alexametrics
Dernières news

Composition probable du gouvernement Hichem Mechichi

Temps de lecture : 2 min
Composition probable du gouvernement Hichem Mechichi

 

Une liste, présentant ce qui semble être la composition du gouvernement de Hichem Mechichi, a été massivement partagée ce jeudi 20 août 2020, sur les réseaux sociaux. Parmi les premiers à la publier, le journaliste et politique Borhen Bsaeis, ce qui a contribué à ce que la liste « fuitée » fasse le tour de la toile.

Bien évidemment, la liste n’est pas officielle. Mais selon des sources concordantes, contactées par Business News, il serait fort probable qu’elle contienne plusieurs noms de personnalités retenues par Hichem Mechichi. Ayant opté pour un gouvernement de compétences « totalement » indépendantes, la plupart des noms de cette liste ne sont pas connus par le grand public.

On remarquera que certains ministères ont fusionné et le changement de la dénomination de plusieurs portefeuilles. On remarquera aussi une sous-représentation des femmes dans cette composition.

D’après nos sources, le chargé de la formation du gouvernement devra annoncer la composition de la nouvelle équipe ce vendredi 21 août.

 

Voici les noms qu’elle comporte :

 

Ministre de la Défense nationale : Sami Mhamdi

Ministre de l’Intérieur et des Affaires locales : Imed Hazgui

Ministre de la Justice et des libertés générales : Abdessalam Mehdi Grissiaâ

Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale : Tarek Ben Salem

Ministre des Finances : Sofien Chaouachi

Ministre de la Planification et du Développement économique : Fadhel Hassyoun

Ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Investissement : Mohamed Badiî Kelibi

Ministre de l’Equipement et des Affaires foncières : Khaled Dridi

Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et technologique : Olfa Ben Aouda Seyoud

Ministre de l’Education et de la Formation professionnelle : Moez li-Din Allah Mkadmi

Ministre de l’Agriculture et de la valorisation des ressources naturelles : Foued Mestiri

Ministre de la Femme, de la Famille et des Générations futures : Samira Fendri

Ministre de la Jeunesse, du Sport et des Loisirs : Adel Zremdini

Ministre de la Santé : Chokri Hammouda

Ministre des Affaires sociales, de la Solidarité et des politiques d’emploi : Kamel Madouri

Ministre de l’Environnement, de l’Energie et des Energies renouvelables : Mokhtar Hajji

Ministre du Tourisme et du Transport : Mohamed Ridha Mlika

Ministre du Développement administratif et de la bonne gouvernance : Olfa Souli

Ministre de la Culture et des Arts : Fatma Naït Yghil

Ministre des Affaires religieuses et de la Tolérance : Mounir Rouiss

Ministre des Technologies de la communication et du numérique : Sofien Hemissi

Ministre auprès du chef du gouvernement en charge de l’Immigration et des Tunisiens à l’étranger : Wissem Mehadhbi

Ministre auprès du chef du gouvernement chargée des Relations avec les instances constitutionnelles, des associations et des organisations nationales : Asma Shiri

Ministre auprès du chef du gouvernement chargé des Grandes réformes et de la coordination de l’action gouvernementale : Rached Ben Romdhan

Secrétaire général du gouvernement : Mohamed Shik

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (29)

Commenter

Forza
| 21-08-2020 13:41
1- Vote pour Saied au lieu de Mourou au premier tour. Ils auraient pu avoir Mourou en face de Karoui au deuxième tour mais certains ont trahi Mourou par régionalisme, ils ne voulaient pas voter un Beldi.
2- Ils ont refusé de former un gouvernement avec Qalb Tounes alors qu'ils pouvaient
3- Ils ont montré trop de confiance vis-à-vis Echaab, c'est une faute aussi de Mekki qui a poussé cette option de gouvernement de révolution. Un parti qui supporte les barils d'explosives d'Assad ne peut pas être un parti démocratique ou de révolution de liberté.
Maintenant tout le monde doit limiter les dégâts, faire tomber le gouvernement de Mechichi ou le faire passer pour installer la cour constitutionnelle et changer la loi électorale, puis lui retirer la confiance pour aller a des élections anticipées. Un gouvernement dépendant de Said avec l'absence de la cour constitutionnelle, créera une nouvelle dictature en Tunisie et l'entourage de Saied est soit du watad et des nationalistes arabes, soit de l'état profond, pas la meilleure composition pour la démocratie.

nan
| 21-08-2020 12:24
citation de Churchill "Le meilleur argument contre la démocratie c'est une conversation de cinq minutes avec l'électeur moyen"

observator
| 21-08-2020 12:18
Sont ceux du premier tour.
La grande majorité d'entre eux des jeunes qui ont aussi voté Elkarama.
Or aujourdhui' ils commencent à déchanter avec le comportement d'un président opaque avec des discours obscures pleins de contradictions.
On dirait qu'il entretient le flou expressément.
Mais en realite' on commence a le découvrir.
On voit clairement qu il veut casser tout le processus démocratique construit avec douleur et patience depuis 2011.
Il s'allie avec les forces antidémocratiques et corrompues contre les forces vives de ce pays et grâce auxquelles ' il a pu lui' l'inconnu, devenir président de la république.
Exemple simple' on voit comment il a ordonné à Fakhfakh de se débarrasser de ses meilleures ministres telsque Mekki' Maarouf' ..Khriji... et les autres. Ceux qui ont bien travaillé et ont commencé à nettoyer le secteur public de tous ces nids de corruption. Et les événements démontrent que c'est l'une des conditions posées par Taboubi pour avoir l'appui de la Makina UGTT.
Ce syndicat corrompu qui a semé le désordre dans le pays, cette sinistre makina.
Sans ce cas paut on faire référence à Omar Ibn Khatab ?
S Ibn Khatab était président de la Tunisie aujourdhui peut il s'allier un syndicat comme l'UGTT ?.
Aurait il limogé ceux qui ont servi le pays avec zèle comme prix d'alliance avec les corrompus.
L'écrasante majorité des tunisiens n'ont pas digéré le limogeage d'un ministre comme Mekki.
Il faut sonder la rue. La raison qui vient toujours à l'esprit de ces gens est que dans ce pays on n'aime ceux qui travaillent ceux qui dont compétents et intègres.
Cela a été une erreur politique grave pour la présidence de la république et son premier ministre Fakhfakh.
Personnellement, j'ai cru en la bonne foi de Kais Saied au début mais là devant des faits têtus j'ai malheureusement vite déchanté comme beaucoup d'autres.
Les conséquences peuvent être beaucoup plus graves . Ses discours au lieu d'être rassurants est rassembleurs ' ne sont riches que de menaces et de sous-entendus, il nous parle de complots, de missiles s'affiche avec les hauts gradés de notre respectable armée mais contre qui ? Aucune explication claire.
Contre Israel ou des extraterrestres ?
En tant que tunisien ordinaire' je l'ai ressenti comme une menace contre nous peuple tunisien avec notre propre armée. Meme les dictateurs Bourguiba Ben Ali ne l'ont pas fait .
A moins qu il y a des comploteurs dans notre pays mais dans ce cas il faut les désigner clairement.
Il doit cela au peuple tunisien.
Sa grave erreur est de croire qu'en l'absence d'une Cour constitutionnelle' il se croit tout permis pour interpréter à sa guise la Constitution. . Cela peut coûter cher au pays .
Et l on voit bien comment le système corrompu en profite et man'?uvre dans ce sens pour accentuer les clivages entre institutions.
Tout se passe comme si les corrompus utilisent le président pour venir about du processus démocratique et nos acquis.
Et pour finir le travail, ils veulent installer un gouvernement de fantômes qu ils manipulent à leur guise.
On le voit bien aujourdui plusqu'hier, ceux qui soutiennent K. Saied sont ceux qui l'ont insulté hier en le traitant de Robocop.......
C'est là un paradoxe que nous n'avons pas imaginé.
Des fois le pouvoir aveugle et fait perdre les pédales.

observator
| 21-08-2020 11:11
Exact, Nahdha a "négligé " l'élection présidentielle .Et c'est un tort. Une erreur politique.
Au moins en 2014 ' il y avait un deal avec BCE .

takilas
| 21-08-2020 10:54
L'influence de nahdha n'est sûrement pas épargnée ni négligée ; pour eux cette question d'indépendants ne les intéressent nullement car pour eux leur seul salut pour valider leurs escroqueries et leurs délits c'est de se protéger par le pouvoir d'autant plus qu'ils sont incultes et se savent incompétents pour se mêler à la politique.

Quand on sait que ces nahdhas les affamés du pouvoir et de l'argent, sont malhonnêtes, opportunistes et impliqués dans plusieurs procès en justice tant par les délits que les crimes qu'ils ont commis depuis 2011 jusqu'à ce jour, on ne peut jamais donner confiance à ces traîtres pleins de mauvaise foi envers le peuple tunisien.
Que Dieu nous épargne de leurs méchanceté, leur terreur et leur agressivité ! Que d'argent sale perdu, soit par l'état par eux-mêmes pour subvenir à leurs propagandes tant électorales que de populisme !

Rabbi mâak ya Mme Moussi pour que l'indépendance de la Tunisie soit prorogée et que nos relations affectées, par le biais de nahdha, à lencontre de La liby, la Syrie, Qatar et la Turquie soient réhabilitées et que tout ne sera un autre jour, que nous espérons proche, qu'un mauvais souvenir.

ERM
| 21-08-2020 10:32
Excellent choix pour cette équipe avec de grande compétence. Ce que a besoin la Tunisie c'est un gouvernement de sauvetage économique. Les politiciens peuvent se taire et laisser ce gouvernement à passer à l'exécution des projets en standby depuis 10 ans.
Bon courage et bonne chance

MRE
Engineer Expert International Oil & Gas

Forza
| 21-08-2020 10:26
Bandara et agressif, makhalitou chaw litajamaou. Vous voulez instaurer un nouveau dictateur. La légitimité de Saied n'est pas au-dessus de la légitimité du parlement et même ses 18% du premier tour sont le résultat de la traitrise de nahdhaouis qui n'ont pas voté leur candidat Mourou.

Rossi
| 21-08-2020 10:21
Bonjour, j'espère que vous allez bien.
Que pensez vous de Nizar Yaich ? (ministre des finances)
Cdt.

Forza
| 21-08-2020 10:20
Je me demande la proportion des énarques dans cette équipe. La bureaucratie a un futur radieux en Tunisie.

zilos
| 21-08-2020 09:57
si vraiment ces personnes assureront des postes affectés à chacun ,alors il n'y aura plus de "je suis venu de la part de sidnaechikh " ou encore " de la part su chef de parti KLEB TOUNES " je suis sûre le marchandage des postes ne sera plus possible "disant à 95%" .la corruption sera moindre ,l'économie redémarrera sans problème .plus de protestations fomentées par des partis tel la nakba ou kleb tounes .
avec un president rusé ,un michichi enfant de l'état un gouvernement apolitique la Tunisie sera meilleure .
adieu les trapézistes tricheurs et voleurs d'un peuple idiot qui ne réclame pas la punition de ceux qui l'ont voté .
le tourisme politique sera en hibernation .un bon salaire ,et un congé de maladie longue durée .vive l'ARP DES ARNAQUES ET VOLEURS .

A lire aussi

Yassine Ayari indique que « c’est une insolence d’accepter la tenue de ce sommet dans un pays arabe

24/10/2020 20:07
16

L’approvisionnement des laboratoires privés en tests rapide permettrait de réduire la pression sur

24/10/2020 18:16
1

La centrale syndicale a ajouté qu’une réunion de la commission administrative aura lieu le 30

24/10/2020 15:07
2

Habib Ghedira indique que la commission présentera de nouvelles mesures au gouvernement afin de

24/10/2020 14:47
22