alexametrics
Dernières news

Tarek Ftiti : La fusion entre Nidaa et l’UPL est derrière notre démission

Tarek Ftiti : La fusion entre Nidaa et l’UPL est derrière notre démission

 

Tarek Ftiti, député démissionnaire du bloc parlementaire de Nidaa Tounes a annoncé, ce jeudi 10 janvier 2019, la démission de 7 députés de ce bloc jusqu’à présent, soulignant qu’il s’agit d’une décision réfléchie et qu’aucune pression n’a été exercée sur eux pour ce faire. Et d’ajouter que le secrétaire général de Nidaa Tounes, Slim Riahi est au courant de cette décision.

 

Invité de Midi Show sur Mosaïque FM, M. Ftiti a précisé qu’il existe 3 machines politiques tentant de déformer les motifs de cette démission. En effet, l’ancien député a indiqué que Nidaa Tounes essaie de dissuader les députés de démissionner, que la machine politique de Youssef Chahed essaie d’alimenter la division et attiser la discorde et que l’entourage de Slim Riahi et des membres de l’Union patriotique libre (UPL), qui ont rejoint le parti après 2016, affirment que c’est Slim Riahi qui a demandé à ces députés de quitter le bloc parlementaire.

 

Tarek Ftiti a, par ailleurs, souligné que cette démission est due essentiellement aux répercussions de la fusion entre l’UPL et Nidaa Tounes indiquant que plusieurs députés UPL s’opposaient à cette fusion et étaient contraints de l’accepter par la suite.

 

Rappelons que selon des copies de décharges au bureau de l’ordre de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) datées de 8 janvier 2019, 5 élus Nidaa Tounes et anciens députés de l’UPL à savoir Tarek Ftiti, Dorra Yaâkoubi, Olfa Jouini ; Ali Belakhoua et Ridha Zghondi se sont retirés du bloc parlementaire de Nidaa Tounes.

 

B.L

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (5)

Commenter

Mansour Lahyani
| 11-01-2019 17:54
C'est un réflexe qui vous honore, il n'y a pas de doute... Mais votre réaction a peut-être été trop intempestive ! Bientôt l'UPL se désintègrera, emportant peut-être le junior de BCE, allez savoir ! Que ferez-vous alors ? Dehors, ou à nouveau dedans?

rio
| 10-01-2019 21:37
chers compatriotes, chefs de paris et membres, , les élections législatives et présidentielles de 2019 sont PRIMORDIALES : il y a dans notre pays deux façons de voir l'avenir de notre pays la TUNISIE
le Nakdha avec son idéologie rétrograde et obscurantiste (Islam politique) bien qu'ils prétendent le contraire : leur double langage ne marche plus .
de l'autre coté il y a les partis démocrates ,progressistes et humanistes , ces derniers ont certes des divergences et différences ,mais elle restes minimes devant le fléau nakdhaoui s'il venait à avoir ne serait ce que 20% des voix aux élections prochaines !!!!!!!!

chers compatriotes ,unissez vos forces pour gagner ces élections HAUT LA MAIN , après quoi entendez vous pour les détails minimes si vous êtes PATRIOTES et que vous aimez votre pays la TUNISIE

lariosss
| 10-01-2019 19:49
LE TOURISME ENTRE LES PARTIS OU LES BLOCS DE L'ARP DOIT ETRE IMPERATIVEMENT INTERDIT, et tout député veut se balader d'un parti à un autre et ne soucie pas de ses électeurs doit se considérer comme indépendant jusqu'à la fin de sa mission. La constitution et le réglement intérieur doivent veiller au respect des électeurs pour les encourager et les inciter à se déplacer pour voter et les assurer de la fidélité à la liberté personnelle de leurs choix

Comme 2 troupeaux de moutons...??
| 10-01-2019 17:56
Si on a bien compris cette déclaration de m. Ftiti, Hafedh et slim riahi ont fusionné leurs partis sans consultation préalable et élargie de leurs députés respectifs...!!! Ce serait un précédent moral et juridictionnel très grave et qui mériterait normalement poursuite et sanctions...!!! Dans les pays démocratiques, la fusion de deux partis politiques doit être débattue publiquement et séparément décidée par un vote en congrès...!!! Ceci dit aussi que les députés de nidaa et de l'upl seraient alors trahis et enrôlés contre leur volonté, comme 2 troupeaux de moutons dans un souk politique fusionnés par deux bergers "professeurs en démocratie"...!!!

A . V .
| 10-01-2019 17:09
Bande de voyous pendant les 4 années vous avez riens fait que de se balader d'un bloc a l'autre et de faire du tourisme, comment voulez vous que les électeurs auront cofinance à vous dans le futur.
Bande de Nul votre chef il c'est barré et il vous a laissé entre les griffes du loup qui est H C S et maintenant il se moque de vous par Skype.
J'espère que les prochaines élections ne seront plus les mêmes et qu'une loi parlementaire sera imposée si non personne n'irait voté.

A lire aussi

Le ministre de l’Education, Hatem Ben Salem a reçu ce lundi 21 janvier 2019 l’instituteur d’une

21/01/2019 22:57
0

Le directeur général de l’enseignement de base et de l’enseignement secondaire au ministère de

21/01/2019 21:49
0

Hechmi Lahdhiri, membre du bureau exécutif Machrouû Tounes a annoncé, ce lundi 21 janvier 2019, sa

21/01/2019 21:00
1

Les négociations entre le gouvernement et l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) autour des

21/01/2019 19:55
0

Newsletter