alexametrics
lundi 27 juin 2022
Heure de Tunis : 21:35
Chroniques
Vous pensiez en avoir fini avec l'obscurantisme ?
Par Karim Guellaty
14/05/2022 | 15:49
6 min
Vous pensiez en avoir fini avec l'obscurantisme ?

 

La terre tourne sur elle-même, là où l’homme y tourne en rond, là où la vie tourne aux drames. Le cercle est vicieux, qualité partagée par trop de décideurs. La pensée est viciée, socle à trop de décisions.

 

Commençons ce trip ici, en Tunisie, où bienheureux est celui qui arrive à en lire la trajectoire.  Il n’y a plus d’indépendance que dans la souveraineté du pays, sans cesse ressassée par un président en attente des bailleurs de fonds internationaux pour boucler le budget de l’Etat et pour que le citoyen puisse caresser l’espoir d’en avoir un. Ce corolaire loin d’être intégré est au contraire rejeté. Les rayons des supermarchés devenus inabordables quand ils ne sont pas vides, sont toujours perçus comme les faits des riches nécessairement corrompus, contre le peuple nécessairement pauvre. Le populisme a fonctionné partout et en tout temps, mais a toujours mal fini. Le populisme a divisé partout et en tout temps, mais cette division a toujours fini par se retourner contre celui qui l’initie.

L’Histoire ne se répète pas, ce sont les Hommes qui la répètent. Rassembler ce qui est éparse, telle est la mission première d’un président d’une République qui par essence doit être une et indivisible. La cherté de la vie est ce qui fait désormais circuler la parole. Il est temps que les travaux commencent en Tunisie, le peuple n’a que trop attendu la lumière d’un avenir meilleur. Depuis le 25 juillet 2021, il pensait en finir avec l’obscurantisme religieux radical, il pensait avoir derrière lui les ténèbres de la corruption et des passe-droits, et il n’a que des discours nocturnes, des décrets solitaires, une assiette aussi vide que ses poches, et un avenir aussi clair qu’une pierre brute. #midiàsaporte

 

En France, Emmanuel Macron, président sortant, a été réélu au terme d’un scrutin où l’extrême droite, dans toutes ses composantes, a réuni plus de 32% des voix exprimées au premier tour pour monter à quelques 41% au second tour. Certains, sinon beaucoup d’électeurs ont préféré Marine Le Pen, candidate d’extrême droite, à Emmanuel Macron, candidat du centre. Ceux-là ont renvoyé dos à dos l’extrême droite à ce qu’ils jugeaient comme du libéralisme sauvage. Comme on met dans le même sac la peste et le choléra. Le Choléra est une maladie facile à traiter. La Peste n’a toujours pas de vaccin efficace ou sans danger, son traitement est plus hasardeux, et nécessite une réactivité quasi immédiate. La parole s’est libérée en France tout comme la bêtise, les digues de ses valeurs lumineuses héritières des Lumières ont sauté tout comme les verrous de la bienveillance.  Les extrêmes n'ont plus tout à fait tort, la morale n’a plus tout à fait raison. La société ne se divise plus, elle se déconstruit. Son pacte républicain que sont la Liberté, l’Egalité et la Fraternité sont devenus dans le discours autant de prétextes pour l’ostracisme, le racisme et la xénophobie. Saupoudrez de laïcité qui tend à devenir aussi politisée que l’islam et on obtient un mélange détonnant qui voit fleurir des prédicateurs ennemis de la Pensée. #disjoncteur

 

En Palestine, mercredi dernier, Shireen Abu Akleh, journaliste internationale et grand reporter à Al Jazeera, a été abattue d’une balle dans la tête, pendant l’exercice de ses fonctions de journaliste, par l’armée israélienne. L’autorité israélienne qui avait commencé par nier en être l’auteur a très vite changé son fusil d’épaule pour envisager la possibilité que cette balle pouvait provenir de son armée.  Pour ne pas être en reste, vendredi, c’est cette fois-ci la police israélienne qui a procédé à une intervention tragiquement violente à la sortie du corps de la journaliste de l’hôpital de Saint-Joseph à Jérusalem-Est, secteur palestinien de la ville. Une foule s’était rassemblée à l’hôpital pour accompagner la sortie de la dépouille, foule accompagnée de la police israélienne qui, avant de charger le cortège à la matraque manquant de faire tomber le cercueil, avait sommé au mégaphone : « Si vous n’arrêtez pas ces chants nationalistes, nous devrons vous disperser en utilisant la force et nous empêcherons les funérailles d’avoir lieu ». Le bâton en réponse aux chants de partisans, c’est un peu Kessel qu’on assassine., c’est beaucoup la dignité dans la mort qu’on bafoue. Et tous ceux-là sont pourtant des Hommes. #chantezcompagnonsdanslanuitlaliberténousécoute

 

La Finlande doit demander demain dimanche et officiellement son adhésion à l’OTAN. La Russie qui partage avec elle 1340 kilomètres de frontière a, depuis hier vendredi suspendu sa livraison d’électricité. Le Kremlin, toujours en guerre qui ne dit pas son nom avec l’OTAN, a déclaré que cette entrée « constituerait assurément une menace pour la Russie ». Et le ministère des Affaires étrangères de rajouter que « la Russie sera obligée de prendre des mesures réciproques, militaro techniques et autres, afin de mettre fin aux menaces à sa sécurité nationale ». L’affaire semble toutefois loin d’être conclue. Pour intégrer l’OTAN, il faut l’accord unanime de ses membres. Or le président Turc, qui y représente son pays membre depuis quasiment ses débuts, adhérant en 1952, a déclaré ce vendredi ne « pas avoir un avis positif » sur cette adhésion en le justifiant par ne pas vouloir « se voir répéter la même erreur que celle commise lors de l’adhésion de la Grèce ». Pour aller un peu plus loin dans la négociation qui s’annonce, Erdogan en a même posé les jalons en reprochant aux Finlandais et aux Suédois de « servir d’auberge aux terroristes du PKK ». A l’heure où ces lignes sont écrites, et à Berlin, une rencontre a lieu entre Turcs, Finlandais et Suédois. Poutine ne vaut peut-être pas une messe, mais il peut couter le PKK. Chacun voit midi à sa porte, le décalage horaire entre Moscou et Ankara peut être acté par le PKK comme cadeau d’entrée dans l’OTAN offert par les pays nordiques à la Turquie. Quand la realpolitik se confronte à la realwar. #etdanstoutçailyanous

 

En Espagne, le gouvernement socialiste qui la dirige a décidé de présenter un projet de loi pour octroyer aux femmes qui ont des règles douloureuses, trois jours de congés mensuel et donc menstruel - on entend par règles douloureuses des règles qui provoquent diarrhées, maux de tête sévère et de la fièvre précise la secrétaire d’Etat espagnole à l’égalité, Angela Rodriguez-. Le congé maladie existe en Espagne, mais cette nouvelle disposition si elle est adoptée, permettrait à ces femmes d’être indemnisées par l’assurance maladie dès le premier jour et non après une carence des trois premiers jours. La même loi contient également une disposition pour faire passer à une TVA de zéro les produits d’hygiène féminine. Avancée dans le droit des femmes, rupture d’égalité entre les hommes et les femmes, qui fait bénéficier à ses dernières d’un congé maladie plus avantageux que pour l’ensemble du genre humain, le débat est ouvert, et ce n’est sûrement pas votre serviteur, genré masculin, qui se prononcera sur la question. Il reste à craindre un effet de bord de cette disposition qui peut créer une discrimination à l’embauche s’inquiète le syndicat UGT, l’un des deux syndicats espagnols, alors que l’autre, CCOO, « salue une avancée législative majeure qui tend à rendre visible et à reconnaitre un problème de santé jusqu’à présent ignoré ». #reglesdujeu

 

C’est la fin de la semaine, c’est le début du week-end, vous pouvez éteindre vos smartphones et reprendre vos lectures. Cette semaine je vous recommande celles de Rachid Benzine avec son dernier ouvrage « Voyage au bout de l’enfance ».

Par Karim Guellaty
14/05/2022 | 15:49
6 min
Suivez-nous
Commentaires
zozo Zohra
Intéressant
a posté le 17-05-2022 à 07:59
https://youtu.be/yzKmTUtTqHM
GZ
Ne s'étonner de rien
a posté le 15-05-2022 à 16:28
De la Russie.
Que l'on ne vienne pas reprocher à l'auteur de ces lignes une quelconque complaisance avec un régime autoritaire. Policiers, dictatoriaux, civils, militaires et, mieux encore théocratiques, ces régimes me répugnent. J'ai passé l'âge.
La Russie d'après l'URSS et La CEI a été ridiculisée, bernée, trahie, piégée, cocufiée par l'OTAN, Etats-Unis en tête. Tant de promesses non tenues.
Tous les engagements à ne pas étendre l'Alliance ont été trahis les uns après les autres par le monde dit libre. la doctrine esquissée par Zbiegnew Brezinsky dans les années soixante-dix a été mise en oeuvre et réalisée au delà des espérances de son initiateur. Avec l'adhésion de la Finlande La Russie se trouve arraisonnée, acculée.
Pourquoi?
Rappelons-nous deux choses,
1/ la seconde guerre mondiale était contenue en germe dans le traité de Versailles de par les conditions draconiennes imposées à l'Allemagne vaincue et l'humiliation y afférente;
2/ le lourd tribut payé par l'URSS, Russie en tête, pour libérer le monde des griffes de Hitler.

De la Marine.
La droite extrême, malgré tout, d'année en année, s'approche inexorablement du pouvoir.
Dans les années quatre-vingts, sous Fabius a eu lieu la profanation du cimetière israélite de Carpentras. Horrifié, tout le monde cria "plus jamais ça". Vite oublié.
En 2002, Jean-Maie le Pen accède au second tour de la présidentielle.
On vit trouver le chemin des urnes des gens qui jusque là s'en désintéressaient. Chirac fut plébiscité comme un maréchal d'empire. Peu à peu, le soufflé tomba. Aujourd'hui, celle qui continue son père concourt pour la deuxième fois consécutive. Il n'est pas exclu qu'elle crève le plafond de verre et que la troisième sera la bonne.
Sur un autre plan, après l'assassinat de vos confrères de Charlie Hebdo, la foule digne, retenue, descendue par millions laissait légitimement présager que désormais, barbus, bachées et consorts ne feraient plus que raser les murs; que jamais on n'en entendrait plus parler. Au lieu de quoi il y a eu deux fois Nice, le Bataclan, Saint Etienne de Rouvray, Samuel Paty...apportant de l'eau au moulin de Zemmour et Marine
Les extrêmes ne demissionnent jamais. Au mieux, ils se font oublier un temps.
Le scénario esquissé par M. Houellebecq dans "Soumission" n'est pas à exclure. A la fin des années 80, une affiche du Front National proclamait " inchallah dans vingt ans, La France République islamique".
Ce n'est qu'une question de temps.
Ceci dit, pour revenir à Marine, un séjour à l'Elysée ne sera pas pour elle une sinécure. On ne soupçonne pas la capacité de résistance et résilience du peuple de France.
Il l'a prouvé et le prouvera encore.
On traversera probablement une zone de turbulences. Rien de plus.
Tel est mon sentiment.


Dr médecin.
De quel obscurantisme parle l'auteur ?
a posté le 15-05-2022 à 15:02
La vraie lumère est la science et donc, mutatis mutandis, le vrai obscurantisme est l'ignorance. Tout un chacun est obscurantiste dans l'ensemble des domaines qu'il ignore et qu'il ne maîtrise pas. C'est ainsi que l'auteur de l'article est lui-même un obscurantiste en médecine et en sociologie.

Il est actuellement connu que la peste est causée par une bactérie (Yersinia Pestis) qui est sensible à des antibiotiques d'utilisation courante. Le réservoir de ces bactéries est les rongeurs et le vecteur de transmission est les puces... La peste ne fait plus peur actuellement.

Il en est presque de même pour le choléra qu'on peut traiter pour en diminuer considérablement le taux de léthalité (décès).

La dysménorrée est une maladie qui se traite et non un état physiologique. L'auteur de l'article, obscurantiste en la matière, a mentionné un symptome très rare (la diarrhée) et n'a point évoqué son opposé : la constipation qui est aussi un symtome rare de la dysménorrhée.

Ses propos sont misandres; donc haineux envers la gente masculine. On ne pourrait point prétexter des faveurs aux femmes en les présentant fassement comme un état physiologique. Son attitude est partiale et tendancieuse envers les femmes aux dépens des hommes.

Il serait plus judicieux d'être tolérant et d'accepter la diversité.
EL OUAFI
Mr Karim Guellaty
a posté le 15-05-2022 à 13:36
Bonjour, vous nous posez la question si on a finit avec l'obscurantisme.
Non malheureusement on n'a pas finit avec cet hydre,aux multiples têtes encouragé, et soutenu par vos soins vous BN sous les ordres de monsieur NB,et vous même.
Un soutien indéfectible, et des propositions à répétitions.
Comment en finir ces obscurantistes dont vous les portez sur vos bras.
Nous sommes fortifier par ce comportement indécent, qui ne cesse de saper toutes initiatives prises par le président Kais Saied.
EL OUAFI
Erratum
a posté le à 14:18
Il faut lire,horrifiés, et non (fortifiés) merci de votre compréhension.
Welles
@Cg
a posté le 15-05-2022 à 08:54
Même si vous chipotez un peu concernant vos deux remarques sur l'analyse du scrutin électoral en France sur le fond je suis tout à fait d'accord avec vous, l'auteur de l'article a fait un compte rendu boiteux. Par contre l'affaire du meurtre de la journaliste Aljasira il s'est complètement avancé d'une affirmation catégorique alors qu'on attend une enquête internationale ; moi ça m'étonne guère que ça soit un fanatique du Hamas qui a visé la journaliste.
Pour le reste je trouve que l'article est agréable à lire avec une écriture simple et limpide et je suis d'accord pour dire que le populisme est l'autre nom de l'obscurantisme, entre le président et Ghannouchi la différence est de degré et non de nature.
zozo Zohra
Absolument
a posté le 15-05-2022 à 08:29
"La société ne se divise plus, elle se déconstruit. Son pacte républicain que sont la Liberté, l'Egalité et la Fraternité sont devenus dans le discours autant de prétextes pour l'ostracisme, le racisme et la xénophobie"

Le monde entier est dans cette direction "la deconstruction" de tous les valeurs que l'humanité a eu du mal à construire.
De fissure en fissure, le monde finira par collapse (implosion).
zozo Zohra
Correction
a posté le à 14:58
De toutes les valeurs
Gg
L'analyse du scrutin français...
a posté le 14-05-2022 à 18:28
...mériterait plus de finesse.
Les 41% de MLP au second tour ne sont pas tous des racistes, loin s'en faut. Ils se partagent entre les excédés par la violence d'une immigration incontrôlée qui accueille des gens qui ne s'intègrent pas et ne le veulent pas, et trouve dans tous les trafics leur moyen de subsistance. Et ceux qui sont excédés par la gauche qui fraye dans l'islamisme, par pure opportunité électorale. Cette gauche, jadis farouchement laïque, perd son âme. C'est grave.
Il faudrait que Macron et son prochain gvt prennent ces deux menaces au sérieux. Car en effet, les années passent, et ces problèmes ne cessent de prendre de l'ampleur...jusqu'a la rupture, un jour.
Mais votre titre me laissait espérer que vous alliez parler des ravages de la superstition en Tunisie, avec Belgacem pour illustration. Vous ne l'avez pas fait, dommage!