mercredi 20 octobre 2021
Heure de Tunis : 02:17
Dernières news
Hachmi Hamdi : Je serai la plus grande force de l'opposition contre Ennahdha
26/10/2011 | 1
min
Hachmi Hamdi : Je serai la plus grande force de l'opposition contre Ennahdha
{legende_image}

Dans un monologue de près de deux heures, sur sa chaîne El Mostakella, Hachmi Hamdi a déclaré mercredi 26 octobre 2011 qu’il est fort blessé par la campagne de dénigrement virulente dont il fait l’objet actuellement en Tunisie. Il a qualifié, une bonne dizaine de fois, de loups humains ces hommes politiques et ces médias qui l’attaquent appelant Dieu (une bonne dizaine de fois aussi) à lui rendre justice.
Il s’est défendu d’avoir acheté des voix lors des élections et se nie catégoriquement d'avoir été un homme de Ben Ali. Selon lui, il a beaucoup aidé les opposants tunisiens et les droits religieux des Tunisiens. C’est grâce à ses appels et sa télévision que Ben Ali a gracié des prisonniers politiques, par exemple, ou encore lâché du lest par rapport au port du voile.
Il n'a pas manqué, dans la foulée, de louer le pouvoir saoudien et certains émirs. Sa brosse à reluire a bien été utilisée et c'est normal puisqu'il bénéficie de leur financement. On remarquera qu'il n'a pas fait de parallèle entre le Royaume et le lieu de résidence de Ben Ali.
A propos de la publicité de l’ATCE, Hachmi Hamdi a indiqué qu’il s’agissait de spots publicitaires ordinaires (d’un montant de 300.000 dollars) que l’agence octroie à toutes les chaînes et tous les médias. Et de citer Echourouq, Al Maoukif, Attariq el Jedid, Al Jazeera, CNN, ANN… N’ayant pas de contradicteur sur le plateau, personne n’a donc pu le démentir.

Il a lancé une critique très virulente contre Ennahdha et particulièrement contre Hammadi Djebali. La raison ? Il a tendu la main à Ennahdha et le parti islamiste a refusé. Il est surtout remonté contre le SG d’Ennahdha pour l’avoir méprisé (il répètera le terme hogra une bonne dizaine de fois) hier, mardi, sur Express FM et pour avoir refusé de commenter son discours de main tendue sur les ondes de cette radio.
Il évoquera aussi le mépris de Ali Laarayedh pour avoir refusé de travailler main dans la main avec Al Aridha dans la Constituante. De fait, il considère que ses listes Al Aridha représentent le véritable contre-poids face à Ennahdha.
« Nous espérions la première place dans ces élections, mais tant pis. Vu que personne ne veut s’allier avec nous, et vu que nous occupons la deuxième place, nous serons donc la plus grande force d’opposition face à Ennahdha. »

Interrogé s’il envisageait de rentrer au pays, il a répondu « je vous supplie mes compatriotes, je vous supplie, je vous supplie, ne me faites pas de pression par rapport au retour ».
D’après ses déclarations, il comptait rentrer en Tunisie le 27 octobre, mais qu’il est hors de question maintenant de fouler l’aéroport Tunis-Carthage dans un pays gouverné par Hammadi Djebali. « Voilà messieurs d’Ennahdha, voilà Monsieur Hammadi Djebali, je vous laisse le pays, je ne vais pas rentrer. Je ne foule pas un aéroport dont le directeur de la sûreté est nommé par Hammadi Djebali.»
Il a rappelé que la population de Sidi Bouzid qui a fait la première révolution est prête à en faire une autre. Il a cependant appelé ses troupes à ne pas sortir dans la rue contre Ennahdha et à rester insensibles aux violentes attaques des loups humains.
Interrogé s’il avait d’autres choses à dire, il a déclaré qu’il était fatigué maintenant sonnant ainsi la fin de l’émission.
26/10/2011 | 1
min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous