alexametrics
mardi 27 février 2024
Heure de Tunis : 05:09
Dernières news
Ayachi Hammami : la justice est soumise à la volonté du pouvoir exécutif
12/02/2024 | 14:28
3 min
Ayachi Hammami : la justice est soumise à la volonté du pouvoir exécutif

 

L’avocat et membre du comité de défense des accusés dans le cadre de l’affaire de complot contre la sûreté de l’État, Ayachi Hammami a affirmé que les détenus politiques ont entamé une grève de la faim ouverte en guise de protestation et afin d’exprimer leur colère face à l’injustice dont ils font l’objet.

S’exprimant le 12 février 2024 durant « Houna Tounes » sur Diwan Fm a Ayachi Hammami a indiqué que les détenus politiques ont été emprisonnés depuis un an. Il a assuré que le dossier était dépourvu de preuves et qu’après une année l’enquête n’a pas évolué. Il a estimé qu’il n’y avait pas lieu de maintenir la décision de détention des accusés.

Il s’agit de Khayam Turki, Ridha Belhaj, Ghazi Chaouachi, Jaouhar Ben Mbarek, Issam Chebbi et Abdelhamid Jelassi. Ils ont été emprisonnés à la suite des mandats de dépôt émis le 25 février 2023. La liste des accusés comprend, également, Lazhar Akremi et Chayma Issa. Ces derniers ont été arrêtés dans le cadre de la même affaire puis laissés en liberté à la date du 13 juillet 2023. Les accusés se trouvant encore en prison ont émis un communiqué incluant une demande de cesser toute manœuvre cherchant à apeurer les avocats.

« Nous avons publié un communiqué demandant au pouvoir de ne plus exercer de pression sur la justice. La justice n’est plus indépendante. Elle est soumise à la volonté du pouvoir exécutif et plus précisément à celle du président (Kaïs Saïed) et de la ministre de la Justice (Leila Jaffel). Elle applique des instructions… Deuxièmement, nous appelons à mettre fin au harcèlement et aux poursuites visant les avocats… Troisièmement et avant toute chose, nous demandons la libération des détenus », a-t-il dit.

Ayachi Hammami a indiqué que six ou sept demandes de libération ont été déposées par le comité de défense. Elles ont toutes été refusées sans justification de la part du juge d’instruction. Il a indiqué que les détenus politiques ont décidé d’entamer une grève de la faim ouverte. Il a tenu le président de la République, Kaïs Saïed et le pouvoir en place responsables de l’intégrité physique de ces derniers.

Pour ce qui est de la loi, Ayachi Hammami a indiqué que la détention d’un accusé ne peut pas dépasser les quatorze mois. Théoriquement, et dans deux mois, les détenus dans le cadre de l’affaire de complot devront soit être libérés tout en continuant l’instruction, soit soumettre le dossier à la chambre d’accusation. « Malheureusement, et puisque la justice soumise aux instructions enfreint la loi quotidiennement, nous ne nous attendons pas à grand-chose de la part du juge d’instruction », a-t-il déclaré.

 

 

Pour rappel, les dirigeants politiques détenus dans le cadre de l’affaire dite de complot contre la sûreté de l’État ont rendu public un communiqué, dimanche 11 février 2024, pour annoncer qu’ils allaient entamer une grève de la faim à partir de demain, 12 février, pour protester contre leur incarcération durant un an, sans crime commis.  

 

S.G

12/02/2024 | 14:28
3 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
SALIM
S'IL YA HARCELEMENT. C'EST CE HARCELEMENT DES AVO-POLITICIENS
a posté le 12-02-2024 à 18:31
A l'encontre de la justice et des TUNISIENS, par leur SOHISME JURIDIQUE (safsata kaanounia) sans fin.

Un sophisme est un raisonnement fallacieux, malgré une apparence de vérité, qui est délibérément conçu pour tromper ou faire illusion.
saga
toi aussi tu fais du sophisme
a posté le à 20:23
apporte des faits stp et raconte pas d'âneries !!!
bien que je n'ai aucune sympathie pour ces politiques sans aucune envergure. le comité de défense à raison sur toute la ligne et notre justice est en faillite totale car elle est soumise à des gens extrêmement limité intellectuellement et aujourd'hui ils ne savent plus quoi faire à part la fuite en avant.
Akoubi Ammar
Un ministre du temps du règne obscurantiste
a posté le 12-02-2024 à 16:52
Si une justice est soumise à la volonté du pouvoir, les avocats faisant partie de cette justice sont soumis à la volonté du diable et des réseaux qui gravitent autour. Un sbire des obscurantistes qui a tout fait savourer le poste de ministre.
Sahha
Sahha el Noum
a posté le 12-02-2024 à 15:27
Sahha el noum,mais pourquoi tous vous tournez en rond et vous n'essayez pas de nommer un chat un chat? la Vérité est que depuis le 25 Juillet 2021,le régime est entre les mains de Mèwlènè el Emir et tout,absolument tout lui obéit au doigt et à l'oeil;
De quel exécutif,de quel législatif,de quel Judiciaire parlez-vous?
Yè Hassra âlè Zmèn bouénba,à la Constitution de 2014 où ces pouvoirs étaient effectivement séparés dans la Constitution dans le texte mais jamais dans les faits puisque ceux arrivés au pouvoir sont devenus copains comme cochons,croyant même pouvoir se payer le luxe de se dispenser de la création d'un Arbitre en la Cour Constitutionnelle...
Ce qui arriva ensuite était couru d'avance,un président élu légalement ne s'est pas privé de tout prendre entre les mains puisqu'en l'absence de cette cour,il était en même temps Juge et arbitre...
Où étiez vous alors? pire encore ceux qui l'ont carrément sabotée au cours de la deuxième législature 2019-2021 et ont fait leur cirque à l'ARP sont les premiers eux et ceux qu'ils accusent de Khwenjiès à en payer le prix,incarcérés aujourd'hui...
Car ces Nèffs moumnès qui se croyaient militants pensaient avec la Constitution de 2022 de KS pouvoir continuer,l'une à faire le Barbou devant le palais et l'autre à appeler à la Révolte populaire!
Et à propos de ce réferendum de 2022,au lieu de Boycotter pourquoi ne s'étaient-ils pas déplacés et mis un NON massif dans les Urnes?
Et avec cette sale mentalité ,ils vont continuer à vouloir tourner le dos au régime en place et le 25 Juillet prochain,je vais vous donner en Avant-première la suite des évènements:
A la prochaine question auquel le Bon peuple sera tenu de répondre par Oui ou par NON en la consécration de Mèwlènè el Emir premier Emir fondateur du Royaume de Carthage,ils vont continuer à Boycotter participant ainsi à la victoire du OUi même avec 88% d'abstentions!
Carthage Libre
Ouais mais même si on se déplace pour voter, Bouasker et son maître trouvera le moyen de faire des "55%" ok
a posté le à 23:11
Et je t'invite de ne pas appeler une militante, qui combat pacifequement, de "barbou" ; elle a tout abandonné pour son pays de plus elle est compétente et enfin elle n'a JAMAIs été au pouvoir, ni même ministre ; alors, please, écoute la parler ensuite vient "disserter" ici ok