alexametrics
A la Une

Bahri Jelassi, le Wikileaks de la Tunisie!

Temps de lecture : min
Bahri Jelassi, le Wikileaks de la Tunisie!

Le nomadisme politique, phénomène du changement d’allégeance partisane en cours de mandat électoral, est devenu une pratique répandue en Tunisie avec l’avènement de l’Assemblée nationale constituante (ANC).

A priori, les raisons de ce nomadisme parlementaire sont multiples, oscillant entre un changement d’idéologie, de principes et de projet de société dans lesquels le parlementaire ne se reconnaît plus et un opportunisme politique avec la promesse d’un poste important hors de son propre parti.
Or, le président du Parti de l'ouverture et de la fidélité (POF) Bahri Jelassi, a révélé une autre motivation de ce nomadisme : l’argent !


Révélations fracassantes et véritable scandale déclenché par Bahri Jelassi, escroquerie, corruption, des faits indignes des représentants du peuple dans la plus haute instance en Tunisie.
En effet, Bahri Jelassi a déclaré qu’il a été escroqué par des députés à l’ANC et ce, après leur avoir remis des sommes d’argent assez importantes, des voitures avec chauffeurs, et des bureaux équipés. Il présente ces offrandes comme des « outils de travail » qu’il leur a donnés pour qu’ils rejoignent son parti et qui devraient leur servir de financement de la campagne électorale de son parti, prévue en 2013.

Selon les propos de M. Jelassi, ces députés se sont vendus au plus offrant, ils se sont orientés d’abord vers Mohamed Sahbi Basly, président du parti Al Mustaqbal qui leur a donné chacun 3000 dinars, puis vers Faouzi Elloumi, président du parti réformateur destourien, ensuite vers Slim Riahi, qui leur a donné, à son tour des voitures avec des chauffeurs. Il a, également, fait impliquer Nabil Karoui dans cette affaire, car, toujours selon ses dires, le patron de Nessma Tv s’apprêtait à fonder un parti politique et à négocier avec ces députés.
Ces députés dont il n’a pas hésité à communiquer les noms seraient, Chokri Arfaoui, Tarek Bouaziz, Moncef Cherni, Saâd Bouîch, Hosni Badri, Hassen Radhouani, Romdhane Doghmani et Jalel Farhat, qui auraient tous demandé des sommes d’argents avant d’accepter de rejoindre son parti. Les sommes, qu’ils réclamaient, variaient entre 50 mille dinars et 200 mille dinars.
Cependant, il lui aurait fallu 8 mois de négociations avec eux pour qu’ils acceptent son offre. « Je leur ai versé la somme de 17000 dinars sur un compte spécial, pour financer ma campagne électorale », a-t-il souligné.

Voulant rendre l’affaire de plus en plus polémique, Bahri Jelassi a appelé le président de l’ANC, Mustapha Ben Jaâfar, ainsi que le ministère public à ouvrir une enquête sur le sujet, indiquant qu’il n’est pas l’unique impliqué dans cette affaire et qu’il faudrait se poser les mêmes questions concernant les députés qui ont regagné le parti de Béji Caïd Essebsi et qui «les auraient achetés avec des dîners et des bouteilles de liqueur », ainsi que des députés qui l’ont quitté pour se réfugier chez Larbi Nasra et qui, grâce à eux, a pu prendre part au dialogue national.

Le président du Parti de l'ouverture et de la fidélité a insisté qu’il détient des écrits signés et légalisés de la part de ces députés mentionnant les montants qu’ils ont perçus, et qu’il leur a même envoyé un huissier de justice pour récupérer son argent. Or, ces députés ont refusé d’obtempérer se réfugiant derrière leur immunité parlementaire pour échapper à la procédure.

Suite à ces déclarations incendiaires, les réactions n’ont pas tardé. Le porte-parole de « Tayyar Al Mahaba », Saïd Kharchoufi, a présenté au président de l’ANC, au nom du bloc parlementaire de son parti, une demande d’enquête urgente au sujet des députés qui auraient touché des pots-de-vin de la part de l’homme d’affaires, Bahri Jelassi.

Saïd Kharchoufi a indiqué que le président de l’ANC a été déçu du comportement desdits députés ainsi que du niveau auquel s’est rabaissée l’Assemblée nationale constituante, précisant que l’Assemblée a perdu « sa légitimité déontologique ».

Le porte-parole de « Tayyar Al Mahaba » a insisté sur l’obligation d’ouvrir une enquête sur le sujet et de suspendre les députés leurs missions à l’ANC, si leur culpabilité est prouvée dans cette affaire de corruption. Et d’ajouter : « Nous avons, toujours, attiré l’attention contre ce phénomène de nomadisme politique. Mais avant, c’était uniquement des bruits de couloirs qui circulaient, maintenant, nous sommes face à de révélations concrètes ! ».

Le député du parti de la République au sein de l’Assemblée Nationale Constituante, Tarek Bouaziz, a répliqué et nié en bloc les accusations et renvoyé la balle à Bahri Jelassi l’accusant, à son tour, notamment de blanchiment d’argent et le qualifiant « d’escroc ». « Son programme est suspect, son parti est suspect », a déclaré le député du parti de la République et d’ajouter qu’une réunion aura lieu afin de mettre au point la riposte adéquate à ces accusations.

Bahri Jelassi, personne controversée, continue à avancer et à menacer ses adversaires. « Je suis le Wikileaks de la Tunisie et je suis prêt à faire exploser l’ANC si on m’y accule, car j’ai des révélations plus fracassantes encore, enregistrements à l’appui », dit-il en substance.

La classe politique et les plateaux radiotélévisés sont, certes, habitués aux frasques de Bahri Jelassi, mais les propos qu’il tient, cette fois-ci, constituent des accusations tellement précises et graves, avec des noms et des chiffres à l’appui, qu’il devient urgent et nécessaire de tirer au clair les pratiques dénoncées, surtout que le pays est appelé à vivre de nouvelles élections censées être transparentes et démocratiques.

Sarra HLAOUI



Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

Abdel Rahim
| 20-11-2013 19:18
Une enquête judiciaire est certes nécessaires pour établir s'il y a eu corruption. Mais l'enquête doit viser les éventuels corrompus ainsi que le corrupteur.

ameur K
| 20-11-2013 12:24
ce faux jeton sert à qque chose au moins...
il revele que le pbme "el mçiba" de ce pays provient essentiellement de l'ANC qui, en plus de son amateurisme et son bas niveau menant le pays à la cata,s'est avérée un nid de mafia notoire
il faut la dissoudre et d'urgence et de penser à controler strictement l'argent de tous les partis et assciations....car en plus de l'endoctrinement idéologique ,il y a la corruption
c'est qund méme lourd à supporter pour ce pauvre peuple...

librexp
| 20-11-2013 11:34
par les Tunisiens malheureusement

Heykel
| 20-11-2013 10:35
Ce sont des loups affamés.

Sardouk El Bled
| 20-11-2013 09:11
Malheureusement on doit constater que la seule solution qui marche pour ce peuple de scelerats serait une vieille bonne dictature eclairee comme celle de Bourguiba ou de Sidkom Ezzine !
Une dictature a visage humain ( version du tiers-monde du socialisme a visage humain initiee puis reprimee par les sovietiques dans les Pays de l'Est fin des annees 60 ).
Chaque jour quand je sors dans la rue et que j'observe ce peuple de renegats de plus en plus sous-developpe, une seule solution me vient a l'esprit = soit Zine soit Bourguiba soit le protectorat francais = la belle epoque ou on vivait tres bien ! Toutes les autres analyses a 2 balles ne valent rien ( klem feregh ). W Zine, W Bourguiba et sinon dommage qu'on est pas restes avec la France, nous serions actuellement un DOM hyper developpe et reellement democratique.

Amor Bouzouar
| 20-11-2013 07:30
* Dans l'article de BN, il y a un mélange anormal :d'une part un exposé de faits (Ce qui est journalistiquement correct puisqu'il mène à des interrogations légitimes et probablement à l'ouverture d'une enquête) et d'autre part un ensemble de jugement 'à priori sur la personne de Bahri Jelassi qui n'est certes pas un enfant de choeur mais qui reste tout de même, dans ce cas, la victime.
Personnellement, je trouve que ce qu'à subi Bahri Jelassi relève de pratiques courantes chez les tunisiens : le mensonge, l'arnaque, la tromperie, le faux, etc.
Aujourd'hui, personne ne peut vivre normalement sans s'exposer à la cupidité des tunisiens. C'est à croire que l'éducation reçue par ce peuple n'a généré que des voyous, ou alors c'est l'effet de la télévision et de l'émigration qui nous ont appris ces pratiques malhonnêtes.

@Roger Rabitt : Des hautes compétences et des crapules, il peut en venir de partout, de l'intérieur comme de l'extérieur du pays.
Alors, de grâce, arrêtez de nous parler de ramener nos compétences de l'étranger chaque fois qu'il y a un problème. Marzouki, Ghannouchi et bien d'autres étaient bien prmi nos compétences à l'étranger. La révolution les a ramenés, Avouez que le prix payé aujourd'hui est unpeu élevé.

MOHAMED
| 20-11-2013 00:21
députés à l'image de leur électeurs

aboub
| 19-11-2013 23:31
Faut-il repenser le système électoral pour ne pas avoir des députés honteux et immoraux
De même la prolifération de partis dirigés par des médiocités a mis le pays en otage

Mouzal
| 19-11-2013 22:53
ANC=AMC

AMC=Annexe du marché central

Roger Rabitt
| 19-11-2013 21:46
Pas étonnant ; personnellement pas du tout surpris

Le régime précédent a bâti une société à son image

Nous continuons et continuerons à en payer le prix

Il faut que la véritable élite de ce pays reprenne le pouvoir : les hautes compétences à l'étranger, les acteurs économiques intègres-il y en a- les intellectuels authentiques -il y en a -

aucune autre solution

A lire aussi

Pour l’instant, l’Etat se contente de « mesurettes » qui entravent le secteur plus qu’elles

25/10/2020 15:59
2

Retour sur un an d’exercice d’un président atypique.

22/10/2020 19:25
20

Peut-être il est temps de mettre à nu le mal qui ronge notre

21/10/2020 19:59
3