La BCT cible-t-elle réellement l’inflation ?

Le Conseil d’administration de la Banque centrale de Tunisie (BCT) a décidé, lors de sa réunion du 2 mars 2017, de « maintenir inchangé son taux directeur ». Le communiqué n’a fournit aucune indication précise sur les raisons du maintien du taux directeur à 4,25%. En tout cas, ce n’est pas l’examen d’un « rapport sur la gestion des réserves en devises durant 2016 et de la stratégie à adopter dans ce domaine au cours de 2017 », ni « le projet de circulaire aux banques portant sur les conditions générales de la mise en œuvre de la politique monétaire de la Banque centrale » qui éclairera les opérateurs économiques. Certes, l’institut d’émission a pris l’habitude depuis quelques temps d’être succinct dans ses communiqués puisqu’il les accompagnait d’une note de conjoncture à travers laquelle il suggérait les raisons de sa décision de maintenir inchangé son taux directeur. Or, la publication de cette note est devenue irrégulière. Dans ces conditions, il aurait été souhaitable que le Gouverneur de la BCT s’inspire de ces pairs européens qui tiennent systématiquement une rencontre avec les médias à l’issue de chaque réunion mensuelle du Conseil d’administration pour expliciter leurs choix de politique monétaire dans le cadre de son objectif de ciblage de l’inflation. Dernier exemple en date, la Banque centrale européenne (BCE) a publié un communiqué dans lequel l’autorité monétaire européenne indique avoir atteint son objectif de ciblage de l’inflation à 2% pour l’année 2016 dans la zone euro. ..

09/03/2017