alexametrics
vendredi 14 juin 2024
Heure de Tunis : 20:07
SUR LE FIL
Anas Hmaïdi démolit la version de Kaïs Saïed concernant l’affaire de Gafsa
30/12/2022 | 18:40
2 min
Anas Hmaïdi démolit la version de Kaïs Saïed concernant l’affaire de Gafsa

 

Le président de l’Association des magistrats tunisiens (AMT), Anas Hmaïdi est intervenu, vendredi 30 décembre 2022, au plateau de Midi Show sur les ondes de Mosaïque Fm pour revenir sur la situation actuelle des magistrats assurant que le président de la République Kaïs Saïed terrorise les magistrats à travers le ministère public et l’inspection générale relevant du ministère de la Justice.

 

Le président de l’AMT poursuit en indiquant que plusieurs affaires sont montées contre les magistrats, reprenant dans ce contexte, la dernière affaire racontée par le président de la République lors de son discours.

 

En effet, le chef de l’État a indiqué dans son discours incendiaire devant la cheffe du gouvernement, le ministre de l’Intérieur, le ministre de la Défense, la ministre de la Justice et plusieurs hauts cadres militaires et sécuritaires : « Comment est-il possible qu’une personne monopolisant des marchandises d’une valeur de 300 mille dinars puisse être libérée après avoir payé uniquement une amende de mille dinars mais en restituant la marchandise saisie. Le juge devrait savoir sur quel pied danser. Cela s’est passé dans le gouvernorat de Gafsa ».

 

Ainsi, Anas Hmaïdi affirme : « J’ai vérifié moi-même cette affaire qui s’était déroulée à Gafsa. Il s’avère qu’un commerçant avait acquis des appareils d’électroménagers au prix de gros. Il les a stockés dans un entrepôt pour les vendre en détails. Cependant, les enquêtes ont montré que le marchand avait toutes ses factures en règle, sauf qu’il avait stocké sa marchandise dans un entrepôt non déclaré. De ce fait, le juge lui a infligé une amende pour avoir stocké dans un entrepôt non déclaré. Toutefois, sa marchandise lui a été rendue puisque sa situation était en règle ».

 

S.H

 

30/12/2022 | 18:40
2 min
Suivez-nous
Commentaires
SALIM
JE PENSE QUE LE JUGE DE GAFSA A CONFONDU LE COMMERCANT A UN CONSOMMATEUR DE ZATLA
a posté le 01-01-2023 à 10:10
Mais, il a oublié de le condamner a un an de prison qui va de pair avec la VESPA de mille dinars.
Et bonne année à toutes et à tous.
Ancien '?lu de la république française
Avec la queue d'un chien on fera jamais une canne
a posté le 01-01-2023 à 07:06
les traîtres et les islamistes ont que de la haine envers les autres, les islamistes de ce forum et les visiteurs des mosquées du monde selon leurs dires, ils ont une double personnalité, ils ont trahi le pays de leurs aïeux, ils ont trahi le pays musulman que les a adopté, ils font des compliments aux pays chrétiens, ils ne savent sur quel pied il faut danser, ils défendent la Palestine de loin, ils n'ont jamais le courage de retourner en Tunisie pour constater par eux-mêmes la destruction de la république Tunisienne par les islamistes , les traîtres et les corrompus , je profite de l'occasion pour dire au peuple tunisien il faut patienter encore un peu, je sais que la destruction de la Tunisie par les Nahdhaouis et les islamistes est fatale, mes chers -ères compatriotes la Tunisie se remettra sur pieds en 2026 je suis franc avec vous, je ne veux pas vous raconter des mensonges, je préfère vous dire la vérité, le remerciement reviendra à Kaïs Saïed cordialement assil iRRiF ahlou erroujoula ahlou ELWATTANiA ahlou elkaram
Abel Chater
Réponse à l'objectivité de @Une question postée le 30-12-2022 à 22:08
a posté le 31-12-2022 à 15:18
«Hakkon youradou bihè Batil», en français (une vérité transformée intentionnellement en mensonge).
J'entends beaucoup parler de Noureddine Bhiri ministre de la Justice, jusqu'à le désigner de prédécesseur de l'actuelle ministre de la Justice, Layla Jaffel. D'aucuns ne parlent des dix autres ministres de la Justice qui ont succédé à Noureddine Bhiri, jusqu'à son actuelle onzième successeur Layla Jaffel.
Noureddine Bhiri a occupé le ministère de la Justice entre le 24 décembre 2011 et le 13 mars 2013. A ceux qui ont la mémoire courte, c'était à l'époque de la révolution égyptienne et de la chute du dictateur Hosni Moubarak. C'était à l'époque de la Révolution syrienne que le dictateur Saffah Bachar Assad, la transforme en une guerre civile jusqu'à aujourd'hui. C'était à l'époque de la Révolution libyenne, que le dictateur Moammar Kadhafi et son fils Seif el-islam la transformèrent en une guerre civile, jusqu'à sa fin macabre. C'était à l'époque de la Révolution du Yémen, que le dictateur Abdallah Salah la transforma en une guerre civile, avant de finir par la même mort macabre de son homologue Kadhaffi. C'était à l'époque où les rois de Jordanie, du Maroc, de l'Arabie Saoudite et de toutes les monarchies arabes, se sont transformés en des démocrates, jusqu'à avoir remis le pouvoir à leurs «islamistes», afin de les aider à garder leurs royaumes.
Donc, ceux qui veulent nous jouer maintenant aux gens de la caverne évoqués dans le Coran, qui ont fui la persécution, s'étant cachés et endormis dans une grotte, avant de se réveiller 309 ans plus tard, en ayant éradiqué toute la décennie des Révolutions arabes de leur mémoire, jusqu'à arrêter Ali Laârayedh, pour des contes mythologiques que les ennemis des Révolutions arabes les racontent maintenant au sujet sa période à la tête du ministère de l'Intérieur entre 2011 et 2013, ils dépassent toutes les logiques du mensonge, comme si la Tunisie était en cette époque de perturbation mondiale, une oasis de paix après les révoltes qu'elle a elle-même exportées de par tout le monde arabe.
Des mensonges et du non-sens de fous à lier!!!
Pour revenir à Noureddine Bhiri au poste de ministre de la Justice entre 2011 et 2013, il faut d'abord parler de l'époque et de ses circonstances en cette période, où la Tunisie elle-même était ingérable, sans police, sans justice et sans Institutions républicaines, hormis la STEG et la SONEDE. Il faut d'abord parler de ces temps, où les juges, les magistrats et tous les responsables de Ben Ali et des Trabelsia, faisaient disparaître les dossiers par le feu. Ces actes de destruction par le feu dans les cours arrière des tribunaux, des délégations, des ministères et des gouvernorats, ont été filmés et confirmés par plein de vidéos et par plein de témoins.
Il faut que tout le monde le sache, que la Tunisie avant la Révolution du 14 janvier 2011, n'avait jamais eu de vraie Justice. Tous les juges étaient riches. Le défunt frère de Ben Ali, Moncef Ben Ali et ses acolytes de la famille de Layla Trabelsi, avaient des endroits et des Chaouchs personnels connus à tout le monde, où ils transformaient le fautif en victime, contre un millier de dinars vers le haut. Les tribunaux et les justiciers en Tunisie, ne travaillaient qu'autour des voleurs de poules et des accidents de la route. Il était impossible à Bhiri ou à n'importe quel autre ministre de la Justice, de continuer à travailler avec ces clous rouillés. La preuve, c'est que d'aucuns de ces juges de Ben Ali, dont les jugements furent tributaires d'un coup de téléphone d'en haut, à l'image de ce juge qui a dernièrement condamné un blogueur à 10 ans de prison pour rien du tout, ne s'étaient pas révoltés contre leur limogeage, de peur d'être appelés à rendre compte de leurs richesses. Et encore, Noureddine Bhiri, n'a pas laissé les juges révoqués sans argent et sans salaire à s'affamer avec leurs familles.
Par contre, au moins 49 des 57 Juges limogés et appauvris par le président Kaïs Saïed, crient toujours leur innocence sur tous les toits de ce monde. Ils ont absolument droit à un cours juridique équitable devant tous les Tunisiens, parce qu'il y va de leur réputation, de leur honneur, de leur dignité humaine et de la dignité de leurs familles et de leurs enfants.
Je conseille à tous les Tunisiens, de ne plus se laisser déjouer par ceux qui parlent de l'époque des Révolutions arabes entre 2011 et 2013, comme s'ils parlaient de l'actuelle époque entre octobre 2019 et décembre 2022, où le président Kaïs Saïed et ses soutiens prétendent avoir toute leur mainmise sur les Forces armées de la Tunisie. C'est de cette responsabilité qu'on doit parler, non pas des improvisations qui furent nécessaires en cette époque du «no-man's-land» Tunisie entre 2011 et 2013, avant les élections de Béji Caïs Essebsi en 2014.
Allah yostir Tounes.
Bonne journée.
souilem
le traître de l'association des magistrats
a posté le 31-12-2022 à 15:01
Ce type jouit encore d'une liberté non conditionnelle, il déforme la réalité et agresse verbalement le Président de la République par son mensonge. Pourquoi il n'est pas jugé ? Pourquoi il est en liberté ? Pourquoi cette association n'a pas été dissoute ? c'est un type ingrat, il faut l'enfermer pas parce qu'il s'exprime librement mais parce qu'il ment et il induit les tunisiens en erreur. C'est un danger pour la démocratie et la liberté d'expression. Le nettoyage doit être totale pour construire une belle Tunisie. ce type est dangereux, lire le commentaire des internautes que je partage.
SALIM
B.N NE DEFORMEZ PAS LES PAROLES DU PRESIDENT S.V.P
a posté le 31-12-2022 à 10:16
Le commerçant a été jugé à UN mille dinars, comme l'a dit le Président, et non à 100 mille dinars , comme mentionné dans l'article de B.N dans LA VERSION ARABE. Un peu de respect pour vos lecteurs. Et la marchandise lui a été rendue.Un jugement qui me fait rigoler et qui pose des points d'interrogations sur notre justice TRES MALADE.et surement la cour d'appel va annuler ce 'jugement' mascarade et infliger le jugement correct.Et pour ce HMAIDI, poursuivi selon l'article 136 du code pénal 'entrave à la liberté de travail' et qui risque un emprisonnement jusqu'a 3 ans, qui etes vous pour justifier et soutenir un jugement mascarade. OU EST LE DEVOIR DE RESERVE. Attendez le jugement en appel.
Léon
Apprendre à gouverner
a posté le 31-12-2022 à 09:34
Monsieur le Président,
On ne gouverne pas un pays comme un opposant en racontant tout au peuple. Vous avez décridibilisé vos chefs de Gvnts et leurs ministres en arrêtant les uns, mettant les autres sous résidence surveillée, les arrosant de discours à sens unique alors qu'ils regardaient le sol comme des écoliers....
En réalité cela décrédibilise l'état.
La seule chose qu'il est important de raconter au peuple, afin qu'il tourne la page et se mette au travail, c'est ce qui s'est réellement passé en janvier 2011.
Cette chose essentielle et constructrice, aucun président n'a osé le faire. Peut-être de peur que leur mère nourricière qu'est le Fonds de Misère International (FMI), n'arrête de les nourrir. Ce fonds qui se substitue à l'incompétence des gouvernements, enfonçant le Peuple tunisien dans la colonisation 2.0.
Voilà ce qu'il est important de dire au Peuple afin qu'il arrête de se raconter des histoires et d'y croire. Ce Peuple trahi à qui l'on a attribué le rôle du corbeau face au renard atlantiste qui lui chante depuis des 12 années qu'il est un grand peuple. Jusqu'à l'enfoncer dans la misère.
Quant aux histoires de vol à l'étalage, ce n'est de votre ressort, monsieur le Président, et ce n'est pas en accablant les tunisiens que l'on crée de la richesse.
Ahhh, si j'avais en charge la mise en place de programmes!

Joyeux Réveillon Monsieur le Président.

Léon min joundi Tounis al,
Résistant.

Verset 112 de la sourate des abeilles.
Lol
Le pays du déni
a posté le 31-12-2022 à 09:29
Les juges a travers le chef de club ou d'association (oui il faut toujours qu'on soit spéciaux, autrement dit cons, en Tunisie) nous disent que la justice tunisienne est la meilleure. Il n'y a pas de corruption.
En vrai, beaucoup d'entre eux ne méritent pas ce poste. Et les autres, il regardent et se taisent a cause de la solidarité entre collègues.
La bonne nouvelle c'est que les gens le savent maintenant et ils seront prêt à voter pour quelqu'un qui fera du nettoyage. Après Saïd, sachez que vous serez une cible de choix pour n'importe quel politicien en recherche de popularité. Et ça risque d'être moche.
Donc pour une fois, essayer de regarder plus loin que votre nez
retraité
la justice doit etre au service du pays et de sa population
a posté le 31-12-2022 à 09:05
un pays sans justice est un pays à la dérive , la justice et les magistrats doivent être de droiture ,efficaces , indépendants , neutres , au service du pays et de ses citoyens et une justice rendue dans les délais raisonnables . ce Monsieur aurait du proposer comment améliorer la justice qui a été malmenée depuis la révolution bénie et que son personnel a fait une grève trop longue pour des revendications salariales importantes sans augmentation de productivité plutôt de réclamer l'amélioration des conditions du travail pour une justice rapide et exemplaire aux citoyens .
CHB
Une démolition qui n'en est pas une
a posté le 31-12-2022 à 07:59
Anas Hmaidi n'a rien démoli. Il a présenté une deuxième version de l'affaire, à priori plus douteuse que celle du Président. Le Président de l'AMT a-t-il vérifié que le commerçant avait présenté les factures aux agents de contrôle au moment des perquisitions et non pas après Le véritable délit ne serait pas en premier lieu le stockage dans un local non agrée mais la non-présentation immédiate des factures qui sera suivie par la perquisition. Cette non-présentation immédiate des factures (pour un montant aussi élevé de marchandises) doit donner lieu à une enquête serrée pour vérifier s'il y'a eu véritablement une facturation préalable de la marchandise et non pas une facturation après coup (avec tout ce que cela suppose comme délits fiscaux ou autres). Les propos de Anas Hmaidi manquent de précision et sont superficiels. Est ce qu'il y-a eu connivence des autorités pour que le délit devienne insignifiant et que la sanction se limite à 1000 dinars
Ancien '?lu de la république française
Mr ANAS HMAÏDI, si la justice tunisienne est clean pourquoi certains pays refusent d'extrader les tunisiens et tunisiennes condamné par la justice tunisienne ma question est claire
a posté le 31-12-2022 à 03:18
Mr Anas Hmaïdi, je vous pose une question simple et claire, si la justice tunisienne est clean pourquoi la majorité des pays européens et les américains refusent d'extrader les tunisiens et tunisiennes condamné par la justice tunisienne, je pense ma question est claire, Mr ANAS HMAÏDI soyez franc de votre réponse à ma question, je ne comprends pas pourquoi les journalistes tunisiens et tunisiennes ne posent jamais cette question aux juges et aux avocats, Mr je viens de passer deux mois en Tunisie, j'ai remarqué énormément d'injustice, j'ai constaté en TUNISIE avec l'argent on peut tout faire ( exemple avec l'argent le vrai deviendra faux et le faux deviendra vrai si cela se n'est pas la corruption vous appelez cela comment la balle est dans votre clan cordialement assil iRRiF)
Une question
@ Abel Chater...
a posté le 30-12-2022 à 22:08
Une question à Mr Abel Chater: Où étiez-vous quand le ministre de la justice de la Troika Noureddine BHIRI avait révoqué 82 JUGES tunisiens illégalement et arbitrairement, le 28 Mai 2012 A l'époque, des dizaines de familles entières de ces JUGES révoqués ont été déchirées et appauvries par Noureddine BHIRI ! Qu'en pensez-vous, Mr Chater ?
DHEJ
C'est quoi...
a posté le 30-12-2022 à 21:14
"J'ai vérifié moi-même l'affaire"

Est-ce de l'ingérence?
Léon
fait partie de ses compétences
a posté le à 10:09
Oui mais c'est beaucoup de ses compétences que de ceux du président.
DHEJ
Bonsoir Léon...
a posté le à 20:32
Mais il n'est pas l'inspection générale du ministère de ld justice.


Bonne année!
BOUSS KHOUK
anasnass !
a posté le 30-12-2022 à 21:10
tu dois , plutôt tu aurais du bien reflechir avant de parler
Judili58
ATTENTION KS
a posté le 30-12-2022 à 20:45
Les sources d'information du Président de la République ne sont pas fiables. C'est ce qui est arrivé à Ben Ali à la fin
Abel Chater
J'ai écouté en direct, toute l'interview de son Honneur le président de l'Association des magistrats tunisiens (AMT), Anas Hmaïdi. Bien que moi-même j'ai eu plein d'injustices au tribunal de première instance de La Manouba, je ne pourrais accepter cette injustice contre les 57 Magistrats limogés à la pelle, par vengeance et par abus de pouvoir.
a posté le 30-12-2022 à 20:43
Aucun Tunisien de conscience ne pourra accepter toute cette injustice à la pelle, contre 57 de nos Magistrats que le président Kaïs Saïed les a limogés mercredi 1er juin, les accusant de corruption et de protéger des terroristes, sans dossiers et sans preuves.
Bien que la justice judiciaire tunisienne ait appuyé la décision du tribunal administratif, ayant ordonné le sursis d'exécution de la révocation de 49 des 57 magistrats concernés, les pauvres Juges sont restés sans salaire et sans travail, sans que le président Kaïs Saïed ni sa ministre de la Justice Layla Jaffel, ne réservent la moindre valeur au dilemme de leurs familles.
D'où nous vient-elle donc, toute cette dureté de coeur aux Tunisiens, pour qu'il y ait encore des responsables, qui abusent de leur pouvoir, jusqu'à nous affamer nos Juges et leurs familles?
Si la loi nous le permettait en Tunisie, nous allons prendre en charge financier ces 57 juges limogés, par le biais d'associations allemandes créées pour contrer de telles injustices, jusqu'à ce que la vraie Justice tunisienne prononce son dernier jugement.
Allah yostir Tounes.
Houcine
De l'enfumage.
a posté le 30-12-2022 à 20:10
C'est encore une occasion offerte à un "délinquant", compte tenu qu'il fait l'objet de poursuites et que son "dossier" n'est sûrement pas "vide", pour falsifier, mentir, accuser, inventer et salir indûment.
Nous y sommes habitués dans ce forum, les malfrats y sont bien mieux traités que les honnêtes gens résolus à exprimer leur opinion.
MFH
Et dire qu'il est Président de l'AMT
a posté le 30-12-2022 à 20:08
En matière commerciale, toute fausse déclaration est considérée comme un délit. Les autres détails sont futiles. Tous les juges le diront excepté Mr Anis.
veritas
Quel vocabulaire'?'démolit '?'
a posté le 30-12-2022 à 19:53
'?'pourquoi ne pas dire démenti la version '?'.Bn est rentrée dans une guerre de démolition c'est ringard et petit de la part d'un journal '?'tout le monde sortira perdant à la fin .
Anas roule pour les criminels islamistes qu'eux mêmes roulent pour les criminels de la contrebande et de la spéculation comme ben Laden en Afghanistan qui pactisait avec les trafiquants d'opium '?'.c'est la même confrérie après tout .
Forza
Saied est manipulé par certains cercles
a posté le 30-12-2022 à 19:51
Ils lui racontent des salades et il les croit sans réfléchir et sans essayer d'écouter l'autre version, la même chose pour l'affaire de Zarzis.
BEN YOUSSEF SAMI
20 Gouvernorats
a posté le 30-12-2022 à 19:15
Alors, Gafsa ou Gabes (Une immense base militaire 100% digitale)? disons que le 20 Mars 1956 une armée avait ordonné 20 gouvernorats en Tunisie ce jour-là, c'est ca? Le gouvernorat de Tunis étant divisé en trois, nous restituons deux parties de Tunis et on a 22 Gouvernorats. Donc il reste le Sahel (le Grand Sahel) et Tozeur/Gabes/Gafsa, c'est ca? Pour avoir 20 Gouvernorats et 20 Pilliers de l'Etat dans chaque Gouvernorats! Et 20 Gouverneurs (Hommes/Femmes) de formation militaire (anciens colonels Hommes/Femmes) afin d'éviter de futurs pistons et interventions, surtout dans l'affaire de mon divorce numero 93515. Allons, restons sages et honnêtes! Le Digital arrive en Tunisie, profitons-en! Merci.
CL
BRAVO
a posté le à 20:04
@ Ben Youssef je ne sais ce que vous avez fumé mais elle doit être bonne ou bien vous venez de la même planète que notre Président Bonne Continuation Hihihi
EL OUAFI
Même le climat est détraqué
a posté le à 08:41
L'humain est plus fragile, par ricochet vous subissez,un grave dereglage, atteint gravement ! Le contre- coup du climat, pauvre monsieur, à moins que vous avez forcé sur la teteille, le réveillon c'est le SAMEDI 31/12 et non le 30/12 ! ! ! Ou le sniff est drôlement corsé !
SALIM
DEMOLIT! AVEC UN BULLDOZER OU AVEC UN MARTEAU PIQUEUR OU UNE BRISE ROCHE?
a posté le 30-12-2022 à 19:11
Il y a un principe trés connu en justice : Le témoignage d'une personne objet de poursuites judiciaires n'est pas pris en compte .Et ANAS HMAIDI fait l'objet de poursuites du tribunal de Monastir. ET meme, ce qu'a dit KAIS SAIED s'est avéré vrai. Et pourquoi vous vous prononcez sur cette affaire?. Attendez la décision du juge d'appel.Et pourquoi cette ruée (vers l'or),vers des EPSILONES dans les plateaux radios : NEJI JALLOUL (qui est neji jalloul), KORCHID (qui est korchid) par les animateurs.Je ne pense pas que ces radios ont besoin d'argent pour boucler l'année 2022.
DHEJ
Alors que dit la règle...
a posté le 30-12-2022 à 19:05
Un entrepôt non déclaré hum... Ou est le fisc?


C'est une évasion fiscale!
betta
PR'?SIDENT contre président.
a posté le 30-12-2022 à 19:03
et maintenant qui doit on croire, le président de la République ou le président de l'AMT.
Qui doit reellement savoir sur qu'elle pied danser ?